Recommended Posts

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/techno/2016/06/17/001-montreal-ville-intelligente.shtml

 

 

Montréal domine le palmarès mondial des villes intelligentes

Publié le vendredi 17 juin 2016 à 11 h 51

 

Vue sur le centre-ville depuis le Vieux-Montréal Photo : Radio-Canada/Coralie Mensa

 

La nouvelle est tombée au sommet annuel de l'Intelligent Community Forum (ICF) qui se tenait à Columbus, en Ohio. Chaque année, une cérémonie couronne la ville qui démontre la meilleure utilisation des technologies de l'information et des communications à des fins de prospérité économique, de résolution de problèmes sociaux et d'amélioration de la qualité de vie.

Un texte de Catherine Mathys

 

Cette reconnaissance internationale vient récompenser les efforts de la ville, qui a entrepris son virage de ville intelligente en 2011. Pour la première fois, Montréal a su se hisser parmi les 7 finalistes, et ce n'était que la deuxième fois qu'on la retenait dans la courte liste des 21 candidatures au concours de l'ICF.

 

ICF est un organisme à but non lucratif, situé à New York, qui étudie le développement des villes du 21e siècle. Centré essentiellement sur la recherche, les conférences, les services-conseils, les services éducatifs et un concours annuel, il détermine quelles sont les meilleures pratiques en développement des villes intelligentes.

 

Montréal devient ainsi la quatrième ville canadienne à remporter les honneurs, après Calgary en 2002, Waterloo en Ontario en 2007 et Toronto en 2014. D'ailleurs, le cofondateur de l'ICF confiait à Triplex, en novembre 2014, que les succès de la Ville Reine avaient tendance à fouetter les troupes montréalaises. Il semble avoir eu raison.

 

Dans un communiqué émis par l'ICF, Zacharilla mentionne la vigueur de l'innovation montréalaise qui se manifeste dans des réalisations comme le Quartier des spectacles, où la technologie et la bande passante sont un vecteur important de développement économique et d'expression culturelle.

 

Un long processus de sélection

 

C'est un processus long d'une année qui vient de prendre fin. Les villes retenues pour le concours sont évaluées selon six indicateurs, et selon un septième critère qui découle de la thématique annuelle.

 

Cette année, la thématique était « De la révolution à la renaissance ». Zacharilla a dit de Montréal qu'elle était la meilleure illustration de l'évolution que pouvait connaître une ville pour arriver à une véritable renaissance en s'appuyant sur la technologie.

 

Tous ces critères sont évalués selon une analyse quantitative des données, des inspections physiques des lieux et le vote d'un jury international composé d'experts d'un peu partout dans le monde.

 

Les qualités de Montréal

 

Selon l'ICF, le virage vers la ville intelligente entrepris en 2011 est un des principaux catalyseurs des changements observés. Aujourd'hui, plus de 6250 entreprises, constituant environ 10 % de la main-d'œuvre, sont actives dans les technologies de l'information et de la communication, le secteur aérospatial, les sciences de la vie ainsi que les technologies reliées à la santé et à l'environnement.

 

Une ville intelligente, c'est bien sûr une ville branchée qui mise sur les infrastructures de communication, mais aussi sur l'efficacité de ses systèmes et services dans le but de créer un écosystème collaboratif entre citoyens, entreprises et institutions.

 

Le taux de pénétration d'Internet de 81 % est important, mais ce sont aussi les efforts d'étendre le wifi aux 17 kilomètres de la ville centrale, ses initiatives qui favorisent la participation citoyenne (pensons à Je fais Montréal), ainsi que les moyens déployés pour favoriser la littératie numérique qui ont retenu l'attention.

 

Montréal produit aussi plus de diplômés universitaires que toute autre ville canadienne. Ce sont 415 000 étudiants qui ont obtenu un diplôme universitaire entre 1998 et 2008. Cette force nourrit l'économie de l'information, qui se manifeste par l'éclosion d'espaces d'apprentissage (LearningLab Network), d'accélérateurs d'innovation et d'espaces collaboratifs de travail qui favorisent à leur tour une culture de l'entreprise en démarrage.

 

Toutes ces initiatives forment un cocktail unique qui fait de Montréal l'un des modèles à suivre en tant que ville intelligente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Communiqué de la Ville : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=30178

La Ville de Montréal est finaliste au Défi des villes intelligentes du gouvernement du Canada

4 juin 2018

Montréal, le 4 juin 2018 - Le responsable de la ville intelligente, des technologies de l'information, de l'innovation et de l'enseignement supérieur, François William Croteau, a le plaisir d'annoncer la nomination de la Ville de Montréal en tant que finaliste du Défi des villes intelligentes du gouvernement du Canada, lancé à l'automne par le ministère de l'Infrastructure et des Collectivités.

