Recommended Posts

Comme c'est là le fermeture au public sera permanente...

 

Mais le règne des conservateurs, lui, ne sera pas permanent. Le prochain gouvernement pourra toujours la réouvrir. Mais avec la quantité de coupures (regardez L'Agence spatiale), il est certain que ça prendra des années, voire des décennies pour réparer les dommages causés par ce gouvernement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais le règne des conservateurs, lui, ne sera pas permanent. Le prochain gouvernement pourra toujours la réouvrir. Mais avec la quantité de coupures (regardez L'Agence spatiale), il est certain que ça prendra des années, voire des décennies pour réparer les dommages causés par ce gouvernement.

 

... et la situation économique du pays est elle mieux ? Nageons-nous dans les surplus ?

 

À qui ces coupures profitent ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gouvernement Harper a décidé de mettre fin aux activités du musée de la Biosphère, un monument montréalais qui traite des grandes questions environnementales et des enjeux liés aux écosystèmes canadiens depuis 15 ans. Une bonne partie de son action éducative et culturelle cesse à l’instant. Vingt-cinq employés seront touchés par ces coupes.

 

Il reste un espoir pour la Biosphère, il est à la mairie de Montréal. Le gouvernement fédéral est lié à la Ville par un bail et il tente en ce moment de lui imposer le projet de reconversion. Selon les sources de l’ACS, le maire pourrait encore refuser ce nouveau projet déposé la semaine dernière. Les deux partis devaient se rencontrer pour la première fois cette semaine afin de discuter de la proposition. L’avenir de la Biosphère est entre les mains de la Ville.

 

L’ACS invite les amis de la Biosphère à envoyer immédiatement des cartes électroniques, ou encore mieux, des cartes postales papier à la ville de Montréal. Invitez vos amis à faire de même via Facebook ou Twitter :

 

 

Option 1 (à privilégier) :

Téléchargez les cartes de votre choix (disponibles au bas de cette page) sur votre ordinateur. Imprimez-les sur du carton ou du papier, ajoutez-y un petit mot et envoyez-les à la Mairie. Si vous imprimez sur du papier, glissez la carte dans une enveloppe. Profitez-en pour en imprimer pour vos collègues, vos connaissances et votre famille.

 

L’honorable Gérald Tremblay, maire de Montréal

Hôtel de ville

275, rue Notre-Dame Est

Bureau 3.100

Montréal H2Y 1C6

 

 

Option 2 :

Téléchargez les cartes de votre choix sur votre ordinateur. Composez un courriel, joignez le fichier de la carte et envoyez-la au maire : [email protected]

 

http://www.acs.qc.ca/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais pas combien d'entre vous ont visités ce "musée", sûrement personne.

 

Moi je l'ai fait, et ce qui m'intéressais le plus, est les vues qu'on avait de la sphère et comment elle étais faite.

 

Franchement le musée lui-même ne vaut rien et a peu d'intérêt, il pourrait facilement être intégré au biodome et on n'y verrais que du feu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...

 

Franchement le musée lui-même ne vaut rien et a peu d'intérêt, il pourrait facilement être intégré au biodome et on n'y verrais que du feu.

 

C'est une bonne idée, en autant que les activités de recherches sur le fleuve ne soient pas sabrées. Ce n'est pas qu'un musée, c'est carrément un laboratoire pour l'étude du fleuve. Voulons-nous savoir si le fleuve est plus pollué ou moins ? Si les espèces meurent en masse ou survivent plutôt bien ?

 

Je crois que 35 000 000 de personnes peuvent payer le salaire des 25 personnes qui travaillent dans ce musée. Ce sont des économies de bout de chandelle...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que la place d'un labo d'étude du fleuve n'est pas dans une université ou un ministère quelconque?

 

c'est avec des millions qu'on fait des milliards d'économies lol ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je sais pas combien d'entre vous ont visités ce "musée", sûrement personne.

 

Moi je l'ai fait, et ce qui m'intéressais le plus, est les vues qu'on avait de la sphère et comment elle étais faite.

 

Franchement le musée lui-même ne vaut rien et a peu d'intérêt, il pourrait facilement être intégré au biodome et on n'y verrais que du feu.

