Recommended Posts

Pinned posts

Réseau express métropolitain (REM)

carte-REM-2020_FR_gris.jpg

26 stations / 67 km

Liens utiles :


TRAINS

  • Voiture de type métro léger, électrique
  • Flotte de 212 voitures Alstom Metropolis
  • Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
  • Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
  • Configuration entre deux voitures de type "boa"
  • Alimentation électrique par caténaire
  • Systèmes et conduite automatisée des trains
  • Vitesse maximale de 100 km/h

STATIONS / GARES

  • Quais d'environ 80 m de long
  • Portes palières sur les quais
  • Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
  • Accès universel
  • Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
  • Wi-Fi offert sur toute la ligne
  • Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle

---
Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/

Quote

 

Ancienne carte

REM.png

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est normal car le gros coût était dû au grand tunnel, et non, ils ne sont pas inclus. Par exemple à Toronto, le coût d'un tramway (SLR) est évalué à 85M du km et sous-terrain à 375M$ du km. Pour un SkyTrain hors-terre, les coûts sont aux environs de 70M$ par km. Un tramway c'est correcte en tramme urbaine où on ne peut creuser ou mettre en aérien. Ce n'est pas le cas à Montréal, Pie-IX à René-Levesque peut être facilement en aérien.

 

J'ai beaucoup de doutes la dessus, un skytrain demande la plupart du temps aussi une reconfiguration ou relocalisation des infrastructures existantes en plus d'être nettement plus couteux en structure. Les coûts de relocation sont aussi très tributaires du type d'infrastructure à déplacer et de leur configuration, cela nécessite souvent une analyse par section. D'ailleurs les projets de skytrain ne sont souvent pas composés uniquement de sections surélevés, il y a en general un mélange de sections "au niveau", souterraines et surélevées (c'est le cas pour l'extension de la ligne Evergreen par exemple). Si les "skytrain" était une solution économique évidente, on en verrait pas mal plus!

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai beaucoup de doutes la dessus, un skytrain demande la plupart du temps aussi une reconfiguration ou relocalisation des infrastructures existantes en plus d'être nettement plus couteux en structure. Les coûts de relocation sont aussi très tributaires du type d'infrastructure à déplacer et de leur configuration, cela nécessite souvent une analyse par section. D'ailleurs les projets de skytrain ne sont souvent pas composés uniquement de sections surélevés, il y a en general un mélange de sections "au niveau", souterraines et surélevées (c'est le cas pour l'extension de la ligne Evergreen par exemple). Si les "skytrain" était une solution économique évidente, on en verrait pas mal plus!
Ah bon, on ne voit pas de nouveaux métros automatisés?! Ce sont les tramways qui sont vues comme "mignons" par les politiciens. Labeaume et l'ancien maire Tremblay étaient pâmés là dessus.

 

La seule raison que le SRB Pie-IX existe c'est parce que c'est QC qui payait une partie. Si les coûts d'exploitation étaient pris en compte, jamais un tel projet n'aurait vu le jour.*

Edited by p_xavier

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Colombie et en Argentine ca marche fort le SRB par contre les chauffeurs gagne des peanuts la-bas.

Ah bon, on ne voit pas de nouveaux métros automatisés?! Ce sont les tramways qui sont vues comme "mignons" par les politiciens. Labeaume et l'ancien maire Tremblay étaient pâmés là dessus.

 

La seule raison que le SRB Pie-IX existe c'est parce que c'est QC qui payait une partie. Si les coûts d'exploitation étaient pris en compte, jamais un tel projet n'aurait vu le jour.*

Share this post


Link to post
Share on other sites
La seule raison que le SRB Pie-IX existe c'est parce que c'est QC qui payait une partie. Si les coûts d'exploitation étaient pris en compte, jamais un tel projet n'aurait vu le jour.*

 

C'est faux. La STM voulait faire cavalier seul, et l'AMT l'a empêchée. C'est d'ailleurs la seule raison pourquoi le SRB Pie-IX n'existe toujours pas.

 

www.mtlurb.com/forums/transports-et-infrastructures/amt-srb-pie-ix-11789/#post11871

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un tramway au Canada coûte plus cher par kilomètre qu'un "SkyTrain" pour la simple raison que les infrastructures sous-terraines d'une route doivent être déplacées, ce n'est que rarement que le tramway va être moins cher. Aussi il ne faut jamais oublier les frais d'exploitation, qui sont beaucoup plus élevés avec un tramway qu'un REM.

 

Le tramway sur Cote-des-Neiges avait été évalué en 2011 à 63 millions $/km pour la construction et 19 M$ par ans pour l'exploitation.