« Nous sommes très heureux que la candidature de la Ville de Montréal ait su se démarquer. La collaboration avec l'écosystème d'innovation et la participation citoyenne ont été indispensables à notre succès », déclare François William Croteau.

La mobilité et l'accès à l'alimentation ont été identifiés comme des enjeux principaux à Montréal lors des consultations publiques. L'administration souhaite agir au moyen d'actions concrètes qui permettront d'offrir une mobilité efficace, économique, simple ainsi que durable et de faciliter l'accès à une alimentation locale, saine et abordable pour tous.

« Une ville intelligente est une ville qui assure une meilleure qualité de vie pour tous et toutes. En travaillant sur les enjeux liés aux services de proximité, nous offrirons une vie de quartier plus riche et plus inclusive aux Montréalais et Montréalaises », affirme François William Croteau.

Le Défi des villes intelligentes du Canada est un concours pancanadien ouvert aux collectivités de toutes tailles, y compris les municipalités et les collectivités autochtones. Le Défi vise à encourager les collectivités à mettre en place des solutions pour améliorer la qualité de vie de leurs résidents et résidentes grâce, notamment, à l'innovation sociale et l'analyse de données. La Ville de Montréal obtiendra un montant de 250 000$ pour initier ses projets. Le gagnant du Défi des villes intelligentes, nommé au printemps 2019, recevra un prix de 50 M$. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2016-06-19 à 07:35, acpnc a dit :

Tous ces critères sont évalués selon une analyse quantitative des données, des inspections physiques des lieux et le vote d'un jury international composé d'experts d'un peu partout dans le monde.

Règle générale, je me méfie beaucoup de ces classements de villes. Mais celui-ci semble avoir été fait avec honnêteté et séreux. Ce qui en ressort est que Montréal semble s'en aller dans la bonne direction et a même pris un certain leadership.

Je ne suis pas un expert dans ce domaine mais je crois que l'on doit beaucoup à Denis Coderre d'avoir voulu faire de Montréal une ville intelligente. Je laisserai cependant le soin d'en juger à ceux qui en connaissent plus que moi sur ces questions. Je me contenterai de dire que malgré ses nombreux défauts Coderre avait une vision très forte de ce que devait être notre ville.

Ce que je trouve particulièrement intéressant ici est le fait qu'en plus d'être la capitale mondiale de l'intelligence artificielle on domine le palmarès des villes intelligents. Finalement on n'est pas si niaiseux que ça!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
6 hours ago, Normand Hamel said:

 

Ce que je trouve particulièrement intéressant ici est le fait qu'en plus d'être la capitale mondiale de l'intelligence artificielle on domine le palmarès des villes intelligents. Finalement on n'est pas si niaiseux que ça!

 

Si on était pas niaiseux pourquoi avoir de l'intelligence artificielle?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-06-04 à 17:43, p_xavier a dit :

Si on était pas niaiseux pourquoi avoir de l'intelligence artificielle?

Vaut mieux avoir de l'intelligence artificielle que pas d'intelligence du tout!

Modifié par Normand Hamel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la Ville a reçu 250 000$ du Fédéral dans le cadre du Défi des villes intelligentes

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31146

Défi des villes intelligentes du gouvernement du Canada - La Ville de Montréal reçoit 250 000 $ du gouvernement du Canada

9 janvier 2019

Montréal, le 9 janvier 2019

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le responsable de la ville intelligente, des technologies de l'information, de l'innovation et de l'enseignement supérieur au comité exécutif, François William Croteau, accueillent favorablement une subvention de 250 000 $ du gouvernement du Canada dans le cadre du Défi des villes intelligentes. Ce montant servira à la rédaction et la conception de la proposition finale de la Ville de Montréal, qui fait partie des villes finalistes pour le grand prix de 50 M $.

« Nous sommes très fiers d'être finalistes pour ce concours et nous poursuivrons nos efforts afin de développer une proposition gagnante. Nous voulons créer des quartiers plus agréables et propices à une vie locale inclusive et dynamique », souligne Mme Plante.

La Ville utilisera une partie du financement pour l'accroissement des ressources et des compétences au sein du Laboratoire de l'innovation urbaine de Montréal. La deuxième partie de la subvention servira à collaborer financièrement aux projets des organismes partenaires pour qu'ils effectuent des analyses de faisabilité et des plans de réalisation détaillés.

« Nous souhaitons innover dans nos pratiques afin d'offrir à tous les Montréalais et les Montréalaises un milieu de vie agréable qui répond à leurs besoins. Les projets mis de l'avant dans notre proposition amélioreront la mobilité et l'accès à l'alimentation dans la métropole pour ainsi créer des quartiers plus vibrants, conviviaux et accessibles », affirme M. Croteau.

