Recommended Posts

Pinned posts

Réseau express métropolitain (REM)

REM.png

26 stations / 67 km

http://www.rem.info/
http://www.nouvlr.com/
https://surlesrails.ca/

TRAINS

- Voiture de type métro léger, électrique
- Flotte d'environ 240 voitures à la mise en service
- Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
- Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
- Configuration entre deux voitures de type "boa"
- Alimentation électrique par caténaire
- Systèmes et conduite automatisée des trains
- Vitesse maximale de 100 km/h

STATIONS / GARES

- Quais d'environ 80 m de long
- Portes palières sur les quais
- Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
- Accès universel
- Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
- Wi-Fi offert sur toute la ligne
- Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle

---
Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, vincethewipet a dit :

Sauf que l'aménagement et l'espace pour l'un et l'autre est parfois en contradiction. Quand on pense tout pour la voiture, on rend les rues dangereuses et inhospitalières pour les piétons.

On entend certains banlieusards dirent que tout ce qu'à besoin un piéton, c'est un petit trottoir d'un mètre de large n'importe où, n'importe comment, tout le reste n'est que dogmatique, que guerre à la voiture, pas besoin de retirer le moindre morceau d'asphalte aux automobiles… Et au final personne ne marche dans ces environnements (voir la majorité de nos banlieues). Pendant ce temps, là où l'effort a été fait pour rendre l'expérience plus agréable (souvent au détriment d'un peu de capacité routière), le transfert modal est réel et calculé.

Pour faire un trottoir agréable, faut une certaine largeur, faut du mobilier urbain, des arbres, des intersections sécuritaires. Ça prend de la place, et il est difficile de rendre un endroit agréable quand il est en bordure d'une quasi-autoroute. Faut repenser l'utilisation de l'espace public. Ça retire de la capacité routière, l'espace public n'est pas infini.

On se comprend ! :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, vincethewipet a dit :

Sauf que l'aménagement et l'espace pour l'un et l'autre est parfois en contradiction. Quand on pense tout pour la voiture, on rend les rues dangereuses et inhospitalières pour les piétons.

On entend certains banlieusards dirent que tout ce qu'à besoin un piéton, c'est un petit trottoir d'un mètre de large n'importe où, n'importe comment, tout le reste n'est que dogmatique, que guerre à la voiture, pas besoin de retirer le moindre morceau d'asphalte aux automobiles… Et au final personne ne marche dans ces environnements (voir la majorité de nos banlieues). Pendant ce temps, là où l'effort a été fait pour rendre l'expérience plus agréable (souvent au détriment d'un peu de capacité routière), le transfert modal est réel et calculé.

Pour faire un trottoir agréable, faut une certaine largeur, faut du mobilier urbain, des arbres, des intersections sécuritaires. Ça prend de la place, et il est difficile de rendre un endroit agréable quand il est en bordure d'une quasi-autoroute. Faut repenser l'utilisation de l'espace public. Ça retire de la capacité routière, l'espace public n'est pas infini.

Souvent en banlieue il n'y a même pas de trottoirs, mais une simple bordure.  Parfois, il n'y a même pas cette bordure et la boue des terrains (quand ils sont mouillés) se répand sur le bord de la rue.  Pas de trottoir veut dire pas besoin de déneiger ou déglacer ces trottoirs.  La ville pousse la neige sur le bord des rues et ne déglace que le centre pour les voitures.  Les piétons se retrouvent donc à marcher coincés entre la circulation et des bancs de neige sur une chaussée non déglacée.  C'est encore moins invitant que le petit trottoir d'un mètre dont tu te plaignais...

On en a pour des décennies (avec des centaines de millions de $ en investissements) pour rendre les rues de banlieue plus invitantes pour les piétons.  Étant donné que ce ne sera pas fait du jour au lendemain, les TEC de banlieue ont besoin de beaucoup de stationnements incitatifs pour attirer les usagers.  Au fur et à mesure que les rues se transformeront (et que la population locale se renouvellera par des adeptes du TEC qui vont s'installer dans le quartier justement pour profiter du REM), les stationnements deviendront de plus en plus obsolètes et ce seront de très beaux terrains à redévelopper alors que leur valeur n'aura jamais été aussi haute.

