nephersir7

ville-marie Le Bourbon (1560 Ste-Catherine Est) - 9 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Le Bourbon

bourbon.jpg

Citation

 

Nom: Le Bourbon
Hauteur en étages: 9
Hauteur en mètres: 35
Coût du projet:
Promoteur: Labid Aljundi
Architecte: Atelier Christian Thiffault
Entrepreneur général:
Emplacement: rue Sainte-Catherine, entre les rues Champlain et Alexandre-DeSève
Début de construction: Automne 2018
Fin de construction:
Site internet: https://lebourbon.com/
Autres informations:
Aperçu artistique du projet:
lebourbon_aerienne2.jpg
Maquette: 

bourbonmaquettecarton.jpg

Autres images:
Vidéo promotionnelle:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Projet mixte de 35m.

 

Commercial sur les 2 premiers étages, résidentiel locatif pour le reste

 

Citation
Nom Les investissements MSC Canada Inc.

 

Objet

L'élaboration, la présentation, la modification ou le rejet d'une proposition législative ou réglementaire, d'une résolution, d'une orientation, d'un programme ou d'un plan d'action

 

Précisions

Soutenir le promoteur dans sa démarche auprès de l'arrondissement Ville-Marie en vue d'obtenir une modification du cadre réglementaire pour permettre une construction à usage mixte de 35 mètres de hauteur sur la rue Sainte-Catherine Est. Les modifications visent le Plan d'urbanisme et le règelement d'urbanisme (dispositions sur les Projects particuliers de construction et modification d'un immeuble). Afin de faire passer les hauteurs permises de 12 m à 35 m. Le projet comprend des usages commerciaux aux deux premiers niveaux et des usages résidentiels (appartements offertes en location) aux étages supérieurs.

Période couverte : 2016-08-06 au 2017-02-06

 

 

Consultation de l'inscription

 

Contexte:

 

Le Complexe Bourbon, grand malade du Village | Metro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Projet de 35 m, donc d'environ 10-12 étages, une bonne échelle sur Ste-Catherine est. Depuis le temps que ce complexe trône abandonné en plein centre du Village, il est grand temps de penser à son remplacement définitif. Il aura eu ses bonnes années, mais les modes ont changé et il faut penser à quelque chose de plus durable. Il y a déjà dans le secteur quelques édifices de gabarit semblable et c'est une tendance qu'il faudra encourager dans le coin. Excellent de vouloir prolonger l'alignement de commerces sur rue et avec deux étages possibles, on pourra proposer des restos et autres services avec mezzanines notamment. :thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites

10-12 étages c'est très gros pour le secteur. Pour respecter l'échelle du secteur, du 5-6 étages aurait pas mal été le maximum, et même là, avec un retrait à l'étage supérieur... J'ai vraiment peur de voir apparaître un projet de style Samcon. Ce complexe aurait pu faire l'objet d'un véritable concours portant sur la conversion et le réemploi. On ne lui donne pas le temps de devenir patrimonial, or ce lieu avait toutes les qualités pour le devenir. Qu'y aura-t-il de propre à l'âge d'or du Village dans 40, 50 ans, sur Ste-Cath?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nice find ! Et encourageant !

 

2 étages commerciales va commencer à récompenser pour l'absence d'activité du côté nord. Aucune commerce et un stationnement /quai de charge de TVA.

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut dire que l'édifice en question est inutilisable car les fondations sont très endommagées. Je crois que c'est un cas ou on a pas beaucoup de choix quand à ce qu'on peut faire sur le site.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bof, on va démolir et lancer un projet d'apartement locatif style Mondev. Ca va amener du monde, mais je parierais pas ma chemise sur un icône d'architecture. Brique, fenêtres carrées, balcons protubérants. Rinse, wash, repeat. On connait la sauce à la Montréal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
respecter l'échelle du secteur

 

C'est un thème à développer: les pour et les contre, les balises, les circonstances et autres considérations. Mais ce n'est certainement pas un dogme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand on regarde bien le secteur, il y a déjà des immeubles qui pointent plus haut que la moyenne et Ste-Catherine étant la rue principale et commerciale, peut très bien s'accommoder de cette surhauteur raisonnable. Il y a ici un message à envoyer aux promoteurs, si on veut que le Village demeure compétitif, avec notamment les développements sur R-L et particulièrement les terrains de la SRC. Plus à l'est près de Papineau, voisin du métro, on peine encore à développer quelque chose de viable. Pourtant ce n'est pas le potentiel qui manque, mais plutôt l'atmosphère du coin qu'il faut dynamiser.

