Jump to content

pointe-saint-charles Plan d'intervention de Pointe-Saint-Charles Nord


mtlurb
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Plan d'intervention de Pointe-Saint-Charles Nord

psc.jpg

Quote

L'arrondissement du Sud-Ouest dévoilera le plan d'intervention de Pointe-Saint-Charles Nord le 6 septembre prochain.
Voir événement Facebook ici : https://www.facebook.com/events/121379061845456

« De portée locale, ce projet de planification relève de l’arrondissement et vise à reconnaitre les atouts du secteur puis à établir une vision d’aménagement, des orientations et des objectifs spécifiques pour guider cette consolidation du secteur d’intervention. Ce plan inclut aussi un concept de mise en valeur et des balises de réaménagement pour certains sous-secteurs qui démontrent le plus grand potentiel de redéveloppement. Il vise aussi à interpeller les acteurs de la consolidation qui seront appelés à participer à la mise en valeur du nord de la Pointe en ciblant des interventions portant notamment sur l’urbanisme, la planification du territoire, les parcs et espaces verts, la mobilité, l’aménagement des rues, la culture, les loisirs, le développement social, l’habitation, l’emploi, l’économie et la vitalité commerciale.

Rappelons que ce projet de plan d'intervention repose sur le bilan de la consultation du 8 juin dernier au Centre Saint-Charles où plus d’une cinquantaine de citoyens et de membres d’organisations du quartier se sont réunis à l’invitation de l’arrondissement pour parler de l'avenir du secteur. Certains organismes ont déposé un mémoire à l'arrondissement et des dizaines de citoyens ont pris le temps de répondre au sondage en ligne et de mettre en évidence quelles actions devraient être privilégiées selon eux sur la carte interactive. Rappelons aussi que cet exercice de planification locale fait suite à d'autres consultations qui portaient sur le secteur d'intervention et qui se sont échelonnées dans les dernières années. L'ensemble de ces intrants ont été très importants dans l’élaboration du projet de plan d’intervention spécifique qui sera soumis à une consultation en septembre avant sont adoption prévue plus tard cet automne. »

 

 

Link to comment
Share on other sites

C'est dans une vision d'ensemble et avec la consultation des résidents qu'on saura le mieux planifier l'avenir de ce territoire central, admirablement bien situé en ville. On parle ici d'un quartier mûr auquel la population est fortement attachée et qui a encore un fort potentiel de développement. C'est sur ses propres bases que l'on peut le mieux redynamiser un secteur, tout en évitant de déstructurer le tissu social qui fait partie de l'âme d'un quartier. Ainsi peu à peu Montréal se renouvelle tout en protégeant son caractère exceptionnel qui fait d'elle un milieu de vie sans pareil.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, acpnc a dit :

C'est dans une vision d'ensemble et avec la consultation des résidents qu'on saura le mieux planifier l'avenir de ce territoire central, admirablement bien situé en ville. On parle ici d'un quartier mûr auquel la population est fortement attachée et qui a encore un fort potentiel de développement. C'est sur ses propres bases que l'on peut le mieux redynamiser un secteur, tout en évitant de déstructurer le tissu social qui fait partie de l'âme d'un quartier. Ainsi peu à peu Montréal se renouvelle tout en protégeant son caractère exceptionnel qui fait d'elle un milieu de vie sans pareil.

Qui a pris la peine de sillonner à pied Pointe St-Charles à quelques reprises ces dernières années, ce que j'ai fait, peut mesurer à quel point ce quartier a une identité et une âme. C'est un quartier que j'affectionne particulièrement, qui est extrêmement attachant. Au niveau du patrimoine bâti, c'est beau. Les maisons ont pour la plupart été rénovées. Tout cela respire. C'est très vert aussi. Des arbres partout. Et avec les projets en bordure du canal Lachine, le quartier poursuit sa mutation post-industrielle, si vous me passez l'expression. C'est très encourageant. 

