Nameless_1

Pour ou contre la construction de passerelles à Montréal?

Recommended Posts

Héritage Montréal dénonce la construction de passerelles aériennes entre de nouveaux édifices du centre-ville. L'organisme estime que cela va à l'encontre des politiques de la ville qui ont plutôt favorisé par le passé le développement du Montréal sous terrain.

 

Un reportage de René Saint-Louis

 

 

160125_4b4oy_tour-canadien-projet-montreal_sn635.jpg

 

La construction de passerelles est interdite à Montréal en vertu de l'article 353 du règlement d'urbanisme. Mais, exceptionnellement, les élus peuvent les autoriser selon des règles précises (voir en fin d'article). Par exemple, elles ne doivent pas être attenantes à un bâtiment patrimonial.

 

La décision des élus de l'arrondissement Ville-Marie d'autoriser la construction d'une passerelle à proximité de la Gare Windsor, édifice classé, déplaît donc à Héritage Montréal.

 

« Il y a une question de qualité d'aménagement, parce que des passerelles au-dessus des rues, c'est vraiment une chose qui est contraire au modèle montréalais d'aménagement, soutient le porte-parole de l'organisme, Dinu Bumbaru. On a développé la ville souterraine à Montréal. »

« On va créer des précédents et finir comme les villes de l'Ouest (Saint Paul au Minnesota ou l'Alberta) où les centres-villes sont encombrés de passerelles qui empêchent le ciel d'être public finalement. C'est un très mauvais précédent qui n'est pas recevable. »

— Le porte-parole d'Héritage Montréal, Dinu Bumbaru

 

Cette passerelle qui enjambera la rue Saint-Antoine reliera une tour résidentielle de 37 étages, la Tour des Canadiens 2, au centre Bell.

 

Ces dernières années, des dérogations ont aussi été accordées pour construire des passerelles au nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal, à l'École de Technologie supérieure, et à la Caisse de dépôt et placement du Québec.

 

Le professeur à l'école d'urbanisme de l'Université de Montréal, Gérard Beaudet, s'inquiète de cette tendance. « On ne semble pas avoir une vision globale, dit-il. Pour l'instant, les choses se font à la pièce. Quand on regarde l'expérience de certaines villes de l'Ouest canadien et de plusieurs villes des États-Unis, on peut penser que ce n'est pas le meilleur choix d'un point de l'urbanisme. On a l'impression actuellement que ce sont les promoteurs qui sont aux commandes et que la ville improvise. »

 

Il s'inquiète aussi du milieu de vie pour les piétons dans ce secteur du centre-ville en plein développement. « Il ne faut pas justifier des passerelles parce que le quartier n'est pas fréquentable pour les piétons à l'heure actuelle », souligne-t-il.

 

L'Office de consultation publique de Montréal et le Conseil du patrimoine de la ville et le Comité Jacques-Viger s'opposent aussi à la construction de passerelles aériennes.

 

slide_475322_6485842_compressed.jpg

 

 

Critères pour permettre une dérogation et autoriser la construction d'une passerelle :

 

Une passerelle devra relier deux bâtiments d'un ensemble détenu par un même propriétaire;

 

La portion de rue où se trouve la passerelle ne devra pas présenter de perspectives visuelles intéressantes vers un repère bâti ou naturel important, tels le massif du centre-ville, le Mont-Royal ou un bâtiment d'intérêt patrimonial. La perspective devra idéalement présenter un champ visuel fermé;

 

Interdire la construction d'une passerelle sur les axes structurants jouant un rôle dans la perception de Montréal et offrant notamment des vues sur les grandes composantes de son paysage urbain (rues d'ambiance, rues commerciales, axes commémoratifs et historiques, liens stratégiques à valoriser, grands axes et parcours d'accès au Centre), par exemple la rue Notre-Dame Ouest et la rue Peel.

