Jump to content

Brasserie Molson - Longueuil


Boosterfire

Recommended Posts

il y a 21 minutes, mark_ac a dit :

who wants to demolish the Quebec model? Ever hear of optimizing, tweaking or modernizing the Quebec model? It's a term that's a bit less suggestive.

There you go, happy days! (i'll pretend you want the same reforms i want)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

I am surprised they did not want to try and modernize the site.

They should look at what Diageo did with Guinness in Dublin.

I honestly don't want this 200+ year old building destroyed to just have condos built.

Link to comment
Share on other sites

Entendu des rumeurs aussi de l'ancien terminal ESSO sur Notre-Dame à Montréal-Est. Ils sont en train de terminer la décontamination et les installations portuaires sont encore en place. En tout cas il y a quelques semaines on disait qu'un gros projet était en négociation et depuis l'annonce d'hier ça se parle encore plus

Link to comment
Share on other sites

Molson : le chroniqueur Pierre-Yves McSween parie 20 $ sur «Beauharnois ou à proximité»

 
 
image.jpg
Michel Thibault michel.thibault@tc.tc
Publié le 6 juillet 2017
 
 
 
 
 
 
 
sc-190617-mcsween.JPG

©Capture d'écran

«Je parie 20 $ sur Beauharnois ou à proximité», a indiqué mercredi sur son compte Twitter le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween.

Publicité
 
 
 

 

Son commentaire surmontait la nouvelle à l'effet que Molson Coors ne rénoverait pas ses installations mais construirait plutôt une nouvelle usine dans la grande région de Montréal. Dans un texte publié dans La Presse+ en février, M. McSween se questionnait sur un éventuel déménagement de la brasserie. «Pour ceux qui empruntent l’autoroute 30, son développement semble intéressant pour la proximité des installations de transport et pour la disponibilité des terrains. Évidemment, ce ne sont que des spéculations, mais le secteur entre Beauharnois et Châteauguay gagne en attrait pour les industries depuis la venue de l’autoroute», écrivait-il.

 

 
 
 
 
 

 

Son pari lancé sur son compte Twitter suivi par près de 15 000 abonnés a suscité plusieurs réactions. Des internautes l'ont accepté, comme «Voidgate Ltd». «Je prends un bet de 100 $», a renchéri Leblanc Jerome. Frédéric Brosseau a prédit plutôt Mascouche. Varennes a aussi été évoqué. Max Côté, lui, est d'accord avec McSween. «Tout à fait. Congé de taxes pour 100 ans et position stratégique géographique pour shipper à travers le Canada. Éviter les cônes orange», a-t-il écrit.

 

 
 
 
 
 

 

 

Autre lieux potentiel ?

 

Un décret ouvre la porte à d’importants investissements à Coteau-du-Lac

 

 
 
 
 
 
 
image.jpg
Mario Pitre mario.pitre@tc.tc
Publié le 7 juillet 2017
 
 
 
 
 
 
 
JF-07072017-cptaq-alta.jpg

Le parc industriel Alta pourra développer 165 hectares de terrain à Coteau-du-Lac.

©TC Média Archives

D’importants investissements sont appelés à se concrétiser dans les prochaines années dans le parc industriel Alta, de Coteau-du-Lac. Un décret adopté le 7 juin par le gouvernement du Québec permettra le dézonage de 165 hectares de terres agricoles.

Publicité
 
 
 
 
 
 
 
 
Un décret ouvre la porte à d’importants investissements à Coteau-du-Lac
Cette carte montre la zone qui pourra être dézonée à des fins industrielles. CPTAQ

 

Québec décide ainsi, pour des raisons de développement économique et de création d’emplois, de soustraire à la compétence de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) la demande de dézonage déposée par la Ville de Coteau-du-Lac. Selon la députée de Soulanges, Lucie Charlebois, diverses étapes restent à franchir pour que le feu vert devienne officiel, ce qui ne saurait tarder toutefois.

 

 
 
 
 
 

 

Le gouvernement met ainsi un terme à une longue saga juridique par laquelle la CPTAQ avait déjà autorisé le dézonage de 55 hectares de terres agricoles du parc industriel.

 

 
 
 
 
 

 

Ce dézonage ouvre maintenant la porte à la volonté d’agrandissement du centre de distribution de Canadian Tire pour lequel l’entreprise dispose d’une option sur un terrain voisin. Cela pourrait représenter un investissement de quelque 300 M$.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un décret ouvre la porte à d’importants investissements à Coteau-du-Lac
Ce dézonage ouvrira la porte au projet d’agrandissement du centre de distribution de Canadian Tire. TC Média Archives

 

C’est sans compter le potentiel d’implantation d’autres centres de distribution; déjà que les délais dans le dézonage de terres agricoles à Coteau-du-Lac a incité plusieurs entreprises à s’implanter à Cornwall. Le site Alta dispose de nombreux avantages compétitifs, en raison de sa position géographique et de la proximité des réseaux routiers et ferroviaires.