Il faut y aller une étape à la fois.  Il faut apprendre à marcher avant de courir un marathon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, ToxiK a dit :

Souvent en banlieue il n'y a même pas de trottoirs, mais une simple bordure.  Parfois, il n'y a même pas cette bordure et la boue des terrains (quand ils sont mouillés) se répand sur le bord de la rue.  Pas de trottoir veut dire pas besoin de déneiger ou déglacer ces trottoirs.  La ville pousse la neige sur le bord des rues et ne déglace que le centre pour les voitures.  Les piétons se retrouvent donc à marcher coincés entre la circulation et des bancs de neige sur une chaussée non déglacée.  C'est encore moins invitant que le petit trottoir d'un mètre dont tu te plaignais... 

On en a pour des décennies (avec des centaines de millions de $ en investissements) pour rendre les rues de banlieue plus invitantes pour les piétons.  Étant donné que ce ne sera pas fait du jour au lendemain, les TEC de banlieue ont besoin de beaucoup de stationnements incitatifs pour attirer les usagers.  Au fur et à mesure que les rues se transformeront (et que la population locale se renouvellera par des adeptes du TEC qui vont s'installer dans le quartier justement pour profiter du REM), les stationnements deviendront de plus en plus obsolètes et ce seront de très beaux terrains à redévelopper alors que leur valeur n'aura jamais été aussi haute.

Il faut y aller une étape à la fois.  Il faut apprendre à marcher avant de courir un marathon.

La plupart des stations du REM ont un simple stationnement de surface, et donc un nombre relativement restreint de places. ça aurait très bien pu être intégré à un développement immobilier plus substantiel, avec du stationnement sous terre ou étagé, prenant moins d'espace en surface. À créer un pôle agréable de service et de commerces (en plus d'habitations plus denses), on utilise non seulement mieux un terrain stratégique, on encourage aussi les gens à vouloir passer par là et intégrer le REM dans sa routine, on donne à la gare une valeur ajoutée pour ses utilisateurs. Je pense vraiment que c'est une occasion manquée, et on a pas nécessairement à sacrifier du stationnement incitatif pour faire mieux, à mon avis.

Bien sûr on peut espérer que ces terrains deviennent plus intéressants que du stationnement de surface dans l'avenir, mais on attend encore la même chose de milliers de terrains de la région métropolitaine… et ça n'avance pas vite du tout. Je préfèrerais qu'on fasse mieux dès maintenant, et qu'on propose un plan clair d'urbanisme pour ces endroits. C'est très difficile de changer un milieu bâti (et donc assez permanent dans sa forme) sans un plan fort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me demande si on ne devrais pas créer des stationnement plus loins avec des navettes qui ferait le relais entre la station et les stationnements. Ainsi on peux développer les terrains avoisinant la station. 

Il y a des avantages

  • On peut construire les stationnement sur des terrains de moindre valeur.
  • On peut créer plusieurs point d'embarquement et déposer les gens directement à la station (La marche peut être importante au fond d'un énorme stationnement)
  • On peut ajouter des stationnement facilement une fois le système mis en place

Mais il y aura aussi des désavantages

  • Les navettes peuvent être complexe à gérer.
  • Il peut être couteux d'avoir une haute fréquence de navettes, ça implique des chauffeurs, de l'énergie, etc 
  • Les navettes peuvent ajouter au temps total et à l'impression de disconfort. (les gens veulent éviter l'autobus si possible) 
  • Ça veux peut être dire stationnement payant, quoi qu'on pourrais offrir des passes mensuelles. 

A terme, ça sera peux être la solution pour les stationnement. Surtout que ça n'êmpeche pas de développer le bus. Mais avant de penser à régler ces problèmes la, pensons à étendre encore le réseau de Tec en ville. 

