Jump to content

lachine Redéveloppement de la Maison mère des Soeurs de Sainte-Anne


ScarletCoral
 Share

Recommended Posts

Pinned posts

PROJET DE REQUALIFICATION DE LA MAISON MÈRE DES SOEURS DE SAINTE-ANNE

maisondessoeurs.jpg

Citation

Le projet de requalification prévoit :

  • la transformation du complexe à des fins résidentielles mixtes à prédominance sociale et communautaire, pour un total de 450 logements;
  • le maintien de la chapelle et de la maison du chapelain et leur requalification;
  • la construction d’une nouvelle résidence, pour y accueillir notamment les religieuses, au nord du site à l’emplacement du garage et de l’entrepôt qui seront démolis;  
  • l'agrandissement du stationnement existant bordant la rue Esther-Blondin;
  • l'aménagement paysager du site;
  • le maintien du verger, de l’allée menant au cimetière de la Congrégation et des parterres gazonnés donnant sur la rue Provost.

La réalisation du programme immobilier se ferait en trois phases afin d’éviter tout préjudice incluant la perte de services pour les sœurs durant les travaux.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Entendu Marc-André Carignan parler de ce projet de redéveloppement du site de la Maison mère des Soeurs de Sainte-Anne (1950, rue Provost à Lachine)  à l'émission Le 15-18 cet après-midi.

Chronique radio de Marc-André Carignan : http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/402496/audio-fil-du-lundi-12-mars-2018/11

Ce projet est à l'ordre du jour du conseil d'arrondissement de Lachine ce soir, 12 mars aux points 40.05 et 40.06. C'est un plan directeur pour le terrain.
http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Lac/CA_Lac_ODJP_ORDI_2018-03-12_19h00_FR.pdf :

40.05 : « Recommandation au conseil municipal - Adoption du Règlement autorisant la démolition, la construction, la transformation et l'occupation de bâtiments à des fins notamment d'habitation sur le terrain de la Maison mère des Sœurs de Sainte-Anne située au 1950, rue Provost »

40.06 : « Recommandation au conseil municipal - Adoption du Règlement modifiant le Plan d'urbanisme de la Ville de Montréal (04-047) afin de modifier la carte 3.1.1 intitulée « L'affectation du sol », la carte 3.1.2 intitulée « La densité de construction » et le chapitre 9 de la partie II de ce plan d'urbanisme concernant l'arrondissement de Lachine visant à autoriser l'affectation « Secteur résidentiel », permettre une hauteur maximale de 8 étages, un taux d'implantation allant de faible à moyen ainsi que la création d'un nouveau secteur établi 09-11 sur la propriété située au 1950, rue Provost, et ce, en vue d'un projet de reconversion de la Maison mère des Sœurs de SainteAnne »

PROJET DE REQUALIFICATION DE LA MAISON MÈRE DES SOEURS DE SAINTE-ANNE

Le projet de requalification prévoit :

  • la transformation du complexe à des fins résidentielles mixtes à prédominance sociale et communautaire, pour un total de 450 logements;
  • le maintien de la chapelle et de la maison du chapelain et leur requalification;
  • la construction d’une nouvelle résidence, pour y accueillir notamment les religieuses, au nord du site à l’emplacement du garage et de l’entrepôt qui seront démolis;  
  • l'agrandissement du stationnement existant bordant la rue Esther-Blondin;
  • l'aménagement paysager du site;
  • le maintien du verger, de l’allée menant au cimetière de la Congrégation et des parterres gazonnés donnant sur la rue Provost.

La réalisation du programme immobilier se ferait en trois phases afin d’éviter tout préjudice incluant la perte de services pour les sœurs durant les travaux.

 

Capture.JPG

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/segments/chronique/63035/couvent-lachine-logement-social

Transformer le patrimoine bâti au profit de la communauté : l’exemple des soeurs de Sainte-Anne

PUBLIÉ LE LUNDI 12 MARS 2018

Un immense couvent de pierres grises
La maison mère des soeurs de Sainte-Anne dans l'arrondissement de Lachine, à Montréal   Photo : Radio-Canada / Marc-André Carignan

Les soeurs de Sainte-Anne occupent depuis le 19e siècle un immense complexe religieux situé dans l'arrondissement de Lachine, à Montréal. Comme il leur est de plus en plus difficile d'assumer l'entretien du bâtiment, elles veulent le vendre. Elles posent toutefois des conditions strictes au futur promoteur, ce qui est tout à leur honneur, estime le chroniqueur municipal Marc-André Carignan.