 

Le musée est plus destinée aux jeunes. J'y suis allé cette semaine avec des enfants pourtant trop jeunes pour comprendre les enjeux environnementaux mais ils se sont bien amusés. Tant qu'à moi, c'est certain que je n'ai rien appris que je ne savais déjà. À l'étage supérieur il y avait une exposition sur Buckminster Fuller qui m'aurait surement intéressé, mais j'étais trop fasciné par la sphère et la vue pour y apporter mon attention.

 

À mon avis ce serait très dommage que la sphère ne soit plus accessible au public. Et les activités de recherche pourraient se faire ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By ScarletCoral
      https://journalmetro.com/actualites/montreal/2420973/quatre-elus-penchent-pour-un-tramway-electrique-pres-du-royalmount/
      Quatre élus penchent pour un tramway électrique près du Royalmount
      13:24 17 février 2020
      Par:  Henri Ouellette Vézina
      Métro

      Photo: Josie Desmarais/MétroDe gauche à droite: Sue Montgomery, Philippe Roy, Lysandre Routhier-Potvin, Ammar Mahimwalla, Francesco Miele et Mitchell Brownstein
      Les maires de deux villes et de deux arrondissements situés aux abords du boulevard Décarie s’unissent pour réclamer des «solutions de mobilité» dans le secteur Namur–De La Savane, qui comprend notamment le mégaprojet Royalmount et le terrain de l’ancien hippodrome Blue Bonnets. Les élus appuient un modèle de tramway électrique proposé par des étudiants de l’Université McGill.
      Un comité «mixte» sera créé pour exiger des engagements financiers des gouvernements, mais aussi des promoteurs, en matière de transport collectif. Le maire de Côte Saint-Luc, Mitchell Brownstein, le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy, le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa et la mairesse de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG), Sue Montgomery, en feront partie.
      Le développement du secteur Namur–De La Savane fait l’objet d’une consultation publique à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).
      «Si la mobilité d’un développement quelconque est réduite dans son implantation, c’est un projet avec un handicap», explique à Métro le conseiller de Saint-Laurent, Francesco Miele, en pointant vers le Royalmount.
      Le fait que le promoteur du Royalmount, Carbonleo, veuille intégrer du résidentiel au projet est certes bienvenue selon lui. Mais des nuances s’imposent. «Le plus gros enjeu, c’est que ce ne soit pas seulement qu’un pôle d’emploi. On sait qu’à peine 17% des travailleurs utilisent du transport en commun. On est satisfaits que le Royalmount évolue, et devienne plus urbain, mais il faut considérer l’achalandage que ça va amener», renchérit M. Miele.
      Un «tramway électrique» près du Royalmount
      Leur plaidoyer est appuyé par une proposition des étudiants de l’École d’urbanisme de l’Université McGill. Dans un rapport déposé devant l’OCPM, vendredi, ils plaident pour l’implantation d’un système de tramway «entièrement électrique» et très performant.
      L’objectif serait de prolonger le boulevard Cavendish vers le sud et vers le nord pour rejoindre autant Saint-Laurent que Côte Saint-Luc. Le système desservirait ainsi l’axe Côte-de-Liesse, l’un des principaux pôles d’emploi dans les environs.
      «C’est un tramway qui n’a pas de câbles aériens et dont les rails sont beaucoup plus petits qu’un tramway standard, explique à Métro l’une des auteures du rapport intitulé OROBORO, Lysandre Routhier-Potvin. Ce serait beaucoup moins coûteux comme l’intervention se fait en surface. Et ça viendrait attirer une population qui ne prend pas nécessairement l’autobus.»
      Jusqu’à 600 M$ nécessaires
      D’après le groupe étudiant, le projet demanderait des investissements d’environ 20M$ par kilomètres. Son coût global serait d’environ 600M$.
      «On voit l’extension du boulevard Cavendish comme une occasion de remettre enfin le transport collectif au centre du secteur, en y dédiant une ligne pour le tramway.» -Lysandre Routhier-Potvin
      Ammar Mahimwalla, aussi membre du comité de l’École d’urbanisme de McGill, abonde dans le même sens. «Le futur du tramway est dans l’électrique, et sans rails. Notre modèle est environ 30% moins cher que les technologies existantes» au Québec, avance-t-il.
      Le duo d’étudiants dit se baser sur des modèles probants qui fonctionnent déjà très bien à travers le globe, dont le tramway «trackless» qui est opéré dans la province de Hunan, en Chine. «On ne sait pas encore s’il serait complètement adapté à l’hiver québécois. Il faudra faire des tests avant de l’implanter», nuance Lysandre Routhier-Potvin. Elle affirme que les difficultés que traverse la Ville d’Ottawa avec son train léger en saison hivernale devra servir de leçons pour Montréal.
      Un «Saint-Jérôme» à déménager
      La croissance démographique envisagée aux abords du boulevard Décarie appelle à des actions rapides, d’après le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy.
      «D’ici 10 ou 15 ans, ce sont 50 000 personnes supplémentaires qui vont habiter dans nos quatre arrondissements. C’est un Saint-Jérôme qui déménage ici. C’est énorme, d’où l’importance de penser à autre chose que de rajouter des voies routières dès maintenant.» -Philippe Roy
      Même son de cloche pour la mairesse de CDN-NDG, Sue Montgomery. «Je pense que si on travaille tous ensemble, avec Montréal, Québec et Ottawa, on peut trouver des solutions. Si les promoteurs veulent que leur projet connaisse du succès, ça prend du transport. Sinon, les gens ne viendront pas», martèle-t-elle.
      Une lettre formelle sera envoyée à tous les paliers de gouvernement et à plusieurs «acteurs-clés» du secteur privé dans les prochains jours, a assuré le maire de Côte Saint-Luc, Mitchell Brownstein. «C’est un moment historique. On a l’occasion de développer en axant sur le transport en commun», conclut-il.
    • By MARTY
      MONTREAL, July 6, 2016 /CNW Telbec/ - Technoparc Montreal is pleased to present its activity report of 2015 via its annual report.
       
