Recommended Posts

Pinned posts

Requalification des environs du métro de Longueuil

 

Gn2pS1V.jpg

longueuil.png

Projet de plus de 3 milliards de dollars jusqu'en 2035 pour transformer tout un secteur de Longueuil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La section autoroutière de la R-132 est en fait l'A-20 "temporaire" telle qu'implantée dans les années 70. Initialement, l'A-20 devait traverser le fleuve et se diriger vers le centre-ville à partir de l'avenue Souligny, la rue Notre-Dame (les expropriations étaient faites) et ensuite vers l'ouest via le tunnel Ville-Marie. Dans ce plan, l'A-720 n'existait plus et la R-132 était numérotée A-430, dont il manque le segment rue de Montbrun (Boucherville) à l'A-30 dans le secteur du parc industriel de Varennes. Retirer le statut d'autoroute à la 132 ne changerait rien au fait que beaucoup de petites rues connectent sur Marie-Victorin et Bord-de-l'eau à Longueuil, voies qu'il faudrait conserver afin de ne pas faire arrêter les automobilistes à tout bout de champ... ce qui revient à une autoroute. Cela dit, il est vrai que la position de l'autoroute est fâcheuse et peu propice à un développement riverain. Il aurait été peut-être plus utile d'aménager une autoroute plus profondément dans les terres, afin de libérer le fleuve de cette affreuse cicatrice.

Dans le secteur du métro Longueuil et de l'accès au PJC, je vois véritablement une dalle parc, ou encore un enfouissement style Décarie avec de courtes sections en tunnels afin de reconnecter les 2 secteurs de part et d'autre de l'autoroute. Le plan présenté en ce sens tente via des passerelles plus ou moins large à faire le pont, ce qui est en soit un pas dans la bonne direction. Tout le secteur est une véritable opportunité de créer quelque chose de grandiose, je ne comprends pas pourquoi ces opportunités n'ont pas été saisies plus tôt!

 

Edit: Sans farce, on devrait songer à démolir les édifices affreux (ie Le Port de Mer) en phase 1 du projet afin de redorer l'endroit et la place, ces édifices sont rétrogrades et mal aménagés en plus d'être laids).

Edited by arch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je crois qu'on devrait arrêter de voir le pont Jacques-Cartier comme une autoroute et plutôt le voir comme un boulevard urbain en prolongement du boulevard Taschereau. Côté rive-sud, il faut supprimer les mégas échangeurs avec Taschereau et la 132 avec leurs bretelles en spaghetti de béton et les remplacer des intersections de boulevard avec des lumières,  accessibles et sécuritaires pour les piétons.  Un peu comme on a fait avec l'échangeur Des Pins de l'avenue du Parc sur l'île.

Le tout pourrait très bien s'arrimer avec la requalification complète de Taschereau qui ne deviendrait pas seulement une voie de transit mais bien une artère urbaine avec tramway, commerces, résidents et travailleurs.

On pourrait au moins connecter le secteur autour du métro Longueuil au reste de la ville.

Après ça ne règle pas la coupure que crée la 132 avec le fleuve mais je vais laisser à d'autre l'odieux de trouver une solutions à ça.... 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

^^Je connais pas beaucoup d’autoroutes à 50kmh. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

On 2019-12-14 at 10:44 AM, acpnc said:

Tu n'as pas tort, mais je vois tout ça sur le moyen à long terme. Car il faudra remplacer le service autoroutier de la 132 par l'élargissement de la A30, qui est loin d'être réalisée. En fait c'est tout le réseau de transport de la rive-sud qui est a redessiner, autant pour les routes que pour les TECs. On verra bien ce que Québec réserve en matière d'investissement avec l'aide d'Ottawa, pour une ligne de tram qui deviendrait la nouvelle épine dorsale en transport en commun de la rive-sud. 

Je ne crois absolument pas que la R-S soit mûre pour un tram entre REM Panama et métro Longueuil, puisque les 2 systèmes de transport serviront avant tout à accéder au c-v de Mtl, diverses institutions scolaires / universitaires, d'autres pôles d'emplois / commerciaux / de divertissement.