Par rapport aux réseaux de France le coût du foncier et du déplacement des réseaux est beaucoup plus élevé ici. 6 M$/km chacun ici, contre moins de 2 M$/km la bas.

http://lesactualites.ca/wp-content/uploads/2013/05/1_rapport_synthse_projet_du_tramway.pdf

 

Un Skytrain est sûrement moins cher à exploiter mais reste plus cher à construire (70 M$/km minimum pour des voies aériennes) et je vois mal un viaduc de 7m de large sur Cote-des-Neiges ou sur René-Levesque.

 

(En France le tramway le plus cher est à Nices avec 68 M€/km pour la ligne 2 en construction, mais ça comprend 3 kilomètres en tunnel. Ailleur c'est plutôt 30-40 M€/km pour les nouvelles lignes, donc en dessous de 60 M$/km.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai reçu une réponse de la Caisse concernant la gare Canora et une éventuelle phase 2 pour le REM:

 

 

 

Monsieur ToxiK

 

 

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez au projet.

 

Effectivement la station Canora pourrait être une station intermodale entre la ligne St-Jérôme et le REM. Par contre la décision de créer cette connexion et donc d’aménager des quais supplémentaires à la station Canora pour les trains de banlieue appartient à l’AMT. La carte à laquelle vous faites référence démontrait qu’elles étaient toutes les connexions possibles. La nouvelle carte présente les connexions confirmées

 

 

 

Avec l’ajout des trois stations au centre-ville, le projet de REM rendu public vendredi dernier devient le projet de référence. Ainsi le seul ajout potentiellement possible en phase deux serait une station à Chevrier. Pour le moment, nous n’avons pas de plan de prolongement du REM.

 

 

 

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les faire parvenir. Nous vous encourageons à continuer à utiliser les multiples canaux à votre disposition pour vous informer sur le projet, dont notre site Web et nos différents médias sociaux qui sont mis à jour en continu.

 

 

 

 

 

L’ÉQUIPE DE CDPQ INFRA

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le tramway sur Cote-des-Neiges avait été évalué en 2011 à 63 millions $/km pour la construction et 19 M$ par ans pour l'exploitation.

Par rapport aux réseaux de France le coût du foncier et du déplacement des réseaux est beaucoup plus élevé ici. 6 M$/km chacun ici, contre moins de 2 M$/km la bas.

http://lesactualites.ca/wp-content/uploads/2013/05/1_rapport_synthse_projet_du_tramway.pdf

 

Un Skytrain est sûrement moins cher à exploiter mais reste plus cher à construire (70 M$/km minimum pour des voies aériennes) et je vois mal un viaduc de 7m de large sur Cote-des-Neiges ou sur René-Levesque.

 

(En France le tramway le plus cher est à Nices avec 68 M€/km pour la ligne 2 en construction, mais ça comprend 3 kilomètres en tunnel. Ailleur c'est plutôt 30-40 M€/km pour les nouvelles lignes, donc en dessous de 60 M$/km.)

 

Encore là, dépend dans quelle situation, je parlais au Canada. Il y a des situations où des voies aériennes ne sont pas insérables, tel que Côte-des-Neiges. Même pour Calgary, la Green line est évaluée à près de 100M$ par km.

 

Autres frais: la vitesse commerciale étant moins grande pour un tramway, des voitures additionnelles sont requises.

Edited by p_xavier

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai reçu une réponse de la Caisse concernant la gare Canora et une éventuelle phase 2 pour le REM:

 

 

 

Monsieur ToxiK

 

 

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez au projet.

 

Effectivement la station Canora pourrait être une station intermodale entre la ligne St-Jérôme et le REM. Par contre la décision de créer cette connexion et donc d’aménager des quais supplémentaires à la station Canora pour les trains de banlieue appartient à l’AMT. La carte à laquelle vous faites référence démontrait qu’elles étaient toutes les connexions possibles. La nouvelle carte présente les connexions confirmées

 

 

 

Avec l’ajout des trois stations au centre-ville, le projet de REM rendu public vendredi dernier devient le projet de référence. Ainsi le seul ajout potentiellement possible en phase deux serait une station à Chevrier. Pour le moment, nous n’avons pas de plan de prolongement du REM.

 

 

 

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les faire parvenir. Nous vous encourageons à continuer à utiliser les multiples canaux à votre disposition pour vous informer sur le projet, dont notre site Web et nos différents médias sociaux qui sont mis à jour en continu.

