Jump to content

ville-marie Centra Condos Phase 2 - 16 étages (2019)


swansongtoo

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Nom: Centra Condos Phase 2

Hauteur en étages: 16

Hauteur en mètres:

Coût du projet: 

Promoteur: CentrasCondos

Architecte:

Entrepreneur général:

Emplacement: 1190-1200 Mackay

Début de construction: 2017

Fin de construction: 

Site internet: http://centracondos.com

Lien webcam: 

Autres informations: 127 condos

Rumeurs: 

Aperçu artistique du projet: 

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Maquette: 

Autres images: 

Vidéo promotionnelle: 

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Ça c'est la preuve que Mtl serait bien plus gagnante de laisser le Quad Windsor élever ses hauteurs et nous offrir un design un peu plus soigné, que de permettre des trucs pas hauts et "qui ne cachent pas la montagne", mais d'une mocheté ahurissante. Plate plate plate. Drab à la puissance 100. Mais c'est pas trop haut, alors c'est pas grave.

 

Des priorités stupides.

Link to comment
Share on other sites

Mediocrity knows nothing higher then itself... Cmon acpnc!! Enough with the long boring drivel. This design is tiresome and a complete joke and you know it!

 

Amen...such nonsense, especially when he generalizes by constantly saying "nous". The majority of comments in this thread disagree with his point of view. He should say "je" instead, definitely more fitting.

Edited by _mtler_
Link to comment
Share on other sites

Ça c'est la preuve que Mtl serait bien plus gagnante de laisser le Quad Windsor élever ses hauteurs et nous offrir un design un peu plus soigné, que de permettre des trucs pas hauts et "qui ne cachent pas la montagne", mais d'une mocheté ahurissante. Plate plate plate. Drab à la puissance 100. Mais c'est pas trop haut, alors c'est pas grave.

 

Des priorités stupides.

 

Tu connais le concept du faux dilemme?

Link to comment
Share on other sites

Personne ne dit que le projet en lui-même est superbe, mais qu'on me dise où iront les plaintes qui sont formulées sur le forum? S'il respecte le zonage il sera accepté tel quel, même si moi non plus je ne crierai pas au chef-d'oeuvre. En passant, désolé si certains ont l'impression que je parle pour tout le monde, une perception bien loin de ma volonté. Par contre mes arguments sont toujours documentés et j'essaie d'être le plus pragmatique possible, en collant au plus près de la réalité et non de mes rêves. Je m'attends donc à des contre-arguments qui se tiennent et non pas à de simples objections, c'est ça débattre puisque c'est la nature même d'un forum.

 

J'appuie cependant l'esprit du plan d'urbanisme qui organise la ville, tout en lui accordant une certaine flexibilité. Mais on ne peut pas à chaque projet le remettre en question pour des préférences personnelles. Ce plan est une vision globale et ne doit pas être appliqué aveuglément, puisque chaque dérogation non motivée pour des motifs sérieux, pourrait facilement être contestée par d'autres promoteurs et conduire à d'interminables procès. Donc pas de cas par cas arbitraires, comme certains le voudraient. Pour terminer je ne cherche pas à faire l'unanimité derrière moi, j'exprime seulement un point de vue basé sur des faits plutôt que sur des préférences, en dépassant le niveau facebook des "j'aime ou n'aime pas" que l'on trouve à une autre adresse.

Link to comment
Share on other sites

Tu connais le concept du faux dilemme?

 

Tu as fait l'effort de bien comprendre mon point?

 

Plein de gens crient sans arrêt contre des immeubles en hauteur. Mais on continue de passer sous le radar une multitude de petits projets qui sont des mochetés architecturales. Collectivement, on continue de sous-évaluer les conséquences négatives de la banalité architecturale et de sur-évaluer l'impact "négatif" des hauteurs d'immeuble.

 

Non, ce n'est pas un faux dilemme. C'est un constat de double standard qui fait du mal à notre ville à plus ou moins long terme. Pcq la priorité ne doit pas être la lutte aux immeubles trop hauts. La priorité doit être la lutte au design moche et insignifiant.

 

Alors qu'il soit court ou haut, peu importe, mais focalisons notre attention et surtout nos critiques contre la banalité et la mauvaise qualité. Mtl sera bien plus belle ainsi.

 

Une tour haute qui dépasse pas mal ses voisins mais qui est une merveille d'architecture sera une bien meilleure addition à la ville qu'un petit 10 étages générique sans âme.

 

Le contraire aussi : une tour de 40 étages laide ne vaut pas un ONF ou autre qui a de la gueule et qui aura un effet wow quand on passera devant.

 

C'est vrai que j'aime des immeubles en hauteur, mais design design design, c'est plus important. Cela dit, si un immeuble est en hauteur, il s'agit d'un investissement plus substantiel, on peut donc mettre plus de pression pour avoir une meilleure architecture. Et justifier cette pression par le fait qu'on permet au promoteur d'avoir de meilleures chances de rentabiliser le projet. D'où l'interêt de permettre plus de hauteur, en supposant que ça vienne avec des incitatifs ou même des obligations de soigner le look et la qualité des matériaux. Mais dans le cas de petits projets, la rentabilité étant moins facile à atteindre, il est plus ardu d'exiger des dépenses supplémentaires pour faire du hors norme en terme de look. Je serais tenté de le faire, soit exiger de la meilleure qualité, mais je pourrais probablement comprendre les promoteurs qui trouveraient cela lourd à assumer.