 

 
 
 
 
 

 

Point de vue agricole

 

 
 
 
 
 

 

La CPTAQ disposait d’un délai de 10 jours pour donner son avis sur ce décret gouvernemental chapeauté par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

 

 
 
 
 
 

 

Dans cet avis déposé le 22 juin, la Commission réitère sa position à l’effet « que la demande de la Ville de Coteau-du-Lac doit faire l’objet d’un avis partiellement favorable, sur une superficie de 55 hectares… La Commission estime qu’elle irait à l’encontre de sa mission qui vise la protection et la pérennité du territoire et des activités agricoles si elle allait au-delà des 55 hectares qu’elle avait accordés en 2009 pour l’agrandissement de CTC.»

 

 
 
 
 
 

 

L’instance agricole estime que cela signifierait la perte d'une ressource rare et non renouvelable, la perte de sols d'une qualité supérieure à celle constatée généralement au Québec et la création d'une brèche importante dans ce milieu agricole actif et homogène.

 

 
 
 
 
 
 

 

Pour le président de l’UPA de Vaudreuil-Soulanges, Louis-Marie Leduc, ce dézonage est «regrettable», car il ajoute de la pression sur les terres agricoles qui sont de moins en moins disponibles dans la région. «Ce sont les agriculteurs qui en paient le prix», dit-il.

 

http://www.journalsaint-francois.ca/actualites/economie/2017/7/7/un-decret-ouvre-la-porte-a-dimportants-investissements-a-coteau-.html

Link to comment
Share on other sites

On 7/6/2017 at 8:40 AM, eastender85 said:

Entendu des rumeurs aussi de l'ancien terminal ESSO sur Notre-Dame à Montréal-Est. Ils sont en train de terminer la décontamination et les installations portuaires sont encore en place. En tout cas il y a quelques semaines on disait qu'un gros projet était en négociation et depuis l'annonce d'hier ça se parle encore plus

Molson a clairement dit vouloir un terrain vierge cette semaine.

Link to comment
Share on other sites

Les spéculations vont bon train et on se surprend du nombre de sites importants qui pourraient accueillir la nouvelle brasserie. Ceci nous démontre clairement l'immense potentiel de développement industriel à et autour de Montréal. Plus que jamais la métropole prouve qu'elle est au centre de l'industrie du transport et des marchandises.

Ajoutons que le timing de Molson est idéal et qu'elle fait face à un beau problème, celui d'être courtisée par les meilleurs emplacements et qu'elle risque d'être gagnante sur toute la liste dans ce déménagement stratégique.

Link to comment
Share on other sites

C'est bien beau déménager dans plus grand pour être plus performant. Mais je souhaite sincèrement que Molson va prendre en considération une chose qui n'a pas ou peu été mentionnée sur ce fil jusqu'ici: les employés.

Après tout ce sont eux qui ont fait de Molson ce qu'elle est rendue aujourd'hui. J'espère que la compagnie en tiendra compte dans le choix de son site. Imaginez un peu un employé qui demeure à Joliette, un autre qui demeure à Blainville, ou encore à Repentigny, et qui se fait dire que son lieu de travail sera déménagé à Beauharnois. Comment foutre en l'air une qualité de vie...

Je comprend que le but premier d'une entreprise qui veuille déménager est de trouver le meilleur endroit pour le moins d'argent tout en respectant des critères de compétitivité qui feront en sortes que la compagnie y trouvera son compte. Mais peut-on au moins prendre en compte la vie des employés dans l'équation? Please.

Link to comment
Share on other sites

Justement, en parlant des employés...

 
Josée Latendresse vante Longueuil aux dirigeants de Molson

Publié le 7 juillet 2017

 

Le parti Longueuil citoyen et sa candidate à la mairie Josée Latendresse ont envoyé une invitation aux dirigeants de Molson afin de considérer Longueuil comme lieu pour s'implanter. L'entreprise a annoncé cette semaine qu'elle quitterait ses installations de la rue Notre-Dame à Montréal.

 

Une invitation formelle a été acheminée au président de la division canadienne Fred Landtmeters et au directeur des affaires corporatives François Lefebvre.

 

«J’invite les dirigeants de Molson à sonder leurs employés sur leur préférence quant à la ville d’accueil de leur prochaine usine, a affirmé Mme Latendresse. Longueuil est stratégiquement bien situé pour Molson. Nous avons du terrain disponible. De plus, son aéroport à proximité pourra connecter l’entreprise avec son siège social et ses autres usines.»

Mme Latendresse assure que son parti est ouvert aux affaires et aux emplois. «Allons systématiquement à la rencontre des dirigeants et recherchons pour Longueuil des entreprises où les emplois sont bien rémunérés, celles innovatrices ou celles offrant une valeur ajoutée.» (A.D.)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...