Jump to content

pointe-claire Kubik Pointe-Claire - 6 à 9 étages


mtlurb
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Kubik Pointe-Claire

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Citation

Emplacement: Village Valois
Hauteur en étages: 6 à 9
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: Groupe Shapiro, Tyron Construction, Za-ne Construction
Architecte: 
Entrepreneur général: 
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: http://www.kubikcondos.com/
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 320 unités de condo, 4 phases, les tours de 9 étages seront mixtes.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • Administrator

 

http://montrealgazette.com/news/local-news/west-island-gazette/four-phase-condo-development-comes-to-valois-village

 

Citation

 

Four-phase condo development comes to Valois Village

Valois Village is about to get some new neighbours.

The developers who purchased a generous triangle of land at the extreme eastern edge of the village are poised to build a four-building, 320-unit condo project called Condos KUBIK.

Phase 1 will break dirt in August with estimated occupancy date set for fall, 2018.

Phase 1 and Phase 2 will be six-storey buildings and strictly residential, but the city has told the developers that the nine-storey Phase 3 and Phase 4 buildings must be mixed use, perhaps housing a grocery store or a pharmacy, or both. Sales director Mike Colacone said the developers are already in talks with a pharmacy.

The project is being realized by Groupe Shapiro, Tyron Construction and Za-ne Construction.

The land which once held a strip mall and a small Hydro-Québec structure has been rezoned mixed-use residential. News of the rezoning was included in a February public consultation about the Special Planning Project for Valois Village.

The land sits a stone’s throw from the rail tracks, the Sources Blvd.-Highway 20 overpass. Not the quietest location for a condo development.

“We are aware of the issue,” Colacone said. “We will be taking all measures necessary to offer superior soundproofing. To start with, these are concrete buildings with nine inches of concrete between each floor. We would like to build a berm along the tracks using the earth we dig up, but that would take the authorization of CP Rail.”

One-bedroom units range in size from 630 square feet to 800 sq. ft. and two-bedroom units range in size from 900 sq. ft. to around 1,200 sq. ft. Prices range from $215,000 for a smaller one-bedroom unit to $400,000 for a top-floor, two-bedroom unit with a large private terrace. The price includes all taxes, a locker, one underground parking spot and all kitchen appliances. Condo fees for Phase 1 are calculated at 23 cents per sq. ft. 

The completed, four-building project will have a landscaped, inner courtyard with a swimming pool. Phase 1 and Phase 2 will each have a gym and roof-top terraces with common areas and barbecues.

Colacone said the amenities in Phase 3 and Phase 4 could expand to include roof-top pools, a party room and lounge area.

Pointe-Claire council’s recently-adopted Special Planning Program is designed to revitalize the Valois Village commercial strip along along Donegani Ave. and Colacone said Condos KUBIK dovetails nicely with the plan’s push to inject life into the sector.

“Valois Village has so much potential,” he said. “The 320 units will automatically bring more business to the area and the development will add to the attractiveness of the village.

“Yes, noise is the biggest challenge, but I think that once people realize how close they are to everything, it won’t be an obstacle. It’s near a train station and Highway 20 and Lac St-Louis.”

Condo parking is all underground. There will be one visitor parking spot for every 10 condos. Six visitor parking spots will be above ground and the rest in the underground garage.

 

 

7.jpg

GmUJrD1.jpg

Link to comment
Share on other sites

If they can manage to get a grocery store in one of the buildings, it be a great location. Easy access on and off the highway and really close to the train.

Maybe they can get the city to fork over some cash, so they can put in a walkway from the north side of the highway to the southside. So they can access the water.

Link to comment
Share on other sites

13 minutes ago, jesseps said:

If they can manage to get a grocery store in one of the buildings, it be a great location. Easy access on and off the highway and really close to the train.

Maybe they can get the city to fork over some cash, so they can put in a walkway from the north side of the highway to the southside. So they can access the water.

There is a walkway actually. I know it had been closed at some point but I think it is open again. It's essentially 50ft from where the grocery store would be.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 1 year later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Similar Content

    • By FrancSoisD
      600, boul. Saint-Jean

       
    • By mtlurb
      Futur projet immobilier à venir sur l'emplacement de l'usine Thermetco
       