 

J'imagine aussi qu'avec la technologies, on pourrais offrir un système de type PRT (Personnal Rapid Transit) un peu comme à Heathrow

https://en.wikipedia.org/wiki/ULTra_(rapid_transit)

C'est quelque chose qui mériterait d'être évalué éventuellement. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re: stationnements aux abords des stations du REM versus accès par autobus à ces stations.  

Observons la situation actuelle concernant les gares de trains de banlieue et les stations de métro (ailleurs que dans le coeur de la ville).  Quel pourcentage des usagers se rendent aux stations 1) en automobile (là où des stationnements existent),  2) en autobus et 3) par "transport "actif" (à pied ou à vélo)?  Les données recueillies devraient fournir un bon éclairage sur le débat en titre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

I don't think some of you realize how bad TEC service is in the suburbs...

The REM will still be a success if the size of the parking lots are reduced but it will be a much greater success if people can drop their kids off at school/daycare and then drive over to the station and find a parking spot. 

As @ToxiK said, the best bet is to build the parking lots now, giving us time to upgrade/adapt our services and infrastructure to make them less car-oriented, and then build TODs on that land in the future! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, budgebandit a dit :

I don't think some of you realize how bad TEC service is in the suburbs...

The REM will still be a success if the size of the parking lots are reduced but it will be a much greater success if people can drop their kids off at school/daycare and then drive over to the station and find a parking spot. 

As @ToxiK said, the best bet is to build the parking lots now, giving us time to upgrade/adapt our services and infrastructure to make them less car-oriented, and then build TODs on that land in the future! 

Qu'il contruise les futures nouvelles ecoles et garderie pres des stations de REM. 

Comme ca on encourage les gens a utiliser encore plus le REM. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
11 minutes ago, andre md said:

Qu'il contruise les futures nouvelles ecoles et garderie pres des stations de REM. 

Comme ca on encourage les gens a utiliser encore plus le REM. 

It's a great idea but you can't just build new schools at every station and abandon the old ones ($$$). Like I said, it's a process that will take a significant amount of time. In the meantime, parking space is a must. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, budgebandit a dit :

It's a great idea but you can't just build new schools at every station and abandon the old ones ($$$). Like I said, it's a process that will take a significant amount of time. In the meantime, parking space is a must. 

Aren't the old schools crumbling and structurally dangerous anyways? 😉

Modifié par Decel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, budgebandit a dit :

I don't think some of you realize how bad TEC service is in the suburbs...

The REM will still be a success if the size of the parking lots are reduced but it will be a much greater success if people can drop their kids off at school/daycare and then drive over to the station and find a parking spot. 

As @ToxiK said, the best bet is to build the parking lots now, giving us time to upgrade/adapt our services and infrastructure to make them less car-oriented, and then build TODs on that land in the future! 

It should be noted that bus service in the West Island will be oriented towards the REM and thus, much more efficient than it is now.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par p_xavier
      https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/04/en-route-vers-une-prochaine-station 
      Quelques erreurs dans le texte mais ça résume bien les projets STM en 2019.
       
    • Par ProposMontréal
      Webcam: http://www.nouveauchamplain.ca/chantier/chantier-en-direct/
       
      Discussion portant sur le nouveau Pont Champlain.
    • Par greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • Par p_xavier
      Des transports collectifs en mouvement…
      La grande réforme dans l’organisation des transports collectifs de la région métropolitaine de Montréal s’est concrétisée le 1er  juin 2017, alors que deux nouvelles entités ont pris la relève de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et des autorités organisatrices de transport (AOT) des couronnes nord et sud :
      L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est responsable de la planification, de l’organisation et du financement des services de transports collectifs pour la grande région métropolitaine de Montréal. Elle favorise l’intégration des services entre les différents modes de transport. Le Réseau de transport métropolitain (connu sous exo) est responsable sous mandat de l’ARTM, d’exploiter sur son territoire les services de transport collectif réguliers par autobus (couronnes nord et sud) et par trains de banlieue, incluant le transport adapté pour les personnes handicapées). Le Réseau de transport de Longueuil (RTL), la Société de transport de Laval (STL) et la Société de transport de Montréal (STM), continuent de fournir leurs services respectifs, sous le mandat de l’ARTM.