 

 

 

 

 

L’ÉQUIPE DE CDPQ INFRA

 

 

 

Merci pour l'information. Donc il n'y a pas rien de prévu pour l'instant. Falloir s'en remettre à l'ARTM.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Nat
      Ma vision du transport Montréalais :
      - En blanc, les lignes de tramway.
      - En gris, les nouvelles routes.
      - En noir, les voies réservées sur routes existantes.
      1- Rouge : Ligne est-ouest, empruntant le tracé Ouest du REM existant, et à l'est,  les rails ou les boulevards Henri-Bourassa et Maurice-Duplessis
      2- Vert pâle : Tracé REM existant pour la Rive-Sud et l'Ile,  bifurque sur la 15 à Du Ruisseau,  puis sur la 117 à Laval,  puis sur le rail de train de banlieue de Sainte-Thérèse à Saint-Jérôme, avec une branche vers l'aéroport Mirabel (S'il est remis en fonction un jour).
      3- Rose : La ligne Deux-Montagnes, ligne indépendante de la ligne Est-Ouest. Vers le centre-ville en passant par Dorval, Lachine, Montréal-Ouest, puis tracé ligne rose déjà proposé.
      4- Métro ligne bleu ouest : Carrefour 132/730 via Montréal-Ouest et LaSalle.
      5- Métro ligne orange : Branche est prolongée jusqu'à la 15 et le SLR. Branche ouest, déviée vers Du Ruisseau.
      6- Métro ligne verte :  prolongée vers LaSalle.
      7- Tramways, en blanc : à Laval, du REM jusqu'à Pie-IX. Sur la Rive-Sud, du carrefour 132/730 jusqu'à Boucherville, en passant par Taschereau et le Vieux-Longueuil. Tramway sur Pie-IX. Tramway à l'est de Montréal tel que prévu par la CAQ, en passant par Sherbrooke et Langelier.
      8- Routes : un pont traversant le fleuve de part et d'autre de l'Ile, pour dévier le traffic de l'Ile.
      9- Voies réservées : Sur la plupart du réseau autoroutier. Les voies réservées sont moins chères et selon moi plus efficaces qu'un SLR; on peut avoir un «one seat ride». Par exemple, si je vais de Saint-Jean-sur-Richelieu à Sorel, il pourrait y avoir un bus de Saint-Jean au Dix-30 (comme c'est actuellement prévu avec le REM) et un bus partant en direction de Sorel.
      -Désolé pour la qualité, j'ai fait ça sur MS Paint :p

    • By ErickMontreal
      Des autobus privés sur Pie-IX
       

      Le boulevard Pie-IX, dans l’est de Montréal, est l’un des corridors de transport collectif les plus achalandés de la métropole.
      Photo Alain Roberge, La Presse
       
      Bruno Bisson
       
      La Presse
       
      L’Agence métropolitaine de transport (AMT) veut confier à un partenaire privé la réalisation et l’exploitation d’une voie réservée aux autobus sur le boulevard Pie-IX, dans l’est de Montréal, l’un des corridors de transport collectif les plus achalandés de la métropole.
       
      Ce projet, encore à l’étape préliminaire, est au cœur d’une nouvelle guerre de tranchées entre l’agence gouvernementale et la Société de transport de Montréal (STM) qui exploite les réseaux d’autobus et du métro de Montréal, et qui ne veut rien entendre du projet de l’AMT.
       
      Dans une entrevue à La Presse, hier, le directeur général de la Société de transport de Montréal, Yves Devin, a révélé qu’après « des débats épiques » avec l’AMT, qui relève du ministère des Transports, la STM a décidé de faire cavalier seul, s’il le faut, et de réaliser son propre concept d’autobus express, qui pourrait être mis en service dès 2010.
       
      Le projet de l’AMT, signale M. Devin, ne pourrait voir le jour que deux ans plus tard, en 2012.
       
      Le projet privilégié par l’AMT prolongerait la voie réservée du boulevard Pie-IX au nord de la rivière des Prairies jusqu’à l’autoroute 440, à Laval. Il inclurait la construction de grands stationnements incitatifs. Les autobus circuleraient sur des voies réservées permanentes situées en bordure du boulevard. Les passagers y monteraient donc à partir de quais aménagés sur les trottoirs.
       
      Pour la STM, a affirmé hier M. Devin, la circulation des autobus « en rive », en bordure du boulevard, ne fonctionnera pas, et limitera les performances de ce service qui serait beaucoup trop lent. C’est pourquoi le projet de la STM rendu public, dans ses grandes lignes, la semaine dernière, prévoit l’implantation des voies réservées aux autobus en plein centre du boulevard Pie-IX.
       
      Ce boulevard est une des plus importantes artères de circulation nord-sud à Montréal et est utilisé chaque jour par des dizaines de milliers d’automobilistes. Le projet des voies réservées aurait pour effet de retrancher complètement deux voies de circulation – une par direction – sur ce boulevard de six voies de largeur.
       
      Des voies surélevées
       
      Les voies de circulation destinées exclusivement aux transports en commun seraient surélevées, par rapport aux chaussées des automobilistes, et le bitume serait peint d’une couleur contrastante avec l’asphalte noir conventionnel afin de bien différencier les voies réservées aux autobus des autres voies de circulation.
      Dans une étude préliminaire, le coût de réalisation de ce projet a été très sommairement estimé «entre 45 et 90 millions de dollars».
       
