ScarletCoral

montréal Actualité et discussion sur la rue Saint-Denis

Recommended Posts

Voici une autre entrevue de Benoit Dutrizac de qub.radio à propos de la rue Saint-Denis. Cette fois-ci l'entrevue c'est avec la présidente de la SDC Saint-Denis.

La dame marche sur des œufs afin de ne pas entrer en conflit avec Ferrandez et/ou l'arrondissement. Elle est très gentille mais elle manque un peu de panache. Ses demandes sont pourtant simples.

Elle ne veut pas réouvrir la rue et défaire les trottoirs et je la comprend. Bien que je sois pour l'élargissement des trottoirs, ce ne doit pas être pour tout de suite. 

Tout ce qu'elle demande c'est une baisse de taxe (évidemment) et une plus grande flexibilité de l'arrondissement afin de facilité la conversion des locaux commerciaux. Elle dit que ca prend 8 mois et $8 000 pour faire une demande de conversion, ce qui est inacceptable. Franchement ca devrait être assez facile d'accepter cette demande, de réduire et le temps d'attente et le tarif.

https://www.qub.radio/balado?id=b0c8fd61-64ef-4a06-9781-a96e000052de&episode=e1e3b8b5-e081-4951-a242-aa4700d2d78a

J'en profite pour dire bravo à M. Dutrizac pour deux entrevues en 2 jours à propos de Saint-Denis. On sent bien son attachement à cette rue et son désarroi face au laisser aller de la ville. De plus, il a bien saisi l'importance de cette rue pour les francophones et la place qu'elle occupe dans l'esprit de plusieurs d'entre nous, à tout le moins les plus de 40 ans !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Revitalisation de la rue Saint-Denis: «Ça fait 10 ans que Ferrandez est assis sur ses mains», dit Benoit Dutrizac

 

Mercredi, 8 mai 2019 13:27MISE À JOUR Mercredi, 8 mai 2019 13:27

L’animateur Benoit Dutrizac ne s’explique pas la situation actuelle qui prévaut depuis plus d’une décennie sur la rue Saint-Denis, objet d’un énième plan de revitalisation. 

«Ramassez les vidanges avant de planter des arbres, a lancé Benoit Dutrizac mercredi matin sur QUB radio à l’intention de Luc Ferrandez. Ça fait 10 ans qu’il est assis sur ses mains à mal gérer son arrondissement.»  

À LIRE AUSSI: Pas d’échéancier pour revitaliser la rue Saint-Denis   

À Dutrizac de 6 à 9, l’animateur a reçu mercredi Judith Noël Gagnon, présidente du Conseil d’administration de la Société de développement commercial Saint-Denis, qui a dit être «révoltée», par l’état de la situation.  

De son côté, Benoit Dutrizac a déploré l’absurdité de la situation.Rappelons que le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, a suggéré mardi un plan d’action d’ici un an pour revitaliser cette artère majeure de la ville de Montréal.  

La proposition est toutefois loin de faire l'unanimité.«Pour les locataires, c’est difficile de survivre», a déploré Mme Noël Gagnon.  

«La rue Saint-Denis est essentielle à la culture francophone de Montréal», a renchéri l’animateur de l’émission du matin, ahuri par l’état lamentable de la rue. L’accessibilité aux commerces fait partie des demandes urgentes soulevées par Judith Noël Gagnon. En ce sens, M. Ferrandez a laissé entrevoir la possibilité de mettre une piste cyclable, ce qui est loin de satisfaire les commerçants.  

«S’il-vous plaît, ne cassez pas le trottoir», a supplié la présidente du Conseil, découragée par cette idée qui mettrait une fois de plus en péril la situation des commerces.

https://www.journaldemontreal.com/revitalisation-de-la-rue-saint-denis-ca-fait-10-ans-que-ferrandez-est-assis-sur-ses-mains-dit-benoit-dutrizac

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-04-19 à 13:58, MDCM a dit :

Merci Steve pour tes efforts/implications, des citoyens qui se bougent le pompon pour défendre son coin de rue, ça reste rare.

Sur un autre ordre d'idées, cette semaine, fermeture du garage et permis de démolition obtenu pour le 4548 St-Denis, 2ième voisin du projet Univert, une bonne nouvelle possiblement.

