Jump to content

Plus de 1 milliard pour créer un centre-ville à Laval


Malek
 Share

Recommended Posts

Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

 

Laval s'offre un centre-ville. L'administration municipale et le secteur privé multiplient les initiatives afin de*doter la troisième ville en importance du Québec d'un endroit digne de ce nom. Au cours des prochaines années, les investissements à cet égard y dépasseront le*milliard.

 

Le quadrilatère, en forme de « L », qui accueillera ce qu'il sera convenu d'appeler « le centre-ville de Laval »*va du Carrefour Laval jusqu'au collège Montmorency, c'est-à-dire de part et d'autre de l'autoroute 15, à la jonction des*quartiers Chomedey et Pont-Viau.

« Ce sera un prolongement du centre-ville de Montréal. On a d'ailleurs d'importants joueurs, déjà présents à*Montréal, qui ont choisi de venir s'établir dans notre*nouveau centre-ville », explique Marc Tremblay, directeur adjoint au Service du développement économique de Laval.

Le nouveau territoire compte déjà notamment le Cosmodôme, le complexe récréo-touristico-commercial Centropolis, de même que la station de métro Montmorency et bientôt la Place Bell, un amphithéâtre de 200 millions dont l'ouverture est prévue ce printemps.

 

S'y grefferont un nouveau complexe aquatique de 60*millions, un nouveau complexe immobilier à usage mixte de 420 millions, le nouveau BioCentre Armand-Frappier, de même que quelques projets résidentiels, dont*le plus important est Urbania, un îlot de copropriétés situé en face du métro Montmorency.

 

DES TRANSPORTS EN COMMUN

 

La station Montmorency joue d'ailleurs un rôle de*premier plan dans la volonté de Laval de créer un*centre-ville tout en mettant en place des pôles de*TOD (Transport Oriented Developement), un terme en aménagement urbain où les transports en commun et*le*covoiturage sont au coeur de la vie de quartier.

 

Les deux sections du nouveau centre-ville lavallois devraient être reliées, d'ici 2020, par un système d'autobus électriques en boucle qui empruntera les viaducs surplombant l'autoroute 15. Ce réseau de transports collectifs, qui est actuellement en étude de préfaisabilité, devrait être gratuit, espère Marc Tremblay. « Par son design et son effet "wow", on veut que ce circuit électrique devienne un attrait », dit-il.

 

Ensemble, les trois stations de métro de l'île Jésus (Cartier, Concorde et Montmorency) généreront près de*2*milliards d'investissements d'ici cinq ans, ajoute M.*Tremblay.

 

Préférant de ne pas parler d'une renaissance après le long règne du controversé maire Gilles Vaillancourt, le directeur adjoint affirme plutôt que Laval est désormais une ville beaucoup mieux organisée.

« La ville est complètement transformée. On s'est dotés de tous les processus de gestion qu'une ville doit avoir*:*bureau des grands projets, politique d'équité et de bonne gouvernance, etc. On est train de devenir une*sorte de "sociétés les mieux gérées". » -*Marc Tremblay, directeur adjoint au Service du développement économique de Laval

 

UNE ÉCONOMIE BIEN DIVERSIFIÉE

 

Outre le développement de ses infrastructures, Laval tire son épingle du jeu à plusieurs égards, croit Jean Philippe Brassard, directeur régional du bureau d'affaires Grand Montréal à Développement économique Canada (DEC).

 

« Même si le secteur tertiaire représente 81*% de son PIB, Laval est la deuxième économie la plus diversifiée au*Québec, explique M. Brassard. Et en 10 ans, elle a connu une croissance démographique de 14,7*%. »

 

Les pôles industriels, des biotechnologies, des technologies, de l'agriculture et du tourisme, lesquels représentent plus de 1200 entreprises dans 14*parcs industriels, sont d'importants moteurs économiques sur le territoire de Laval.

 

Pendant que le secteur pharmaceutique et des sciences de*la vie se transforme et va mieux après des jours difficiles, le secteur touristique, lui, est toutefois sur une*lancée.

 

« En 2015, on a atteint 201 millions*de recettes touristiques (soit le double d'il y a 10 ans) et on a attiré plus de 1,1 million de touristes », explique Geneviève Roy, directrice générale de Tourisme Laval.*

« Selon nos projections, nos recettes pourraient atteindre*316 millions d'ici 2035. Mais on veut provoquer une croissance accélérée pour atteindre des recettes de*402*millions et 2,2 millions de visiteurs. Le*développement du centre-ville va nous aider. »

 

http://affaires.lapresse.ca/portfolio/developpement-economique-regional/portrait-2017-laval/201703/30/01-5083759-plus-de-1-milliard-pour-creer-un-centre-ville-a-laval.php

Link to comment
Share on other sites

Une évolution naturelle et prévisible, surtout à partir du moment où une station de métro (Montmorency) y a été établie. Je pense que l'impact aurait été bien moindre si la station terminale avait été placée à l'intersection des boulevards des Laurentides et Saint-Martin --comme ça avait été envisagé à l'origine (il y a bien longtemps, à l'époque du maire Jacques Tétrault, peu de temps après la naissance de Laval (fusion des 14 municipalités), avec comme premier maire Jean-Noël Lavoie, qui avait été maire de Chomedey.

 

Le territoire défini comme étant le «centre-ville» de Laval est longtemps apparu comme un espace vide, ponctué ça et là de centres commerciaux et handicapé par une carrière désaffectée (quadrant sud-ouest de l'A-15/Saint-Martin); quant au secteur sud-est (nord du boulevard de la Concorde, à l'est de l'A-15), là où se trouve justement la station Montmorency, c'était sur le territoire de l'ex-ville de Laval-des-Rapides, et complètement vide (terres en friches); les lots avaient cependant été morcellés, et un plan de rues résidentielles (pour unifamiliales) avait été publié. Un geste important posé par la Ville de Laval fut de forcer le remembrement, pour permettre in fine un développement plus dense. Avec le temps, le développement résidentiel, puis commercial et industriel, occupa une bonne partie du territoire de l'île Jésus, à l'exception des terres incluses dans la zone verte (agricole): l'espace «vide» au centre allait enfin trouver un rôle à sa mesure.

 

p.s. ce que j'aime particulièrement de l'annonce, c'est le système d'autobus électrique en boucle, gratuit, reliant les composantes de ce vaste centre.

Link to comment
Share on other sites

Une question : la carriere que mentionne *nee dans les Rapides entre St Martin et l'A15. Que faire avec cela? Un parc urbain , un circuit pour moto cross...? Pas evident de reconvertir une telle surface qui en meme temps est un emplacement de choix...

Link to comment
Share on other sites

On en fait un lac artificiel et un parc autour... avec des tours de condos en périphérie... sinon je vois pas trop ce qui est possible.

 

C'est probablement la meilleure idée.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value