Jump to content

Fortier

Recommended Posts

Pinned posts

Discussion sur la Ligne Rose, proposée par Projet Montréal

Capture d’écran 2018-06-02 à 22.34.37.png

Discussion sur la proposition de Projet Montréal en terme d'expansion du transport en commun à Montréal.

Entente de principe datant du 2019-06-26 pour le financement de la section ouest de la Ligne Rose, de Lachine vers le centre-ville. Les détails de cette extension ne sont pas connus.

Link to comment
Share on other sites

Je verrais cette ligne prendre la forme d'un VAL (Véhicule automatique léger) comme dans les grandes villes de province en France. Petit métro automatique avec de deux à quatre wagons dépendamment de l'affluence. Ça permettrait évidemment de construire plus de stations à moindre coût.

 

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas sérieux comme proposition, c'est une idée d'une candidate à la chefferie de Projet Mtl qui a été reprise de l'idée d'un autre élu de PM.

 

Ce n'est pas parce que ça vient d'une candidate de Projet Montréal que cela doit être rejeté comme n'étant pas sérieux !!! Étant donné que le texte que tu as mis en ligne est un peu difficile à lire, voici le texte qu'on peut trouver sur le site de Valérie Plante :

 

"Les Montréalais aiment le métro – il faut remettre les transports collectifs en marche

 

En cette année du 50e anniversaire du Métro de Montréal, on se doit de rêver à l’avenir du transport collectif pour Montréal. Il y a un demi-siècle, Montréal s’est donné la vision et les moyens pour devenir une véritable métropole. Cinquante années plus tard, nous nous devons de moderniser notre système de transport et renouveler notre ville.

 

Toutes les grandes villes du monde investissent dans l’agrandissement de leurs systèmes de transport collectif – Paris construit 68 nouvelles stations et Los Angeles 27, Londres creuse un nouveau tunnel pour son service « Crossrail », Seattle va doubler son réseau de SLR avec 37 nouvelles stations, Toronto mise sur le « Relief line » et des investissements totalisant 69G$ en 25 ans – mais Montréal n’a obtenu aucun investissement significatif en transport collectif depuis la construction de la ligne bleue dans les années 1980. Il y a consensus politique en ce moment afin d’investir 4 milliard d’argent public pour un troisième lien automobile entre les villes de Québec et Lévis, Ottawa est prêt à investir de l’argent neuf en transports collectifs, mais Montréal doit se contenter de 3G$ pour cinq stations de métro sur la ligne bleue et 5.5G$ pour le REM. C’est nettement insuffisant. Montréal doit réclamer sa juste part afin de réaliser un prolongement ambitieux du métro qui répondra aux véritables besoins de mobilité de sa population.

 

Il est grand temps d’exiger des cibles plus visionnaires et de revoir le plan de transport de la ville de Montréal pour l’horizon 2042. Donnons-nous un projet complet et audacieux en transport collectif pour le 400e de la métropole axé sur trois principes : l’accessibilité, l’efficacité et l’engagement écologique.

 

Le Plan 400 – années 1 et 2

 

Gel immédiat des tarifs de la STM

Tarif familial instauré immédiatement

Réinvestissement immédiat dans les budgets de développement de la STM

Consultation immédiate des Montréalais afin de créer plusieurs nouvelles voies réservées d’autobus dans les quartiers mal desservis, notamment Notre-Dame-de-Grâce Ouest, Saint-Laurent, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et Montréal-Nord.

Bonifier le service de voie réservée sur Saint-Denis afin de désengorger la ligne orange rapidement et de mieux répondre aux besoins quand le métro est en panne

Accélérer les travaux de Service rapide par bus sur Pie-IX

Accélérer la mise en place d’infrastructures visant à atteindre l’accessibilité universelle du système.

Le Plan 400 – moyen terme

 

Prolongements prévus de la ligne bleue dans l’est et de la ligne orange jusqu’à Bois-Francs avec stations entièrement accessible pour les personnes à mobilité réduite et avec un handicap.

Relancer le projet de trolleybus à biberonnage sur Saint-Michel abandonné sous l’administration Coderre afin de mieux répondre à la demande sur l’un des axes nord-sud les plus achalandés de Montréal.