 

Screen Shot 2019-04-19 at 2.00.39 PM.png

Quesse que tu veux dire?

(http://www.pfklaw.com/analytis - la page web de Maitre Geracimos J. Analytis, propriétaire du bâtiment qui s'écroule depuis 1 an près du Square St-Louis)

Le projet de remplacement

 

 

 

 

 

image.png

image.png

image.png

image.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, steve_36 a dit :

J'en profite pour dire bravo à M. Dutrizac pour deux entrevues en 2 jours à propos de Saint-Denis. On sent bien son attachement à cette rue et son désarroi face au laisser aller de la ville. De plus, il a bien saisi l'importance de cette rue pour les francophones et la place qu'elle occupe dans l'esprit de plusieurs d'entre nous, à tout le moins les plus de 40 ans !

Je suis d'accord mais je trouve qu'il manque un peu de neutralité journalistique et qu'il essaye un peu trop de mettre l'entièreté du blâme sur Ferrandez. Qu'on l'aime ou pas, je ne doute absolument pas de l'amour que ce dernier porte à la rue Saint-Denis. C'est indéniable lorsqu'on écoute sa présentation de 2016 sur le sujet.

Je suis loin d'être son plus grand fan, mais je trouve que là dessus, le blame game allait vraiment trop loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, RLCBBR a dit :

Je suis d'accord mais je trouve qu'il manque un peu de neutralité journalistique et qu'il essaye un peu trop de mettre l'entièreté du blâme sur Ferrandez. Qu'on l'aime ou pas, je ne doute absolument pas de l'amour que ce dernier porte à la rue Saint-Denis. C'est indéniable lorsqu'on écoute sa présentation de 2016 sur le sujet.

Je suis loin d'être son plus grand fan, mais je trouve que là dessus, le blame game allait vraiment trop loin.

Oui, je suis d'accord avec toi. Ferrandez ne mérite pas tout le blâme. Par contre, pour Saint-Denis, il faut mettre de la pression sur les élus et c'est lui qui est le Maire de l'arrondissement et ce depuis plusieurs années alors il n'a pas le choix de prendre la critique et de faire avec. On peut lui dire merci pour plusieurs petits projets dans le Plateau et le Mile End, mais pour Saint-Denis, c'est un échec. Et dans ce sens, je suis ravi que Dutrizac en parle et lui mette un peu de pression. 

Il y a 7 heures, UrbMtl a dit :

image.png

image.png

image.png

Aaaaaah, merci pour ce rendu. Un super beau petit projet comme je les aime. Il est parfait pour ce secteur et il s'intègre parfaitement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 2019-05-08 at 5:03 PM, UrbMtl said:

Le projet de remplacement

 

 

 

 

 

image.png

image.png

image.png

image.png

Merci pour l'information!

Je suis pas convaincu des balcons juliettes, ce projet ajoute des résidents au secteur, mais bon, sans plus (peut-être un nouveau local à louer! ha! ha!) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut ne pas être d'accord sur les solutions préconisées par Dutrizac ou Ferrandez ou d'autres intervenants dans ce dossier. Il n'en demeure pas moins que de garder la rue St-Denis sur la sellette est le meilleur moyen d'interpeler la Ville et l'Arrondissement, pour que l'on règle une fois pour toute la problématique de cette rue si chère aux montréalais.

Comme on sait la situation est plus complexe qu'elle n'y parait et il faut se méfier des solutions trop simplistes, qui risqueraient de créer d'autres problèmes par ricochet. Dans tous les cas il ne faut pas oublier que c'est une artère majeure et que son débit ne peut pas être endigué sans conduire à des conséquences importantes sur la mobilité du secteur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, acpnc a dit :

On peut ne pas être d'accord sur les solutions préconisées par Dutrizac ou Ferrandez ou d'autres intervenants dans ce dossier. Il n'en demeure pas moins que de garder la rue St-Denis sur la sellette est le meilleur moyen d'interpeler la Ville et l'Arrondissement, pour que l'on règle une fois pour toute la problématique de cette rue si chère aux montréalais.

Comme on sait la situation est plus complexe qu'elle n'y parait et il faut se méfier des solutions trop simplistes, qui risqueraient de créer d'autres problèmes par ricochet. Dans tous les cas il ne faut pas oublier que c'est une artère majeure et que son débit ne peut pas être endigué sans conduire à des conséquences importantes sur la mobilité du secteur.