 

En fin de compte, je constate une logique positive à autoriser plus de hauteurs, à condition d'y adjoindre plus d'exigences de qualité architecturale.

Edited by MtlMan
Link to comment
Share on other sites

Tu as fait l'effort de bien comprendre mon point?

 

Plein de gens crient sans arrêt contre des immeubles en hauteur. Mais on continue de passer sous le radar une multitude de petits projets qui sont des mochetés architecturales. Collectivement, on continue de sous-évaluer les conséquences négatives de la banalité architecturale et de sur-évaluer l'impact "négatif" des hauteurs d'immeuble.

 

Non, ce n'est pas un faux dilemme. C'est un constat de double standard qui fait du mal à notre ville à plus ou moins long terme. Pcq la priorité ne doit être la lutte aux immeubles trop hauts. La priorité doit être la lutte au design moche et insignifiant.

 

Alors qu'il soit court ou haut, peu importe, mais focalisons notre attention et surtout nos critiques contre la banalité et la mauvaise qualité. Mtl sera bien plus belle ainsi.

 

Bien dit, mais on n'a pas besoin de changer le plan d'urbanisme pour les hauteurs, puisque le problème se situe au niveau du design des immeubles proposés. Cependant réglementer le design n'est pas chose facile non plus, puisqu'il faut établir des critères crédibles et applicables sans pour autant tomber dans l'arbitraire. Et la difficulté ne s'arrête pas là, car il faudra ensuite faire l'unanimité concernant ces nouvelles politiques d'esthétisme dans les 19 arrondissements. Ces derniers sont cependant gérés par des partis politiques concurrents... oups!

 

Juste un petit exemple pour mieux saisir la nature du problème: on décide de bannir la brique beige. L'entreprise qui les produit est prise de court, elle doit écouler son matériel ailleurs et le prix des autres briques monte pour compenser la demande. Pendant ce temps l'arrondissement qui héberge cette entreprise proteste parce que cette dernière menace de quitter le territoire et ça fait boule de neige. Bien sûr cet exemple est fictif, mais il démontre qu'on ne peut pas gérer en vase clos et que chaque restriction ou obligation ont toutes les chances de se répercuter sur le terrain, en prenant parfois des proportions inattendues.

 

Quand on dit que Montréal est une ville difficile à gérer, en voilà concrètement un bon exemple. Car chaque arrondissement voudra y ajouter ses propres spécificités et on aura vite perdu nos promoteurs, qui iront tout simplement développer ailleurs. Voilà toute la complexité qui se dévoile dès qu'on veut améliorer les choses dans la métropole. Il y a beaucoup de chefs et aussi beaucoup "d'indiens", qui ont leurs propres priorités et qui s'opposent parfois à celles de la ville-centre.

 

Je pose alors la question: qui doit céder?

 

Comme on dit tout le monde est pour la vertu. Nous avons d'ailleurs raison d'exiger une qualité architecturale supérieure dans les nouveaux projets partout sur le territoire. Mais dès que l'on veut agir, on est paralysé par l'inertie des autres, parce que les agendas sont souvent décalés, quand ils ne sont pas carrément opposés. Ceci démontre clairement qu'on ne peut jamais s'éloigner du grand tableau (la ville-centre) et surtout ne pas oublier de s'y référer. Car en dépit des meilleurs intentions, les droits de véto sont partout et plus personne ne sait à qui se référer pour obtenir satisfaction.

 

Alors mon petit doigt me dit qu'on n'a pas fini de nous battre avec nous-mêmes. Dans les faits, Montréal est comme la déesse Kali, sauf qu'elle a beaucoup plus de bras et que chacun travaille à son propre intérêt. Chaque bras a d'ailleurs les moyens de défaire ce que l'autre bras vient d'accomplir. Comment voulez-vous avancer dans ces conditions, que certains en plus, ose appeler la démocratie?

 

J'en conclus qu'il est facile de critiquer et de se plaindre de la mauvaise qualité architecturale de nos projets. Mais qu'on a aussi raison de rêver à une ville plus belle et plus agréable. Mais on ne peut pas en même temps oublier que nous n'avons malheureusement pas les moyens de nos ambitions, sans un changement drastique dans la gouvernance de la Ville.

 

Morale de cette histoire: ce n'est pas le nombre de chevaux qui est déterminant pour mieux faire avancer la charrue, mais qu'ils aillent tous dans la même direction.

Link to comment
Share on other sites

L’idéalisation marginale du gros building...

La hauteur d'un immeuble à beaucoup plus d'incidence sur le la vie au sol que les matériaux utilisés pour la construction d'un plus petit immeuble.

