Recommended Posts

Pinned posts

Réseau express métropolitain (REM)

REM.png

26 stations / 67 km

http://www.rem.info/
http://www.nouvlr.com/
https://surlesrails.ca/

https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&dv_pjv_sPjvName=Reseau Express Metropolitain

TRAINS
- Voiture de type métro léger, électrique
- Flotte d'environ 240 voitures à la mise en service
- Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
- Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
- Configuration entre deux voitures de type "boa"
- Alimentation électrique par caténaire
- Systèmes et conduite automatisée des trains
- Vitesse maximale de 100 km/h

STATIONS / GARES

- Quais d'environ 80 m de long
- Portes palières sur les quais
- Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
- Accès universel
- Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
- Wi-Fi offert sur toute la ligne
- Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle

---
Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/

Edited by nephersir7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, paulwillyjean a dit :

Plus près encore, Montréal utilise le même système pour les troncs communs de ses lignes de trains de banlieue depuis des années. Les gare Vendôme et Montréal-Ouest en sont de très bon examples. On utilise d'ailleurs le même système pour nos arrêts de bus avec indicateurs numériques qui desserves plusieurs lignes en même temps.

Le système de bus est le meilleur exemple, l'implémentation à la gare Montréal-Ouest est so-so (les afficheurs ne sont présents que sur un seul quai, le volume des messages est très faible même à proximité et ne porte pas sur toute la gare, le passage/abris entre les quais est fréquemment barrée donc si vous êtes sur le mauvais quai... whomp, whomp...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, TurboLed a dit :

J'espère que non. Ça compliquerait la gestion de l'inventaire. On ne pourrait pas envoyer tous les trains d'une certaine couleur en maintenance en même temps par exemple.

Il pourrait y avoir un agencement de lumières DEL sur les trains.  Ces lumières changeraient de couleur selon la destination du train.  On verrait du premier coup d’œil de quel train il s'agit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, ToxiK said:

Il pourrait y avoir un agencement de lumières DEL sur les trains.  Ces lumières changeraient de couleur selon la destination du train.  On verrait du premier coup d’œil de quel train il s'agit.

Avec les portes palières, on risque de voir très mal les rames de toute façon...  L'information sera amplement disponible sur les quais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Davidbourque said:

Il va y avoir des écrans pour dire la branche qu'ils emprunteront. Les station indiqueront aussi probablement la destination des prochains train et l'heure d'arrivé. On pourra même avoir un message vocale au station. 

C'est déjà suffisant, mais en plus, il pourrais simplement ajouter des lumières ou un background sur les écran de la couleur de la ligne. Cependant à mon avis, ça sera peux être le moins efficace des moyen de déterminer la ligne. Les écrans qui annonce les prochain train, les écrans sur les train et les message vocal seront probablement beaucoup plus efficace.

 

On est pas habitué aujourd'hui et on en fait des gros cas. Mais je doute que ça sera un réel problème. 

oui cest plutot ca que javais en tete. Quelquechose de minime sur l'ecran avec une couleure pour matcher la couleure de la branche

2 hours ago, ToxiK said:

Il pourrait y avoir un agencement de lumières DEL sur les trains.  Ces lumières changeraient de couleur selon la destination du train.  On verrait du premier coup d’œil de quel train il s'agit.

ca aussi cest une bonne idee. cest sure que l'info sur les quais sont assez mais ca serait un "nice to have"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-05-12 à 16:19, Kodun a dit :

Car ils ont contourné la structure en place et accordé un allègement significatif des règles et accordé des pouvoirs que ses propres organismes n'avaient pas droit. Pourquoi faire une telle chose? Est-ce un aveu d'échec à sa propre gouvernance et à ses règles? Pourquoi ne voulaient-ils pas jouer avec ses propres règles et a-t-il eu besoin de les contourner? Ceci n'est que la première partie, on devrait également se demander pourquoi un tel empressement à la réalisation de ce projet?