On 2019-12-14 at 11:12 AM, JB667 said:

Ce que tout le monde semble ignorer est cette fameuse station de métro que Longueuil veut avoir . C’est à peu près impossible à réaliser sans ouvrir la 132 au complet , étant donné le peu de profondeur du métro Longueuil (4.3m) . 

Cette station enclavée incongrue, qui ne desservirait que quelques centaines ou milliers d'usagers potentiels, ne passera jamais auprès de l'ARTM ni de Québec!

Le métro ne sera probablement jamais prolongé à Longueuil, la ville étant généralement trop peu dense (excepté quelques secteurs de blocs de 4 étages, comme aux abords des boul. J-C et des Ormeaux). Toutefois un SRB ou tramway pourrait un jour y être aménagé dans l'axe du ch. de Chambly jusqu'aux abords de l'aéroport, voire pl. Cousineau (mais moins probablement si loin dans St-Hubert).

On 2019-12-14 at 2:15 PM, mk.ndrsn said:

Comme d'autres l'on dit, ça ne serait pas nécessairement simple ou souhaitable de toucher à la 132. Une fois autoroute construite, on ne peut pas toujours revenir en arrière.

La 134 reste très autoroutière (Encore beaucoup de chaussée surélevées, de viaducs et de passerelles) dans cette vision, mais je crois que c'est la voie qui serait le plus facile à revitaliser.

Je crois que de rendre toute la partie autoroutière de la route 134 en un boulevard urbain au niveau du sol, qui devrait être longé d'arbres, de trottoirs larges et de voies cyclables, et ce, de la Pointe de la rive jusqu'aux abords de l'hôpital C-L, offrirait une opportunité rêvée de restructurer les secteurs longeant ce tronçon "mal famé", qui prend tristement des allures de no-man's-land depuis les années '70...

Voilà la solution qui désenclaverait le plus tout le secteur élargi du métro / place Longueuil / rue St-Charles O... tout en contribuant à redynamiser l'axe Taschereau! 🚶🚴🏢 😃

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 hours ago, eastender85 said:

Le Centre-ville de Longueuil en mode promotion

https://www.lecourrierdusud.ca/longueuil-centre-ville-en-mode-promotion/

Voici le texte de l'article de @eastender85, plus complet que l'autre publié auparavant (faits saillants en gras) :

Quote

Longueuil centre-ville en mode promotion

Le 13 décembre 2019

Par Ali Dostie

Longueuil entre en mode promotion de son projet de centre-ville autour de la Place Charles-LeMoyne. La maquette présentant cette vision de développement et d’aménagement a été dévoilée et installée à l’Atrium de l’Université de Sherbrooke le 13 décembre.

«On veut promouvoir le projet, pour que les gens puissent voir où on s’en va. Les gens peuvent, en cliquant sur le module, voir quels sont les terrains disponibles, ce à quoi on s’attend, qui contacter», explique la mairesse Sylvie Parent.

La maquette donne un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler les alentours du métro vers 2035 – année qui figure toujours comme horizon visé par la Ville. Les immeubles de bois représentent les bâtiments existants; ceux de matière translucide, ceux à venir. Mais rien n’est coulé dans le béton.

«C’est une vision, en fonction des terrains disponibles. Les promoteurs qui seront intéressés vont peut-être proposer autre chose. On voulait montrer de quoi ça pourrait avoir l’air», avise la mairesse.

Elle insiste sur la place faite au grand parc linéaire, un espace pour redonner aux citoyens un accès tout en verdure au fleuve Saint-Laurent.

Mme Parent espère que ce «coup d’envoi» lancera aux promoteurs le message «Venez-vous en, on est prêts».

Le développement de «Longueuil centre-ville» pourrait se traduire en investissements privés de l’ordre de 3,5 G$.

«Ça s’explique parce que les terrains ici sont plus chers qu’ailleurs. On a la station de métro, on a les infrastructures. Il y aura des commerces, le complexe culturel qui va animer le secteur», détaille-t-elle.