Le Défi des villes intelligentes du Canada est un concours pancanadien ouvert aux collectivités de toutes tailles, y compris les municipalités et les collectivités autochtones. Le Défi vise à encourager les collectivités à mettre en place des solutions pour améliorer la qualité de vie de leurs résidents et résidentes grâce, notamment, à l'innovation sociale et l'analyse de données. Les gagnants seront dévoilés au printemps 2019. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par JPG
      Le Sainte-Hélène

       
    • Par greenlobster
      2019 reserve une autre surprise pour nous , une annonce de nouveau bureau Québec est du Canada pour un des Big 5 banques canadien.
      Oui Montréal monte la côte .
    • Par WestAust
      Puisque vous avez déjà manifesté de l’intérêt pour le projet Pointe-Nord, nous vous invitons à faire partie des premiers à découvrir Evolo 2 avant le lancement officiel au grand public prévu vers la fin octobre. Vous profiterez ainsi des meilleurs choix de condos et des prix d’ouverture.
       
      Ne ratez pas cette chance unique de vivre dans un endroit exceptionnel au cœur du nouveau quartier Pointe-Nord. Vous pouvez vous inscrire à la liste prioritaire en cliquant sur le lien ci-contre.
      Située en bordure du fleuve St-Laurent et entourée de verdure, Evolo 2 témoigne de la passion de son promoteur, Proment, pour l’excellence et la qualité. Cette élégante tour de 30 étages offrira des vues époustouflantes du fleuve ainsi que des espaces de vie aux configurations et design novateurs. Les superficies des appartements standards varieront entre 690 et 1390 pi.ca. et les penthouses et condominiums de plus grandes dimensions se retrouveront aux étages supérieurs.
       
      Cliquez sur ce lien et inscrivez-vous dès maintenant !
      http://pointenord.com/evolo2/bientot-disponible/
      Architecte: Jean-Pierre Bart
    • Par IluvMTL
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136958/parc-automobile-agglomeration-voitures-vehicules?fbclid=IwAR1o1mYJdYbsfGoomVM14xorfEMiTzviEr1O11iNk3Oa5hTX4A43c05_w98
      En route vers le million de véhicules immatriculés sur l'île de Montréal
      Publié aujourd'hui à 11 h 53Mis à jour à 12 h 24 Congestion routière sur le pont Jacques-Cartier, à l'heure de pointe matinale à Montréal. Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron
        L'île de Montréal comptera bientôt plus d'un million de voitures, à en croire les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).
      Un texte de Jérôme Labbé
      Les chiffres relayés lundi par le bulletin Montréal en statistiques indiquent que le parc automobile de la métropole continue de croître, et non l'inverse.
      Ainsi, l'île de Montréal comptait 968 466 véhicules immatriculés en 2017, en hausse de 1,64 % par rapport à 2016. C'est la plus forte augmentation enregistrée depuis 2004, alors que le même territoire comptait 115 000 véhicules en moins.
      Depuis 13 ans, près de 9000 véhicules s'ajoutent au parc automobile montréalais chaque année, calcule la SAAQ.
      Cette hausse provient surtout des véhicules de promenade. Car si le nombre d'automobiles décroît un peu chaque année depuis le début des années 2010, celui des camions légers – une catégorie qui englobe notamment les véhicules utilitaires sport (VUS) – a plus que doublé depuis 2004.
      En fait, il y a maintenant un camion léger pour deux automobiles à Montréal.
      Quant aux véhicules institutionnels, professionnels ou commerciaux, ils connaissent sensiblement le même phénomène – réduction des automobiles et augmentation des camions légers – avec comme résultat un nombre total relativement stable, autour de 150 000.
      À noter que le nombre de taxis, lui, a légèrement diminué au fil des ans, passant de 3489 en 2004 à 3190 l'an dernier.
      La faute à la croissance
      La SAAQ remarque que la fluctuation du prix de l'essence influence généralement le nombre de véhicules immatriculés à Montréal : plus les prix à la pompe augmentent, plus la croissance du parc automobile ralentit.
      « Par contre, après 2016, la conjoncture économique favorable à Montréal fait en sorte que même avec une hausse des prix de l'essence, peu d'impacts sont ressentis sur l'achat de véhicules », observe-t-elle.
      Et la croissance démographique n'explique pas à elle seule la croissance du parc automobile, puisque le nombre de véhicules de promenade par habitant a augmenté, passant de 0,365 à 0,392 entre 2004 et 2017.
      Enfin, la Société affirme que 5323 véhicules électriques étaient enregistrés sur l'île de Montréal en septembre dernier, alors qu'elle n'en comptait que 652 en août 2004.
      Ces nouvelles données sont publiées alors que le conseil municipal de Montréal, à l'instar de la Communauté métropolitaine, a adopté lundi une « déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique » sur la nécessité de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre.
      Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine