Jump to content

projet de revitalisation du centre-ville Ville de St-Gabriel-de-Brandon


Recommended Posts

Guest nemrod

Bonjour à tous. Un suivi sera fait à compter d'aujourd'hui sur le projet de revitalisation de la ville de St-Gabriel-de-Brandon, dans la région de Lanaudière, officiellement connue sous le nom de Ville de St-Gabriel, pour la distinguer de St-Gabriel-de-Brandon paroisse, sa voisine, qui est plus rurale et qui la ceinture, avec une population à peu près comparable d'un peu moins de 3000 habitants. St-Gabriel a un centre-ville pauvre en patrimoine bâti, les espaces verts sont quasi inexistants, le manque d'arbres et de verdure fait de son centre-ville un endroit peu accueillant et même carrément laid et déprimant. Mon approche se veut constructive.J'entends donner la chance au coureur. Les actions qui seront menées dans les prochaines années par l'administration municipale, qui ne m'a pas démontré jusqu'ici avoir une vision intégrée de l'aménagement urbain, devraient transformer le visage de la rue principale et des rues avoisinantes. Certains édifices hideux qui enlaidissent le centre-ville sont sur le point d'être démolis et seront bientôt remplacés par des édifices de facture plus contemporaine à l'aspect soigné, dit-on. Nous verrons. La municipalité vient d'annoncer qu'elle fera bientôt des efforts réels pour verdir le centre-ville, efforts qu'elle aurait déjà dû consentir il y a plusieurs années. Mais, comme on dit, mieux vaut tard que jamais. 

Nous jugerons l'administration  municipale sur les actes. Lorsque des aberrations seront constatées, celles-ci seront relevées, photos à l'appui, et dénoncées. Tout reste à faire dans ce centre-ville. Nous ne sommes pas à Paris, ville où j'ai vécu, ou à Florence, mais dans une petite ville du Québec profond, sans grands moyens. Ce que je dis n'a pas une valeur dépréciative. C'est un fait.  L'expérience de St-Gabriel peut même servir de laboratoire en matière d'aménagement tant son centre-ville est dévitalisé. N'hésitez pas à venir visiter cette section et à participer aux échanges. Par ailleurs, je continue à participer activement au forum de discussions sur Montréal où j'ai vécu et où je me retrouve souvent, et dont le développement me tient également à coeur, l'un n'excluant pas l'autre.

Edited by nemrod
Link to comment
Share on other sites

Je trouve toujours intéressant de lire sur ce qui se fait dans les plus petites villes du Québec.

Pour référence, voici une vue Google Streetview de la rue principale, la rue Maskinongé.  Ce n'est certes pas Florence, mais il y a des endroits qui partent de plus loin en matière d'urbanisme.  Il y a du potentiel.  

J'ai parcouru le Programme de développement et d'aménagement urbain sur le site de la Ville; les actions envisagées, si elles sont mises en application, bonifieront l'apparence du centre-ville.

J'espère juste que l'administration municipale aura les moyens de ses ambitions!

