Jump to content

Nouveau lien routier entre Québec et Lévis (3e lien)


Recommended Posts

Sinon, tu cite Houston, mais dans les faits, ils ont élargi l'autoroute à 20 voies et ça n'a pas réglé le problème. En fait, toutes comparaisons faites, la capacité additionnelle était pleinement utilisé à peine quelques années après la fin du projet. Les promoteurs ont tendance à prêcher par l’adage "build it and they will come" et c'est exactement ce qui s'est produit à Houston. Il y a de nombreux articles qui flottent sur le web à ce sujet. Avec les budgets qu'on a, il va presque nécessairement rester de la demande résiduelle même après la construction du 3e lien. Dépassé un certain point, il faut sérieusement se demander quelle est la meilleure manière de déplacer la plus grande quantité de personne possible avec la budget qu'on a.

Edited by Enalung
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, vivreenrégion a dit :

Si on prend Houston, une ville de 100km x 100km de presque 8M d'habitants, avec des trillions d'autoroutes, ils perdent moins de temps par kilomètre roulé que nous sur les autoroutes. distance to work Montréal en voiture c'est 20.38km - 39.71min , Houston c'est 33.04km - 42.64min,

C'est drôle que tu arrives à cette conclusion parce que tes chiffres disent le contraire: ils font plus de kms et ils passent plus de temps en transport. Si ton point est de dire qu'ils sont plus efficace pour chaque km, ben là en bout de ligne on s'en fou, ils sont toujours perdant avec les nombreux kms extra qu'ils doivent parcourir...

Link to comment
Share on other sites

8 hours ago, Enalung said:

Si tu parle d'un tunnel entre Lévis et Québec comme certains medias ont évoqué, c'est loin d'être gagné. Je me rappel avoir vu une coupe de la composition des sols à cet endroit là et c'est que des alluvions dans le fond du fleuve et deux types de roche différent sur les rives. J'adore le premier plan mis en lien par Coqueta, mais de ce que je comprends, même pour un tunnel de taille réduite, comme un tunnel de métro, ça serait toute une job. Honnêtement, si ils veulent faire un troisième lien plus à l'est, la meilleure option est probablement un pont qui passe par l'Île d'Orléans. Je ne vois vraiment pas où d'autre ils vont le faire à un prix reasonable, mais ça serait probablement une option très polémiques pour ceux qui vivent présentement dans la quietude. L'autre option, c'est de passer plus à l'ouest et je suis loin d'être certain que ça aurait l'effet désiré. Remarquent qu'il pourrait toujours mettre un troisième pont entre les deux existant... il y a de la place. Faudrait probablement élargir la 73, mais c'est un problème moindre en comparaison à certains des écueils que je vois pour d'autres idées.

Oui je ne suis pas surpris par cette qualité de sol. Par contre il y a toujours la possibilité d'un tunnel en caisson ou en acier.  Je ne serais pas surpris que ce projet n'est qu'une utopie de toute façon.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, franktko a dit :

C'est drôle que tu arrives à cette conclusion parce que tes chiffres disent le contraire: ils font plus de kms et ils passent plus de temps en transport. Si ton point est de dire qu'ils sont plus efficace pour chaque km, ben là en bout de ligne on s'en fou, ils sont toujours perdant avec les nombreux kms extra qu'ils doivent parcourir...

Ils habitent plus loin car la ville est plus grande, mais probablement que la vitesse des voitures sur les autoroutes est plus élevée qu'ici. Le problème c'est la vitesse de déplacement. À Montréal, nombreux préfèreraient faire 40min sans trafic à 120 km/h plutôt que de faire 40min de trafic à 30kmh en freinant et accélérant aux 10sec. C'est le même temps, mais la perception et l'appréciation du voyage sont complètement différents.

Link to comment
Share on other sites

Le mieux est vraiment d'avoir à faire le moins de trajet possible et les statistiques, on peut jouer avec. Si on ajoute au comuteurs de montréal ceux qui vienne de très loin (genre Saint-Jovite, ou 100 km+) au statistiques, on obtiendra des statistiques de trajets moyen un peu plus long pour une vitesse parcourue beaucoup élevé sans nécessairement débloquer le centre de la ville. 

Et surtout, les gens peuvent endurer plus facilement 45 min de transport en commun que 30 minutes d'autos. Beaucoup moins stressant. Tout n'est pas comparable au pied de la lettre. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Davidbourque a dit :

Et surtout, les gens peuvent endurer plus facilement 45 min de transport en commun que 30 minutes d'autos. Beaucoup moins stressant. Tout n'est pas comparable au pied de la lettre. 

Ça dépend du niveau d'ensardinage.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

La construction du 3e lien ne débutera pas avant 2026

Le gouvernement Couillard affirme que la construction d'un troisième lien routier entre Québec et Lévis ne commencera pas avant 2026.