 

L'immeuble de TVA est en face du Bourbon et une partie du complexe atteint déjà la hauteur recherchée. Donc sans tomber dans la démesure, tout le monde comprend que la rentabilité est un facteur de développement essentiel qui exige un minimum de densité. Le projet, contrairement à la majorité, se veut locatif, donc il a plus de chances de lever de terre rapidement, en initiant une revitalisation longtemps attendue dans cette partie de Ste-Catherine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà que ce bout de rue est assez plate avec le parking de TVA, qui est une erreur absurde et complètement ridicule, en plus avec le complexe Bourbon fermé, c'est horriblement désert à cet endroit. Cet été c'était un peu moins pire, car ils ont mis l'escalier memorama et des vélos stationnaires qui faisaient de la musique, ça ajoutait un peu d'ambiance.

 

Pour ce qui est de la hauteur, ce n'est pas si pire que ça. Il y a plusieurs immeubles au nord sur Maisonneuve qui sont plus haut que le reste (en plus d'être en haut d'une côte), et avec Radio Canada au sud ce n'est pas si démesuré. En plus que le projet fait presque tout un bloc, c'est bien moins pire comme effet . Regardez juste l'immeuble en construction coin Saint-André/Sainte-Catherine. Cet immeuble la est plus haut que toutes les constructions autour et il ne fait pas mal au yeux, ni au quartier. Bien souvent c'est ce qui se passe au niveau de la rue qui est important. Espérons une réouverture du Club Sandwich!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://www.augusteetlouiscondos.com/fr
      Partie Ouest du site Radio-Canada


      Une entente est intervenue entre Devimco et le Groupe Mach, propriétaire des terrains de Radio-Canada, afin de planifier et développer la partie ouest de ce site.
      8.64_devimco_immobilier_inc.pdf
       
       
       
       
    • By denpanosekai
      I think this is an UQAM pavilion? Whatever commercial tenants they had probably got kicked out for this full-scale renovation. Can't really find anything about it online.
       
