Jump to content

hockey19
 Share

Recommended Posts

http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/pme/derniere-heure-vers-un-nouveau-mile-end-a-montreal/588201

 

La Cité de la mode, qui a déjà été l’épicentre de l’industrie jadis florissante du vêtement à Montréal, est devenue triste à voir. Gris, bétonné, morose, le secteur Chabanel a besoin d’une sérieuse injection d’amour. Et c’est justement ce que s’apprêtent à faire une dizaine de propriétaires d’immeubles du quartier.

 

 

Unis sous le nom DCMTL Développement, le consortium va d’abord investir 20 millions de dollars sur une période de quatre à cinq ans afin de revitaliser le secteur. DCMTL Développement, pour «District Central Montréal», vise la réhabilitation de plus de 1 500 000 pieds carrés à terme. C’est l’équivalent de presque 2,5 Stades olympiques.

 

 

Pour la première phase, quatre immeubles sont dans la mire du consortium. Les 9500 Meilleur, 1401 Legendre et les 55 et 350 Louvain Ouest.

 

 

 

 

«Nous voulons donner un nouvel élan au quartier, traditionnellement manufacturier, explique Frédérick Lizotte, vice-président développement commercial du projet. En redéveloppement les édifices du secteur, nous voulons insuffler de l’oxygène au quartier. Qu’il y ait une vie professionnelle, communautaire et commerciale».

 

 

Et outre, les restaurants, commerces et entreprises qu’il souhaite attirer, «nous voudrions que du résidentiel s’y installe après coup», espère M. Lizotte.

 

 

 

 

 

Une offre alléchante

 

 

L’idée derrière ce vaste coup de balai, c’est de recréer les conditions gagnantes qui ont mené certains secteurs à se réinventer, le Mile End ou le Mile Ex, par exemple. Du coup, le prix des loyers affichés par les propriétaires qui sont derrière DCMTL Développement est très, très bas.

 

 

Non seulement le pi2 sera offert à 10$ (brut) électricité et chauffage inclus, mais chaque locataire aura droit à des améliorations locatives équivalentes à 30$ du pied carré. Les baux seront disponibles pour une période minimale de cinq ans. Et puisque l’espace ne manque pas, les PME ou start-ups pourront y croître physiquement.

 

 

Dans le grand Montréal, le pied carré se loue en moyenne 18,97$ (net) le pi2 au premier trimestre de 2016, selon CBRE, une firme de service-conseil en immobilier.

 

 

«Ça me semble assez alléchant cette offre-là, observe Jean Laurin, président et chef de la direction de NKF Devencore Montréal, une autre firme de service-conseil en immobilier. Je peux très bien les comprendre [les propriétaires] de prendre une position aussi agressive. Ils doivent louer leurs locaux. Il n’y a rien de plus cher qu’un local vide».

 

 

 

 

 

Pour un nouveau Mile End

 

 

Quand Marc-André Lanciault cherche des bureaux pour sa PME, Karelab, en 2012, il commence par regarder du côté du Vieux-Montréal.

 

 

«Mais c’était environ 30$ du pi2 carré. Puis, j’ai un ami qui s’était installé dans la Cité de la mode qui m’a parlé du coin. Maintenant que j’y suis installé, au 55 Louvain Ouest, je loue environ 6 400 pi2 pour 10$ le pied carré. Je préfère investir dans mes employés et mon entreprise (spécialisée en programmes de récompenses pour employés) que dans un loyer. En plus, je n’ai pas besoin d’épater des clients. Je ne suis pas un bureau d’avocats du centre-ville. D’ici quelques années, croit l’entrepreneur, ce ne sera plus aussi abordable, on verra la naissance d’un nouveau Mile End».

 

 

M. Lizotte ne s’en cache pas, si les prix sont si bas, c’est pour attirer les start-ups et PME créatives dans le quartier. «Ça permet à de jeunes entreprises d’obtenir des locaux à un prix très abordable. Nous recherchons des entreprises à haute valeur ajoutée, que ce soit en TI, en services financiers, etc. C’est à travers ces entreprises-là qu’un secteur se redynamise».

