Jump to content

Recommended Posts

 Document de réflexion pour stimuler la discussion et des idées pour l'avenir  du secteur du Pied-du-Courant dans cette période électorale.

J'ai prepare ce document pour  les AmiEs du courant Sainte-Marie avec une collaboration spéciale de acpnc.

 

Une proposition pour l’avenir du secteur du Pied-du-Courant

Notre-Dame_vehicuels_IMG_5341_edited-1.jpg

Préambule

 

Enjeux des sites

Le parc Bellerive, comme tous les espaces publics autour de la rue Notre-Dame (autoroute ou boulevard urbain) a d'importants défis à relever en raison de la circulation intense du secteur. À cela il faut ajouter l'isolement des lieux.

Pour profiter de la proximité du fleuve et pour bien apprécier les vues sur le pont Jacques-Cartier et les activités portuaires, il faut traverser 7 voies de circulation avec tous les inconvénients qui viennent avec (bruit, pollution, circulation intense de voitures, autobus et camions).

Ainsi pour atténuer ces irritants et trouver davantage de tranquillité, il faut se déplacer au-delà des beaux arbres centenaires jusqu'à l'extrémité sud du parc Bellerive. Or, ces obstacles à franchir expliquent en grande partie la fréquentation réduite des lieux.

À cela s'ajoutent un sentiment d'insécurité pour les visiteurs et le manque de services comme une certaine surveillance, des toilettes, eau, wi-fi, café etc.

 Urgence d’agir

Comme on peut s'attendre que d'ici quelques années le secteur du Pied-du-Courant, incluant les grands terrains de Molson et de Radio-Canada ainsi que des Quais de Lorimier, connaitra un développement important, avec une croissance notable de sa population résidente et de nouveaux travailleurs. Il faudra alors prévoir des lieux de détente et de loisirs en nombre suffisant.

C'est ici que le parc Bellerive et ses alentours pourront jouer un rôle principal, afin d'améliorer l'expérience urbaine et profiter en même temps des espaces exceptionnels et sous-utilisés à l'est du pont.

  

 Exemple de réussite

Depuis quelques années, la Pépinière / Espaces Collectifs aménage le site du dépôt à neige sous le pont, en offrant des activités qui s'adressent au public, 4 jours par semaine durant la belle saison. 

Ces gens sont en quelque sorte des pionniers dans l'aménagement d'espaces éphémères à Montréal. Ainsi avec très peu d'argent public, avec l'aide de bénévoles et le soutien de designers locaux, ils ont réussi à développer  l'intérêt populaire, en dépit de la nature ingrate des lieux.

La Pépinière s'est ajustée avec le temps et une détermination constante, tout en améliorant son offre auprès de sa clientèle cible. Elle a d'ailleurs offert plusieurs nouveautés cette année. Ils y ont notamment mis beaucoup d'efforts et ont vraiment réussi l'exploit d'en faire un succès récurrent indéniable.

Nous croyons que leur approche par rapport à l’animation du site est inspirant et qu'ils ont appris à tirer le maximum de résultats positifs, malgré les contraintes physiques auxquelles ils doivent faire face et leurs heures d’ouvertures restreints.

 

Vision urbaine

En ce sens la Pépinière / Espaces Collectifs est devenue un excellent exemple pour d'autres projets semblables d'animation publique dans d'autres sites potentiels au centre-ville. Nous pensons à la Place Émilie-Gamelin, au square Cabot, au square Viger etc.

À noter aussi que la Société des Ponts fédéraux a une proposition d'aménagement pour les terrains vacants sous le pont Jacques-Cartier, en bordure de l'avenue de Lorimier qui deviendra à leur tour complémentaire à ce qui se fait déjà.

 

Friche habitée et un écoquartier

GA_20160924_135500_(2).jpg

GA_20160924_135500_(4).jpg

Dans le même ordre d'idées, une réflexion collective sur la réalité et les défis de ce site riverain de la rue Notre-Dame nous a conduit à imaginer une "Friche Habitée" sur le site vacant à l'est du parc Bellerive (propriété du MTQ). La même chose du côté sud avec la création d'un nouveau quartier conçu spécialement pour répondre aux besoins des familles.

L'objectif étant de composer avec les possibilités particulières des différents sites, tout en offrant des activités en complémentarité au parc Bellerive et au Village du Pied-du-Courant. Pour ce faire nous nous sommes inspirés du Pike Place Marketfront à Seattle (voir le lien et l’image dans la prochaine page).

   

Conclusion

Notre but est d'accroitre la fréquentation de cette incroyable vitrine sur le fleuve. Cette dernière deviendrait en quelque sorte une extension du Vieux-Port, tout en fournissant de précieux services à la communauté de l'est, dont on attend une importante croissance dans les prochaines années.