      Selon M. Devin, la STM a reçu du comité exécutif de la Ville de Montréal le mandat prioritaire d’implanter ce projet dans les plus brefs délais possible.
       
      Or, lors d’une rencontre de travail récente, affirme-t-il, l’AMT « a décidé de faire ce qu’on fait généralement quand on ne veut pas prendre de décision. Elle a commandé une étude ».
       
      Le feu aux poudres
       
      Après cinq ans d’études, de discussions, d’enquêtes et de mésentente, ce nouveau mandat d’étude, confié aux firmes d’ingénieurs Cima et Genivar, semble avoir mis le feu aux poudres entre les deux organismes publics qui se livrent une guerre sans partage, depuis des années, pour le contrôle du développement des transports en commun dans la métropole.
       
      Jointe hier pour commenter les affirmations de M. Devin, la vice-présidente aux communications de l’AMT, Marie Gendron, a semblé décontenancée par la virulence de cette sortie, et a affirmé que l’agence gouvernementale, qui relève du ministère des Transports du Québec, s’estime toujours partenaire de ce projet d’autobus express dans l’axe du boulevard Pie-IX.
       
      Mme Gendron a dit tout ignorer quant à la possibilité que ce projet de voie réservée fasse l’objet d’un partenariat public-privé, et a assuré que l’AMT n’a pas commandé d’étude en ce sens. Selon elle, la nouvelle étude commandée « vise à vérifier les conditions d’exploitation d’une voie réservée permanente aux autobus au centre du boulevard Pie-IX, et à valider le scénario élaboré par un consultant, en collaboration avec la STM ».
       
      Jusqu’en juin 2002, l’AMT exploitait une voie réservée aux autobus sur le boulevard Pie-IX, qui fonctionnait à contresens du trafic automobile, pendant les heures de pointe seulement. La STM était responsable du fonctionnement de la voie réservée. Ce sont ses autobus, conduits par ses chauffeurs, qui assuraient cette desserte express très populaire, entre le nord-est de la ville et la station de métro Pie-IX.
       
      Ce circuit d’autobus, le R-505, était, à l’époque, l’un des plus utilisés de la métropole avec une fréquentation pouvant aller jusqu’à 8000 passagers par jour, soit l’équivalent de plusieurs trains de banlieue.
       
      Le service d’autobus a toutefois été interrompu net après la mort tragique d’une jeune femme, happée de plein fouet par un autobus alors qu’elle traversait le boulevard Pie-IX. Malgré les conclusions d’une enquête du coroner, concluant que le principe de la circulation à contresens des autobus pouvait être maintenu, moyennant certains aménagements de la voie publique, l’AMT, la STM et la Ville de Montréal n’ont jamais eu l’intention de rétablir ce service.
       
      À l’AMT, hier, Mme Gendron a assuré que malgré les désaccords entre les parties sur la meilleure manière de rétablir une voie réservée aux autobus, « nous nous entendons toujours sur la nécessité d’implanter un service d’autobus rapide dans cet axe de circulation ».
    • By jerry
      Transports: Du financement pour les tramways de Québec et de l'Est de Montréal
       
      ELSA ISKANDER 
       Mercredi, 26 juin 2019 09:55MISE À JOUR  Mercredi, 26 juin 2019 09:55
      Une entente de principe entre Montréal et le gouvernement du Québec a été conclue pour remettre les 800 millions $ d'une enveloppe fédérale allouée à la Société de transports de Montréal au tramway de Québec, a annoncé ce matin la mairesse de Montréal, Valérie Plante.   
      En contrepartie, le gouvernement donnera une somme équivalente à Montréal pour plusieurs projets de transports, dont un lien de tramway entre Lachine et le centre-ville, qui s'intégrera au projet de tramway dans l'axe de la rue Notre-Dame, dans l'Est de Montréal.   
      C'est une entente «gagnante-gagnante», a soutenu la mairesse.  
      Elle était accompagnée du président du Conseil du trésor, Christian Dubé, et de la la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, pour cette annonce sur le réseau transport en commun de la ville de Québec, faite à l'hôtel de Ville de Montréal.   
      Plus de détails à venir.
      https://www.journaldemontreal.com/2019/06/26/transports-du-financement-pour-les-tramways-de-quebec-et-pour-la-ligne-rose-a-montreal

    • By Fortier
      Discussion sur la Ligne Rose, proposée par Projet Montréal

      Discussion sur la proposition de Projet Montréal en terme d'expansion du transport en commun à Montréal.
      Entente de principe datant du 2019-06-26 pour le financement de la section ouest de la Ligne Rose, de Lachine vers le centre-ville. Les détails de cette extension ne sont pas connus.
    • By p_xavier
      https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/04/en-route-vers-une-prochaine-station 
      Quelques erreurs dans le texte mais ça résume bien les projets STM en 2019.