Recommended Posts

http://journalmetro.com/dossiers/galeries-de-photos/911031/le-lancer-du-sapin-une-competition-epineuse/

 

30/01/2016 Mise à jour : 30 janvier 2016 | 19:54

 

En photos: Le lancer du sapin, une compétition épineuse!

Par Rédaction Métro

 

C’est samedi après-midi à la Place Jacques-Cartier qu’a eu lieu la première compétition panaméricaine de lancer du sapin.

 

Présenté par Igloofest et Sapin MTL en collaboration avec la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, l’événement est inspiré d’une vieille tradition allemande. Pour cette première édition, la compétition a opposé quelques dizaines de participants.

 

Les profits iront au programme 375 000 arbres du Jour de la Terre Québec, qui a pour objectif de planter 375 000 arbres dans la région de Montréal pour son 375e anniversaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une compétition é-pique!

Bonne idée, puisque c'est pour une bonne cause.

Est-il préférable de lancer la pointe en avant, le tronc en premier ou encore n'importe comment?

Selon les photos, la pointe en premier semblait privilégiée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant il me semble que le tronc en premier devrait aller plus loin. Je vais essayer chez moi, je reviendrai avec mes résultats... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Gilbert
      Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle section du forum!
       
      Une section qui vous est entièrement destiné. En effet, vous pouvez nous montrer ici VOS propres projets pour la grande ville de Montréal.
      Comment voyez-vous le Montréal du futur? Quels projets voudriez-vous qu’il y ait?
      Simplement quelques petites restrictions (plus «recommandations» que «restrictions», pour que la section soit tout simplement plus amusante à regarder;) ) :
       
      1- Les projets devront être accompagné d'un appui visuelle
       
      Tout simplement que ce soit plus agréable. Un projet avec un rendu est toujours plus attirant à la critique.
      Exemple: Prenez comme exemple une des propositions de tour pour le Silo no5, même si elle aurait 50 étages, personnes n'en parle vraiment, parce que nous ne savons pas de quoi elle aurait l'air.
      Autre exemple : La tour d'Aluminium, dont tout le monde connaissait comme n'étant qu'une vision, mais qui a tout de même réussi à remplir 4 pages de son fil en deux jours! Si j'avais seulement parlé d'une vision de tour de 240 mètres sans rendus, personnes n'aurait répondu à mon fil!
       
       
      2- Les projets doivent venir de vous
       
      Simplement pour ne pas se retrouver avec des projets annulés. Ce fil n’est pas un fil nostalgique de projet abandonné.
      Aussi, simplement pas prendre de projets existant ailleurs et simplement le mettre, juste pour que Montréal reste la ville unique qu’elle est.
       
       
      Instrument conseillé pour l’appui visuel :
       
      Google sketchup
      Le logiciel est juste…INCROYABLE!
      Il est gratuit, complet (pour les débutant) et surtout…facile à utilisé.
      Je l’ai téléchargé pendant le temps des fêtes et j’ai déjà créé quelques petites choses pour ce fil!
      Vous pouvez le télécharger ici : https://www.sketchup.com/fr
       
       
      Logiciels Adobe
      (Photoshop, illustrator, etc.)
      Quand on les connaît bien, c’est quand même assez facile de travailler avec eux.
       
      ------------------------------------------------------------------------------------------------
       
      Maintenant, à vous de créer vos propres projets! Comment voulez vous que Montréal ressemble?
      P.S. Ce fil est pour les commentaires, les annonces, etc.
    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,97041588&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Projets immobiliers à l'etude, en chantier, terminés