Link to comment
Share on other sites

Guest nemrod

Bonjour begratto. Tu as raison de parler du programme de développement et d'aménagement urbain dont la ville vient de se doter, et qui est presque un modèle du genre. J'aurais dû l'évoquer lors de ma première intervention. Ce programme est bien élaboré,il est même excellent sur papier.Le tout maintenant est de savoir si la ville passera de la parole aux actes. Le maire est excellent (mais je ne suis pas sûr qu'il sache toujours comment améliorer les choses de la bonne façon) pour aller chercher des subventions et obtenir du financement des pouvoirs publics. Il l'a fait pour la rue Beausoleil,la rue voisine où se trouvent la mairie et la bibliothèque municipale. À terme des arbres seront plantés sur toute la longueur de la rue, un square sera aménagé, et du mobilier urbain sera installé.Quant à la rue principale, le patrimoine bâti est pauvre et il faut composer avec les bâtiments existants, lesquels sont souvent sans intérêt. Dans ce dernier cas, la façon pour la ville de tirer son épingle du jeu est de verdir le plus possible et de faire en sorte que les bâtiments actuels soient correctement rénovés, et de démolir les bâtiments hideux et totalement dégradés. Le problème à St-Gabriel ce n'est pas le lac Maskinongé et son pourtour qui est magnifique, mais le coeur de la municipalité où se trouvent la plupart des services. Donc, oui, il y a du potentiel,mais il faut aussi composer avec une réalité historique. En effet, contrairement aux villages et villes qui ont été fondés par des anglophones - je suis originaire de l'Estrie, je peux en témoigner -, dans les villages et villes du Québec francophones, les premiers habitants ont souvent eu le réflexe de déboiser massivement et de mettre les constructions carrément sur le bord de la rue, ce qui complique les choses quand on veut faire de l'aménagement urbain intelligent. Mais avec de la bonne volonté, il est possible de faire beaucoup, d'améliorer sensiblement la situation, même si au départ la ville n'est pas très favorisée sur le plan du patrimoine et des espaces verts. 

Edited by nemrod
Link to comment
Share on other sites

Je n'y suis jamais allé. Sur StreetView, ça semble pas être le pire centre de village qui existe au Québec. Il y a quelques maisons intéressantes, dont une maison de la dépression (style western) , mais qui manque un peu d'amour. Ce que je remaruqe à améliorer est l'espace piéton, les poteaux électriques trop visibles, les commerces avec stationnement bien en vue. Bref, du potentiel pour être invitant. Merci de nous tenir au courant.

Link to comment
Share on other sites

Guest nemrod
Le 10/05/2017 à 21:57, Anderson a dit :

Je n'y suis jamais allé. Sur StreetView, ça semble pas être le pire centre de village qui existe au Québec. Il y a quelques maisons intéressantes, dont une maison de la dépression (style western) , mais qui manque un peu d'amour. Ce que je remaruqe à améliorer est l'espace piéton, les poteaux électriques trop visibles, les commerces avec stationnement bien en vue. Bref, du potentiel pour être invitant. Merci de nous tenir au courant.

Merci Anderson pour tes commentaires, En effet, ce n'est pas le pire centre-ville au Québec, mais la présence de poteaux électriques sur la rue principale, par exemple, du côté où il n'y a aucun espace devant les maisons et immeubles, la présence de nombreux stationnements non aménagés, non paysagés, à l'avant des commerces, et un espace piéton réduit à la portion congrue, contribuent ici à l'effet d'enlaidissement. Comme on ne peut pas enfouir les fils électriques en raison du coût prohibitif, il faut s'en sortir autrement. Pour les stationnements, il revient à la ville de modifier son règlement d'urbanisme, afin que les stationnements avec terre-pleins soient verdis, Bref... je vais prendre des photos aujourd'hui pour alimenter cette section, et je vous tiens au courant.

Edited by nemrod
Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que l'enfouissement des fils serait une amélioration majeure, St-Donat l'a fait il y a longtemps, et ici dans Charlevoix Baie St-Paul l'a fait il y a deux ans. Disons que le résultat est tout simplement spectaculaire même s"il a fallu se battre pour y arriver.

Je me rappelle qu'il y a déjà eu un programme de subventions provinciales, je crois qu'il s'appelait révi-centre ou quelque chose du genre. Il s'adressait aux villes et villages en région pour la rénovation de leurs infrastructures et l'embellissement des rues des centre-villes.

Dans les régions c'est souvent une manne inespérée et un coup de pouce indispensable pour les petites municipalités. Faudrait voir si on ne pourrait pas rétablir un programme de ce genre dans la nouvelle politique fédéral d'infrastructures conjointement avec le provincial?

Link to comment
Share on other sites

Guest nemrod
Il y a 2 heures, acpnc a dit :

C'est vrai que l'enfouissement des fils serait une amélioration majeure, St-Donat l'a fait il y a longtemps, et ici dans Charlevoix Baie St-Paul l'a fait il y a deux ans. Disons que le résultat est tout simplement spectaculaire même s"il a fallu se battre pour y arriver.