Mais on peut être d'accord avec toi!

J'aimerais qu'on fasse un effort pour circonscrire les objectifs résumés par l'expression "pour que l'on règle une fois pour toute la problématique de cette rue si chère aux Montréalais".

A l'heure actuelle, j'ai l'impression qu'il y a loin de l'unanimité sur ce point (la problématique), ce qui tend à expliquer la divergence (ou au moins la diversité) des remèdes (solutions) proposés.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Né entre les rapides a dit :

Mais on peut être d'accord avec toi!

J'aimerais qu'on fasse un effort pour circonscrire les objectifs résumés par l'expression "pour que l'on règle une fois pour toute la problématique de cette rue si chère aux Montréalais".

A l'heure actuelle, j'ai l'impression qu'il y a loin de l'unanimité sur ce point (la problématique), ce qui tend à expliquer la divergence (ou au moins la diversité) des remèdes (solutions) proposés.

 

On peut au moins s'entendre sur un point. Tous. Et c'est qu'il y a un problème en profondeur sur Saint-Denis. Je crois que tout le monde est d'accord avec ce constat là. Ce n'est pas le désastre, loin de là.  Mais à partir de ce constat qui est évident, il faut que les personnes en charges s'en occupent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au sujet de la rue Saint-Denis refait à l'identique, je crois que le WTF était justifié ;)

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201905/13/01-5225929-luc-ferrandez-lance-what-the-fk-en-plein-conseil-municipal.php

Publié le 13 mai 2019 à 19h48 | Mis à jour à 19h48

Luc Ferrandez lance «What the f**k !» en plein conseil municipal

ISABELLE DUCAS
La Presse

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, a lancé de gros mots en pleine séance du conseil municipal, lundi, alors qu'il a utilisé le terme « f**k », le même qui lui avait valu des remontrances à la fin du mois d'avril, après un commentaire sur Facebook.

Le bouillant élu s'est énervé en répondant à une question du conseiller de l'opposition Aref Salem sur la revitalisation de la rue Saint-Denis.

Le conseiller Salem soulignait que le taux d'inoccupation des commerces de cette artère atteint 25 % et que les commerçants se plaignent de ne pas être écoutés par l'administration municipale.

« En 2015-2016, les commerçants de Saint-Denis ont dû vivre avec des travaux d'infrastructures urgents et majeurs. Comment peut-on leur dire aujourd'hui qu'ils vont encore devoir subir des mois de travaux ? », a demandé Aref Salem.

Piqué au vif, le maire Ferrandez a rappelé que son confrère faisait partie de l'administration de l'ancien maire Denis Coderre, qui avait réalisé les travaux d'infrastructure de la rue Saint-Denis à l'époque sans en modifier l'aménagement pour la rendre plus agréable et conviviale.

« À la maison, j'ai des pantalons avec des trous à la place des genoux, à force que je me suis mis à genoux devant M. Coderre pour demander une action sur la rue Saint-Denis », a-t-il tonné.

« Vous étiez au pouvoir, M. Salem ! Rappelez-vous, j'étais allé vous voir en disant ‟What the f* *k, Aref, esti ! Tu refais la rue à l'identique, ça n'a pas de bon sens ! " Tu m'as dit : ‟T'as raison, ça n'a pas de bon sens, pose la question en conseil. " Et quand j'ai posé la question, votre patron M. Coderre m'a aussi donné raison, il a dit que c'était une erreur. »

La présidente du conseil, Cathy Wong, est intervenue pour souligner le vocabulaire inapproprié utilisé par M. Ferrandez.

Le conseiller Salem estime que les solutions proposées par l'administration actuelle ne répondent pas aux besoins des gens d'affaires qui y ont pignon sur rue. « Qu'est-ce que le maire du Plateau propose pour relancer l'activité commerciale sur Saint-Denis ? D'élargir des trottoirs, planter des arbres et ajouter une piste cyclable, qui ne va pas apporter de clients supplémentaires. Ce n'est pas ce dont les commerçants ont besoin », a-t-il affirmé.