J'ajouterais pour faire écho à ce que acpnc a écrit sur Pointe St-Charles que je fais confiance aux gens du quartier en ce qui concerne le plan d'intervention. Ce sont eux qui connaissent le mieux les besoins de la communauté et qui l'animent.Je leur fais confiance. Sans leur participation et leurs voix, un tel exercice n'aurait aucun sens.

Edited by ferraro
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

C'est un quartier tissé serré où l'esprit communautaire est très présent. Les gens sont attachés à leur quartier et les prix des loyers augmentent considérablement, d'où la demande grandissante en logements abordables. Ces gens-là n'ont pas envie de déménager dans Rosemont ou ailleurs et je les comprends. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, ferraro a dit :

Qui a pris la peine de sillonner à pied Pointe St-Charles à quelques reprises ces dernières années, ce que j'ai fait, peut mesurer à quel point ce quartier a une identité et une âme. C'est un quartier que j'affectionne particulièrement, qui est extrêmement attachant. Au niveau du patrimoine bâti, c'est beau. Les maisons ont pour la plupart été rénovées. Tout cela respire. C'est très vert aussi. Des arbres partout. Et avec les projets en bordure du canal Lachine, le quartier poursuit sa mutation post-industrielle, si vous me passez l'expression. C'est très encourageant. 

 

Il y a 14 heures, Gabmtl a dit :

C'est un quartier tissé serré où l'esprit communautaire est très présent. Les gens sont attachés à leur quartier et les prix des loyers augmentent considérablement, d'où la demande grandissante en logements abordables

Donc en quelque sorte, avec tous ces superlatifs,  les résidents du quartier sont privilégiés (pas nécessaire d'être millionnaires pour cela).  Il serait grand temps que l'image misérabiliste que plusieurs «outsiders» ont (encore) de ce quartier disparaisse.

Il y a 14 heures, Gabmtl a dit :

Ces gens-là n'ont pas envie de déménager dans Rosemont ou ailleurs et je les comprends. 

 

En effet.  Il y en a même plusieurs (qui habitent ailleurs) qui rêvent de déménager à PSC!  Heureusement, il y a (en théorie) suffisamment d'espace disponible (terrains vacants et bâtiments industriels désaffectés) pour accueillir des «nouveaux venus» sans évincer les anciens.  Le défi est de trouver des formules pour concilier ces deux objectifs.  L'imposition d'une obligation faite aux promoteurs de dédier une partie des nouveaux logements (à construire)  dans une version dite «abordable» fait partie des solutions.  Mais cela ne règle pas tout; en particulier, l'appréciation (inflation) du stock de logements existants conduit «naturellement» les propriétaires à  hausser les loyers; sur ce point,  une difficulté à laquelle la Ville doit s'attaquer est la hausse des taxes foncières qui vient normalement avec une hausse de l'évaluation  --puisqu'une telle hausse des taxes est répercutée sur les loyers exigés (ce qui va à l'encontre de l'objectif).  Un autre «danger» peut se manifester sous la forme d'une «tentation» de laisser se détériorer les logements existants jusqu'au point où il devient nécessaire de procéder à leur démolition --une surveillance plus étroite est nécessaire de ce côté.  

Par ailleurs, vues d'un autre angle, les mesures évoquées ci-dessus peuvent poser la question du «droit» des propriétaires à disposer librement de leurs biens.  Mais je pense que cette objection peut elle aussi être «surmontée» --notez bien que je ne dis pas «réfutée» ou «niée».  Le point de départ de l'argumentaire est fondé sur la constatation à l'effet que l'attrait accru du quartier (et la plus value qui en découle)  est largement attribuable à des investissements publics sur place et dans les environs (à commencer par  la transformation des abords du canal Lachine):  on pourrait justement faire valoir que les propriétaires (que ce soit des logements existants ou des terrains vacants)  ne devraient pas empocher la totalité des gains attribuables à ces efforts (investissements publics).  Cela, c'est pour l'argument «moral».  Légalement, ça passera par la réglementation municipale et les outils à sa disposition, notamment en matière de zonage y compris la discrétion de consentir à des dérogations en échange d'avantages fournis à la population locale (par ex. nouveaux logements abordables, rénovations,  cessions de parcelles de terrains).