En pourparlers avec Devimco

Devimco Immobilier entend toujours élaborer un projet de type TOD (Transit Oriented Development) à la Place Charles-LeMoyne, mais aucun plan de développement n’a encore été présenté à l’administration municipale.

L’entente d’exclusivité entre le promoteur et la Ville, signée en février 2018 et prolongée jusqu’en février 2019, est maintenant échue, mais «les pourparlers se poursuivent», assure Mme Parent.

«La réalité, c’est que c’est plus difficile de construire sur une station de métro que sur un terrain vacant. Ce n’est pas simple. Il y a plusieurs propriétaires: l’Autorité régionale de transport métropolitain, la Société de transport de Montréal, la Ville…»

Devimco avait annoncé son intention de créer un projet TOD d’une superficie de 1 million de pieds carrés, qui prendrait forme au-dessus de la station de métro et du terminus d’autobus. Un projet aujourd’hui évalué à 600 M$, qui comprend 525 unités de logements (condos et locatifs), un hôtel, des espaces de bureaux et des espaces de travail collaboratif.

Six secteurs

En juillet 2018, le conseil municipal avait adopté le Plan particulier d’urbanisme du futur centre-ville, un document qui établit les grands principes de réaménagement de ce secteur.

Diversité (espaces commerciaux, résidentiels, espaces verts), densité et mobilité sont au cœur de cette vision de développement, qui envisage notamment de revoir la configuration du réseau routier supérieur et de faire une plus grande place au transport collectif.

Une vision qui s’arrime avec les projets de prolongement de la ligne jaune et de mode de transport structurant dans l’axe Taschereau, dont la création d’un bureau de projet commun a été annoncé à la fin novembre.

Le redéveloppement du secteur est imaginé en six sections distinctes, dont la connectivité pourrait être assurée par des liens piétonniers et cyclables, des passerelles et une reconfiguration de certaines rues.

Le secteur du cœur urbain intégrera des bâtiments résidentiels et espaces de bureaux. Des restaurants et commerces prendront place au rez-de-chaussée. Le complexe culturel est aussi attendu.

Le secteur de la Pointe changera considérablement le paysage, alors que s’érigeront des tours d’habitation et où une station de métro est projetée. Aussi dans les plans: un grand espace riverain public.

Le secteur du parc Marie-Victorin laisserait la place à un grand parc en rive, en plus du réaménagement et de la renaturalisation du parc Marie-Victorin.

Le secteur de la Place Longueuil est aussi inclus dans cette vision. L’offre commerciale serait maintenue, mais elle est vouée à être réévaluée. La reconfiguration de la rue Saint-Charles Ouest permettrait d’ajouter du développement résidentiel.

Dans le secteur du collège Champlain, l’objectif est de prioriser les activités complémentaires à la fonction institutionnelle de l’établissement.

La revitalisation de la rue Sainte-Hélène est l’un des points majeurs qui concerne le secteur du pont.

On peut comprendre Devimco d'être un peu moins "vite sur la puck" au métro Longueuil... pour l'instant: c'est un secteur prometteur, mais où il faudra briser l'inertie relative du marché, ce qui doit par ailleurs rendre plus fastidieux d'obtenir du financement, d'ici à ce qu'il y ait un engouement palpable dans quelques années.

Je crois que c'est inévitable (!) en raison du nombre plus élevé d'atouts de ce projet, comparativement à la majorité de ses compétiteurs: à 5-10 mins du c-v en métro, accès routiers, navettes fluviales, pistes cyclables, commerces, accès au fleuve, parc linéaire, centre culturel, divertissement avec le parc Jean-Drapeau et La Ronde...) 😃

Devimco gère d'ailleurs des projets d'envergure qui roulent déjà rondement, avec le Children's, plusieurs dans Gft, MAA, Maestria, puis plusieurs dans Solar! Sans compter des projets de centres d'achats à La Prairie et Ste-Julie (dont je n'ai guère idée des stades de développement). ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Miska
      Photos qui montrent le projet de revitalisation du secteur du métro:
       

       
      Les images proviennent du site de Dessau.
       
