Gabmtl

ville-marie Grande oeuvre murale de Leonard Cohen

Recommended Posts

Pinned posts

Murale de Leonard Cohen, rue Crescent

murale.JPG

Citation

http://www.lapresse.ca/arts/arts-visuels/201704/11/01-5087473-une-murale-en-hommage-a-leonard-cohen.php

Une murale en hommage à Leonard Cohen

Une murale en hommage à l'auteur-compositeur-interprète Leonard Cohen sera peinte sur la façade d'un édifice de 20 étages situé sur la rue Crescent, juste au nord de la rue Sainte-Catherine, dans l'arrondissement Ville-Marie, a appris La Presse.

Le maire de Montréal Denis Coderre a confirmé la nouvelle ce matin sur Twitter, en publiant une photo de l'immeuble. «Ce magnifique mur au centre-ville deviendra d'ici septembre prochain une magnifique murale 8500 pi2 de Leonard Cohen», a-t-il écrit. La Ville doit maintenant approuver le financement de ce projet estimé à 200 000 $.

Le maire Coderre avait promis de rendre hommage à l'artiste montréalais, mort le 7 novembre dernier à l'âge de 82 ans. Même si Leonard Cohen avait ses habitudes dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, où il possédait une maison en face du parc du Portugal, la Ville a choisi de peindre une murale du centre-ville.

Le projet sera mené par l'artiste visuel Gene Pendon (surnommé Starship), qui a notamment fait les portraits d'Oscar Peterson et Dany Laferrière. Ces murales ont été réalisées dans le cadre de l'hommage aux «bâtisseurs culturels» de la Ville par le collectif MU.

 

Janine Sutto et Beau Dommage ont également été immortalisés sur des murs montréalais dans le cadre de ce projet.

Le projet de murale en hommage à Leonard Cohen remonte à il y a trois ans. La murale devait d'abord être peinte pour célébrer les 80 ans du chanteur montréalais. Gene Pendon avait projeté la peindre sur la façade de l'édifice Balfour, immeuble de 10 étages situé sur le boulevard Saint-Laurent, au coin de Prince-Arthur.

«À ce moment-là, les propriétaires de l'édifice avaient entrepris des travaux de façade, donc le projet a été repoussé, puis mis sur la glace, a précisé Gene Pendon. Lorsque Leonard Cohen est décédé, le maire Coderre a relancé le projet, mais au centre-ville», a-t-il précisé.

Les travaux devraient commencer à la fin du mois de juin, début juillet, selon l'artiste. «Ce sera un chantier de 8 à 10 semaines», nous a dit Gene Pendon. Donc ça devrait être prêt vers le mois de septembre. Personnellement, c'est ma plus grosse murale. C'est au moins trois fois plus grand que ce que je fais d'habitude, donc c'est vraiment un beau défi.»

Le Musée d'art contemporain (MAC) présentera à l'automne l'exposition Une brèche en toute chose / A Crack In Everything, qui réunira une foule d'artistes pluridisciplinaires (dont Jean Leloup et Ariane Moffatt) qui s'inspireront de l'esthétique et des thèmes récurrents de l'oeuvre musicale et poétique de Cohen.

Des discussions ont déjà eu lieu avec le conservateur du MAC John Zeppetelli pour que la murale soit éclairée ou habillée de projections pendant la durée de l'expo.

Est-ce que ce sera un jeune ou un vieux Leonard Cohen? Un portrait en couleurs ou en noir et blanc? Pourra-t-on y lire les paroles de certaines chansons ou poèmes? Des références visuelles à Halleluja ou Suzanne? Des messages de ses admirateurs? Le concept n'est pas encore définitif, s'est limité à dire Gene Pendon.

Les épreuves finales de la murale seront validées par la succession de Leonard Cohen, dont son fils Adam, avant le début des travaux. «J'ai ma vision de ce que je veux faire, mais même si je n'ai pas l'obligation de le faire, j'aimerais avoir la bénédiction de la famille» a souligné l'artiste visuel.

La murale n'est pas inscrite «officiellement» dans les activités officielles du 375e anniversaire de la Ville de Montréal.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre façon de faire revivre nos grands artistes après leur mort, tout en se débarrassant d'un mur aveugle :goodvibes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est une bonne idée, par contre j'aurais pensé que les jours de cet immeuble-ci seraient comptés... d'un côté je le trouve assez atroce et je serais ravi qu'on en soit débarrassés, mais maintenant qu'il va accueillir cette oeuvre je pense qu'on va être pris avec pour un moment. dilemme!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, ERJ-Boy a dit :

j'adore ces murales!!!!!! Ce que j'adorerais le plus voir c'est une murale sur lles murs aveugles du palais de justice!

Eh boy, jte donnerais pas les clés de l'hôtel de ville.

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Citation

 

Brownstein: Giant mural on Crescent St. an ill-fitting tribute to Leonard Cohen

It could have been worse. At least it’s not a crude etching of him on a temporary vinyl covering a city bus shelter. Or some roughly hewn sculpture of him on a granite stump atop Mount Royal.