Cela fait sept ans que les soeurs de Sainte-Anne tentent de vendre leur maison mère. Ce ne sont pourtant pas les promoteurs qui manquent. Elles ont déjà refusé plusieurs projets parce qu’ils ne respectaient pas leur vision, rapporte Marc-André Carignan.

Ce qui m’inspire beaucoup de cette histoire-là, c’est qu’on ne voulait pas laisser ça à n’importe quel promoteur simplement pour faire du profit.

 Marc-André Carignan, chroniqueur municipal

Les soeurs de Sainte-Anne souhaitent que leur bâtiment garde un esprit communautaire, que le jardin soit accessible au public et que le projet soit inclusif.

Après toutes ses années d’attente, voilà qu’un promoteur leur propose une vision respectant leurs valeurs. Il s’agit de l’organisme à but non lucratif la Traversée, qui est déjà responsable de plusieurs projets communautaires à Montréal.

La Traversée aimerait donner plusieurs vocations au bâtiment : logement social, unités familiales, logements pour personnes âgées, petits commerces de proximité, etc. La chapelle, dont les soeurs veulent préserver l’architecture, pourrait être transformée en salle de spectacle.

Une école pourrait même y voir le jour, précise Marc-André Carignan.

Rien n’est toutefois coulé dans le béton. Le conseil municipal de Lachine devra se prononcer lundi sur un changement de zonage avant que le projet puisse aller de l’avant.

Une démarche inspirante

« C’est tellement exemplaire dans la démarche et l’ouverture à la communauté! », s’exclame Marc-André Carignan.

Le chroniqueur aimerait que les différentes instances gouvernementales s’inspirent de l’exemple des soeurs de Sainte-Anne quand vient le temps de trouver une nouvelle vocation à des édifices gouvernementaux.

Link to comment
Share on other sites

http://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201803/13/01-5157065-des-religieuses-offrent-leur-maison-mere-en-heritage-pour-lachine.php

Publié le 13 mars 2018 à 07h33 | Mis à jour à 07h33

Des religieuses offrent leur maison mère en héritage pour Lachine

Les soeurs de Sainte-Anne travaillent depuis sept ans... (Photo Robert Skinner, La Presse)
Les soeurs de Sainte-Anne travaillent depuis sept ans à assurer l'avenir de leur imposant complexe de la rue Provost, à Lachine.
PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

 

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN
La Presse

Un important complexe religieux de Lachine aura droit à une deuxième vie alors que les soeurs de Sainte-Anne ont décidé d'offrir leur maison mère en « héritage » à la communauté qui les accueille depuis près de 150 ans. À l'heure où les questions se multiplient sur l'avenir des ensembles conventionnels, cette congrégation a préféré voir ses bâtiments convertis en logements communautaires plutôt qu'en tours de condos.

PAS DE TOURS DE CONDOS

Voyant leurs rangs peu à peu diminuer, les soeurs de Sainte-Anne travaillent depuis sept ans à assurer l'avenir de leur imposant complexe de la rue Provost, à Lachine. De nombreux promoteurs se sont manifestés pour acquérir ce terrain de 63 000 m2, soit l'équivalent de près de 12 terrains de football, mais leurs ambitions immobilières ne cadraient pas avec les valeurs de la communauté religieuse. « Il y en a qui souhaitaient remplir ça de condos et on ne voulait pas ça », confie soeur Madeleine Gaudet.

LE CHOIX DU COMMUNAUTAIRE

Après une longue réflexion, la congrégation a ainsi décidé de confier à l'organisme Bâtir son quartier, qui se spécialise dans les projets d'habitation sociale, le mandat de convertir sa maison mère en logements communautaires. Le projet, qui a obtenu le feu vert des élus de l'arrondissement hier soir, permettra l'aménagement de 350 unités, principalement destinées aux aînés. Les quelque 200 religieuses vivant encore dans le complexe pourront demeurer sur le site puisqu'un nouveau pavillon leur sera aménagé, dans la partie nord du terrain. Le projet permettra au passage de préserver le verger centenaire ainsi que l'ensemble des aménagements paysagers. « C'est comme un héritage pour Lachine. On a vécu longtemps là et on a été heureuses », se réjouit soeur Madeleine Gaudet.