      March 12th 2016
       

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=32403&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques
      Ville-Marie facilitera l'implantation de terrasses et de placottoirs
      14 février 2020
      Montréal, le 14 février 2020 - La mairesse de Montréal et de Ville-Marie, Valérie Plante, a présenté aujourd'hui le nouveau cadre réglementaire relatif à l'implantation de cafés-terrasses et de placottoirs sur le domaine public de l'arrondissement de Ville-Marie. Ce règlement allège le fardeau financier des exploitants, simplifie les processus de délivrance des permis et précise les obligations quant à l'accessibilité des terrasses aux personnes ayant des limitations fonctionnelles.
      « Face à l'accroissement du nombre de résidents, de travailleurs et de visiteurs au centre-ville de Montréal, il convenait de prendre des mesures pour favoriser une occupation du domaine public qui profite au plus grand nombre et qui contribue à la qualité de vie en ville. Non seulement le nouveau règlement simplifiera-t-il les procédures d'obtention des permis, mais il permettra aussi aux commerçantes et commerçants d'économiser de 500 $ à 30 000 $ par année en fonction de la superficie de leur terrasse, de la valeur du rôle foncier et de la durée du permis demandé », a souligné la mairesse Valérie Plante.
      Afin d'alléger le fardeau financier des exploitants et pour pallier la hausse de la valeur foncière 2020, le règlement prévoit une diminution du taux de la taxation prévue pour les cafés-terrasses, qui passera de 9,5 % à 4 %. Cela représente des économies considérables pour les commerçantes et commerçants.
      Le nouveau règlement leur permettra également d'installer jusqu'à trois tables et 12 chaises sur le trottoir pour y offrir un service de nourriture. Un dégagement minimal de 1,8 mètre devra être assuré en tout temps afin de ne pas entraver la circulation sur les trottoirs. Notons toutefois que le service de boissons alcoolisées ne sera autorisé que sur les cafés-terrasses.
      Par ailleurs, il sera dorénavant possible pour les commerçantes et commerçants d'utiliser sans frais l'espace sur le domaine public afin d'y installer des placottoirs. Ces aménagements verdoyants installés sur la chaussée ne permettent pas la vente ou le service, mais invitent aux rencontres et à la détente.
      Ce règlement, qui vient d'entrer en vigueur, est le fruit de la réflexion d'un comité composé de commerçantes et de commerçants de tous les quartiers de l'arrondissement de Ville-Marie, de représentantes et de représentants des quatre sociétés de développement commercial et de représentantes et représentants municipaux. Ce comité avait pour mandat de faire des recommandations quant à un ensemble de paramètres devant guider et encadrer l'aménagement des cafés-terrasses et des placottoirs sur le territoire. Il s'est réuni à plusieurs reprises l'an dernier afin de trouver un équilibre entre les souhaits des commerçantes et commerçants et les différentes questions liées à l'accessibilité universelle, à la circulation, à la quiétude et à la cohérence des aménagements sur le domaine public.
      « Les cafés-terrasses et les placottoirs sur le domaine public agrémentent le paysage et offrent une image positive de notre ville. Grâce à une offre variée, un accueil chaleureux et un design de qualité, les cafés-terrasses et les placottoirs contribuent à la joie de vivre de toutes celles et ceux qui vivent ou fréquentent l'arrondissement de Ville-Marie », a conclu Valérie Plante.
    • By IluvMTL
      https://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?SubCategoryCode=S3&callingPage=4&ColumnAction=2&seao=1&ItemId=730a97ba-19eb-41ab-ba0c-94ba54d7e886&COpp=Search&&searchId=14422c9c-f4de-4227-8f1d-293a68b53cb2&VPos=200
      Numéro : 2020-IM-AOQ-001
      Numéro de référence : 1343260
      Statut : Publié
      Titre : DIVERS TRAVAUX D'ÉCLAIRAGE ET DE RÉAMÉNAGEMENT - SALLE WILFRID-PELLETIER
      DIVERS TRAVAUX D’ÉCLAIRAGE ET DE RÉAMÉNAGEMENT -   SALLE WILFRID-PELLETIER
      NO. PROJET – 02-1011-000
      APPEL D’OFFRES FONDÉ UNIQUEMENT SUR UNE ÉVALUATION DE LA QUALITÉ
      POUR L’OCTROI D’UN CONTRAT DE SERVICE EN ARCHITECTURE
      La Société souhaite entreprendre divers travaux d’amélioration de la salle de spectacle Wilfrid-Pelletier dont, mais sans s’y restreindre, les éléments suivants :
      Mise à jour des appareils d’éclairage public en salle Plafionniers en salle Éclairage d'ambiance, loges et balcons Réaménagement des espaces, zone coulisse côté cours et jardin pour différents niveaux Bureau régisseur Local matériel d’entretien des planchers Espace accessoiriste Toilettes Escalier avec palier menant au niveau mezzanine Régie multifonction (anciennement Radio-Canada) Bureau du chef machiniste niveau débarcadère Autres zones, voir détails dans l'appel d'offres..
    • By Feanaro
      Cette nouvelle est apparue dans mon fils LinkedIn. Il s'agit du terrain de l'autre côté de la rue Notre-Dame par rapport aux lots mentionnés dans ce fils. 
      Avec un prix de 44 M$ pour 36 760 pi², on est à plus de 1 200 $ / pi² pour un site dont les contraintes sont majeures, entre une sortie d'autoroute et les voies ferrées. Bref, on bat de nouveaux records.