Yes, there could certainly have been potential for some really tacky ways to honour Leonard Cohen, who passed away at 82 in November — particularly in the year of Montreal’s surreal 375th birthday bash. On the other hand, well-intended though it may be, creating a massive 8,500-square-metre mural likeness of the iconic Montreal poet/troubadour on the side of a 20-storey building on Crescent St. seems so wrong.

For starters, size matters. In this case, there’s far too much of it. Cohen was a modest, highly religious man. Nothing self-aggrandizing about him.

No doubt that the Cohen tribute will be respectfully handled by Montreal artist Gene Pendon (a.k.a. Starship) – also responsible for the Dany Laferrière and Oscar Peterson murals for the non-profit MU group – and American artist El Mec. Regardless, the side of a 20-storey building would be more appropriate for a Batman beacon, but this ain’t Gotham City – not just yet anyway, and we don’t want to give our mayor any more grandiose ideas, either. Or maybe it’s the spot to stick a giant CH emblem, to strike fear in the hearts of Habs opponents, who do frequently congregate on Crescent.

This is not a knock on Crescent St., a hub for locals and tourists and visiting hockey teams alike. Crescent was Nick Auf der Maur’s street, and the powers-that-be rightly named an alleyway off it, Ruelle Nick-Auf der Maur, for the fun-loving and beloved boulevardier, journo and city councillor. It was also a street much favoured by Mordecai Richler – who was to be honoured too many years later with a ludicrous, costly gazebo on the side of Mount Royal.

But Crescent was not Cohen’s street. Rest assured Cohen was never out there guzzling back bubbly with F1 aficionados or gazing lustily at the Ferraris lining the street during Grand Prix festivities. And rest assured these lyrics penned by Cohen didn’t emanate from a Crescent St. pub:

“Now, I’ve heard there was a secret chord
That David played, and it pleased the Lord
But you don’t really care for music, do you?
It goes like this, the fourth, the fifth
The minor fall, the major lift
The baffled king composing hallelujah …”

Then again, some might feel that these Cohen lyrics could serve as an ode to the street:

“Yeah the women tear their blouses off
And the men they dance on the polka-dots
And it’s partner found, it’s partner lost
And it’s hell to pay when the fiddler stops
It’s closing time …”

The fact of the matter is that the Main was Cohen’s street – when not on a Greek island or on a Californian mountaintop. Though born and raised in Westmount, Cohen found solace in his Plateau duplex, just off St-Laurent Blvd. and facing the quaint Parc du Portugal. When in town, Cohen could be often caught having a late breakfast at Bagel Etc or a midnight nosh at the Main Deli Steak House in the ‘hood.

The Main, often referred to as the mythical line that used to divide the city between anglophones and francophones, was what Cohen was all about. But Cohen was able to cross the cultural divide like few anglo artists ever did in this city or province. Of course, he didn’t dabble in politics, which was what made Richler such a divisive figure, particularly among Québécois nationalist circles. But it was more than that. Cohen’s writings and music resonated with so many cultural communities, in many parts of the world, yet he was particularly revered within the franco community here.

A much more fitting mural commemorating Cohen is scheduled to be created this summer on the side of the nine-storey Cooper Building on St-Laurent Blvd. as part of the annual Mural Festival on the Main. Business owners on the Main will be footing the entire bill for this mural. 

“We had been talking about doing a mural on the Main since his 80th birthday, but then all of a sudden we hear that the main mural, which is city sponsored, is going up on this big building on Crescent – we were really taken aback,” says Christine Gosselin, the Projet Montréal councillor for Jeanne-Mance. “The mural slated for the Cooper Building will be great, and I feel that’s the one that Leonard would be most comfortable with, because it’s in his ’hood.”

Gosselin doesn’t feel Crescent St. is an appropriate spot for a Cohen mural.

“Everyone agrees we have to pay tribute to Leonard, but that’s not where he lived. It’s also the size factor. He was so unassuming. I don’t think Leonard would have liked this giant image of him looming over downtown.” 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Gilbert
      Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.
       
    • By GDS
      Tour Peel

      Looks to be 2025 Peel
    • By paulmtl
      Désolé je sais pas où  mettre cette discussion.  Test de sol cette après midi dans le même secteur Viger coin Saint-Dominique .

    • By Mokita
      HEC Montréal lorgne le centre-ville
      L’arrivée d’une autre école de gestion laisse présager une concurrence féroce
      LeDevoir 23 juin 2016 |Marco Fortier | Éducation
       
    • By IluvMTL
      https://www.basket3.ca/
       
      Du 6 au 8 septembre 2019, Montréal vibrera aux rythmes des arts et du sport urbain à travers B3 Montréal. Pour la première fois, la ville accueillera la 8e étape de la Série mondiale 3x3 de la FIBA (3x3 FIBA World Tour) et la 12e étape de la Série mondiale 3x3 de la FIBA chez les femmes. Ces deux séries présentent les meilleurs joueurs internationaux de basketball 3x3 qui, pour la première fois, joueront en 2019 pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.
      B3 Montréal, c’est aussi une programmation culturelle complète ! Au cours du week-end, plusieurs activités auront lieu tant dans le stade principal qu’aux abords de celui-ci. Compétitions de danse urbaine de calibre international, démonstrations de danse et de cheerleading, activités d’initiation pour toute la famille, et plus encore !