Recommended Posts

Pinned posts

Quinzecent

Quinzecent.jpg

 

Emplacement: Ancien site du projet Babylone (1500 R-L)
Hauteur en étages: 
Hauteur en mètres: 120
Coût du projet: 
Promoteur: Groupe Brivia
Architecte: MSDL
Entrepreneur général: 
Début de construction: printemps 2019
Fin de construction: 
Site internet: http://www.1500montreal.ca/accueil
Lien webcam: 
Autres images: 

Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 440 logements et commerces aux 2 premiers étage

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 hours ago, ConcordiaSalus said:

En regardant ces photos on voit que l’on exploite à fond ce qui était autrefois des logements sociaux... Un petit trend assez commun à Montréal d’ailleurs ou des bâtiments encombrants prennent soudain feu pour renaître en projets de condo...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/655928/incendie-majeur-rue-mackay-evacuations

Ce n'est pas un projet de condo, et il n'y a aucune exploitation, ce sont encore des logements sociaux/coop dans le nouveau bâtiment. Faut arrêter de dire n'importe quoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, ConcordiaSalus said:

En regardant ces photos on voit que l’on exploite à fond ce qui était autrefois des logements sociaux... Un petit trend assez commun à Montréal d’ailleurs ou des bâtiments encombrants prennent soudain feu pour renaître en projets de condo...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/655928/incendie-majeur-rue-mackay-evacuations

Je suis ultra pro-logements sociaux, et en particulier ce projet derrière le Quinzecent qui a brûlé, un projet de logement beaucoup plus que du simple logement social - pour les plus vulnérables diagnostiqués en santé mentale. Le projet a été reconstruisit suite à l’incendie, en version améliorée tout neuf, même si ça été beaucoup trop long selon moi.

Le terrain du Quinzecent était une friche depuis des décennies. Mais peut-être qu’il y avait là du logement social il y a 30-40 ans? C’est ce que tu voulais dire? Sinon... attention à ce que tu écris, c’est pas utile pour la cause.

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 minutes ago, montreal67 said:

Il ne reste plus qu'à refaire l'aménagement de René-Levesque en tant que tel, qui sied actuellement davantage à un boulevard de Laval qu'à la principale artère du centre-ville de la métropole, pour accomoder toutes ces nouvelles activités et cette incroyable nouvelle présence résidentielle! Élargissement des trottoirs, verdissement, réduction de la largeur des voies et pourquoi pas tramway...

L'argent tombe du ciel! Ah qu'es-t-y pas belle la vie!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, montreal67 a dit :

Il ne reste plus qu'à refaire l'aménagement de René-Levesque en tant que tel, qui sied actuellement davantage à un boulevard de Laval qu'à la principale artère du centre-ville de la métropole, pour accomoder toutes ces nouvelles activités et cette incroyable nouvelle présence résidentielle! Élargissement des trottoirs, verdissement, réduction de la largeur des voies et pourquoi pas tramway...

🤦🏻‍♂️🤦🏻‍♂️🤦🏻‍♂️🤦🏻‍♂️

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Rocco a dit :

L'argent tombe du ciel! Ah qu'es-t-y pas belle la vie!

On fait déjà ça avec la moitié des rues de la ville actuellement et on n'est pas en faillite. En fait, c'est temps-ci tu as raison on dirait presque que l'argent tombe du ciel avec l'économie qui roule à fond de train.

 Pour le tramway on verra le plan de la caq!!

Ce n'est qu'une question de temps avant une métamorphose complète de René Lévesque c'est écrit dans le ciel ... n'en déplaise aux partisans du statu quo.

Edited by AP241

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça ne déplaira à personne ici car aucun membre de MTLurb ne souhaite que la situation stagne sur R-L. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, AP241 a dit :

On fait déjà ça avec la moitié des rues de la ville actuellement et on n'est pas en faillite. En fait, c'est temps-ci tu as raison on dirait presque que l'argent tombe du ciel avec l'économie qui roule à fond de train.

 Pour le tramway on verra le plan de la caq!!

Ce n'est qu'une question de temps avant une métamorphose complète de René Lévesque c'est écrit dans le ciel ... n'en déplaise aux partisans du statu quo.

Je suis d'accord avec toi. Néanmoins rien de majeur ne se fera fait tant qu'on n'aura pas réglé la question du tram ou autre chose sur R-L. Aussi pour le moment on aura besoin de toute la largeur du boulevard pour compenser les gros travaux à venir sur Ste-Catherine ouest. Entretemps on aura sûrement une meilleure idée d'un échéancier quand Québec aura fait son lit pour le parcours définitif du tram au centre-ville. 

