Jump to content

Olympiades d’hiver pour le 375e anniversaire de Montréal


acpnc
 Share

Recommended Posts

http://journalmetro.com/actualites/montreal/917779/olympiades-dhiver-pour-le-375e-anniversaire-de-montreal/

 

 

17/02/2016 Mise à jour : 17 février 2016 | 3:00

Olympiades d’hiver pour le 375e anniversaire de Montréal

Par Laurence Houde-Roy Métro

Eric Delbaere/Collaboration spéciale Les organisateurs souhaitent donner aux Montréalais l'envie d'aller jouer dehors.

 

Concours de déneigement de voitures, de fabrication de bonshommes de neige, d’installation d’abris d’auto, de lancer de sapin et de glissade en bacs de recyclage : c’est notamment en pratiquant ces sports inusités que les Montréalais pourront célébrer le 375e anniversaire de Montréal en février prochain.

 

La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal annoncera aujourd’hui la création des Hivernales qui se tiendront durant deux semaines de février 2017, une sorte d’olympiades d’hiver évoquant les premiers carnavals d’hiver tenus à Montréal à la fin des années 1880.

 

«Mais on n’aura rien à leur envier, affirme Gilbert Rozon, commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal. On va créer l’atmosphère d’aujourd’hui avec les moyens d’aujourd’hui. Ceux qui ont connu les premières olympiades trouveront même qu’on a progressé.»

 

M. Rozon espère, par ces activités d’hiver, ajouter un peu de magie à la métropole et donner envie aux Montréalais d’aller jouer dehors. «C’est peut-être simpliste, mais je trouve que l’éclairage de Noël, cela a toujours été magnifique, mais il y a en ce moment une tendance à lever le pied, d’en faire moins», regrette-t-il.

 

Avec l’arrivée dans la métropole de festivals hivernaux comme Montréal en lumière et l’Igloofest, M. Rozon trouve qu’une «sorte de modernisme s’est installé». «On a identifié des places où on peut faire mieux», ajoute-t-il.

 

Avec ces Hivernales, tous les Montréalais seront invités à s’inscrire à des activités sportives sous formes de compétitions amicales, comme une course à obstacles, du curling ludique, du vélo d’hiver et un tournoi de hockey en plein air.

 

Les Hivernales s’allieront d’ailleurs aux 3 festivals hivernaux de Montréal pour la réalisation de ses activités, soit Montréal en lumière, Igloofest et la Fête des neiges. Plusieurs des activités ludiques des olympiades se dérouleront en partenariat avec ces festivals.

 

Ces trois festivals ont d’ailleurs été invité à intégrer dans leur programmation les trois thèmes que les Hivernales mettront à l’honneur : la lumière, la bouffe et le fait de jouer dehors. «[Ces trois thèmes] seront mis à contribution de façon beaucoup plus exceptionnelle qu’à l’accoutumé», insiste Gilbert Rozon.

 

Les Hivernales se dérouleront principalement dans les trois lieux où se tiennent ces festivals: le parc Jean-Drapeau, le Vieux-Montréal et le Quartier des spectacles (sur la Place des festivals et dans les rues du quartier).

 

«On va soit s’intégrer ou se coller à ces festivals, on va créer des ponts tout en gardant chacun notre caractère distinct, explique Gilbert Rozon. L’idée, c’est de miser sur ce qui existe déjà, de l’amplifier. Idéalement, ça donne l’idée de répéter le tout chaque année par la suite.»

 

«Une élite sportive de haut niveau» sera également invitée pendant le festival pour faire des démonstrations de leur sport.

 

Lorsqu’on demande à Gilbert Rozon s’il compte organiser des événements aussi importants que lors du 350e anniversaire de Montréal en 1992, où il y avait eu des spectacles de 10h et une parade avec 15 000 figurants et 250 000 spectateurs, sa réponse est «oui». «On a regardé ce qu’ils avaient fait et ce qu’avait fait Québec pour son 400e anniversaire. On a essayé de prendre les bons coups de chacun et de les mettre à notre sauce et d’innover. Donc attendez-vous à quelques projets très spectaculaires», répond-t-il.