      Cohabitation impossible
      Journal Métro by Justine Gravel    Depuis trois ans, les quelque 80 résidents d’une coopérative de la rue Basin, dans Griffintown, multiplient les demandes auprès de l’arrondissement pour régler les problèmes de bruit et d’émanations de fumée causés par l’usine de traitement thermique voisine, Thermetco, mais la situation demeure inchangée. Leurs problèmes seront bientôt derrières eux puisque l’usine déménagera à Châteauguay d’ici septembre 2018.
      Jour et nuit, la fumée émise par la cheminée installée sur le toit de l’usine se dirige directement vers les fenêtres des façades nord et sud de la coopérative de neuf étages, selon la direction du vent.
      «On a emménagé en novembre 2014. On avait les fenêtres fermées. Donc, on pensait que l’odeur provenait des échangeurs d’air. Mais à partir d’avril, quand on a ouvert les fenêtres, on a commencé à faire des démarches auprès de la direction de l’environnement parce que ça n’avait pas de bon sens», indique un résident de la coopérative, Alain Goyette.
      Ce dernier a commencé à voir sa santé se détériorer depuis qu’il a emménagé et selon lui, il y a une corrélation directe à faire. «Mon médecin m’a dit que mes narines, mes oreilles, mes yeux et mes cordes vocales sont pleins de particules de poussières et que ça allait de pire en pire. J’ai aussi souvent des maux de tête et des diarrhées», soutient-il.
      Aux dires du directeur général de l’usine, Jean-Sébastien Lemire, personne n’a prouvé que la fumée était nuisible pour la santé.
      Selon une analyse réalisée en 2015 par la firme GA Techno Environnement (GATE) à la demande de M. Lemire, les odeurs viennent principalement du séchage dans les fours des pièces trempées d’huile. Toutefois, l’échantillon étudié est en toute conformité avec les standards internationaux.
      La direction de l’environnement de la Ville de Montréal a tout de même fait plusieurs recommandations à l’usine afin de diminuer les émanations et les effets néfastes pouvant en résulter, ce qui n’a pas réglé le problème. Des avertissements ont été remis, mais aucun constat d’infraction.
      M. Goyette a demandé à ce qu’une analyse soit faite par la direction de l’environnement, ce qui a été réalisé en juin. Les résultats n’ont toutefois pas encore été divulgués et la Ville n’a pas voulu commenter la situation.
      Bruit
      «Quand les résidents ont emménagé, le premier problème a été celui du bruit. Pour le résoudre, on a cessé la livraison la nuit et on a investi 120 000$ en panneaux acoustiques», soutient M. Lemire.
      Toutefois, le problème demeure. «Ça fait trois ans que je dors les fenêtres fermées. En plus, on ne peut même pas avoir d’air conditionné selon le règlement de l’arrondissement», a déploré Brigitte Dumas, une autre résidente de la coopérative, lors du dernier conseil d’arrondissement.

      (Photo: Patrick Sicotte)
      M. Lemire admet que l’enveloppe extérieure de l’usine fait en sorte qu’il y a une résonnance qui dépasse le niveau de décibels que la Ville autorise. «À moins de refaire la façade au complet, on ne peut pas régler ce problème», indique-t-il.
      Changement de vocation
      L’arrondissement a donné son feu vert à la construction de la coopérative en 2014, à moins de 30 mètres de l’usine, installée sur la rue William depuis 1982. Aucune analyse n’a été faite pour mesurer la possible nuisance des vapeurs sur la santé des résidents.
      À l’époque, les futurs résidents de la coopérative ne savaient pas que c’était une compagnie de métallurgie.
      «Personne n’a fait de recherches. On croyait que c’était correct puisque l’arrondissement avait donné son autorisation. On nous a installé des détecteurs d’ammoniac et on nous a avisés que l’usine quitterait le quartier d’ici les deux prochaines années, ce qui n’était pas vrai», indique M. Goyette.
      M. Lemire n’avait effectivement pas prévu de déménager il y a trois ans. Toutefois, ayant réalisé que rien ne fonctionnait après avoir investi des sommes considérables pour améliorer la situation, il a décidé de mettre l’usine en vente. Thermetco déménagera dans le quartier industriel de Châteauguay et cèdera sa place à un projet immobilier, bien que la vente ne soit pas encore officiellement signée.
      «On n’a pas été en mesure de régler la situation. Il faut être réaliste, une usine de notre genre n’a plus sa place dans ce quartier qui a complètement changé de vocation», conclut-il, précisant qu’il comprend les résidents d’être épuisés, mais qu’il ne peut rien faire d’autre pour le moment.
      Les installations commenceront à bouger à compter de décembre, mais la cessation des activités de l’usine n’est prévue que pour l’automne prochain. M. Goyette espère que la cohabitation s’améliorera d’ici là.
    • By mtlurb
      îlot St-Ann (phase 5)

      Le 5 décembre 2017, le Conseil d'arrondissement a approuvé la construction d'une nouvelle phase locative de District Griffin sur le parc. 
       
    • By mtlurb
      Un développement fort intéressant sur le site de l'Atelier RFA.
      Rapidement, je compte 21 étages pour l'une des tours.
       
      Aucune info. Quelqu'un reconnait le coin?
       

       

       

       

       

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value