 

 

Exigences :

 

Une passerelle ne devra pas être attenante à un bâtiment identifié comme ayant un intérêt patrimonial ou architectural;

 

Une passerelle devra uniquement être localisée aux étages supérieurs d'un bâtiment à partir du 3e étage. Ceci permettra de limiter les impacts sur le paysage urbain des rues, ainsi que de maximiser les conditions d'ensoleillement du domaine public;

 

Une passerelle devra avoir une hauteur limitée à un maximum correspondant à la hauteur de l'étage desservi (maximum un étage);

 

La partie du rez-de-chaussée d'un bâtiment qui est localisée sous une passerelle devra comporter des activités génératrices d'animation.

 

http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/01/27/pour-ou-contre-la-construction-de-passerelles-a-montreal_n_9087188.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore de l'exagération de la part de Héritage Mtl, C'est pas une passerelle qui va faire qu'on va en construire des dizaines et finir par ressembler à Calgary à ce niveau!

 

Et a vouloir faire des reglements qui s'appliquent à la grandeur, on uniformise la ville pas nécéssairement pour le mieux et on empêche la créativité! On se plaint sur ce forum du manque d'audace architecturale de bien des projets, c'est une des conséquence directe d'avoir plein de petits reglements qui se sont ajouté au fil des ans sur des % de maconerie à avoir en facade, les couleurs ou type de pierre.... qui empêchent de sortir du moule sans devoir aller dans de longues et parfois couteuses démarches pour obtenir des dérogations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant qu'on s'assure que ces passerelles existent dans des cas où un souterrain ne serait pas possible, et que cela ne nuise pas à l'ambiance d'une rue, c'est ok. Mais il ne faut pas oublier qu'une passerelle peut facilement diminuer l'attrait d'une rue, alors que ce soit réglementé, tant mieux. À quoi bon revitaliser un secteur avec de nouvelles constructions si on gâche ce qui se passe au niveau du sol. Il y a des règlements nuisibles, mais il y en a d'autres qui vont assurer une certaine qualité de notre environnement. On peut faire le ménage dans la première catégorie tout en appréciant l'apport de la deuxième :P.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve étrange l'argument avancé par HM à savoir que Montréal a toujours (et devrait continuer à) privilégié le souterrain plutôt que les passerelles. Ultimement, d'un point de vue urbanistique une passerelle ou un souterrain ont à peu près les mêmes avantages et inconvénients, donc le même effet net: retirer du traffic de la rue pour le reporter vers un espace clos (et, souvent, privé ou semi-privé).

 

Les raisons de préférer une passerelle a un souterrain ou l'inverse sont donc bien plus d'ordre technique (faisabilité) et, marginalement, esthétique (dans le cas où la passerelle bloquerait une vue, ce qu'ils soulignent avec raison), plutôt que de nature urbanistique. Au final, que l'on autorise l'un ou l'autre aménagement, l'attractivité et le traffic de la rue avoisinante s'en trouve diminué d'autant.

 

Une fois de plus, je trouve que HM démontre malheureusement qu'ils sont bien plus dogmatiques que pragmatiques, un peu comme leur opposition quasi religieuse à dépasser la hauteur du mont royal, soit disant pour en protéger les vues (sans égard au fait que la limite actuelle permet tout aussi bien de cacher ce dernier).

 

Tl;dr: once again Heritage Mtl push dogma with no basis in fact, little analysis, and few arguments. Their amateurism is par for the course in a city where amateurism has never prevented anyone from reaching various levels of office, elected or not, unfortunately. On a les lobbys qu'on mérite...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ajoutes notre climat à ca. Bien que les passerelles et les souterrains diminuent le traffic de surface, c'est un must ici.

 

 

Je trouve étrange l'argument avancé par HM à savoir que Montréal a toujours (et devrait continuer à) privilégié le souterrain plutôt que les passerelles. Ultimement, d'un point de vue urbanistique une passerelle ou un souterrain ont à peu près les mêmes avantages et inconvénients, donc le même effet net: retirer du traffic de la rue pour le reporter vers un espace clos (et, souvent, privé ou semi-privé).

 

Les raisons de préférer une passerelle a un souterrain ou l'inverse sont donc bien plus d'ordre technique (faisabilité) et, marginalement, esthétique (dans le cas où la passerelle bloquerait une vue, ce qu'ils soulignent avec raison), plutôt que de nature urbanistique. Au final, que l'on autorise l'un ou l'autre aménagement, l'attractivité et le traffic de la rue avoisinante s'en trouve diminué d'autant.

