Jump to content

acpnc
 Share

Recommended Posts

http://www.journaldemontreal.com/2016/01/04/42-heures-a-la-malbaie-en-hiver

 

J'ai trouvé cet article que je veux partager. On me reprochera peut-être de prêcher pour ma paroisse, mais Charlevoix vaut vraiment le détour en toutes saisons. Et il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Ici on parle de ma ville, La Malbaie, mais on pourrait tout autant parler du Massif et de Baie-St-Paul, sans oublier l'arrière-pays qui réserve bien des surprises. Ici c'est le paradis du plein air et des sports de glisse, avec en prime des paysages de cartes de Noël à chaque détour. Mais il y a encore bien plus à faire, notamment pour ceux qui sont de tempérament plus casanier.

 

On dépense une partie de notre budget hivernal pour aller dans le sud y chercher un peu de chaleur, ça se comprend très bien. Néanmoins on trouvera ici bien sûr des températures plus froides, mais la chaleur est humaine et généreuse. Ne vous laisser surtout pas décourager par la distance ou la sécurité des routes. Nos autoroutes venant des grands centres sont directes et bien déblayées, et il n'y a pas de travaux en hiver donc pas d'entrave. Quant aux routes locales, elles sont mieux déneigées que les rue de Montréal et praticables immédiatement, durant ou tout de suite après une tempête, selon son importance.

 

Découvrir Charlevoix, c'est pogner la piqure du fleuve et des montagnes, on veut ensuite y revenir régulièrement. Je suis moi même un amateur de grande nature et notamment avec mon groupe de randonnées, je découvre constamment de nouveaux paysages et de merveilleux sentiers aux niveaux de difficultés variées. Donc tout le monde peut y trouver son compte. On offre aussi toutes les formules d'hébergement et pour toutes les bourses, couplées d'un excellent choix de restos et de produits du terroir.

 

Donc pour une touche d'exotisme pourtant bien québécoise, venez vous ressourcer dans un coin de pays plein de charme et de beautés naturelles souvent insoupçonnées. Je me propose même de vous conseiller et même vous guider selon le cas, pour que vous puissiez profiter au maximum de vacances mémorables. Vous reviendrez la tête pleine d'images et de panoramas enchanteurs, que vous voudrez ensuite comparer avec la beauté des autres saisons.

 

Je me permets donc de gentiment plagier notre slogan touristique parce que j'en ai fait la preuve: Charlevoix, que du bonheur!

Edited by acpnc
Link to comment
Share on other sites

J'aime bien l'été, mais j'ai passé 1 semaine à La Malbaie en février ya 3 ans et j'avais hâte de revenir chez moi. Je trouvais que la ville était morte.

 

C'est sûr que l'expérience urbaine est plutôt limitée en hiver, surtout à La Malbaie qui demeure cependant un centre de services complet. L'attrait réside dans les activités de nature et de plein air. Je pense à l'escalade de glace sur les falaises de Cap à l'Aigle et bien sûr le kayak de mer hivernal. Je pense aussi à la pratique gratuite de la raquette sur les immenses terrains du golf du Manoir Richelieu, où on trouve des vues spectaculaires sur le fleuve et les montagnes environnantes.

 

Il y a aussi le mont Grand-Fond avec ses pistes de ski alpin dans une station moderne à l'ambiance familiale. Ses longs parcours pour le ski de fond et ses sentiers de raquette, dont un qui monte jusqu'au sommet pour rejoindre le chalet chauffé. Le centre de plein air des Sources Joyeuses qui offre plus d'une cinquantaine de kilomètres de piste de ski de randonnée extrêmement bien entretenues à seulement quelques kilomètres de la ville. Ce centre offre aussi de longs sentiers de raquette et de marche qui mènent à un relais chauffé. On y trouve aussi à peu de distance du relais, un belvédère en bois qui offre une vue imprenable sur l'astroblème de Charlevoix. Glissades et patin complète les activités ciblées pour les enfants.

 

A Clermont il y a le magnifique parc des Berges Alexis le Trotteur pour du ski de randonnée hors-piste et de la raquette libre le long de la rivière Malbaie. La montagne de la Croix et celle du friche pour la raquette et un peu plus loin l'immense anneau de glace naturel sur le lac Ste-Marie à St-Aimé-des-Lacs. A St-Irénée ce sont les promenades hivernales sur la plage à marée basse qui réservent quelques surprises, surtout vers le mois de février quand les glaces, véritables sculptures parfois gigantesques, commencent à s'échouer sur la grève dans une infinité de formes, de tons et de textures. Je l'appelle ma galerie des glaces, une exposition éphémère mais combien époustouflante qui se renouvelle tous les jours jusqu'au printemps et qui est bien sûr sujette aux aléas des vents et de la météo changeante.

 

Il y a aussi le quai de St-Irénée qui devient une promenade en toutes saisons avec des panneaux qui rappellent l'histoire maritime du village. Non loin le fameux Domaine Forget avec ses spectacles dans sa magnifique salle de concert et ses immenses terrains ouverts au public où se tient un symposium de sculptures à l'année longue. On peut encore là parcourir en raquette ou en ski de fond hors-piste ses grands espaces ouverts ou boisés, qui offrent des points de vue inédits sur le St-Laurent et la campagne environnante.

 

Et ce ne sont que que les principales activités autour de La Malbaie, qui n'est qu'une parcelle du grand Charlevoix. Une nouvelle place publique à côté du musée de Charlevoix faisant face au fleuve est planifiée pour les prochaines années, avec toutes les activités saisonnières. Le train touristique qui reviendra pour des balades le long de la côte et finalement l'ouverture éventuelle (2017 si tout va bien) de l'extraordinaire Parc des Hautes Gorges (SEPAQ) qui n'attend que l'électrification pour être ouvert 12 mois par année. Il viendra alors ajouter une attraction majeure pour la saison froide, en complément du Parc des Grands Jardins, côté Baie St-Paul, dont la réputation du Mont du Lac des Cygnes dépasse nos frontières.

 

Dans cette courte description je n'ai fait qu'effleurer l'offre incroyable d'activités beaucoup trop longue à énumérer, je pense au secteur les Éboulements, St-Urbain, Baie St-Paul, Ile aux Coudres, St-Siméon jusqu'à Tadoussac et arrière-pays. On peut néanmoins comprendre pourquoi je suis venu vivre ma retraite dans ce paradis aux paysages enchanteurs. Disons en terminant, que Charlevoix a l'offre la plus dense d'activités variées 12 mois par année que toutes régions du Québec, et que plus on l'a connait plus on souhaite y revenir. Quitte à s'y installer à demeure si on est un véritable amant de la nature et un contemplatif invétéré comme moi.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value