Jump to content

Communauté métropolitaine de Montréal


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Pinned posts

http://cmm.qc.ca/accueil/

Créée en 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 4 millions de personnes réparties sur un territoire de plus de 4 360 km2.

La Communauté exerce notamment des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement.

MISSION

Planifier, coordonner et financer les compétences stratégiques qui façonnent le territoire et le développement de la région.

VISION

Mettre le cap sur le monde et bâtir une communauté compétitive, attractive, solidaire et responsable.

OBJECTIF

Rejoindre le peloton de tête des 10 meilleures régions nord-américaines en développant des projets rassembleurs qui suscitent l’adhésion des élus, des citoyens et de la société civile.

COMPÉTENCES

  • aménagement du territoire
  • développement économique
  • développement artistique et culturel
  • logement social
  • équipements, infrastructures, services et activités à caractère métropolitain
  • transport en commun et réseau artériel métropolitain
  • planification de la gestion des matières résiduelles
  • assainissement de l’atmosphère
  • assainissement des eaux

 

 

Link to comment
Share on other sites

La CMM exclut encore (notamment) Saint-Jean-sur-le-Richelieu (95,000 habitants) et Saint-Jérôme (75,000 habitants), des municipalités qui sont pourtant incluses dans la Région Métropolitaine de Recensement (RMR) de Montréal.  La CMM a une fonction de planification; la RMR est une définition statistique fondée sur des flux de main-d'oeuvre, donc économiques.

La dissonance entre les deux n'est pas anodine.  La planification (rôle de la CMM) porte conséquemment sur une réalité incomplète.  C'est d'autant plus étonnant quand on pense que Saint-Jérôme est desservi par une ligne de train de banlieue menant jusqu'au centre-ville de Montréal.

On pourrait ajouter que les flux de main-d'oeuvre  et les relations économiques ne sont pas brusquement interrompus aux limites de la RMR; c'est seulement le fait qu'elles s'atténuent graduellement (deviennent plus diffuses)  en s'éloignant du centre, au point de tomber en deça du seuil (arbitraire) fixé par StatCan.  (Je pense à des localités comme Piedmont et Saint-Sauveur)

Les limites d'une zone de planification ne sont jamais parfaites, ni ici ni ailleurs dans le monde.  Je me contenterais de souhaiter que l'exercice de planification ne fasse pas comme si c'était le néant au-delà des limites: il faudrait en tenir compte, même en l'absence d'une autorité pouvant être exercée sur ces territoires «extérieurs».

Je comprend qu'il y a des raisons historiques, et parfois administratives, qui continuent de «justifier» un découpage qui ne correspond plus à la réalité.  Mais je ne voudrais pas que cela compromette la planification de la CMM.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, vivreenrégion a dit :

Il faut un navettage de 50% vers le noyau pour faire partie de la CMM. Ils sont loin de ce compte.

Je te suggère de consulter 1) la définition de StatCan pour l'inclusion dans une région métropolitaine de recensement (RMR) et 2) l'étendue géographique correspondante pour la RMR de Montréal en 2016.  La CMM, c'est autre chose.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Né entre les rapides a dit :

Je te suggère de consulter 1) la définition de StatCan pour l'inclusion dans une région métropolitaine de recensement (RMR) et 2) l'étendue géographique correspondante pour la RMR de Montréal en 2016.  La CMM, c'est autre chose.

 

oui j'ai consulté, en effet le projet de loi 76 est préjudiciable pour Saint-Jérôme et Saint-Jean,
 

Citation

Les données de navettage démontrent que l’intégration de Saint-Jérôme dans le marché de l’emploi métropolitain est relativement faible. En effet, seulement 24,1 % de la population active occupée demeurant à Saint-Jérôme travaille dans les municipalités du noyau de délimitation de la RMR de Montréal. Le seuil d’adhésion d’une municipalité à une RMR en fonction du navettage en sens normal est de 50 %. Le taux de navettage à contresens est seulement de 12,8 %, alors que le seuil pour être intégré à une RMR est de 25 %.
 

Citation

Selon l’enquête sur l’achalandage faite par l’Agence métropolitaine de transport (AMT) portant sur les municipalités de domicile par gare d’embarquement, à la gare de Saint-Jérôme, 50 % de la clientèle provient de Saint-Jérôme et 50 % des municipalités avoisinantes dont principalement celles de sa MRC

http://www.vsj.ca/fr/nouvelle/le-projet-de-loi-76-sur-le-transport-serait-prejudiciable-a-saint-jerome_4631.aspx?id_page_parent=811

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, vivreenrégion a dit :

Il faut un navettage de 50% vers le noyau pour faire partie de la CMM. Ils sont loin de ce compte.

La ville de Saint-Jérôme avait une entente avec l'AMT pour être incluse dans son réseau et payait pour en faire partie, à cause justement du fait que Saint-Jérôme ne faisait pas partie de la CMM. C'est la même chose avec Saint-Jean il me semble. 

Cela semble avoir changé avec la nouvelle structure faut croire. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, ERJ-Boy a dit :

La ville de Saint-Jérôme avait une entente avec l'AMT pour être incluse dans son réseau et payait pour en faire partie, à cause justement du fait que Saint-Jérôme ne faisait pas partie de la CMM. C'est la même chose avec Saint-Jean il me semble. 

Cela semble avoir changé avec la nouvelle structure faut croire. 

La différence entre Saint-Jérôme et Saint-Jean vient du fait que Saint-Jean était une AR avant de fusionner avec la RMR. Et ils n'ont besoin que de 35% de navettage entre les 2 pour fusionner la AR et la RMR, en autant qu'elle ne devienne pas RMR avant. Saint-Jean était à 95,000, donc tout juste à la limite. Montréal a avalé Saint-Jean avant qu'elle ne devienne indépendante.
Pour Saint-Jérôme, elle s'est fait avalée par Montréal il y a longtemps, donc le 35% était déjà atteint.

Citation
Dans le cas de la RMR de Montréal, l’introduction de l’AR de St-Jérôme en 1996 a été rendue possible du fait que 35% de la population active occupée qui y demeurait (à StJérôme) faisait la navette, dans un sens ou l’autre, avec la RMR de Montréal (de 1991).

http://cmm.qc.ca/fileadmin/user_upload/pmad2011/memoire/M159_Belanger_Memoire.pdf

En gros, même Valleyfield a le navettage requis pour faire partie de la RMR, puisque la AR est collé sur la RMR. En 2011, Saint-Jean avait un taux de navettage plus élevé que Saint-Jérôme.
 

LE DEGRÉ D’INTÉGRATION MÉTROPOLITAINE DES DIX MUNICIPALITÉS DE LA RMR QUI NE FONT PAS PARTIE DE LA CMM
http://cmm.qc.ca/fileadmin/user_upload/periodique/cahiersMetropolitains_no04.pdf
tout ça pour dire que Saint-Jérôme semble être dans le même bateau que Saint-Jean, elle fait partie de la RMR, mais pas assez de communication avec la CMM pour en faire partie.

Très mauvaise décision de la CMM car en éliminant les 2 villes de son plan d'ensemble, l'étalement urbain en 3e couronne va s'accélérer. Phénomène déjà visible depuis 10 ans.
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value