Avec la feuille de route du parti, il devient un devoir de se poser de sérieuses questions et de mettre en doute à peu près tout ce qu'il a pu toucher afin d'éviter d'autres durs lendemains de veilles.

Ceci dit, je répète que je suis heureux que ce projet aille de l'avant et que je considère qu'il s'agit d'un plus significatif pour la région en terme de transports et d'amélioration de la qualité de vie.

Pour revenir à cette vieille discussion, une entrevue à la radio avec l'urbaniste Gérard Beaudet à ce sujet: https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/segments/entrevue/117141/rem-artm-caisse-depot?fbclid=IwAR08KvnqrpG4QsjfdBw3WRkUGAGFTigYbTXEW2N1H6ofWnjtXxFY0_a4l5Y

 

Citation

Le transport collectif à Montréal, un réseau « bricolé » sans vue d’ensemble, selon un expert

L'Agence régionale de transport métropolitain (ARTM) a été créée afin que la planification du transport en commun se fasse de façon indépendante et globale dans le Grand Montréal. Pourtant, c'est à la Caisse de dépôt et placement du Québec que le gouvernement a accordé le mandat de développer le Réseau express métropolitain (REM) et d'étudier son prolongement. L'urbaniste Gérard Beaudet, codirecteur de l'Observatoire de la mobilité durable de l'Université de Montréal, déplore que l'ARTM soit de plus en plus tenue à l'écart des grands projets de transport collectif dans la région.

 

Gérard Beaudet rappelle que l’ARTM a été créée pour répondre aux critiques qui visaient l’Agence métropolitaine de transport (AMT). On reprochait à l’organisme d’être en conflit d’intérêts, puisqu’il avait le mandat de développer le transport en commun dans le Grand Montréal alors qu’il administrait les trains de banlieue. "On s’est dit que ça prenait quelqu’un qui n’était pas relié directement à l’opération sur le terrain pour penser l’ensemble du système", indique l’urbaniste.

Or, malgré son caractère indépendant, l’ARTM semble avoir été mise sur la voie d’évitement. "Quand le gouvernement libéral a confié à la Caisse de dépôt le mandat de réaliser un réseau de transport collectif [le REM], on a soustrait la Caisse de dépôt à l’autorité de l’ARTM", souligne Gérard Beaudet.

Il fait remarquer que, lors des dernières élections municipales, les candidats à la mairie dans les différentes municipalités de la région ne se gênaient pas pour promettre toutes sortes de projets de transport. "Déjà là, on avait passablement malmené l’ARTM", soutient-il.

Pour Gérard Beaudet, le nouveau mandat confié à la Caisse de dépôt d'étudier le prolongement du REM n’est qu’un pas de plus pour tenir à distance l’ARTM : "C’est une décision qui vient reconfirmer cette banalisation du rôle de l’ARTM, et c’est préoccupant, parce que la Caisse de dépôt est vraiment dans une situation où elle n’a de comptes à rendre à personne en vertu des pouvoirs qu’on lui a conférés. La situation est donc pire qu’à l’époque de l’AMT, parce que l’AMT avait au moins des comptes à rendre."

Les intérêts politiques

Si l’ARTM a été créée afin d’avoir une planification globale et indépendante du transport en commun, pourquoi alors la met-on de côté? Selon Gérard Beaudet, c’est parce que les politiciens veulent avoir une influence sur le choix des projets qui seront réalisés.

Cela fait en sorte que le transport collectif est développé sans vision globale dans la région de Montréal, à son avis.