NOUVELLE RÉSIDENCE POUR RELIGIEUSES

Le projet se déroulera en trois phases. La première prévoit la construction d'une nouvelle résidence pour les religieuses. Pour ce faire, on devra toutefois procéder à la démolition du garage et de l'entrepôt situés au nord du terrain. Pour assurer l'intégration de ce nouveau pavillon, on prévoit une facture architecturale contemporaine sobre qui sera compatible avec le bâtiment principal. Déjà, les soeurs prévoient que ce bâtiment reviendra également à la communauté lorsque les dernières d'entre elles s'éteindront. « À mesure qu'on va quitter, on aimerait bien que ce soient des laïcs qui puissent occuper les espaces », dit soeur Gaudet.

LOGEMENTS FAMILIAUX OU ÉCOLE

Après la construction de la nouvelle résidence pour religieuses, on prévoit entreprendre la transformation du bâtiment central. Le principal scénario envisagé prévoit l'aménagement de 79 appartements, dont près du tiers seront réservés aux familles. En effet, 25 logements auraient au moins 3 chambres. La moitié des autres unités compteraient deux chambres (38) tandis que les 16 autres en offriraient une seule. Scénario récemment évoqué, une école pourrait aussi occuper le pavillon central. Un scénario ou l'autre conviendra pour la congrégation, qui dit vouloir « ce qui va faire le mieux. Tant que ça sert à Lachine », résume soeur Gaudet. Chose certaine, la chapelle du Mont-Sainte-Anne qui se trouve au quatrième étage du bâtiment central demeurera en place afin de devenir un espace public.

ACCUEILLIR DES AÎNÉS

Dernière étape du projet, les deux ailes du complexe seront réaménagées pour accueillir des personnes âgées de 75 ans et plus. On en profitera pour aménager une autre aile de 8 étages. En tout, on prévoit aménager 250 unités de 1 ou 2 chambres à coucher. Le tout sera réalisé en vertu du programme AccèsLogis. Des aînés de moins de 75 ans pourront y avoir accès s'ils éprouvent des problèmes chroniques d'autonomie. La mairesse de Lachine se réjouit de voir le complexe converti en des logements communautaires. « C'est vraiment un bon projet. Ça répond à un besoin. On a une liste d'attente de 35 000 personnes à Montréal », dit Maja Vodanovic.

PRÉSENCE CENTENAIRE

Les soeurs de Sainte-Anne se sont implantées à Lachine en 1876. En 1900, la congrégation a fait l'acquisition de la ferme Allen pour y installer sa maison mère. Le pavillon central a été érigé en 1906, tandis qu'une deuxième aile a été ajoutée en 1936, puis une troisième en 1963. Le bâtiment principal a fait l'objet d'un énoncé d'intérêt patrimonial en raison de sa façade monumentale. Le Conseil du patrimoine de Montréal et le Comité Jacques-Viger ont donné un avis favorable au projet de conversion, qui sera néanmoins soumis à une consultation publique.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

J'aimerais bien que l'on fasse pareil pour les autres édifices institutionnels qui attendent une nouvelle vocation. Ce sont des immeubles de grande qualité et à l'esthétisme soigné. Beaucoup mieux que les logements sociaux que l'on bâtit aujourd'hui sans aucune recherche architecturale et qui enlaidissent la ville. On pourrait d'ailleurs avoir différentes formule d'habitation dans le même édifice.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

L'OCPM organise une séance d'information pour ce projet le 29 mai!
http://ocpm.qc.ca/fr/soeurssainteanne

Maison mère des Soeurs de Ste-Anne
Séance d'information
29 mai 2018 à 19 h 00

Adresse

Maison mère des Soeurs de Sainte-Anne
1950, rue Provost
3e étage Salle Marie-Anne Blondin
Montréal, QC
Canada

Description

L'entrée pour les personnes à mobilité réduite se fera au 745, rue Esther-Blondin.

 

Le projet porte sur la reconversion à des fins résidentielles, à prédominance sociale et communautaire, de la Maison mère des Soeurs de Sainte-Anne située à l’intersection des rues Provost et Esther-Blondin (18e av.), entre le Cimetière de Lachine et l’école secondaire Dalbé-Viau. Une nouvelle résidence serait construite pour les soeurs sur le site. Les bâtiments existants seraient prolongés par une nouvelle aile.

Environ 450 unités résidentielles seraient réalisées, dont 150 pour les soeurs et 240 destinées à des personnes âgées de plus de 75 ans ou en perte d’autonomie.

Il est aussi prévu de conserver et réhabiliter la Maison du Chapelain, de transformer la Chapelle en salle multifonctionnelle accessible au public, d’agrandir le stationnement longeant la rue Esther-Blondin, de créer des espaces à bureaux, et de réaliser un parc public sur le site.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 months later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value