Jump to content

Avant-après : villes et villages du Québec


Recommended Posts

Cette dernière photo, il y a tellement de nouveaux développements en périphérie qui sont comme ça. De vrais horreurs dans une mer de stationnements. J'ai plus de verdure à vivre dans le Mile-End au milieu de Montréal. Quelle paresse extrême de nos autorités municipales de ne pas imposer un minimum de qualité dans l'environnement urbain. C'est imposer aux gens un milieu de vie plus que médiocre.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, vincethewipet a dit :

Cette dernière photo, il y a tellement de nouveaux développements en périphérie qui sont comme ça. De vrais horreurs dans une mer de stationnements. J'ai plus de verdure à vivre dans le Mile-End au milieu de Montréal. Quelle paresse extrême de nos autorités municipales de ne pas imposer un minimum de qualité dans l'environnement urbain. C'est imposer aux gens un milieu de vie plus que médiocre.

vous seriez étonné de voir le nombre de gens qui ne veulent pas d'arbres sur leur terrain. S'ils ont le choix entre un parking privé déneigé ou un arbre, 80%+ vont choisir le parking. On a beau dire qu'on veut du TEC, mais les gens préfèrent avoir une voiture. Très peu d'endroits au Québec possèdent l'infrastructure nécessaire au TEC pour satisfaire la population locale, il faut sortir de Montréal pour le comprendre.

Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, vivreenrégion a dit :

vous seriez étonné de voir le nombre de gens qui ne veulent pas d'arbres sur leur terrain. S'ils ont le choix entre un parking privé déneigé ou un arbre, 80%+ vont choisir le parking. On a beau dire qu'on veut du TEC, mais les gens préfèrent avoir une voiture. Très peu d'endroits au Québec possèdent l'infrastructure nécessaire au TEC pour satisfaire la population locale, il faut sortir de Montréal pour le comprendre.

Le problème est de poser ces faux choix, comme si les gens du Québec devait nécessairement avaler des couleuvres d'une façon ou d'une autre, coincés dans la médiocrité à tout jamais. Bien sûr que des gens qui sont complètement dépendant de leur véhicule pour vivre ont besoin d'un espace de stationnement (un problème en soi, mais c'est un autre débat). Ça ne veut pas dire qu'ils doivent absolument accepter la laideur et les îlots de chaleurs dans leur quotidien pour l'avoir. 

Ce stationnement pourrait être mieux réparti sur le terrain du projet pour limiter son impact, et on peut le verdir. On peut aussi rendre intérieur une bonne part des places; je suis certain que plusieurs personnes seraient heureuses de payer un peu plus cher pour stationner et entretenir son véhicule dans un endroit couvert. De nombreux projets résidentiels ont beaucoup de stationnements, sans pour autant être d'une laideur affligeante. 

D'ailleurs, ces énormes plaies bétonnées sont souvent dans des développements avec une bonne densité au niveau du bâti, où il ne serait pas difficile de rentabiliser un meilleur aménagement. Les promoteurs font le minimum car ils peuvent, ni plus ni moins.

C'est de la pure paresse en bout de ligne, enlaidissant le Québec pour tous, et ce n'est absolument pas nécessaire.

Personne ne trouve un parking de surface beau ou intéressant, certainement pas comparé à des arbres. C'est purement utilitaire.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Malheureusement des laideurs il y en a partout, certains en font trop, d'autres pas assez. Je suis d'ailleurs convaincu que chacun pourrait montrer des exemples à ne pas suivre dans leur propre patelin. Cependant je ne suis pas prêt à généraliser pour autant, en mettant tout le monde dans le même bateau.

Il y aura toujours des exceptions dans les deux sens. Tout dépend aussi des administrations municipales et des budgets que ces dernières sont prêtes à investir pour l'embellissement des villes et villages ou de l'ajout de services particuliers. Plusieurs facteurs peuvent aussi contribuer à accepter des projets mal conçus. Comme le niveau d'endettement de certaines localités, qui leur interdit de refuser les projets proposés ou qui n'ont pas les pouvoirs ou les outils pour intervenir directement.

Là-dessus ce sera toujours du cas par cas puisque les priorités sont différentes pour tout le monde et qu'il est très souvent difficile de faire consensus. Je me suis moi-même frotté à ce genre de difficultés. J'ai proposé à St-Irénée (la ville voisine de chez moi) de construire une passerelle qui pourrait relier les deux parties de la plage en traversant la rivière Jean-Noël.

La partie est est inaccessible par voie publique et l'autre est surpeuplée certains jours. Tous les terrains qui bordent la partie est sont privés et seule la voie ferrée (interdite de passage piétonnier), permet illégalement de profiter de ces kilomètres de littoral. Résultat: la majorité des citadins a sursauté en y opposant une hypothétique hausse de taxes.

Pourtant il a toujours moyen de bien monter un dossier et aller chercher les subventions nécessaires dans les budgets discrétionnaires des députés, de certains ministères et autres organismes publics. Mais sans l'appui de l'administration et de la population, cette plage demeurera déserte. 

C'est bien sûr un exemple parmi tant d'autres, mais qui démontre que la politique est présente à tous les échelons et qu'il est difficile de changer les mentalités. Cependant rien de nouveau sous le soleil, plus le monde change plus c'est pareil. A ce propos ce n'est pas pire ici au Québec qu'ailleurs sur la planète. La bataille est la même partout, et me fais dire: à quoi sa sert de promouvoir la beauté quand la majorité est aveugle.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value