"Le portrait d’ensemble, on ne l’a pas, parce qu’on ne permet pas à l’ARTM de nous le proposer."  - Gérard Beaudet, codirecteur de l'Observatoire de la mobilité durable de l'Université de Montréal

L’urbaniste donne l’exemple du REM, qui a été implanté dans un secteur pourtant déjà bien desservi par le transport ferroviaire. "Ce n’est pas pour améliorer la chose dans les secteurs les plus défavorisés qu’on a fait le projet, tout au contraire", dit-il.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, AMTFan1 a dit :

Pour revenir à cette vieille discussion, une entrevue à la radio avec l'urbaniste Gérard Beaudet à ce sujet: https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/segments/entrevue/117141/rem-artm-caisse-depot?fbclid=IwAR08KvnqrpG4QsjfdBw3WRkUGAGFTigYbTXEW2N1H6ofWnjtXxFY0_a4l5Y

 

 

Lurbaniste se gourre un peu en disant que le REM est implanté dans un secteur déjà bien desservi en transport ferroviaire. Ok pour Deux-Montagnes mais les besoins de desservir l'aéroport, améliorer l'axe du pont Champlain et mieux desservir l'Ouest ne datent pas de hier. De plus la ligne Deux-montagnes est saturée depuis longtemps. Gérald Beaudet semble dire que le REM ne sert à rien...

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, champdemars said:

Lurbaniste se gourre un peu en disant que le REM est implanté dans un secteur déjà bien desservi en transport ferroviaire. Ok pour Deux-Montagnes mais les besoins de desservir l'aéroport, améliorer l'axe du pont Champlain et mieux desservir l'Ouest ne datent pas de hier. De plus la ligne Deux-montagnes est saturée depuis longtemps. Gérald Beaudet semble dire que le REM ne sert à rien...

Une branche du REM à Deux-Montagnes où il y avait déjà EXO.  Une branche West-Island où il y avait déjà EXO au sud.  Pas le même parcours mais ça recoupe une partie du même bassin.  Au final il n'y a que YUL et Rive-sud où le REM apporte un service lours là où il n'y en avait pas.  Comparons maintenant à MTL-nord, RDP, PAT, Montréal-Est, où il n'y `a rien hormis le famélique EXO Mascouche..

Edited by danny12345

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gérard Beaudet en a rajouté dans une autre émission cette semaine  https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/les-eclaireurs/segments/entrevue/118259/etalement-villes-banlieues-mobilite-trafic-voitures-congestion-automobile-discussion-transport-commun

Mobilité et transport : l’étalement urbain, un problème majeur et persistant

PUBLIÉ LE MERCREDI 15 MAI 2019

[...]

Des doutes au sujet du REM

Par ailleurs, Gérard Beaudet reste sceptique quant au Réseau express métropolitain (REM), ce projet de train électrique qui reliera le centre-ville de Montréal à la Rive-Sud, à la section nord de la couronne de Montréal de même qu’à l’ouest de l’île montréalaise, ainsi qu’à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau. Au total, le trajet sera de 67 kilomètres et comptera 24 stations.

Selon l’urbaniste, le projet pourrait ne pas mobiliser autant d’usagers que ce qui est prévu, soit 150 000 personnes par jour. Il craint que ceux qui possèdent une automobile dérochent rapidement si le REM n’est pas efficace, ou encore difficilement accessible.

« Il faut comprendre que pour que ça fonctionne, pour qu’il y ait des achalandages élevés, il faut qu’on puisse rabattre les populations sur ces corridors-là, parce que la quantité de gens qui habitent à distance de marche des corridors est nettement insuffisante. Et le problème, c’est le rabattement : ça prend des autobus, il faut avoir un niveau de service qui est suffisamment élevé pour que les gens aient l’impression de ne pas perdre du temps. […] Les transbordements et les correspondances sont ce qui tue le transport collectif. Plus il y a de correspondances, plus elles sont difficiles, et plus les gens décrochent ou évitent d’abandonner l’automobile. »

 Gérard Beaudet, professeur titulaire à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal

Share this post


Link to post
Share on other sites
41 minutes ago, danny12345 said:

Une branche du REM à Deux-Montagnes où il y avait déjà EXO.  Une branche West-Island où il y avait déjà EXO au sud.  Pas le même parcours mais ça recoupe une partie du même bassin.  Au final il n'y a que YUL et Rive-sud où le REM apporte un service lours là où il n'y en avait pas.  Comparons maintenant à MTL-nord, RDP, PAT, Montréal-Est, où il n'y `a rien hormis le famélique EXO Mascouche..

