Jump to content

Délivrance des permis: Coderre en a assez des longs délais


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Bon, c'est un discours que j'aime bien. De savoir que le Maire est non seulement au courant de cette situation et qu'il décide de prendre le dossier en main est déjà quelque chose de bien. Maintenant j'espère que les actions suivront le discours et qu'il réussira à rendre plus facile la livraison de permis notamment en réduisant les délais. Il pourrait aussi réduire les paliers décisionnels et surtout réduire le nombre d'inspection. Ou à tout le moins avoir un inspecteur qui peut faire le tout au lieu d'en avoir un pour chaque département.

Link to comment
Share on other sites

Attention de trop simplifier, il y a un seuil à ne pas franchir si on ne veut pas donner à nouveau prise à la corruption. Je dis oui à l'efficacité, mais sans oublier l'imputabilité. Autrement on ouvre la porte à toutes sortes d'abus et de passe-droit. Il y a donc un équilibre à préserver pour avoir bien en main le contrôle de ce qui se décide, dans l'intérêt de la Ville, comme du citoyen ou du promoteur.

Link to comment
Share on other sites

Attention de trop simplifier, il y a un seuil à ne pas franchir si on ne veut pas donner à nouveau prise à la corruption. Je dis oui à l'efficacité, mais sans oublier l'imputabilité. Autrement on ouvre la porte à toutes sortes d'abus et de passe-droit. Il y a donc un équilibre à préserver pour avoir bien en main le contrôle de ce qui se décide, dans l'intérêt de la Ville, comme du citoyen ou du promoteur.

 

Je suis maintenant rendu à un point ou je cherche la simplification. Je suis de moins en moins en accord avec toute forme de contrôle, surtout excessive comme c'est le cas au Québec et à Montréal. Il est vrai que d'un coté cela peut ''encourager'' la corruption, mais de l'autre coté, ce n'est pas mieux si l'on ne peut rien faire à moins d'avoir un permis de la ville pour à peu près tout. J'aimerais qu'on fasse confiance plus aux gens.

 

Montréal se dit une ville de gastronomie. Soit. Mais en retour, il faut laisser respirer les restaurateurs. Permis d'opération, inspecteur de la ville, taxe municipale, permis de terrasse, tvq, tps, hausse de loyer, module de reçu, permis d'alcool, construction devant le commerce, inspecteur de la régie des jeux et alcools, taxe sur le profit, inspecteur d'arrondissement etc....

 

Il faut laisser respirer les gens et les commerçants....simplifier et faire confiance ! J'en suis rendu là.

Link to comment
Share on other sites

Ya des limites au controles et permis de toute sortes trop de controles ca nous empeche d'avancer et d'etre competitif en plus le plus drole c'est que souvent on voit des erreurs se produire quand meme. Personne n'est redevable. Les permis ca creer des jobs de bureaucrates.

Link to comment
Share on other sites

D'accord avec toi, steve, on dirait que les fonctionnaires ajoutent des palliers de contrôle et de règlements par dessus les autres. Il ne font pas assez le ménage dans tout ça pour simplifier.

 

Je connais un petit entrepreneur d'un resto. Il fait presque tout, entretien, waiter, comptabilité, achats, planification des repas, et même de la cuisne, quand son cuisinier n'est pas là. Il communique lui meme avec Revenue Québec et ses foruniseurs qui sont programmé pour interagir avec des sections de comptabilité ou de finance. Il dit qu'il dépense trop de temps dans le communications et dans les papiers. Il pense de fermer pcq il n'arrive pas dans le tempd. Il ne fait pas assez de recettes pour engager d'autre personnel.

 

sent via Tapatalk

Link to comment
Share on other sites

Je suis maintenant rendu à un point ou je cherche la simplification. Je suis de moins en moins en accord avec toute forme de contrôle, surtout excessive comme c'est le cas au Québec et à Montréal. Il est vrai que d'un coté cela peut ''encourager'' la corruption, mais de l'autre coté, ce n'est pas mieux si l'on ne peut rien faire à moins d'avoir un permis de la ville pour à peu près tout. J'aimerais qu'on fasse confiance plus aux gens.

