Jump to content

Reconnaissance du mont Royal par l’UNESCO: le soutien des Montréalais réclamé


acpnc
 Share

Recommended Posts

<header id="page-header"> 05/04/2017 Mise à jour : 5 avril 2017 | 16:56

 

 

Reconnaissance du mont Royal par l’UNESCO: le soutien des Montréalais réclamé

 

Par Marie-Eve Shaffer /journalmetro.com/actualites/montreal/1113523/reconnaissance-du-mont-royal-par-lunesco-le-soutien-des-montrealais-reclame/)

 

 

</header> <figure> point-de-presse-mont-royal-unesco-4629.jpg?w=618&h=408&crop=1 (http://journalmetro.com/actualites/montreal/1113523/reconnaissance-du-mont-royal-par-lunesco-le-soutien-des-montrealais-reclame/#) <figcaption> Chantal Levesque Le site du mont Royal vu de l'observatoire de la Place Ville-Marie </figcaption> </figure> L’appui des Montréalais est réclamé afin que le site du mont Royal puisse être proposé pour faire partie du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Les Amis de la montagne ont lancé mercredi une campagne de mobilisation au cours de laquelle ils espèrent obtenir 30 000 signatures de soutien d’ici le 26 avril prochain.

«On espère que ces lettres d’appui viendront ajouter plus de poids à la candidature», a dit mercredi la directrice générale des Amis de la montagne, Silvie Guilbault.

 

À la suite de l’appel de la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, l’été dernier, la Ville de Montréal a soumis la candidature du mont Royal afin qu’il fasse partie de la liste des sites promus par Ottawa auprès de l’UNESCO. Seul le gouvernement du Canada peut formuler de telles propositions à cet organe des Nations unies et seulement deux sites peuvent être mis de l’avant à chaque année. Les sites retenus par Ottawa seront dévoilés en décembre prochain.

Le patrimoine culturel du site du mont Royal a été vanté dans son dossier de candidature présenté par la Ville, a indiqué Mme Guilbault. «S’il y a un lieu emblématique qui reflète toute l’histoire du pays, c’est le mont Royal», a-t-elle dit.

 

La reconnaissance du mont Royal par l’UNESCO ferait en sorte que la montagne aurait un genre de protection planétaire. «Elle permettrait de dire, au niveau international, qu’on doit toucher ce site avec des gants blancs», a illustré la directrice des Amis de la montagne. Celle-ci a convenu que les mesures de protections du mont Royal devront être renforcées, tout en précisant que cette préoccupation est constante par les citoyens et les organisations qui ont pignon sur la montagne.

À ce jour, 18 sites canadiens font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, dont l’arrondissement du Vieux-Québec, le Canal Rideau et le parc des montagnes Rocheuses.

 

La dernière fois que le gouvernement canadien avait proposé des sites, c’était en 2004. Cinq des 11 sites faisant partie de la liste indicative du Canada ont par la suite été retenus pour faire partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, dont le site fossilifère de Terre-Neuve, Mistaken Point, l’an dernier.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Wow! Cette comparaison est des plus éloquentes. Le Mont-Royal créé un effet dramatique incomparable, sans quoi Montréal ne serait vraiment pas Montréal. Il est de loin l'élément identitaire le plus distinctif de la ville. Une petite colline qui en plus met en valeur son centre-ville et dont toute ville rêverait pour se démarquer de toutes autres.

J'ai aussi signé la pétition www.montroyalunesco.ca et j'encourage tout le monde à le faire, car figurer sur cette liste prestigieuse est une reconnaissance extraordinaire sur le plan international, qui n'a tout simplement pas de prix.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Unwind a dit :

J'ai l'impression que cette candidature ne sert qu'à nuire à celle d'Anticosti, dont les enjeux sont 1000x plus importants.