      J'ai hâte de voir si l'esplanade ressemblera à ce qu'on voit dans ces images.
    • By francely57
      Aéroport de Saint-Hubert: de citoyens protestent contre le bruit
       
      Ariane Lacoursière
      La Presse
      Publié le 16 septembre 2009 à 07h45 | Mis à jour à 07h47
       
       
      Profitant de la dernière séance du conseil municipal de Longueuil avant les élections du 1er novembre, des dizaines de citoyens sont allés à l'hôtel de ville, hier soir, pour reprocher à l'administration de ne rien faire pour réduire le bruit des avions de l'aéroport de Saint-Hubert.
       
      «Il n'y a aucune solution en vue. Quand j'entends que ça va bien, c'est faux !» est venu dire Max Bernet, du Comité anti-pollution des avions de Longueuil (CAPAL).
       
       
       
      En juin, des citoyens en colère s'étaient rassemblés en grand nombre à l'hôtel de ville pour dénoncer la forte augmentation du bruit causé par les avions qui volent au-dessus de leur quartier.
       
       
      Pour calmer ces gens, l'administration avait créé un comité réunissant des citoyens et des techniciens de la Ville. Au cours des derniers jours, le candidat à la mairie de Longueuil Jacques Goyette s'est d'ailleurs targué d'avoir mis sur pied ce comité.
       
      «Mais nos rencontres n'ont servi qu'à échanger de l'information», critique M. Bernet.
       
      Plusieurs citoyens ont dénoncé hier le fait que les avions n'ont jamais été aussi dérangeants qu'au cours des derniers mois. «Cet été, c'est le pire enfer que j'aie connu. Des avions passent aux minutes», a dit un résidant. «Au moins 600 plaintes ont été acheminées à Transports Canada pour dénoncer la situation», signale M. Bernet.
       
      L'aéroport de Saint-Hubert est géré depuis 2003 par l'organisme à but non lucratif Développement aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L). M. Goyette a réitéré hier soir son intention de «reprendre le contrôle» de l'aéroport d'ici au 1er novembre.
       
      Il a d'ailleurs annoncé que trois membres du conseil d'administration de DASH-L ont donné leur démission, hier, dont le président, Jean-Jacques Rainville. «C'est un premier pas vers notre prise de contrôle», a-t-il déclaré.
       
      http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/200909/16/01-902242-aeroport-de-saint-hubert-de-citoyens-protestent-contre-le-bruit.php
       
       
       
      .....
       
      Croyez-vous que cet aéroport va vraiment prendre de l'importance ? (en tant qu'aéroport relié à la ligne jaune ?)
    • By ErickMontreal
      Montreal racetrack closed under bankruptcy protection
      Horse racing tracks in Gatineau, Trois-Rivières and Quebec City allowed to remain open
       
      Last Updated: Friday, June 27, 2008 | 9:57 AM ET Comments1Recommend0
      CBC News
       
      The company that owns Quebec's four horse racing tracks has been placed under bankruptcy protection, resulting in the immediate closure of the Hippodrome de Montréal, formerly known as Blue Bonnets Raceway.
       
      Under the bankruptcy agreement, the tracks in Gatineau, Trois-Rivières and Quebec City will be allowed to continue operating while an effort is made to restructure the company. In 2005, the racetracks were sold by the province to Attractions Hippiques, owned by Senator Paul Massicotte.
       
      The government wanted to get out of a business that was costing it $25 million a year.
       
      Under the purchase agreement, the company was guaranteed 22 per cent of revenues earned at Loto-Québec gaming rooms built adjacent to the hippodromes.
       
      Benoit Gingues is a partner with RSM Richter, the firm appointed to oversee the restructuring of the company while under bankruptcy protection. "Revenues were 30 per cent of what had been expected," Gingues said Thursday.
       
      The company was also counting on additional profits from a new gaming room that would be built under a plan to move Montreal's hippodrome to the city's North Shore. "That project is basically not happening right now," Gingues said.
       
      The court has given the company 30 days to present a new plan, he said.
       
      "And during that restructuring, we're going to have to find a long-term solution for this industry.
       
      "There is a lot of jobs involved. At Attractions Hippiques there are 600 employees, and that isn't counting all the people directly or indirectly associated to the horse racing industry," Gingues said.
       
