Jump to content

Québec augmente de 20 % le budget pour la sauvegarde du patrimoine religieux


Nameless_1
 Share

Recommended Posts

AGENCE QMI

Dimanche, 25 juin 2017 15:07MISE à JOUR Dimanche, 25 juin 2017 15:17

MONTRÉAL | Le gouvernement du Québec augmente de 20 % son budget destiné à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine religieux.

Pour l’ensemble du territoire, le budget de l’exercice 2017-2018 atteindra donc 12 millions $, a annoncé le ministre de la Culture, Luc Fortin, dimanche matin, à Montréal.

Avec cette somme, 64 bâtiments pourront être restaurés, de même que deux orgues et cinq œuvres d’art religieuses.

 

Près de 2,8 millions $ de cette enveloppe iront à la restauration de 12 bâtiments à caractère religieux, un orgue et des fresques murales sur l’île de Montréal.

À Montréal, le projet qui bénéficiera du plus gros montant (500 000 $) est celui de la restauration du clocher de la cathédrale Christ Church.

Le deuxième plus gros projet, estimé à 406 662 $, pour le territoire de Montréal en 2017-2018, est la restauration du muret à la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde située sur le boulevard René-Lévesque Ouest.

Le troisième plus important projet à Montréal, en termes monétaires, sera réalisé à l’église du Sault-au-Récollet (église de la Visitation) où le ministre Fortin a fait son annonce dimanche matin. Une somme de 340 000 $ a été débloquée pour la restauration des finis intérieurs du bâtiment.

Les autres projets de restauration seront réalisés à l’église Saint-James (255 000 $ pour la restauration de la maçonnerie et l’ajout de gicleurs); à l’église de Saint-Esprit-de-Rosemont (187 500 $ pour la restauration de la maçonnerie); à l’église anglicane Saint-George (186 300 $ pour la restauration de la structure de béton); à l’église de Sainte-Brigide-de-Kildare (175 000 $ pour la restauration de la toiture et des fondations); à l’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge (150 000 $ pour la restauration des portes); à l’église de Saint-Jean-Berchmans (150 000 $ pour la restauration de la toiture); à l’église de l'Immaculée-Conception (144 890 $ pour la restauration de l'orgue Beckerath); à l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus (99 919 $ pour l’imperméabilisation des fondations); à l’église Saint James the Apostle (93 750 $ pour l’installation d'un système de détection incendie); à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (39 295 $ pour la restauration des fresques murales de Napoléon Bourassa et des statues de saint Jean et de saint Michel); et à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (35 000 $ pour la restauration des fondations du mur sud-ouest).

http://www.journaldemontreal.com/2017/06/25/quebec-augmente-de-20--le-budget-pour-la-sauvegarde-du-patrimoine-religieux

Link to comment
Share on other sites

I am completely in support of this idea. I do not practice any religion but I do treasure our architectural heritage in Quebec. I loved seeing the Pyramids in Egypt even though I have no affinity for their religious importance. In the same way, I take visitors with pride to see Notre Dame Cathedral and other important religious historical sites.

Outside of Montreal, the sight of a splendid church in the midst of a modest village is a powerful testimony to the strength of community and fellowship that supported the construction of such magnificent buildings.

The fact that the Church became too powerful and influential and corrupt is simply another example  of the human condition.

Occasionally though, I refuse to see historical sites around the world, irrespective of their physical beauty, if they were the result of excessively cruel oppression and/ or  an evil accumulation of wealth.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value