Je ne suis pas d'accord, l'un n'exclut pas l'autre. Chaque candidature a ses avantages en représentant des territoires qui ont une grande valeur significative notamment sur le plan environnemental. L'un a l'échelle d'une ville, l'autre à l'échelle d'une province. Voici d'ailleurs les sites actuels québécois déjà reconnus http://lactualite.com/art-de-vivre/2010/08/03/les-sites-quebecois-classes-par-lunesco/    

Link to comment
Share on other sites

On ne peut être contre une telle appellation pour le Mont-Royal, à première vue. Toutefois, on parle ici d'un parc urbain ou on y pratique plusieurs activités de plein air, et récréatives. On ne parle pas d'un secteur patrimonial du genre de Québec avec ses bâtisses historiques ou d'un centre comme Miguasha dédié à l'histoire de la terre.

Le parc du Mont-Royal est un environnement naturel pour le bien-être des Montréalais, un lieu de détente naturel au centre de la ville. Je veux bien que cette montagne devienne partie du patrimoine mondial de l'UNESCO. En particulier à cause de la renommée que ce site va acquérir.

Mais je crains qu'il y ait un prix à payer. Est-ce que la vocation actuelle va changer? Les Amis de la Montagne veulent protéger ce parc et avec raison. Mais, avec une appellation de l'UNESCO, se pourrait-il que ce site soit tellement protégé qu'il devienne beaucoup moins accessible aux Montréalais? La question mérite au moins d'être posée.

Toute amélioration future du site, même si elle est admirablement bien intégrée à l'environnement va t'elle être possible? Il ne faut surtout pas oublier que ce site est un milieu de vie apprécié des montréalais. 

Certains vont dire que c'est possible d'avoir à la fois un milieu de vie et que le site soit protégé. Je suis d'accord, c'est d'ailleurs ce qu'on a en ce moment. Mon inquiétude, c'est qu'on aille beaucoup plus loin. La moindre petite modification à l'accès au site,par exemple, va être débattue sans fin. Est-ce qu'on risque de se priver de belles surprises qui pourraient rendre notre Mont-Royal encore plus attrayant ou on le fige dans le temps? 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le mont Royal au patrimoine mondial de l'UNESCO? 30 000 fois oui

Publié aujourd'hui  25 avril à 1 h 13
Le monument à George-Étienne Cartier, devant le mont Royal, à Montréal Le monument à George-Étienne Cartier, devant le mont Royal, à Montréal Photo : Radio-Canada/Daniel Herrera Castillo

L'organisme Les amis de la montagne a réussi à obtenir plus que les 30 000 signatures qu'il désirait pour appuyer la candidature du mont Royal au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les amis de la montagne ont récolté ces signatures sur le web, grâce à une lettre mise en ligne au début du mois.

Avec cette lettre, ils espéraient promouvoir la candidature du mont Royal, qu’ils décrivent comme un « symbole de la métropole » et un territoire « fondamental à la qualité de vie qui fait la renommée de Montréal ».

En janvier dernier, la Ville avait déposé la candidature du mont sur la liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada, première étape nécessaire pour obtenir une mention au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ottawa doit actualiser la liste en décembre prochain.

Cette mise en candidature par l'administration Coderre survenait après la requête formulée par la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, qui avait invité, en août dernier, les provinces à soumettre des idées de nouveaux sites canadiens à inscrire au patrimoine dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération.

Selon Les amis de la montagne, le statut de patrimoine mondial de l’UNESCO protégerait mieux le territoire afin de permettre « à la collectivité comme aux générations futures » de continuer à en profiter.

L’organisme s’était donné jusqu’à mercredi pour atteindre son objectif. Il a donc réussi son pari deux jours avant la date limite.

Le groupe a pu compter sur l’appui du responsable de l’environnement et des grands parcs au comité exécutif de la Ville de Montréal, Réal Ménard.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1029982/mont-royal-amis-montagne-patrimoine-mondial-unesco-petition

Link to comment
Share on other sites

@ gomtl, la protection ne vise pas à faire du Mont-Royal un musée à ciel ouvert, mais bien d'en protéger l'intégralité du territoire, les activités qui y ont déjà cours et en faire une meilleure promotion auprès du public et des visiteurs. C'est ce que l'on a fait avec le Vieux-Québec, qui reste un lieu dynamique qui continue à évoluer selon ses besoins. Cette protection ouvre en même temps la porte à des budgets d'entretien supérieurs de la part des gouvernements, afin d'assurer la qualité et la pérennité des lieux. 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value