      Finance Minister Monique Jérôme-Forget is in Europe, but a spokesperson in her office said the minister is saddened by the news that the tracks are in financial trouble.
       
      The spokesperson said, however, that the government is not prepared to invest any taxpayers' money in an industry that has been in decline for some time.
       
      Source : CBC.ca
       
    • By WestAust
      Projet de condo commerciaux sur la Rive-Sud, a St-Hubert au coin de Moise-Vincent et Cousineau
      Oui le nom c'est bien 3, mais il n'existe pas de phase 2 en ce moment (Phase 1 déja construite au coin opposé de la rue)
      4 étages + stationnement souterrain



      https://lelibertas.com/
      Photos des travaux qui ont débuté cette semaine 
       


    • By acpnc
      Publié le 22 novembre 2018 à 05h00 | Mis à jour à 05h00
      https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201811/21/01-5205170-hausse-marquee-de-la-frequentation-dans-le-metro.php
      Hausse marquée de la fréquentation dans le métro
        Pierre-André Normandin
      La Presse   Non, vous n'avez pas la berlue : le métro est nettement plus bondé que d'habitude. La Société de transport de Montréal observe une hausse de 5,5% de la fréquentation sur les lignes orange et bleue, une augmentation attribuée à la vigueur économique... et à l'arrivée précoce du froid.
      Seulement en octobre dernier, la STM a connu sept journées avec plus de 1 million d'entrées dans son réseau de métro. C'est beaucoup pour un seul mois, alors qu'on a recensé seulement deux autres journées «millionnaires» depuis le début de 2018.
      La fréquentation accrue se fait particulièrement sentir sur la ligne orange, où les trains Azur sont souvent pleins aux heures de pointe. De nombreux usagers doivent rester sur les quais pour attendre la prochaine rame. Ou la suivante. De janvier à octobre, l'achalandage a crû de 5,5% sur la ligne orange. La ligne bleue n'y échappe pas, affichant quant à elle une hausse de 5,6%.
      «Cela est dû principalement à la vigueur économique, à la présence de chantiers et, aussi, à la météo», explique Amélie Régis, porte-parole de la STM.
       
      L'économie de Montréal roule en effet à plein régime depuis deux ans, la métropole ayant d'ailleurs affiché en 2018 la plus forte croissance au pays. Le taux de chômage a chuté à 6,9% dans l'île, le plus bas taux observé depuis plus de 30 ans. En octobre, on recensait 1 063 300 Montréalais en emploi, soit 25 000 de plus qu'à pareille date l'an dernier.
      Le nombre de chantiers dans les rues de Montréal a aussi considérablement augmenté en 2018, alors que la métropole avait fait une (légère) pause en 2017 à l'occasion des célébrations de son 375e anniversaire de fondation.
      La météo pourrait aussi y être pour beaucoup. Le temps froid s'est installé nettement plus tôt que d'habitude. Beaucoup de Montréalais ont rangé leur vélo ou délaissé la marche et ont ainsi décidé de miser sur les transports en commun pour se rendre au travail ou aux études. «Historiquement, l'automne est toujours une période plus achalandée», souligne Amélie Régis.
      Croissance généralisée
      L'ensemble du réseau de la STM connaît de plus une forte croissance en 2018. Le transporteur s'attend à faire 447,7 millions de déplacements d'ici la fin de l'année, en hausse de 4% par rapport à 2017. Cette augmentation fait suite à la forte augmentation de 3,2% déjà observée en 2017. Et tout indique que la croissance du nombre d'usagers devrait se maintenir, alors que la STM prévoit faire 453 millions de déplacements l'an prochain.
      Pour faire tous ces déplacements, la STM prévoit augmenter de 2,2% le service dans le métro en 2019. À partir de mars prochain, le transporteur offrira un service toutes les 5 minutes en semaine sur les lignes orange et verte. De plus, le déploiement de ses 54 trains Azur, qui peuvent accueillir 8% plus de passagers que les MR-63 et MR-73, devrait être terminé au début de 2019.