Jump to content

Recommended Posts

Excellente initiative. J'adore ces petits gestes qui font références à notre patrimoine culturel en rattachant l'artiste à un lieu précis, et dans ce cas-ci le lieu est assez évident. On devrait poser ce genre de geste un peu plus surtout dans le quartier des spectacles qui manque encore trop d'éclat (hors festival). Ici, eau Dommage le mérite amplement et cette ruelle leur va à merveille.

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement on ne protège pas assez les murales qui demeurent vulnérables au premier imbécile venu. Surtout que celle-ci elle située dans une ruelle. Il faudrait la recouvrir d'un plexiglass ou quelque chose du genre, ou utiliser une peinture très lustrée facile à nettoyer. Ou installer une grille esthétique à hauteur d'homme afin d'en limiter l'altération. Autrement je ne donne pas cher de l'oeuvre qui finira pas coûter plus cher en nettoyage que son coût original.

Link to comment
Share on other sites

La murale déjà restaurée

 

La murale Beau Dommage a été restaurée à peine quelques heures après que celle-ci ait été vandalisée mercredi soir. L’oeuvre a été inaugurée lundi dernier.

«Je n’en reviens pas que ça a été réparé tout de suite. Je trouve ça merveilleux», de s’exclamer Nicole Prévost devant la murale fraîchement retouchée.

L’auteur de la murale, Jérôme Poirier, s’est rendu sur place avec son matériel jeudi matin pour constater les dégâts. Rapidement, il s’est mis à l’oeuvre avec sa collaboratrice Sylvie Caya.

«On a refait la peinture de A à Z, avec les couches de fond. On a nettoyé, puis refait la peinture et le vernis là où il y avait le graffiti. Ça a pris trois ou quatre heures», d’expliquer l’artiste.

Les résidents de la Petite-Patrie étaient encore choqués jeudi après-midi.

 

«Beau Dommage a fait partie du Québec pendant plusieurs années. Des graffitis il va toujours y en avoir. Par contre, pour Beau Dommage, je crois que ça mérite du respect», d’indiquer Martin Paquette.

Déçu, M. Poirier rappelle que ce genre d’incident «fait partie de la vie».

Il indique que c’est mieux de retoucher une oeuvre à chaque fois que d’y appliquer une couche de silicone protectrice, qui serait peu efficace sur un mur de brique, et surtout très onéreuse.

http://www.journaldemontreal.com/2015/06/25/la-murale-deja-restauree

 

:thumbsup::thumbsup:

Link to comment
Share on other sites

Il indique que c’est mieux de retoucher une oeuvre à chaque fois que d’y appliquer une couche de silicone protectrice, qui serait peu efficace sur un mur de brique, et surtout très onéreuse.

 

lol, pas cons ces artistes ;)

 

"je vais revenir à tous les deux jours si c'est nécessaire!"

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...