Alors c'est sûr que R-L a grand besoin d'une mise à niveau, tout le monde s'entend là-dessus. Cependant on peut supposer que la plupart des grands chantiers d'immeubles en hauteur seront pratiquement terminés avant la transformation éventuelle de cette artère majeure. Ce qui évitera en passant d'ajouter plus d'obstacles, en créant des conflits inutiles entre chantiers comme on l'a vu notamment à Griffintown. 

Consolons-nous, sauf pour quelques exceptions, presque tout les terrains disponibles sont en construction ou sur le point de l'être dans la partie ouest de R-L, de Robert-Bourassa jusqu'à Atwater. Dans le processus on aura densifié considérablement le quartier, ce qui ajoutera de l'eau au moulin pour convaincre Québec de mieux desservir en TEC cette nouvelle population qui aura un plus grand besoin de mobilité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, mtlurb a dit :

🤦🏻‍♂️🤦🏻‍♂️🤦🏻‍♂️🤦🏻‍♂️

Il va falloir m'expliquer cette réaction... 

À mon sens, @montreal67 a parfaitement raison, et c'est peut-être notre manie - dans notre petite bulle mtlurb - de ne regarder que dans les airs, mais force est d'admettre que René-Lévesque est un boulevard hideux. C'est une véritable horreur urbanistique. Il n'y a aucun plaisir à y déambuler, en n'importe quelle saison, sur n'importe quel segment. 

Pourquoi? 

À cause de la vitesse de la circulation, du manque de verdissement, de l'étroitesse des trottoirs, de la pauvreté des équipements publics et du mobilier urbain. 

Pourtant, on s'acharne à y construire une majorité des édifices d'habitation de grande hauteur de la ville, dont la plupart se veulent "de prestige". Il y a une ironique contradiction entre cette volonté d'y faire vivre des gens, et d'y souhaiter la densité la plus haute de la métropole, et de vouloir un centre-ville vivant, et cette attitude drôlement familière de rejet envers un discours axé sur un meilleur partage modal en transport, sur le bien-être dans l'espace public et sa réappropriation au bénéfice du piéton et du transport collectif et actif. En fait, qui dit milieu de vie confortable et agréable ne dit pas boulevard à 6 voies avec du béton partout. C'est bien plutôt le contraire. 

Si on veut en faire une grande artère de renom, à l'avant-garde des pratique urbaines de qualité, où on se promène pour admirer nos plus hautes tours et où on veut que les gens vivent, René-Lévesque doit avoir un tramway, et doit perdre 2 voies de circulation, et doit voir ses trottoirs élargis et son environnement verdi. Sur toute sa longueur. Et les automobilistes s'ajusteront ou changeront leurs habitudes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas besoin de tramway sur R-L, ça deviendrait de l'overkill et surtout du cannibalisme pour la ligne verte qui passe un peu plus haut. Montréal a déjà des métro, des bus et bientôt un train léger, alors laissons le tramway à Québec qui pourra ainsi s'enorgueillir d'avoir le seul tramway à l'Est de Toronto.  :silly:

Pour ceux qui voudraient continuer de parler du Tramway sur R-L : 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By UrbMtl
      PROJET À OUTREMONT
      UNE VENTE QUI RAPPORTERA 11 MILLIONS AUX RELIGIEUSES
       
      MAXIME BERGERON
      LA PRESSE
       
      Après plus d’un siècle passé à Outremont, les Sœurs missionnaires de l’Immaculée-Conception viennent de conclure la vente de leur couvent de la Côte-Sainte-Catherine pour 11,3 millions de dollars. Le promoteur Demonfort devrait recevoir le feu vert municipal ce soir pour y construire un projet résidentiel dès le printemps prochain.
       
      La transaction s’est finalisée jeudi dernier, au terme d’un processus « exhaustif » qui a duré plus de deux ans, a commenté sœur Michelle Payette, supérieure provinciale de la Congrégation des Missionnaires de l’Immaculée-Conception. La cinquantaine de religieuses qui habitaient toujours dans l’immeuble ont déjà déménagé dans une autre résidence à Laval.
       
      « Cette maison que nous avons habitée durant plus de 100 ans représentait beaucoup pour notre communauté essentiellement missionnaire », a indiqué Mme Payette dans une lettre à La Presse.
       
      « Devenue trop grande, il nous fallait arriver à la décision de nous en départir et de profiter du fruit de cette vente pour assurer, au cours des prochaines années, un milieu de vie et de soins appropriés pour nos sœurs âgées ou malades. »
       
      — Sœur Michelle Payette, supérieure provinciale de la Congrégation des Missionnaires de l’Immaculée-Conception
       
      Les religieuses avaient ciblé trois finalistes lorsqu’elles ont mis le couvent en vente en 2014. Elles se sont dites « impressionnées » par le projet du groupe Demonfort, dont les plans ont été dessinés par ACDF Architecture.
       