Les services de Deux-Montagnes et de Vaudreuil sont saturés de toute façon et les transformer en RER aurait coûté autant que le REM et peut-être même plus en comptant les frais outranciers d'exploitation des trains de banlieue. Les études au "public" de l'AMT avaient encore moins de vue d'ensemble que le REM et l'ARTM continue l'évaluation de projets en silo. Bref, bravo à la Caisse d'avoir eu une vue d'ensemble nouvelle et j'espère de même pour l'Est. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, ScarletCoral said:

Gérard Beaudet en a rajouté dans une autre émission cette semaine  https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/les-eclaireurs/segments/entrevue/118259/etalement-villes-banlieues-mobilite-trafic-voitures-congestion-automobile-discussion-transport-commun

Mobilité et transport : l’étalement urbain, un problème majeur et persistant

PUBLIÉ LE MERCREDI 15 MAI 2019

[...]

Des doutes au sujet du REM

Par ailleurs, Gérard Beaudet reste sceptique quant au Réseau express métropolitain (REM), ce projet de train électrique qui reliera le centre-ville de Montréal à la Rive-Sud, à la section nord de la couronne de Montréal de même qu’à l’ouest de l’île montréalaise, ainsi qu’à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau. Au total, le trajet sera de 67 kilomètres et comptera 24 stations.

Selon l’urbaniste, le projet pourrait ne pas mobiliser autant d’usagers que ce qui est prévu, soit 150 000 personnes par jour. Il craint que ceux qui possèdent une automobile dérochent rapidement si le REM n’est pas efficace, ou encore difficilement accessible.

« Il faut comprendre que pour que ça fonctionne, pour qu’il y ait des achalandages élevés, il faut qu’on puisse rabattre les populations sur ces corridors-là, parce que la quantité de gens qui habitent à distance de marche des corridors est nettement insuffisante. Et le problème, c’est le rabattement : ça prend des autobus, il faut avoir un niveau de service qui est suffisamment élevé pour que les gens aient l’impression de ne pas perdre du temps. […] Les transbordements et les correspondances sont ce qui tue le transport collectif. Plus il y a de correspondances, plus elles sont difficiles, et plus les gens décrochent ou évitent d’abandonner l’automobile. »

 Gérard Beaudet, professeur titulaire à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal

Donc devrait construire plus de stationnements pour améliorer l'accès. Les urbanistes disent le tout et son contraire. Controns l'étalement urbain en limitant les hauteurs et ajoutant des règles de zonage pour avoir moins de densité!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By p_xavier
      https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/04/en-route-vers-une-prochaine-station 
      Quelques erreurs dans le texte mais ça résume bien les projets STM en 2019.
       
    • By ProposMontréal
      Webcam: http://www.nouveauchamplain.ca/chantier/chantier-en-direct/
       
      Discussion portant sur le nouveau Pont Champlain.
    • By greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • By p_xavier
      Des transports collectifs en mouvement…
      La grande réforme dans l’organisation des transports collectifs de la région métropolitaine de Montréal s’est concrétisée le 1er  juin 2017, alors que deux nouvelles entités ont pris la relève de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et des autorités organisatrices de transport (AOT) des couronnes nord et sud :
      L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est responsable de la planification, de l’organisation et du financement des services de transports collectifs pour la grande région métropolitaine de Montréal. Elle favorise l’intégration des services entre les différents modes de transport. Le Réseau de transport métropolitain (connu sous exo) est responsable sous mandat de l’ARTM, d’exploiter sur son territoire les services de transport collectif réguliers par autobus (couronnes nord et sud) et par trains de banlieue, incluant le transport adapté pour les personnes handicapées). Le Réseau de transport de Longueuil (RTL), la Société de transport de Laval (STL) et la Société de transport de Montréal (STM), continuent de fournir leurs services respectifs, sous le mandat de l’ARTM.