Je me rappelle qu'il y a déjà eu un programme de subventions provinciales, je crois qu'il s'appelait révi-centre ou quelque chose du genre. Il s'adressait aux villes et villages en région pour la rénovation de leurs infrastructures et l'embellissement des rues des centre-villes.

Dans les régions c'est souvent une manne inespérée et un coup de pouce indispensable pour les petites municipalités. Faudrait voir si on ne pourrait pas rétablir un programme de ce genre dans la nouvelle politique fédéral d'infrastructures conjointement avec le provincial?

Bonjour acpnc. Me suis-je trop avancé quant à l'impossibilité d'enfouir les fils électriques en raison du coût prohibitif ? C'est l'argument qui nous est régulièrement servi. Doit-on l'acheter pour autant ? S'il n'en tenait qu'à moi, c'est l'une des premières choses que je ferais dans ce fichu centre-ville. Puis des travaux de verdissement massif : plantation d'arbres, aménagement des stationnements extérieurs très nombreux avec arbres, arbustes. ou haies sur les terre-pleins, harmonisation de l'affichage des commerces, et tutti quanti.

J'ignore si des dispositions sont prévues pour financer de tels projets dans le programme fédéral d'infrastructure, mais ça me semble tomber sous le sens.

Edited by nemrod
Link to comment
Share on other sites

Il faudrait voir ce qui s'est fait ailleurs au Québec comme à St-Donat et aussi à St-Hyacinthe et d'autres villes et villages. A mon avis l'enfouissement est primordial puisque c'est cette action qui scelle définitivement le réaménagement urbain central. Généralement les mairies en profitent quand il faut déjà effectuer des travaux majeurs pour les infras souterraines, aqueducs et égouts. Donc indispensable de coordonner le tout avec les services électriques, téléphone et gaz s'il y a lieu.

Comme on dit en anglais: if there is a will there is a way. Ce qui demande bien sûr une dose d'imagination pour trouver le meilleur moyen  pour y arriver. Cependant le véritable premier pas doit se faire auprès de la population elle-même. Présenter un plan préliminaire et de bons exemples de réalisations ailleurs, ainsi que les possibles formules de financement. Mettre aussi les commerçants dans le coup. Finalement éplucher tous les programmes gouvernementaux qui pourraient contribuer financièrement au projet.

L'idée c'est de faire rêver les gens et susciter leur fierté, sans quoi ce sera peine perdue, puisque la population devra elle aussi consentir à payer une partie des travaux nécessaires. Mais elle en récoltera aussi les bénéfices, dont une meilleure économie locale, des emplois et une animation qui rehaussera l'atmosphère générale des lieux. En d'autres mots il faut voir l'opération comme un investissement à long terme et non pas comme une dépense qui ne fait qu'augmenter les taxes.

Link to comment
Share on other sites

La question de l'embellissement concerne toutes les villes, villages et hameaux, ainsi que leurs approches. Parmi celles qui ont été mentionnées dans ce fil jusqu'à présent, on en trouve une qui n'est pas si petite, St-Hyacinthe (plus de 50,000 h. et possédant un important bâti ancien datant de l'ère pré-automobile), d'autres plus petites mais ayant fonction de centre local dominant (Baie St-Paul), puis St-Gabriel-de-Brandon (entre 2,000 et 5,000) discutée en détail.  On trouve des centaines de localités comme St-Gabriel, et des milliers de hameaux (la plupart aujourd'hui fusionnés avec d'autres municipalités rurales voisines).  Mon apport sur ce fil souhaite attirer l'attention sur un phénomène courant en Amérique du Nord, soit la prolifération de résidences, de commerces et de petits établissements industriels en milieu rural le long des routes à l'approche des villes/villages/hameaux. On pourrait s'interroger sur les causes (c'est assez facile), mais je m'attarderai sur deux conséquences en particulier.

1) L'affaiblissement de la masse critique, résidentielle et commerciale, dans l'enceinte (façon de parler!) de la ville/village/hameau.  Il n'est plus possible de vaquer à ses occupations quotidiennes sans devoir emprunter l'automobile.