      The annual report describes the activities of 2015, a definite year of building! During the year, three major industrial projects (amongst the largest in Greater Montreal) were launched. These projects are the installation of the North American headquarters of Green Cross Biotherapeutics, the installation of ABB's Canadian headquarters and the construction of Vidéotron's 4Degrés data centre. These three major projects can be added to the list of companies that have chosen to locate their activities at the Technoparc. According to an analysis conducted by E&B DATA in 2015, the future construction of the new buildings at the Technoparc will generate $580 million to Quebec's GDP, $109 million to Quebec's public administration revenues and $37 million to federal public administration revenues.
       
      According to Carl Baillargeon, Technoparc Montreal's Director – Communications & Marketing "These projects represent the creation of more than 1,000 new jobs at the Technoparc, an investment of $400 million and the addition of 600 000 square feet to the real estate inventory. These are indeed excellent news for the economy of Montreal and the province of Quebec. This also confirms Technoparc's role as an important component of the economical development. In addition, the recent announcement of the proposed Réseau Électrique Métropolitain (electric train) by the CDPQ Infra, in which a station is planned at the Technoparc, reinforces the strategic location of the site and will thereby facilitate the access to the site via transportation means other than the car. "
       
      Technoparc Montréal is a non-profit organization that provides high-tech companies and entrepreneurs with environments and real-estate solutions conducive to innovation, cooperation and success. For more information, please see the website at http://www.technoparc.com. The 2015 annual report can be consulted online at: http://www.technoparc.com/static/uploaded/Files/brochures-en/Rapport-2015-EN_WEB.pdf
       
       
       
      SOURCE Technoparc Montréal
    • By mk.ndrsn
      Fiches informatives: 
      https://rem.info/sites/default/files/document/Fiche_REMMascouche_FR.pdf https://www.cdpqinfra.com/sites/default/files/document/tract_mascouche_0.pdf
      Coupe de la station Correspondance A40. (Collaboration spéciale/CDPQ Infra)

      Plan de la station. (Correspondance A40.Collaboration spéciale/CDPQ Infra)
      Cette station devrait être nommée Hodge-Place Benoît selon moi, Berri-Uqam ne s’appelle pas Correspondance Centre-Ville, mais bon...
      À lire aussi
      REM de l'est SRB Côte-Vertu - Sauvé AMT: Ligne Mascouche STM: Prolongement de la ligne 05 Bleue vers l'Est
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Montpellier du REM.
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Technoparc du REM.

      Devisubox : http://bit.ly/REM_Technoparc