Étudier la conversion de certaines voies réservées en trolleybus à biberonnage ou en SLR.

Le Plan 400 – sur 25 ans

 

La construction d’une nouvelle ligne diagonale de métro du centre-ville à Montréal-Nord (universellement accessible ) pour désengorger les lignes verte et orange ainsi que la station Berri-Uqam, et desservir le centre-ville, Milton-Parc, Plateau-Est, Vieux-Rosemont, Sault-au-Récollet,Saint-Michel et Montréal-Nord

Étudier les prolongements de la ligne bleue à l’ouest, de la ligne verte à l’est, de la boucle orange à Laval et de la diagonale au sud.

L’état du système actuel

 

Les trois années au pouvoir du maire Coderre ont été catastrophique sur le plan du développement du transport collectif. Les coupures des premières années auront été suivies de légères augmentations, mais le service dans son ensemble aura diminué en quantité et en qualité. Le projet de REM et les trains Azur ne suffiront pas à répondre aux besoins actuels. De plus, le maire Coderre a sabré dans les budgets de développement de la STM, minant notre capacité de planifier l’évolution de notre système de transport.

 

Nous sommes à même de le constater chaque jour, les besoins sont criants et s’étendent sur l’ensemble de l’île :

 

Plusieurs quartiers sont mal desservis par le transport en commun, dont Montréal Nord, Notre-Dame-de-Grâce Ouest, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Lachine et LaSalle, sans aucun plan pour répondre aux besoins.

Les services d’autobus sont insuffisants à des endroits pourtant cruciaux.

La ligne 747 offre un service largement insuffisant.

Le bilan en accessibilité universelle est désastreux; il faut agir!

Les lignes orange et verte approchent rapidement des limites de leurs capacités.

Le système est inefficace et souffre de pannes fréquentes, souvent aux heures de pointe.

Les plaintes et les retards sont en augmentation constante."

 

Les Montrealais aiment le metro - il faut remettre les transports collectifs en marche - Valerie Plante

Edited by yarabundi
Link to comment
Share on other sites

J'ai été mal compris : l'idée provient d'un autre candidat à la chefferie de PM, inspiré par une idée d'un autre élu. Valérie Plante s'en est servi pour mousser médiatiquement sa candidature, c'est pour ça que je ne trouve pas ça sérieux. Par contre, tant mieux si l'idée est montré au grand jour et que ça en parle parce que c'est évidemment une nécessité!

 

 

Qui sait, peut-être que ça va allumer la CDPQ... :)

Link to comment
Share on other sites

Cette ligne serait une excellente chose. Elle coûterait cher, mais au bout du compte je crois qu'elle serait un ajout formidable au réseau de transport en commun montréalais.

Link to comment
Share on other sites

De toute façon, cette candidate va se faire démolir par Guillaume Lavoie.

 

Lavoie est tout un candidat et risque de livrer une chaude lutte à Coderre. Brillant, éloquent , prestance, charisme, visionnaire : Lavoie a tout pour lui pour faire un grand maire pour Montréal. Ne lui manque la notoriété. il a 12 mois.

 

Coderre était parfait en 2013. Mtl avait besoin d,un homme comme Coderre mais Lavoie à 39 ans est le candidat parfait en 2017 ou 2021 .

 

 

Évidemment ce sera pratiquement impossible pour lui en 2017 car avec le 375e, Coderre sera partout et avec raison.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By mtlurb
      REM de l'est
      Je propose de créer un nouveau fil pour ce projet sorti de nulle part cet après-midi.
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1655839/quebec-allonge-15m-pour-etudier-de-grands-projets-de-transport-collectif/
      "de même que l’extension du Réseau express métropolitain (REM) dans l’emprise du train de l’Est."
    • By ChrisDVD
      Réseau express métropolitain (REM) phase 1

      26 stations / 67 km
      Liens utiles :
      http://www.rem.info/ http://www.nouvlr.com/ https://surlesrails.ca/ https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&dv_pjv_sPjvName=Reseau Express Metropolitain https://www.youtube.com/channel/UCRulWJrtFo8KNxr-2FgILhQ https://twitter.com/REMgrandmtl https://www.instagram.com/rem_metro/ https://www.facebook.com/REMgrandmtl/
      TRAINS
      Voiture de type métro léger, électrique Flotte de 212 voitures Alstom Metropolis Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout) Configuration entre deux voitures de type "boa" Alimentation électrique par caténaire Systèmes et conduite automatisée des trains Vitesse maximale de 100 km/h STATIONS / GARES
      Quais d'environ 80 m de long Portes palières sur les quais Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture Accès universel Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo Wi-Fi offert sur toute la ligne Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle ---
      Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
      https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/
       