 

Une fois de plus, je trouve que HM démontre malheureusement qu'ils sont bien plus dogmatiques que pragmatiques, un peu comme leur opposition quasi religieuse à dépasser la hauteur du mont royal, soit disant pour en protéger les vues (sans égard au fait que la limite actuelle permet tout aussi bien de cacher ce dernier).

 

Tl;dr: once again Heritage Mtl push dogma with no basis in fact, little analysis, and few arguments. Their amateurism is par for the course in a city where amateurism has never prevented anyone from reaching various levels of office, elected or not, unfortunately. On a les lobbys qu'on mérite...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi la dénivellation dans ce secteur de la ville qui peut rendre les passerelles très utiles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis totalement contre la passerelle de la tour des canadiens 2 qui va briser le rythme de la rue St-Antoine et créer une cassure 'avant-après' sur la rue. Il y a déjà une passerelle reliant le centre-bell à la tour Deloitte au dessus des escaliers extérieurs et c'est hideux et coupe complètement la perspective. Cette future passerelle est une grave erreur d'un point de vue urbain mais bien sûr tellement commode pour madame Gingras qui pourra aller prendre son métro en robe de chambre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que je vais l'utiliser comme signature, avec ta permission bien entendu!

 

Cette future passerelle est une grave erreur d'un point de vue urbain mais bien sûr tellement commode pour madame Gingras qui pourra aller prendre son métro en robe de chambre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By vincethewipet
      Projet de Nicolas Poirier, la formation d'une nouvelle entité politique, qui visiblement s'oppose à Projet Montréal et trouve Ensemble Montréal trou mou et insignifiant.
      Une entrevue dans le Huffington Post: https://quebec.huffingtonpost.ca/entry/reunifier-montreal-nicolas-poirier_qc_5efdd67ec5b6ca97091a5086
      Le site web (probablement temporaire vu les nombreuses fautes) https://www.reunifier-montreal.org/
      Nicolas Poirier a déjà commencé à faire de la publicité dans certains médias sur le web, vous l'avez peut-être remarqué. 
      (Il va sans dire que ce genre de formation n'est 100% pas de mon goût, autant dans l'approche qui se définit en opposition plutôt qu'en vision, et les objectifs urbains à mon avis complètement dépassé et déconnecté d'une bonne part de la science, mais toute option en démocratie est importante, bonne et à encourager)
    • By ProposMontréal
      Discussion portant sur le nouveau pont Samuel-De Champlain

      Webcam: http://www.nouveauchamplain.ca/chantier/chantier-en-direct/
      Caméras de circulation : https://www.youtube.com/channel/UCt9lhgKwKl4GHGpgQdGy1AA
       
    • By ScarletCoral
      Annonce concernant le REV lundi à l'ÉTS
      https://www.lelezard.com/communique-18777503.html
      Avis aux médias - Dévoilement des premiers axes du Réseau Express Vélo et de la programmation vélo 2019
      MONTRÉAL, le 26 mai 2019 /CNW Telbec/ - La mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, invite les représentants des médias au dévoilement du Réseau express vélo (REV), ses premiers axes ainsi que la programmation vélo 2019. Seront également présents, M. Éric Alan Caldwell, membre du comité exécutif, responsable de l'urbanisme, du transport et de l'Office de consultation publique de Montréal et de Mme Marianne Giguère, conseillère associée aux transports. Une séance de prise d'images est également prévue.  
      Date : Lundi 27 mai 2019
      Heure : 11 h
      Lieu : École de technologies supérieures (ETS) - Maison des étudiants  1220 Notre-Dame Ouest Salon des diplômés  
      SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif 

       
    • By erpj
      La mairesse vient d'annoncer la présentation pour vendredi (15 mai) du plan d'amenagement estival de montreal.
      Il faut s'attendre a la "sécurisation" et la "piétonisation" de plusieurs grands axes de circulation. Les segments traverseront plusieurs arrondissements.
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur les ouvrages d'art (viaducs, structures aériennes, etc.) de l'antenne Deux-Montagnes du REM.