Jump to content

mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Montréal voulait le statut de capitale au XIXe siècle

 

Julie Lemieux

Le Soleil

Québec

La rivalité Québec-Montréal ne date pas d’hier... Dans un nouveau livre retraçant les 400 ans de Québec, des historiens de l’Assemblée nationale ont découvert que Montréal a tenté plusieurs fois de lui voler son statut de capitale pendant le XIXe siècle.

 

 

 

Frédéric Lemieux est plutôt fier de son scoop. Cet historien de l’Assemblée nationale, qui a participé à la rédaction du bouquin Québec, quatre siècles d’une capitale, a levé le voile sur un complot montréalais qui a bien failli coûter à Québec son statut de capitale en 1869. Deux députés montréalais avaient alors voulu déposer une motion demandant le déplacement du siège du gouvernement de Québec vers la métropole. «Montréal était une ville populaire, riche, en croissance, ce qui n’était pas le cas de Québec», relate M. Lemieux.

 

Le projet aurait avorté grâce à l’intervention de l’un des pères de la Confédération, George-Étienne Cartier. Mais il n’en demeure pas moins que Québec a été secouée par ces menaces et a par la suite tenté d’accélérer la cadence pour se construire un parlement digne de ce nom. «Québec voulait se dépêcher de construire un parlement parce que son implantation comme capitale n’était pas très solide. Elle avait peur de se faire voler son titre. Alors, elle a tout mis en œuvre pour que son statut soit fixé dans la pierre», explique l’historien.

 

Pourtant, six ans plus tard, les gens de Québec ne s’entendaient toujours pas sur le site de ce fameux parlement. Encore une fois, des élus montréalais ont proposé d’annuler le budget de 100 000 $ alloué à la construction du parlement et de déménager les édifices gouvernementaux dans la métropole. La motion a été battue, mais tant que la première pierre n’a pas été posée sur le bâtiment, les inquiétudes sont demeurées. «Cette urgence de construire, on la retrouve tout au long de notre livre. Au cours de son histoire, Québec a souvent voulu se dépêcher de construire des immeubles pour fixer ses sièges sociaux et les convaincre de ne pas aller à Montréal», soutient M. Lemieux.

 

Une parcelle

 

Ce pan de l’histoire de Québec n’est qu’une infime parcelle de ce qu’on peut retrouver dans le nouveau livre écrit par quatre historiens de l’Assemblée nationale : Christian Blais, Gilles Gallichan, Frédéric Lemieux et Jocelyn Saint-Pierre. Lancé en avant-première hier par le président de l’Assemblée nationale, Michel Bissonnette, le bouquin de 700 pages révèle plusieurs autres découvertes sur la capitale et trace un portrait inédit de ses quatre siècles d’histoire.

 

Au cours de leurs trois années de travail, ces historiens ne se sont pas contentés de remâcher et de relire ce qui avait déjà été dit sur Québec. Ils ont aussi voulu mettre en lumière des faits nouveaux sur la capitale et ont eu recours à des archives canadiennes, mais aussi anglaises et américaines afin d’alimenter leurs recherches. Ainsi, on a pu découvrir que les premières élections civiles ont été tenues à Québec en 1647, contrairement aux idées reçues à cet égard.

 

Ce cadeau de l’Assemblée nationale pour les Fêtes du 400e sera en vente à partir du 17 avril. Un lancement officiel aura également lieu pendant le Salon du livre de Québec.

 

 

 

http://www.cyberpresse.ca/article/20080409/CPSOLEIL/80408274/7137/CPSOLEIL05

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Imaginez ça, si Montréal était devenue la capitale du Québec, ou encore, qu'elle soit restée la capitale du Canada...

Link to comment
Share on other sites

Well, had it remained the capital of Canada, let's just say, Toronto would not be the city it is today. A political and financial capital would have cemented Montreal as the preeminent city , like London or Paris is to their respective country's. Montreal would probably have a about 8 - 10 million people in it.

Link to comment
Share on other sites

Well, had it remained the capital of Canada, let's just say, Toronto would not be the city it is today. A political and financial capital would have cemented Montreal as the preeminent city , like London or Paris is to their respective country's. Montreal would probably have a about 8 - 10 million people in it.

 

:(

 

Oh well. Montreal pretty decent the way it is now. Could be better and could be worse.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

I did some calculating last night (I have no clue why I thought about this)... it would have been more like 13-15 million people in Montreal if it was like this.

 

Which we would have been in the area of NYC (population wise)

Link to comment
Share on other sites

If Montreal kept its status as capital of Canada, we probably would have kept our status as financial capital as well (the politicians would not put up with all the jobs heading down the 401...).

 

In that case we would be the London/Paris of Canada, and Ottawa would be a small town like Granby or something. Toronto would still probably be #2, but it would be no larger than Cleveland.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value