       
       
    • By mtlurb
      Dans LaPresse+
       
      CHICS CONDOS DANS AHUNTSIC
       
       
      DANIELLE BONNEAU
      LA PRESSE
       
      NOM DU PROJET
       
      Terrasse Laverdure
       
      OÙ ?
       
      Le projet se trouve près de la station de métro Henri-Bourassa.
       
      EN TOUT
       
      32 condos et 6 maisons en rangée dans un immeuble en forme de L. Les condos prendront place dans un édifice de cinq étages, qui longera le boulevard Henri-Bourassa. Les maisons en rangée, de deux étages, borderont la rue Laverdure.
       
      APERÇU
       
      Le complexe est construit à la place d’un immeuble qui a déjà abrité un restaurant bien apprécié des résidants du quartier, « La vieille école », et est devenu un lieu de culte par la suite. Le projet a pu aller de l’avant après la tenue d’une consultation publique.
       
      Le Groupe Julmat veut se distinguer en construisant un complexe haut de gamme avec des appartements spacieux et une structure de béton. Pour ce faire, il a fait appel à l’architecte Karl Fischer. Il aura aussi recours à des matériaux de qualité, dont des fenêtres oscillo-battantes en aluminium de la compagnie Alumilex. Tous les stationnements seront souterrains, même ceux des propriétaires des maisons en rangée. C’est pourquoi aucune porte de garage ne sera visible, en façade.
       
      AUTRE PARTICULARITÉ
       
      Une vaste cour intérieure de 4000 pi2 sera aménagée à l’intention de tous les copropriétaires. Celle-ci sera adossée à la cour de la résidence pour personnes âgées voisine, amplifiant l’impression de se trouver dans une oasis de verdure. Le promoteur prend également soin de préserver le plus d’arbres sur le terrain.
       
      Aucune autre aire commune n’est prévue. En l’absence d’une salle d’exercice ou d’une piscine, les charges de copropriétés seront relativement moins élevées.
       
      POUR QUI ?
       
      Une clientèle qui vend sa maison à Ahuntsic ou ailleurs et aime être près de la rivière des Prairies. Plusieurs, avec de grands enfants qui étudient au cégep ou à l’université, apprécient aussi la proximité d’une station de métro.
       
      COMBIEN (TAXES INCLUSES) ?
       
      Condos (il en reste 17 à vendre) :
       
      À partir de 229 000 $, 1 chambre, 769 pi2
       
      À partir de 360 000, 2 chambres, 960 pi2
       
      À partir de 411 000 $, 3 chambres, 1286 pi2
       
      Charges mensuelles de copropriété : environ 19 cents par pied carré
       
      Maisons en rangée (il en reste 3 à vendre)
       
      À partir de 625 000 $, 3 chambres, 2 salles de bains, cour privée donnant sur la cour intérieure, 2539 pi2
       
      Charges mensuelles : 225 $ (pour l’assurance, l’entretien, le déneigement ; chacun est responsable de sa maison)
       
      DANS LE VOISINAGE
       
      Le parc Nicolas-Viel et ses 9 terrains de tennis, traversé par la piste cyclable de la route verte numéro 1, tout près du bord de l’eau. La rue Fleury, avec ses commerces et restaurants, se trouve non loin. La station de métro Henri-Bourassa est à trois coins de rue.
       
      CONSTRUCTION
       
      Elle a débuté. Les copropriétaires devraient commencer à emménager en décembre 2015.
       
      ON AIME ?
       
      Le complexe mettra en valeur le terrain, situé dans un beau quartier. L’ancien stationnement fait place à une grande cour paysagée.
       
      ON AIME MOINS ?
       
      Le boulevard Henri-Bourassa est très passant et manque de charme. Un acousticien veillera à la qualité de l’insonorisation.
       