 

 

Si l’on en croit le vice-président développement commercial du projet, l’initiative DCMTL Développement est déjà sur la bonne voie. Plusieurs ententes de location seraient à annoncer prochainement.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

https://journalmetro.com/local/2305856/une-cour-de-voirie-dans-chabanel-inquiete/

Une cour de voirie dans Chabanel inquiète

11:56 9 avril 2019
Amine Esseghir

50-150-louvain-ouest.jpg?w=860
Le site sur lequel la Ville prévoit la réalisation d'une cour de voirie multi-services est situé au cœur du secteur Chabanel.

Le projet de cour voirie sur la rue Louvain Ouest dans le secteur Chabanel fait grincer des dents les gens d’affaires. Dans son rapport d’activité de l’année 2018, rendu public fin mars, la Société de développement commercial District Central déclare sans ambages ne pas endosser ce projet.

«Il est du devoir de la SDC de s’assurer qu’un projet structurant exemplaire soit développé sur ce site et contribue par le fait même à la revitalisation du quartier», peut-on lire dans le rapport d’activité 2018 de la SDC District Central sous la signature de Charles Benchimol, président sortant.

Le site du 50-150 rue Louvain Ouest a été récupéré par la Ville après la démolition d’une ancienne usine de munition datant de la Deuxième guerre mondiale. Il s’étend sur plus de 60 000 mètres carrés en plein cœur du secteur commercial et industriel de Chabanel.

«La SDC n’endosse absolument pas ce projet de cour de voirie parce que cela ne rencontre pas notre vision de développement du quartier, a déclaré également M. Benchimol. Imaginez comment une cour de voirie avec ses machineries lourdes et tout ce que cela représente puisse s’installer ici?»

Il faut rappeler qu’en dehors d’une déclaration d’intention pour y construire une cour de voirie et des bureaux devant accueillir 600 employés, rien de concret n’a été fait à ce jour.

Émilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement – qui est également membre du conseil d’administration de la SDC – a toujours assuré qu’aucune décision définitive n’est encore prise concernant le site.

«Nous avons demandé à la Ville de ne pas utiliser tout le terrain pour une cour de voirie et en échange nous devons fournir une vision pour le développement du terrain.» Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville.

Tout développement se fera aussi en concertation avec les organismes, les instances et les citoyens.

Il y a deux mois, en présentant son plan stratégique pour l’année 2019, elle avait annoncé que l’arrondissement lancerait cette année le début du processus de planification du site municipal.

Est-ce qu’il accueillera le nouvel hôtel de ville d’Ahuntsic-Cartierville? «Peut-être», s’était-elle contentée de dire. «Nous voulons écouter tout le monde et la SDC pourra nous présenter ses idées», a-t-elle déclaré.

La SDC a rendu public un mémoire contenant six propositions pour le terrain. Une des pistes explorées: la réalisation de la cour de voirie en souterrain.

Pour lire le mémoire de la SDC District central : https://district-central.ca/wp-content/uploads/2019/04/Mémoire-du-comité-daménagement-du-territoire-de-la-SDC-du-District-Central.pdf

Charles Benchimol passe le relais

Charles Benchimol s’est retiré après trois ans à la tête du conseil d’administration de la SDC District central. Il a indiqué avoir pris cette décision pour des considérations familiales et professionnelles.

Il faut rappeler que M. Benchimol faisait partie des gens d’affaires qui s’étaient opposés farouchement à la création de cette SDC en 2016.

Beaucoup de commerçants comme lui s’étaient plaints du niveau de cotisation qui était exigé alors qu’ils peinaient à maintenir en vie leurs activités.

Paradoxalement, c’est grâce à lui que la SDC a pu finalement voir le jour, puisqu’il a pu négocier des cotisations réduites pour les membres.

«Je veux rappeler à la SDC qu’il faut tenir compte de la capacité de paiement de nos membres, a-t-il mentionné. Depuis trois ans, nous avons fait en sorte qu’il n’y ait aucune augmentation de cotisation et nous avons tenu notre promesse.»

Avant son départ, il a appelé l’arrondissent à soutenir de manière plus généreuse la SDC. «L’arrondissement nous aide avec une subvention de 60 000$ alors que les cotisations de nos membres montent à 500 000$. Si la SDC n’existait pas, c’est l’arrondissement qui devrait allouer cette somme s’il voulait faire ce que nous avons fait jusqu’à maintenant.»

Des élections du CA ont eu lieu le 28 mars et on devrait connaître le nom du nouveau président bientôt.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value