Nous profitons alors du dévoilement du Plan d'Action de la Stratégie Centre-ville, doublé des importants développements privés annoncés pour le secteur et des élections municipales du 5 novembre prochain, pour poursuivre plus avant notre réflexion sur l'avenir de l'est du centre-ville que nous venons de détailler plus haut.


 

 

 Pike Place Marketfront

http://pikeplacemarket.org/marketfront

Pike_Marketplace_Seattle_20597053_10155627257202708_6920719996030445229_n.jpg

 

Une Friche habitée pour tous et un quartier vert conçu pour les familles

 Objectifs

  • Augmenter la fréquentation des lieux proches du fleuve, en insérant des structures appropriées et en pratiquant des  aménagements qui offriront différents services et expériences offerts toute à l’année.
  • Créer des espaces publics sécuritaires adressés aux familles et qui respectant les principes d’accessibilité universelle. Ces espaces viendront en même temps compléter le parc Bellerive et le Village au Pied-du-Courant.
  • Transférer du côté sud de la rue Notre-Dame, la piste cyclable afin de pouvoir construire des habitations mixtes conçues spécialement pour les familles du côte nord. Nous proposons aussi, une rue piétonne avec donnera accès aux habitations.
  • Créer un lieu rassembleur dans la communauté et un nouveau repère pour marquer cette importante porte d’entrée de la métropole.

 

NB :

La taille et la configuration des espaces et bâtiments dans les esquisses  sont à titre d’exemple seulement.

Il faut surtout retenir le concept général d’une ‘Friche habitée  dans un quartier vert’.

 

1.   Pavillons vitrés

(Créer une zone tampon pour couper le bruit et la vue de la circulation de la rue Notre-Dame)

 

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-1_Pavillons.png

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-1_Pav_piscine.png

 Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-1_Pav_marche.png

  • Bâtiment en forme de hangar d’inspiration industrielle, avec parois transparentes et espaces aérés, pour permettre la vue sur le fleuve et le pont Jacques-Cartier à partir de la rue Notre-Dame.
  • Fournir des services pour répondre aux besoins des usagers, tout en fournissant des espaces à l’abri des intempéries en toute saison. 
  • Ces pavillons pourraient servir à différentes fonctions  (salle d’exposition ou de foire, piscine publique, marché/bouffe, toilettes).
  • Une halte pour la piste cyclable de la rue Notre-Dame.

 

2.  Espaces multifonctionnels 

 

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-2_Espaces_gazon.png 

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-2_Espaces_Boardwalk.png

  • La taille et la configuration du site permettra la pratique de sports/jeux pour tous les âges, l’organisation de grands rassemblements, concerts et spectacles, fêtes de quartier et aire de détente.
  • Activités en complémentaire avec le parc Bellerive (gazonné avec arbres centenaires) et le Village au Pied-du-Courant (activités éphémère l’été seulement).
  • La Promenade du Chemin-qui-Marche dans le Faubourg Québec deviendra le prolongement naturel de ce site proposé.

 

3.  Fontaine géante

(Marquant le lieu symbolique des silos m’lasse entre la friche et le parc Bellerive)

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-3_Fontaine.png

  • Pour le côté esthétique
  • Pour se rafraichir
  • Pour masquer les bruits de la circulation véhiculaire de la rue Notre-Dame

 

4.  Accès

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-4_Acces.png

  • Par autobus (La fontaine/parc Bellerive et aux résidences/marché alimentaire).
  • Transférer la piste cyclable du côté-fleuve (sud) afin d’améliorer la fluidité et l’accès au site.
  • Possibilité éventuelle de négocier un accès vers les quais pour profiter des activités nautiques et une navette fluviale
  • Création de places publiques en continuité des rues déjà présentes (Poupart, Iberville et Frontenac) et offriront tout naturellement des fenêtres sur le fleuve, à partir du nord.

 

5.  Bâtiment résidentiel ou auberge de jeunesse suite à un concours de design

(Habitations de mixité sociale ou pour des aînées dans la pointe est de la friche, adjacente à la gare maritime des croisières du Port)

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-5_Residentiel_Friche.png

  • Sur pilotis avec espaces ouverts pour la tenue d’activités au rez-de-chaussée.
  • On pourrait dire ici que les résidents deviendront en quelque sorte les ‘gardiens’ des espaces publics et les ‘yeux sur le parc’.
  • On peut supposer aussi que ces derniers deviendront la clientèle régulière des services et les principaux  participants aux activités.
  • Une œuvre d’art public magistrale (à la tête de la friche (pointe est) pour marquer cette porte d’entrée de la métropole)

 

6.  Belvédère 

(Intégré au complexe résidentiel et près de la gare des croisières)

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-6_Belvedere.png

  • Un attrait qui s’adresse à tous les visiteurs, sous forme de toit-terrasse avec café-bistro.
  • Possibilité d’apprécier la vue du fleuve dans toute son extension, ainsi que les activités portuaires qui y prendront place et cela même si certains convois de train seront stationnés devant.