Un texte de Louis Gagné

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, reconnaît que cet échéancier « peut sembler long », mais elle assure qu’il est plus réaliste que celui suggéré par la Coalition avenir Québec, qui croit pouvoir amorcer les travaux à l’intérieur d’un premier mandat.

« Contrairement à ce que certains vous promettent, cet échéancier est optimiste et réaliste. La gestion d'un projet majeur comme celui d'un troisième lien routier entre Québec et Lévis est colossale. Il est de notre devoir de faire les choses correctement et c'est ce que nous faisons », a insisté Mme Tremblay.

La ministre a tenu ces propos dans le cadre du dévoilement des faits saillants de l’étude des besoins réalisée par le bureau de projet sur le troisième lien.

Un projet de cette envergure ne se concrétise pas du jour au lendemain.

Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports

Cinq corridors à l’étude

Véronyque Tremblay a présenté les cinq corridors potentiels qui feront l’objet d’une analyse au cours des prochains mois.

Quatre des cinq emplacements à l’étude sont situés à l’est des ponts.

image.png
Selon la ministre, ils présentent tous « un potentiel de raccordement avec les principaux axes routiers de la région ».

Au terme de l’étude des besoins, à la fin de l’année, seuls les trois corridors les plus « prometteurs » seront retenus.

Lorsque le bureau de projet sera rendu à l’étape de présenter les solutions envisageables, ses recommandations ne porteront que sur un seul corridor.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1118044/faits-saillants-etude-besoins-bureau-projet-troisieme-lien-quebec-levis-debut-construction-2026

image.png

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Tant que l'étude des besoins n'est pas terminée, toute «annonce» est dépouvue de signification.  L'annonce d'aujourd'hui n'aura servi qu'à occuper l'espace médiatique.  En fait, l'ultime étape du mandat confié au bureau de projet, soit la présentation des recommandantions ne portant que sur un seul corridor, ne sera que le début d'un processus de décision portant sur la question: on le fait ou pas?  Il y aura encore beaucoup d'eau qui va passer sur les ponts existants avant d'arriver à ce stade.  Malgré tout, je pense qu'il est sage d'agir ainsi.  Sage, mais habile aussi: le moment de la décision cruciale est reporté beaucoup plus tard, certainement après la fin du prochain mandat gouvernemental.  

Entretemps, on peut s'amuser à supputer quels seront les trois corridors retenus (sur les cinq identifiés aujourd'hui) pour l'étape suivante.

Link to comment
Share on other sites

La réalité est ce que ces bureaux de projets font appel à des consultants qui font appel à des entreprises spécialisées qui prennent des mois. On l'a vu avec la CDPQi, ça l'a pas bretté. Ce n'est qu'une question d'organisation et de volonté politique, toutes deux absentes. Donc oui les délais présentés sont lamentables.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Le 3e lien sur la voie rapide

Aussitôt nommé aux Transports, François Bonnardel annonce la réorientation du mandat du bureau de projet

L’un des premiers gestes posé par le nouveau ministre des Transports François Bonnardel sera de réorienter le mandat du bureau de projet sur le 3e lien dans le secteur est des villes de Québec et de Lévis, afin d’accélérer sa construction.

 

«On va demander, dès demain matin (vendredi), au sous-ministre de changer le mandat du bureau de projet. C’est important d’axer le travail et de prioriser le 3e lien à l’est», a confié le député de Granby à notre Bureau parlementaire, en marge de son assermentation en tant que nouveau ministre des Transports.

Celui qui est désormais en charge du plus grand donneur d’ouvrage de l’État a souligné qu’il s’agit d’un projet qui concerne non seulement les villes de Québec et de Lévis, mais tout l’est de la province.

Échéancier accéléré

«C’est un projet qui va répondre aux aspirations, aux problématiques de transport des gens qui viennent de Rimouski, qui viennent de la Gaspésie, qui viennent de Rivière-du-Loup, a mentionné M. Bonnardel. Si dans 6 ans, 5 ans, on a construit ce 3e lien, on va réduire les délais d’attente et nécessairement, on va favoriser la fluidité.»

L’échéancier actuel reposait sur l’analyse de cinq scénarios, dont un à l’ouest. Il était prévu qu’un tracé final soit retenu une fois l’étude des solutions complétée, à l’été 2020, pour une première pelletée de terre en 2026. La CAQ s’est plutôt engagée à procéder à la mise en chantier d’ici 2022.

Le gouvernement Legault tient également à ce que le 3e lien permette de relier l’éventuel réseau de transport structurant de Québec au service de transport collectif de Lévis.

https://www.journaldequebec.com/2018/10/18/le-3e-lien-sur-la-voie-rapide

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...