      Les promoteurs conserveront le bâtiment principal du couvent, qui date de 1939, tandis que les annexes plus récentes seront démolies pour faire place à un projet intergénérationnel de 62 condos et 6 maisons de ville. Les propriétés se vendront entre 474 000 $ et 2,6 millions, avant les taxes.
       
      Le complexe s’articulera autour d’un vaste terrain boisé traversé par un ruisseau, sur le flanc du mont Royal, qui était particulièrement affectionné par les religieuses. Sœur Payette estime que le projet « valorise et respecte le patrimoine du lieu ».
       
      VOISINS CONSULTÉS
      Les jeunes promoteurs de Maisons Outremont – Florent Moser, David Lafrance et Ali Lakhdari – ont lancé une vaste campagne d’information et de consultation auprès des voisins dès que leur offre d’achat a été acceptée en 2014. Les trois natifs d’Outremont voulaient s’assurer que les résidants du secteur comprenaient tous les aspects du projet, notamment leur intention de conserver, voire d’étendre le couvert végétal de la propriété.
       
      « Ç’a été une des nos meilleures décisions de faire ça, croit Florent Moser. Je pense aussi que ç’a a aidé que nous soyons des gens d’Outremont. »
       
      La réponse du voisinage a été hautement favorable. Des dizaines de citoyens ont pris part aux séances d’information ces dernières semaines, et 55 % des unités ont trouvé preneur avant même le lancement officiel du bureau des ventes, prévu le mois prochain. Neuf acheteurs sur dix habitent déjà à Outremont, selon les promoteurs.
       
      « On a eu quatre ou cinq offres concurrentes sur certaines unités, jusqu’à 250 000 $ au-dessus du prix demandé dans certains cas », a souligné David Lafrance, rencontré dans une unité-modèle luxueuse à l’intérieur du vieux couvent.
       
      Le groupe Demonfort estime à 45 millions la valeur totale de son projet, qui a fait l’objet de recommandations favorables au Comité mixte (Conseil du patrimoine et Comité Jacques-Viger).
       
      L’arrondissement d’Outremont devra maintenant approuver le changement de zonage de la propriété, ce qui devrait vraisemblablement se produire à la séance du conseil de ce soir.
       
      « On peut toujours avoir des surprises, mais normalement, lundi, les élus devraient entériner le changement de zonage », a expliqué Sylvain Leclerc, porte-parole de l’arrondissement d’Outremont.
       
      Les promoteurs espèrent lancer la construction en mars prochain, en vue d’une occupation au printemps 2019.
       
      Depuis 1902
       
      L’arrivée des Sœurs missionnaires de l’Immaculée-Conception à Outremont remonte à 1902. Avec son équipe, sœur Délia Tétrault s’installe alors dans une modeste maison du quartier. Les religieuses acquièrent le terrain du 314, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, en 1906 pour 26 000 $, ce qui représente une somme faramineuse à l’époque, souligne une publication de l’équipe Forgues+Gosselin, les courtiers qui font la mise en marché du projet. Les religieuses ont commencé leurs missions en Chine en 1909, où elles se sont notamment occupées de la léproserie de Shek Lung. La construction du couvent actuel – qui sera conservé et intégré au nouveau complexe immobilier – a été réalisée en 1939.
       
       
      Une vente de 11 millions pour les religieuses - La Presse+
    • By mattrga
      L’Université Concordia fera construire des classes préfabriquées au 1515, boulevard de Maisonneuve Ouest (à côté de la Place Norman-Béthune et en face du nouveau projet au 1500 de Maisonneuve).
      Photos datées du 27 septembre 2019 :





    • By SkahHigh
      Ce matin, j'ai remarqué qu'il y avait des tests de sol en cours sur le terrain adjacent au siège social de SNC-Lavalin. Les tests étaient effectués par la compagnie Forage Downing. Signe d'un projet futur à venir sur ce site?
    • By IluvMTL
      Registre des lobbyistes
      9396-9038 Québec inc
      Mandat :
      Période couverte par le mandat : du 2019-09-20 au 2019-12-31
      Contrepartie reçue ou à recevoir : moins de 10 000 $
      Objet des activités : Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d'action
      Renseignements utiles :
      Démarche dans le but que le conseil municipal de la Ville de Montréal adopte une résolution visant à l'acquisition d'une propriété dans le but de construire des logements sociaux dans l’Arrondissement Ville-Marie, plus particulièrement sur le site situé au 1980, boulevard René-Lévesque Ouest.