 

7.  Un quartier vert conçu pour des familles  du côté nord 

(Plusieurs bâtiments seront conçus spécifiquement pour répondre aux besoins des familles)

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-7_Ecoquartier_pietonne.png

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-7_Quartier_vers_fleuve.png

 

Parmi les éléments principaux :

Une rue piétonne entre la rue Bercy et la rue Parthenais dotée de places publiques.

Des aires de jeux et des jardins communautaires sur le toit des habitations.

 

Financement des aménagements du côté sud

En plus d'habiter le secteur du Pied-du-Courant (et attirer les familles), et assurer une fréquentation pour les espaces du parc au Pied-du-Courant, la vente des terrains/taxes foncières (de la piste cyclable du côté nord) pourra être utilisée pour décontaminer/aménager la friche.

Possibilité de même financer l'inversement de la courbe du CP pour nous donner accès au fleuve et aux activités maritimes.

 

Sommaire

Prop_Avenir_PdC__29_Sept_2017-End_Quartier_vers_nord.png

  Côté sud de la rue Notre-Dame

 Pavillons vitrés

•          Fournir des services (marché alimentaire, piscine, lieux multifonctionnels...),

•          Couper le bruit et la visuelle des véhicules de la rue Notre-Dame

•          Accroître la fréquentation du site et sécuriser les lieux

 

Bâtiment résidentiel

•          Création d’un bâtiment emblématique sur la promenade qui pourrait être le résultat d’un concours d’architecture.

•          Habitations mixtes dans la pointe est de la friche créeront automatiquement une présence permanente et une meilleure sécurité.

 

Côté nord de la rue Notre-Dame

 

Nouveau quartier vert

•          Selon le principe des éco quartiers à l’échelle humaine et à  densité moyenne pour attirer les familles

•          Implantation d'une rue piétonne (avec des places publiques) entre la rue Bercy et la rue Parthenais.

•          Jardins communautaires pourront être aménagés sur le toit, et même des aires de jeux pour enfants.

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, jesseps a dit :

That be amazing if someone did decide to work on this Vision. It would nice to have more life over in that part of town.

C'est une question de temps seulement.

Link to comment
Share on other sites

Cette proposition remarquable mérite certainement qu'on s'y attarde.  Pour ma part, j'aurai besoin de plus de temps avant d'être en mesure de rédiger un commentaire étoffé.  

Pour l'instant, m'adressant aux auteurs de cette proposition,  j'aimerais en savoir davantage sur le point «Financement des aménagements du côté sud».:)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

On 10/7/2017 at 1:40 PM, Né entre les rapides said:

Cette proposition remarquable mérite certainement qu'on s'y attarde.  Pour ma part, j'aurai besoin de plus de temps avant d'être en mesure de rédiger un commentaire étoffé.  

Pour l'instant, m'adressant aux auteurs de cette proposition,  j'aimerais en savoir davantage sur le point «Financement des aménagements du côté sud».

Comme mentionne dans le texte, l'ajout important des résidents/travailleurs dans les prochaines années dans le secteur autour du pont (Radio-Canada, Molson, Quais De Lorimier...) va nécessiter l'ajout de services et des espaces publics, plus particulièrement pour les familles. On dit souvent. ''Il ne faut pas répéter les erreurs de Griffintown''. La Ville a un devoir de financer/fournir certains services, comme le Pavilion de baignade. Quant aux autres pavillons, on ne parle parle pas d’installations complexes, les espaces à intérieur seront loués, alors il  y aura des revenus. Même chose pour le bâtiment résidentiel dans la pointe....

L’administration Coderre s'intéresse à  récupérer le Vieux-Port. La Ville a une opportunité ici de démontrer qu'elle peut administrer des installations  récréotouristiques, mais qui répondent aussi à la population locale. Évidemment, il y a toujours possibilité de procéder par phasage. Il ne faut pas oublier qu'on parle de la dernière fenêtre sur le fleuve dans le centre-ville. La Ville doit en assurer sa préservation et son réaménagement. 

En plus des aménagements,  la ville va réunir le Vieux-Port/Vieux-Montréal avec le parc Bellerive, le Village au Pied-du Courant,  U-Haul, le Projet Molson, et le Vieux-Port via le prolongement de la Promenade du Chemin-qui-Marche qui deviendrait la Promenade du Pied-du-Courant. (Il y a aussi le parc linéaire sous le pont que va relier le fleuve avec le parc des Faubourgs, qui s'ajoute pour faciliter l’accès aux points nord.).