2) La dégradation du paysage rural environnant.

Et puis vient la question: comment y remédier?  --Sauf exception justifiée, on n'ira pas jusqu'à exproprier ces résidences et commerces le long des routes.  Mais on pourrait: a) encourager la démolition des bâtiments abandonnés; b) limiter (et interdire quand c'est possible et souhaitable) les constructions nouvelles sur ces «sites»; et c) favoriser, par des mesures incitatives, l'établissement résidentiel et commercial à l'intérieur de l'enceinte. 

Link to comment
Share on other sites

Guest nemrod
Le 12/05/2017 à 12:41, Né entre les rapides a dit :

La question de l'embellissement concerne toutes les villes, villages et hameaux, ainsi que leurs approches. Parmi celles qui ont été mentionnées dans ce fil jusqu'à présent, on en trouve une qui n'est pas si petite, St-Hyacinthe (plus de 50,000 h. et possédant un important bâti ancien datant de l'ère pré-automobile), d'autres plus petites mais ayant fonction de centre local dominant (Baie St-Paul), puis St-Gabriel-de-Brandon (entre 2,000 et 5,000) discutée en détail.  On trouve des centaines de localités comme St-Gabriel, et des milliers de hameaux (la plupart aujourd'hui fusionnés avec d'autres municipalités rurales voisines).  Mon apport sur ce fil souhaite attirer l'attention sur un phénomène courant en Amérique du Nord, soit la prolifération de résidences, de commerces et de petits établissements industriels en milieu rural le long des routes à l'approche des villes/villages/hameaux. On pourrait s'interroger sur les causes (c'est assez facile), mais je m'attarderai sur deux conséquences en particulier.

1) L'affaiblissement de la masse critique, résidentielle et commerciale, dans l'enceinte (façon de parler!) de la ville/village/hameau.  Il n'est plus possible de vaquer à ses occupations quotidiennes sans devoir emprunter l'automobile.

2) La dégradation du paysage rural environnant.

Et puis vient la question: comment y remédier?  --Sauf exception justifiée, on n'ira pas jusqu'à exproprier ces résidences et commerces le long des routes.  Mais on pourrait: a) encourager la démolition des bâtiments abandonnés; b) limiter (et interdire quand c'est possible et souhaitable) les constructions nouvelles sur ces «sites»; et c) favoriser, par des mesures incitatives, l'établissement résidentiel et commercial à l'intérieur de l'enceinte. 

Merci pour ton intervention. Elle est particulièrement à propos comme celle d'acpnc sur laquelle je reviendrai plus loin. Lorsque tu soulèves la question de la dégradation du paysage rural environnant, tu frappes en plein dans le mille. Je vais te donner un exemple très parlant. Il s'agit des abords de St-Gabriel. Avant de pénétrer dans la ville en arrivant du village de St-Cléophas, on trouve sur la route à droite la carrière de Lafarge, dont un talus à peine aménagé cache très partiellement les activités.Puis immédiatement après, le stationnement d'une entreprise de machinerie lourde rempli comme il se doit de véhicules lourds, sans le moindre aménagement.Puis à l'intersection de la route, un concessionnaire automobile. Nous sommes encore presque en rase campagne. Mais ce qui apparaît sous nos yeux ressemble davantage à la zone industrielle glauque d'une ville sinistrée.  C'est non seulement très laid, mais cela dénote surtout une totale absence de vision de la municipalité en matière d'aménagement.

Le problème de la désertification des centres-villes n'est pas nouveau. ET celui-ci s'accompagne partout d'une extension des activités commerciales et industrielles en périphérie, avec pour corollaire la dégradation de l'espace rural. Nous y reviendrons dans cette section, car la problématique que tu soulèves est d'une importance capitale.

En passant, j'ai pris plusieurs photos aujourd'hui pour alimenter cette section. Celles-ci apparaîtront sous peu.

 

 

Edited by nemrod
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value