 

Montréal se dit une ville de gastronomie. Soit. Mais en retour, il faut laisser respirer les restaurateurs. Permis d'opération, inspecteur de la ville, taxe municipale, permis de terrasse, tvq, tps, hausse de loyer, module de reçu, permis d'alcool, construction devant le commerce, inspecteur de la régie des jeux et alcools, taxe sur le profit, inspecteur d'arrondissement etc....

 

Il faut laisser respirer les gens et les commerçants....simplifier et faire confiance ! J'en suis rendu là.

 

Attention de confondre ta situation personnelle avec celle de la Ville (ou même des commerçants par des généralités). Il y a une marge considérable dont il faut tenir compte, surtout que l'on parle de la première économie du Québec, qui brasse des milliards annuellement. Le moindre manque à gagner peut se traduire facilement en millions de dollars de perte et ce n'est pas Québec qui viendra à la rescousse, puisque la province est cassée, on nous l'a assez répété.

 

Dans un monde idéal on aurait un minimum de bureaucratie, mais on l'attend toujours ce monde idéal. En plus on sort de quelques décennies de corruption institutionnalisée qui ont coûté des centaines de millions aux montréalais, sinon plus. Ce n'est donc pas le temps de relâcher les contrôles, car les principaux fraudeurs, à ce que je sache, sont toujours en affaires et cherchent certainement la faille pour s'immiscer une fois de plus dans le système. Ainsi est la nature humaine, pas toujours digne de confiance et cela que l'on soit n'importe où sur la planète.

 

Il est donc faux de croire qu'ici c'est pire qu'ailleurs. De toute façon sur quoi se baserait-on pour affirmer une telle chose?

 

On ne peut pas non plus être contre la vertu, donc tenter d'améliorer un système en simplifiant certaines procédures, est non seulement louable mais souhaitable. A ce propos je fais confiance à Coderre pour livrer la marchandise dans la mesure du possible.

 

Mais on ne mêlera pas les sentiments dans tout ça, ni les fausses perceptions. Nous sommes en affaires et la nature de l'activité comporte un risque réel dont il faut tenir compte par une réglementation conséquente et rigoureuse. Je veux bien sympathiser avec les petits commerçants, mais encore là on ne peut pas instituer un système pour les petits, en parallèle avec celui pour les gros, sans augmenter automatiquement la bureaucratie. Ce qui serait déjà contraire à notre objectif. Néanmoins ceci n'empêche personne d'aller chercher de l'aide auprès d'organismes prévus à cette fin, ni même négocier une entente particulière avec les autorités, le cas échéant.

 

Finalement par souci d'équité envers tout le monde, on n'a pas le choix que d'appliquer les mêmes règles, autrement on tomberait dans l'arbitraire qui conduit directement au favoritisme et tout le reste. Or par principe, toute personne qui décide de se lancer en affaires, doit le faire en toute connaissance de cause et avec des moyens suffisants pour assurer la pérennité de son entreprise.

Link to comment
Share on other sites

Exemple personnel j'ai fait refaire mon balcon avant chez nous. Ca m'a couter 13 000$ pour le refaire. Je devais prendre un permis de renovation pour refaire le balcon j'appelle la ville pour obtenir le permis ils ont tellement compliquer ca avec des délai que je n'ai pas pris le permis et j'ai refait mon balcon quand meme. J'ai aussi économisé 800$ pour le permis que j'ai jamais pris.

:P

Link to comment
Share on other sites

Attention de confondre ta situation personnelle avec celle de la Ville (ou même des commerçants par des généralités).

 

Je ne fais aucunement mention de mon expérience personnelle, mais plutôt de la situation en générale à Montréal pour les petits commerçants, restaurateurs etc. Moi c'est décidé, je n'ouvrirai plus jamais un commerce à Montréal surtout dans les conditions actuelles avec des taxes sont hors de contrôles, des inspecteurs zélés et une bureaucratie qui freine toute initiative au lieu de l'encourager.

 

Par contre je trouve très courageux les jeunes et les immigrants, nouvellement arrivés, qui s'essaient avec un petit resto, une pâtisserie, une boucherie etc. Je leur lève mon chapeau. Mais trop de ces petits commerçants ont des histoires ''d'horreurs'' lorsque vient le temps de faire affaire avec la ville. La ville est le plus GROS obstacle au lancement d'un commerce et à sa réussite à court terme.