La Ville doit prendre charge dans ce projet. Si elle peut obtenir des subventions du fédéral ou provinciale, tant mieux. Ceci est une porte d’entrée importante de la métropole. La ville vient de terminer le Projet Bonaventure et ils travaillent actuellement sur des plans pour refaire le secteur autour du pont, et le square Papineau. 

Maintenant, pour les éléphants dans la pièce...

À plus long terme, et quant à la rue Notre-Dame, de plus en plus la modernisation nous laisse croire que, cette partie au moins, serait un boulevard urbain avec des un SRB,  ou un tramway, si Bergeron gagne son point.  Quand les plans seront finalises,  la ville pourrait profiter de la reconversion des terrains de la piste cyclable/et autres pour créer un secteur résidentiel linéaire (avec une rue piétonne) pour attirer les familles du côté nord de la rue Notre-Dame.

Il y aura des nouveaux revenus dans les coffres de la Ville. La vente des terrains aux promoteurs (je pense à la Societe de développement Angus) et les taxes foncières contribueront à financer une partie des travaux/constructions du cote sud, ou même contribuer au financement de l'inversement de la courbe du CP pour faciliter les connexions avec le Port de Montréal. Cette dernière action permettra encore plus de construction résidentielle/mixte du côté nord de la rue, autour des terrains libérés grâce à la nouvelle configuration. Ceci permettra aussi la possibilité de descendre vers les quais et le fleuve, car les convois des trains ne seront plus un obstacle.

Alors la Friche en face du fleuve représente une terre fertile pour répondre aux besoins des résidents et travailleurs du secteur et répond à l'objectif de la ville d'attirer des familles en ville. Le Maire Coderre a mentionné, lors du dernier conseil d'arrondissement la semaine passée, que des consultations seront tenues pour planifier le secteur du Pied-du-Courant. 

Vos questions, commentaires et suggestions sont bienvenus. Ce projet peut surement être amélioré... 

Prop_Avenir_PdC__29_Oct_2017_with_Proxies-2_Espaces_Boardwalk_09_oct_sans_lignes.png

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, IluvMTL a dit :

La Ville doit prendre charge dans ce projet. Si elle peut obtenir des subventions du fédéral ou provinciale, tant mieux. 

Maintenant, pour les éléphants dans la pièce...

À plus long terme, et quant à la rue Notre-Dame, de plus en plus la modernisation nous laisse croire que, cette partie au moins, serait un boulevard urbain avec des un SRB,  ou un tramway, si Bergeron gagne son point.  Quand les plans seront finalises,  la ville pourrait profiter de la reconversion des terrains de la piste cyclable/et autres pour créer un secteur résidentiel linéaire (avec une rue piétonne) pour attirer les familles du côté nord de la rue Notre-Dame.

Il y aura des nouveaux revenus dans les coffres de la Ville. La vente des terrains aux promoteurs (je pense à la Societe de développement Angus) et les taxes foncières contribueront à financer une partie des travaux/constructions du cote sud, ou même contribuer au financement de l'inversement de la courbe du CP pour faciliter les connexions avec le Port de Montréal. Cette dernière action permettra encore plus de construction résidentielle/mixte du côté nord de la rue, autour des terrains libérés grâce à la nouvelle configuration. Ceci permettra aussi la possibilité de descendre vers les quais et le fleuve, car les convois des trains ne seront plus un obstacle.

.. 

 

Merci pour toutes ces précisions.  Je n'ai cité qu'une petite partie de votre réponse, bien que l'ensemble soit pertinent.

J'apprécie fortement que vous ayez fait allusion à plusieurs moyens concrets par lesquels des sources de financement  pourront être trouvées pour réaliser la vision.  J'approuve également votre énoncé quant au rôle crucial de la Ville (prendre charge), car c'est probablement seulement à ce niveau que tous les bienfaits économiques et sociaux qui en découleraient peuvent être internalisés dans une analyse avantages/coûts.  Cela demeurera néanmoins un exercice colossal de démonstration (à l'effet que les dépenses engagées susciteraient des retombées conséquentes, car il y aura inévitablement un délai temporel (lag) entre  les unes et les autres)

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Serait-t-il possible d'enfouir la rue notre dame de ville-marie jusqu'à Souligny/Dickson (prolonger le tunnel ville-marie) et de faire du bord du saint-Laurent un grand parc linéaire avec de grandes tours d'habitations tout au long?

Edited by Le Batisseur
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value