Tes standards contemporains, c'est des immeubles en vitre. C'est franchement subjectif, même si j'y adhère en partie.

 

Mais au-delà de tout ça, ton message original était de la belle gymnastique intellectuelle : introduire le débat de la hauteur + le 600 Peel + la beauté architectural VS ce projet pour lequel on a 1/3 de rendu.

 

Considérons également le fait que le 600 Peel n'a rien de scellé. Des maquettes et des rendus montrent des volumes différents et des détails architecturaux différents. On sait également qu'on vient à peine de faire les plans de la TDC3, prévue dans (au moins) 3 ans.

 

Donc, je propose d'attendre avant de se prononcer sur la beauté d'un immeuble. Ne devrait-on pas être certain de son apparence? Ça serait logique, n'est-ce pas? ;)

Link to comment
Share on other sites

Cela dit, si un immeuble est en hauteur, il s'agit d'un investissement plus substantiel, on peut donc mettre plus de pression pour avoir une meilleure architecture. Et justifier cette pression par le fait qu'on permet au promoteur d'avoir de meilleures chances de rentabiliser le projet. D'où l'interêt de permettre plus de hauteur, en supposant que ça vienne avec des incitatifs ou même des obligations de soigner le look et la qualité des matériaux. Mais dans le cas de petits projets, la rentabilité étant moins facile à atteindre, il est plus ardu d'exiger des dépenses supplémentaires pour faire du hors norme en terme de look. Je serais tenté de le faire, soit exiger de la meilleure qualité, mais je pourrais probablement comprendre les promoteurs qui trouveraient cela lourd à assumer.

 

En fin de compte, je constate une logique positive à autoriser plus de hauteurs, à condition d'y adjoindre plus d'exigences de qualité architecturale.

 

Il serait risqué de troquer plus de hauteur en échange d'un design que l'on qualifierait de plus soigné. Comment être objectif dans un cas semblable et qui déciderait qu'on a atteint un seuil acceptable? On ouvre la porte à l'arbitraire et à toutes sortes d'interprétations plus ou moins douteuses. La Ville pourrait même se faire manipuler par un promoteur qui présenterait un design ordinaire, mais qui en dessinerait un meilleur pour dépasser les limites permises. Une belle ouverture pour les enveloppes brunes et les abus sans justification.

 

Donc les hauteurs ne devraient jamais être négociables, mais peuvent flexibles dans des cas particuliers, sauf pour le 200m . On respecte le plan d'urbanisme, un point c'est tout, parce que c'est un document qui a une valeur juridique et qui sert à planifier la ville pour des années à venir. Je ne vois d'ailleurs aucune raison sérieuse pour déroger du plan reconnu et qui a servi à créer le paysage urbain caractéristique de Montréal. Cela fait 50 ans qu'on concentre notre attention sur la préservation et la mise en valeur du Mont-Royal, en s'assurant d'un équilibre harmonieux avec le bâti contemporain et la fameuse limite du 200-220 m d'élévation objective.

 

Pour ce qui est du design: pourquoi ne pas revenir à une variante des prix oranges et citrons? Cette fois-ci avec des incitatifs financiers qui pourraient récompenser les meilleurs dans chaque catégorie?

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Feanaro
      Terrains vacants à vendre juste au sud de la Place Bonaventure (brochure en français disponible sur le site Web) : 
      - http://matrix.cwcanada.com//filecabinet/Trans/498605/Terrains_South_Block_Lands_Teaser_(E)_final.pdf
      - http://www.cushmanwakefield.ca/properties/m1078627-1
       
      Est-ce que quelqu'un sait s'il y a un (ou des) projet(s) sur ce site? 
    • By IluvMTL
      2180-2190 boul de Maisonneuve Est/ coin Parthenais

       
    • By IluvMTL
      Québec déplacera des employés dans l'Est 
      1000 rue Fullum (Quartier des fonctionnaires)

      Bloc C 
       
       
    • By IluvMTL
      Nom: 21e Arrondissement
      Hauteur en étages: 9, 14
      Hauteur en mètres:
      Coût du projet:
      Promoteur: Prével
      Architecte: Groube IBI CHBA
      Entrepreneur général:
      Emplacement:
      Début de construction: 2013
      Fin de construction:
      Site internet: http://le21e.prevel.ca/fr/
      Lien webcam:
      Autres informations:
      Rumeurs:
      Aperçu artistique du projet: 

      Maquette:
      Vidéo promotionnelle:
      Autres images:
       
    • By MDCM
      Emplacement: Métro Frontenac, 2600-2660 Ontario Est
      Hauteur en étages: ?
      Hauteur en mètres: 
      Coût du projet: 
      Promoteur: Bertone
      Architecte: 
      Entrepreneur général: 
      Début de construction: Été 2018
      Fin de construction: Été 2019
      Site internet: http://bertone.ca/fr/project/2600-2660-rue-ontario-est-montreal/
      Lien webcam:
      Autres détails: 124 570 pieds carrés, Mixte - commercial, bureaux, résidentiel
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value