En espérant que ces «pensées de la nuit» (01:50) contribuent positivement à la discussion.:)

Link to comment
Share on other sites

Je continue de croire que la création de coopératives de logements est la meilleure formule pour garantir autant la stabilité des gens que des loyers. En plus ces dernières responsabilisent les résidents en les invitants à participer à l'entretien et aux services de leur ensemble résidentiel. A mon avis cette formule est bien supérieure aux HLM et ne créé pas de ghetto, parce que la formule coopérative vise une certaine mixité sociale.

En plus les coopératives encouragent les services à la communauté parce que ce sont des citoyens moraux exemplaires qui s'impliquent directement dans le bien-être de la société. Donc en sus des condos et des logements à prix abordables. Offrons un support à la population pour qu'elle puisse se regrouper plus facilement, afin de former davantage de ces associations de locataires partout où c'est possible et souhaitable.

En l'occurrence certaines personnes peuvent se regrouper en coop pour acheter la propriété qu'elles occupent déjà et d'autres viser un terrain à développer pour construire leur propre ensemble d'habitations. De toute façon c'est tout le monde qui y gagne, parce que cette formule en partie subventionnée, coûte moins chère à la construction et à son entretien, en comparaison de son équivalent HLM. Finalement elle contribue à une plus grande stabilité du coût du logement, tout en offrant une option supplémentaire à ceux qui ne veulent pas (ou ne peuvent pas) être propriétaire ou simple locataire.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, acpnc a dit :

Je continue de croire que la création de coopératives de logements est la meilleure formule pour garantir autant la stabilité des gens que des loyers. En plus ces dernières responsabilisent les résidents en les invitants à participer à l'entretien et aux services de leur ensemble résidentiel. A mon avis cette formule est bien supérieure aux HLM et ne créé pas de ghetto, parce que la formule coopérative vise une certaine mixité sociale.

En plus les coopératives encouragent les services à la communauté parce que ce sont des citoyens moraux exemplaires qui s'impliquent directement dans le bien-être de la société. Donc en sus des condos et des logements à prix abordables. Offrons un support à la population pour qu'elle puisse se regrouper plus facilement, afin de former davantage de ces associations de locataires partout où c'est possible et souhaitable.

En l'occurrence certaines personnes peuvent se regrouper en coop pour acheter la propriété qu'elles occupent déjà et d'autres viser un terrain à développer pour construire leur propre ensemble d'habitations. De toute façon c'est tout le monde qui y gagne, parce que cette formule en partie subventionnée, coûte moins chère à la construction et à son entretien, en comparaison de son équivalent HLM. Finalement elle contribue à une plus grande stabilité du coût du logement, tout en offrant une option supplémentaire à ceux qui ne veulent pas (ou ne peuvent pas) être propriétaire ou simple locataire.

J'aime beaucoup ton idée acpnc, et on peut penser que les gens du quartier ont déjà retenu cette piste de solution dans les projets de développement à venir, afin d'éviter que le prix des loyers explosent et que les habitants de Pointe St-Charles soient amenés à le quitter petit à petit faute de moyens. Le phénomène de la gentrification n'est pas en soi une bonne ou une mauvaise chose. On le voit dans Hochelaga-Maisonneuve. Il peut contribuer à une amélioration du cadre bâti. Mais il ne doit pas se produire au détriment des gens du quartier. La mixité sociale dans les quartiers défavorisés pour des raisons économiques mais aussi historiques doit être encouragée. Sinon on se retrouve avec des quartiers, certes rénovés, mais qui ont perdu leur identité et leur âme, c'est-à-dire les habitants qui ont contribué depuis toujours à en faire des lieux de vie uniques.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value