       Avec de nouvelles unités résidentielles, l’ajout de bureaux, de plusieurs espaces commerciaux et de chambres d’hôtels, les projets offrent une belle mixité pour le centre-ville. Leur réalisation permet d’améliorer l’expérience et l’animation urbaine et de combler plusieurs terrains vacants et des stationnements de surface, notamment dans l'ouest de l'arrondissement, près du centre des affaires.
      Ces projets favorisent l’attractivité et le dynamisme des quartiers pour en faire un milieu de vie toujours plus sécuritaire, convivial et animé, tant pour ses résidants que pour les travailleurs qui fréquentent chaque jour le centre-ville.
      Carte des projets immobiliers
      La carte ci-dessous montre la variété de projets immobiliers majeurs en chantier ou sur le point de commencer dans les prochains mois. Nouvelles constructions et réaménagements de bâtiments y sont illustrés.
    • By IluvMTL
      ÉDITORIAL LETTRE D’AMOUR AUX MONTRÉALAIS
      FRANÇOIS CARDINAL LA PRESSE Disons-le, Montréal n’a pas profité des 375 dernières années pour se faire belle ou pour se transformer en une mégalopole qui attire l’attention de la planète. Elle a laissé ça à Vancouver et Toronto.
      La ville a son charme, entendons-nous, mais elle manque de cohérence. Elle possède quelques joyaux épars, mais elle ne se distingue pas par l’audace de son architecture. Elle a une riche histoire, mais elle est peu portée sur la mise en valeur.
      Et pourtant, malgré tout cela, Montréal suscite l’envie.
      Malgré ses défauts et ses carences, la métropole québécoise fait encore et toujours rêver.
      Malgré son côté désordonné, désorganisé, « tout croche », elle est attachante, elle s’attire les éloges des touristes, elle multiplie les premières places des palmarès, elle est plus séduisante que n’importe ville canadienne.
      Son secret ? Ses habitants.
      Pensons-y deux minutes. Le principal attrait de la ville, ce n’est pas son décor montagneux enchanteur comme Vancouver ou sa grande tour comme Toronto, ce sont les citoyens de Montréal… et ce qu’ils font de Montréal.
      On ne le dit pas assez : ceux qu’on appelait « Montréalistes » en 1642, devenus Montréalais, sont derrière chacune des forces qui, avec la langue française, ont forgé l’identité si singulière de la métropole au fil des siècles.
      Il n’y a qu’à se demander ce qui distingue la ville des autres villes nord-américaines. La qualité de vie, le dynamisme des quartiers, l’effervescence de certaines rues commerciales, la fougue des institutions culturelles, le sentiment de sécurité… autant d’atouts qui émanent des habitants eux-mêmes.
      C’est grâce à eux si Montréal est « une ville cool, ouverte, relax », comme le résumaient les participants de la consultation publique menée en 2011 en vue des festivités du 375e. « C’est une ville accueillante, tolérante, à dimension humaine, un coin de planète où la joie de vivre est omniprésente », ajoutaient-ils*.
      Or cette ouverture à l’autre qui est soulignée par tous les voyageurs de passage, elle ne se commande pas, elle ne se crée pas à la faveur d’une politique quinquennale réunissant les parties prenantes d’une table de concertation.
      Une ville l’a, ou elle ne l’a pas.
      Et ça, à défaut de bien d’autres choses, Montréal l’a. Au cube.
      Même chose pour la créativité. Même chose pour l’ambiance, l’enthousiasme, le goût de s’amuser. D’ailleurs, on vante souvent les grands festivals, les fêtes et les manifestations populaires de Montréal, sans préciser que ce qui fait de cette dernière une ville événementielle, ce n’est pas le nombre d’événements à lui seul, c’est l’enthousiasme avec lequel les citoyens embarquent à tout coup.
      Le même raisonnement vaut pour la scène gastronomique. Une ville peut bien compter beaucoup de restos et de chefs étoilés, ce qui en fera une véritable destination épicurienne comme l’est Montréal, c’est la ferveur des clients qui en redemandent, qui se ruent à chaque ouverture, qui aiment boire et manger au point de se bousculer les soirs de semaine.
      Voilà pourquoi ce qui vient en tête, quand on pense à Montréal, c’est son accueil, sa spontanéité, son ouverture d’esprit, son goût de la fête, son côté rebelle et sa joie de vivre. Voilà pourquoi on aime le dynamisme de ses quartiers, la vitalité de ses marchés publics, l’énergie de ses festivals, l’ambiance de ses terrasses bondées, la vitalité de la Sainte-Catherine, l’atmosphère du mont Royal et du parc Jean-Drapeau le week-end…
      L’identité de la métropole, elle est là. Non pas dans sa beauté pure ou ses édifices signés, mais dans sa composante, sa mixité, sa vie débordante, son échelle humaine qui met en valeur les qualités de ceux qui la composent.
      Bref, s’il y a une chose qui a fait de Montréal une ville si singulière au fil de son histoire, ce sont les Montréalais, véritable âme de la métropole.
      * Tiré du rapport de consultation de l’OCPM pour le 375e, d’où sont tirées les citations de Montréalais utilisées pour illustrer cet écran.
      Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.
    • By IluvMTL
      Dossier spécial de 13 pages sur Montréal dans La Presse + le 14 mai 2017


    • By loulou123
      13/08/2007 Un nouveau lien routier entre Montréal et Laval pourrait être construit grâce au prolongement de l'autoroute 440.
      Le tracé passerait par Sainte-Dorothée, traverserait la rivière des Prairies et se rendrait à l'autoroute 40 via l'Île-Bizard, Pierrefonds et Kirkland.
       
      Ce sont les travaux de prolongement des autoroutes 25 et 30 qui ont ravivé cette vieille idée. Le projet avait déjà été présenté une première fois il y a 35 ans, mais il avait été mis sur la glace après le moratoire de 1977.
       
      Les maires de l'ouest de l'île préfèreraient un boulevard urbain, mais le maire de Laval Gilles Vaillancourt croit qu'une autoroute est la seule solution pour régler les problèmes de circulation.