Link to comment
Share on other sites

Excellente idée! Une fête sans la participation de la population n'est pas une fête, et une fête sans amusement non plus. Il faut alors développer tout le côté ludique de l'événement, pour justement attirer le plus de monde possible et vraiment s'amuser comme de grands enfants. J'aime bien aussi le nom de l'événement Les Hivernales, qui ne laisse aucun doute quant à la nature de la manifestation. C'est assez original comme concept, même s'il a déjà été utilisé à Montréal en 1992 et même bien avant. C'est ça justement le truc, pas besoin de tout réinventer, mais plutôt de s'inspirer d'autres expériences et adapter le tout à la réalité d'aujourd'hui.

 

Nous avons déjà des sites parfaitement localisés en ville et tous les espaces nécessaires pour que ce soit un événement d'une grande ampleur. Je fais d'ailleurs confiance à Rozon et toute son équipe, pour que ce festival devienne ensuite une manifestation annuelle, qui fera connaitre Montréal et ses plaisirs hivernaux durant la saison froide. On peut aussi bien sûr ajouter des compétitions plus sérieuses, avec un volet sportif plus traditionnel qui pourrait même intéresser les athlètes internationaux.

 

Je pense particulièrement au meilleur exemple que je connaisse dans le domaine: la Virée Nordique de Charlevoix http://vireenordique.com/ dans laquelle j'ai participé samedi dernier, pour le parcours de ski de fond. Mon choix fut une épreuve libre avec un parcours de 21 kilomètres et un dénivelé vertical de 450 mètres. Le tout hyper bien encadré comme un marathon, avec ravitaillement, accompagnement et site d'arrivée officiel. Il y avait aussi bien sûr un parcours plus athlétique de 30 km et un dénivelé de près de 600m. Ainsi que d'autres parcours le jour suivant aussi ouverts à tous.

 

La Virée Nordique est un événement annuel extrêmement bien organisé dans les environs de La Malbaie. Ici on a choisi une formule qui exige un déboursé nominal pour chaque épreuve et ainsi assurer son autofinancement. Elle exige bien sûr une logistique complexe, qui fait participer la population autant en tant que bénévoles ou simples spectateurs, qu'à titre de concurrents, pour ceux et celles qui préfèrent relever les différents défis. Il y avait aussi un très bon choix d'épreuves de raquette, à travers nos paysages bucoliques entre fleuve et montagnes. Vous êtes d'ailleurs invités en février prochain à vous joindre à nous, pour une autre version de ce défi exceptionnel. Ce serait en même temps une merveilleuse occasion de découvrir mon patelin dans son décor enchanteur tout en féérie hivernale.

 

En ville c'est le Mont-Royal qui pourrait servir de lieu idéal pour les deux types d'épreuves, raquette et ski de fond. Et comme ici, différents tracés bien balisés et exclusivement créés pour l'occasion, tout en profitant de la topographie du terrain selon le degré de difficulté recherché. Bien sûr avec les caprices de la météo montréalaise, c'est plus difficile de garantir de bons parcours sur de longues distances. Alors on se garde toujours un plan B que l'on met en action à quelques jours d'avis.

 

En conclusion, il s'agit de mettre à profit toutes nos belles saisons et surtout la plus mal aimée: l'hiver. Au lieu de la subir année après année, pourquoi ne pas s'y joindre pour en faire une occasion d'aller jouer dehors, tout en maintenant la forme? On ne changera pas la météo, mais on peut certainement changer notre attitude vis à vis d'elle. Ainsi au lieu de tempêter contre la dernière précipitation, pourquoi ne pas se réjouir en disparaissant dans ses paysages de cartes de Noël fraichement créés. On réaliserait peut-être en même temps que c'est une occasion extraordinaire que nous offre la nature, d'apprécier ses beautés changeantes, si éphémères mais combien inspirantes pour l'enfant qui sommeille en nous.

Edited by acpnc
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...