 

...on sort de quelques décennies de corruption institutionnalisée qui ont coûté des centaines de millions aux montréalais, sinon plus. Ce n'est donc pas le temps de relâcher les contrôles, car les principaux fraudeurs, à ce que je sache, sont toujours en affaires et cherchent certainement la faille pour s'immiscer une fois de plus dans le système.

 

La plupart des fraudeurs travaillaient pour la ville. Certains y travaillent encore. La plupart des fraudeurs qui ont permis à des entrepreneurs de s'en mettre pleins les poches ont utilisé leur poste pour se graisser allègrement les pattes malgré le fait qu'ils avaient de très bons salaires, de bons avantages sociaux et la plupart d'entre eux bénéficient aujourd'hui d'une généreuse pension garantie à vie. Et la ville peine à récupérer l'argent ""volés''. Et la cerise sur le sundae, la plupart d'entre eux n'habitent même pas Montréal. Bref, la ville leur a même fourni la vaseline, comme on dit !

 

Il est donc faux de croire qu'ici c'est pire qu'ailleurs. De toute façon sur quoi se baserait-on pour affirmer une telle chose?

 

Je ne dis pas que c'est pire ici qu'ailleurs. En fait, je me fou de comment cela peut se passer ailleurs, sauf que nous savons que la situation ici est déplorable et ne semble pas s'arranger du tout malgré que tout le monde le sait. Tout le monde reconnait que la bureaucratie est un problème majeur à Montréal. Mais tout le monde a abdiqué il y a longtemps. Maintenant on a un maire qui dit qu'il veut améliorer les choses. Bravo et on est tous derrière lui. Le reconnaitre et le mentionner est un bon premier pas. On attend les gestes concrets.

 

Mais on ne mêlera pas les sentiments dans tout ça, ni les fausses perceptions. Nous sommes en affaires et la nature de l'activité comporte un risque réel dont il faut tenir compte par une réglementation conséquente et rigoureuse. Je veux bien sympathiser avec les petits commerçants, mais encore là on ne peut pas instituer un système pour les petits, en parallèle avec celui pour les gros, sans augmenter automatiquement la bureaucratie. Ce qui serait déjà contraire à notre objectif.

 

On ne parle pas de faire un système pour les petits. La bureaucratie et la lourde règlementation nuit à tout le monde mais bien sur que les petits commerçants sont plus affectés que les grandes corporations, aucun doute. Des histoires de bureaucraties interminables ou d'inspecteurs zélés il y en beaucoup trop sinon on en parlerait pas. Il faut changer cette perception négative et pour ce faire il faut changer les mentalités des employés de la ville, les façons de faire et les règlements.

 

Toute cette lourde règlementation n'a pas empêché la corruption, loin de là, mais elle a fait mal aux petits commerçants et elle nous a couté cher, très cher, alors vaut mieux la réduire au minimum, laisser libre cours aux gens, aux commerçants et aux entrepreneurs.

 

Moi je dis simplifions nous la vie, simplifions les procédures, simplifions le nombre de permis et faisons confiance. Trop de règlementation et de bureaucratie peuvent ''tuer'' la créativité et le désir d'entreprendre quelque chose, alors il est important d'y apporter une attention particulière dans une ville qui se veut et qui se dit créative.

Link to comment
Share on other sites

Voici un autre cas d'acharnement contre un d'établissement licencié en bonne et du forme. Cette fois-ci l'acharnement est fait par des policiers, ne respectant même pas le code vestimentaire établi par la ville et ni les funérailles de grands hommes de notre patrie, ces policiers bien syndiqués et assis sur un fond de pension gras dur se permettent de s'acharner sur un commerce qui paie pourtant leurs gros salaires et leurs bénéfices de petits riches.

 

 

http://canadanightlife.ca/2015/06/the-harassment-continues-harlow-gets-a-1875-fine-for-having-patrons-on-their-terrace/

 

SVP, M. le Maire, débarrassez nous de tous ces bureaucrates et ces policiers anti-Montréal. Et vous aurez mon vote à vie !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...