       

       

       

       

       

       

    • By mtlurb
      https://pq.org/deblocage/
       
      EXCLUSIF Publié le 20 mars 2018 à 05h00 | Mis à jour à 06h08
      Un gouvernement péquiste enverrait le REM sur une voie de garage
      Le Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec devrait coûter près de 6 milliards $.
      PHOTO FOURNIE PAR LA CDPQ
      DENIS LESSARD
      La Presse (Québec) Porté au pouvoir, un gouvernement du Parti québécois (PQ) mettrait pour l'essentiel au rancart le projet de Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec. En lieu et place, le gouvernement Lisée proposerait un réseau de tramways, plus modeste et moins coûteux, et s'appuierait davantage sur les trains de banlieue et le métro.
      Le chef du PQ, Jean-François Lisée, doit, ce matin, annoncer la stratégie de son parti en matière de «mobilité pour Montréal», dans une conférence de presse depuis son bureau de chef de l'opposition à la Place Ville Marie.
      À l'interne, des élus péquistes sont surpris de la rapidité de cette annonce. Mercredi dernier, les députés avaient eu une première présentation au caucus hebdomadaire. La réunion s'était prolongée pour les élus de Montréal et du 450. À la différence du REM, le projet mis de l'avant par le PQ déborde largement l'île de Montréal pour rejoindre davantage les électeurs du 450, essentiels pour les prochaines élections générales.
      Depuis des mois, les interventions du PQ à l'Assemblée nationale sont invariablement opposées au projet de la Caisse de dépôt. Mais les stratèges de Jean-François Lisée en conserveraient un élément, indiquaient des sources péquistes hier. Le changement de cap sera l'occasion d'imposer une balise qui fait cruellement défaut au projet actuel : le matériel roulant devrait comporter au moins 25% de contenu provenant du pays. Le REM ne prévoit aucune règle quant au contenu canadien ou québécois. Une décision prise pour avoir accès aux appels d'offres internationaux, avait soutenu la Caisse.
       
      Annoncé vendredi, le projet de tramway de l'administration Labeaume, à Québec, promet déjà 25% de contenu canadien, et le PQ avait publiquement dit que cela était plein de bon sens, confie-t-on.
      Une position qui fait jaser
      Dans le milieu des affaires de Montréal, en coulisses, la position du PQ faisait déjà jaser hier. Il faut s'attendre à ce que les groupes patronaux, unanimement favorables au REM, montent vite au créneau pour défendre le projet de la Caisse. Aussi, a relevé un des intervenants du patronat, les contrats sont déjà alloués, et les expropriations ont débuté. L'abandon du projet, ne serait-ce qu'en partie, suppose de très lourdes pénalités.
      On ne s'attend pas à un tracé précis ce matin, mais on devrait avancer un coût, qui devrait être en deçà de la barre des 6 milliards de dollars du REM actuel. Du côté des trains de banlieue surtout, on s'appuie sur un réseau existant.
      Avec son projet étonnant, le PQ veut, à l'évidence, se démarquer des autres partis, adopter une position qui le distinguera clairement dans l'esprit des électeurs.
      La position du PQ n'est qu'un pas de plus vers l'opposition systématique du parti envers le projet de la Caisse de dépôt. Il y a un an, le parti avait tenté, en vain, de convaincre le gouvernement d'accepter la tenue d'une commission parlementaire sur le projet. Pour le PQ, les frais de fonctionnement du REM et l'obligation de rendement de la Caisse de dépôt rendent inaccessible la rentabilité, à moins de lourdes subventions gouvernementales. Pour Jean-François Lisée, le manque de transparence du gouvernement devrait faire craindre le pire aux contribuables.
      D'ailleurs, l'opposition péquiste avait fait valoir que le REM rendrait nécessaire une hausse de taxe foncière dans plusieurs villes de la couronne.
      Pour élaborer sa position, le PQ a aussi échangé avec les dirigeants de Trainsparence, une organisation opposée au REM et vouée au développement durable en transports collectifs. L'un d'eux, Jean-François Lefebvre, a repoussé jusqu'à cet après-midi ses commentaires. «Je ne peux rien commenter pour l'instant. Il y a des propositions qu'on fait depuis des mois, qui circulent», se contente de dire le chargé de cours en études urbaines de l'UQAM.
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value