« Les commerçants se plaignent d'être sur une rue avec un tel volume de circulation, de bruit et de pollution. Ce qu'ils veulent, c'est un peu de calme, et le verdissement des trottoirs va permettre d'aller dans ce sens », a rétorqué Luc Ferrandez.

À la fin du mois d'avril, le maire du Plateau-Mont-Royal avait diffusé sur Facebook un message débutant par « Fuck you, nous autres ! », où il faisait part de son exaspération devant le fait que le Québec continuait de permettre la construction en zones inondables et poursuivait plusieurs autres projets ayant des conséquences néfastes sur l'environnement.

La mairesse Valérie Plante a ensuite fait savoir que son collègue s'était excusé pour les mots employés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By felixinx
      À compter du 25 mars 2019, l'horaire des trains exo5 et exo6 sera modifié pour permettre la construction du REM dans le tunnel du Mont-Royal. La voie sera alors simple de la jonction de l'est jusque dans le tunnel (j'imagine à la Gare Centrale car je ne pense pas qu'il y a d'autres aiguillages dans le tunnel).
      Plus de détails : https://exo.quebec/fr/service-clientele/avis#36294469 - https://rem.info/fr/actualites/ligne-deux-montagnes-hiver-2019
      exo5 - Modification 6 départs exo6 - Modification de presque tous les départs exo6 - Annulation d'un départ direction Montréal en PM exo6 - Vendredi - Annulation d'un départ supplémentaire direction Montréal en PM, annulation d'un départ en PM vers Deux-Montagnes. exo6 - Changement des numéros des trains
      Les gares Mont-Royal et Canora deviendront une seule gare, entre les deux! Les trains rouleront aussi sur la voie qui était enfouie, du côte ouest, pour permettre la construction du côté est.
      Les mesures d'atténuations de janvier 2020 seront annoncés bientôt.
    • By nephersir7
      Il semble que depuis la fin 2014, Montréal est en train d'explorer la possibilité de recouvrir l'autoroute Décarie dans le secteur Namur/De la Savane. Il y aurait au moins 2 hypothèses à l'étude. L'étendue de ce potentiel recouvrement n'est pas mentionnée.
       
       
      http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=1a3f81aa-ccb1-4046-9821-9ffa7f0254e2
    • By greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • By monctezuma
      Voie réservée sur PIE-IX


       
       
       
       
       
       
       
    • By ScarletCoral
      Article dans la Gazette concernant l'achalandage dans les autobus
      Voir l'article pour l'achalandage par ligne de 2012 à 2018
      https://montrealgazette.com/news/local-news/despite-problems-bus-ridership-in-montreal-up-slightly-in-2018
      Despite problems, bus ridership in Montreal up slightly in 2018
      Passenger numbers are still far short of those from 2012 as complaints soar and punctuality hits its lowest mark since 2001.
      JASON MAGDER, MONTREAL GAZETTE 
      Updated: September 30, 2019
       
      Punctuality plunged, a record number of vehicles were parked for repairs and complaints soared to record levels — and yet, Montreal’s transit authority saw a slight increase in bus ridership last year.
      There were 637,908 more trips taken on city buses in 2018 compared with the year before — an increase of 0.28 per cent.
      It was the first time since 2013 that bus ridership grew.
      The figures, obtained through an access-to-information request, show 142 of 220 bus lines saw an increase in passengers.
      And yet, 2018 was a trying one for the Société de transport de Montréal.
      Because of a labour crisis in the maintenance department, an average of 1,341 buses out of a fleet of 1,807 were available for morning and afternoon peak periods.
      That represents the lowest number in a decade, and far less than the 1,424 required to deliver full service.
      The number of complaints soared by 32 per cent, and the on-time rate of buses was a meagre 79.5 per cent — the lowest since 2001, according to statistics from the STM’s website.
      The year was also marked by buses running out of fuel in record numbers while on the road.
      Despite the uptick in ridership, the numbers fall short of those from 2012. Since that time, 33.9 million fewer annual trips were recorded, accounting for a 13-per-cent overall decline.
      The increase in ridership for 2018 was surprising to Nick Chaloux, a transportation planner and former researcher at TRAM — Transportation Research at McGill.
      “The fact there is a slight growth is positive,” said Chaloux, who published a paper last year that highlighted concerns about the decline in the STM’s bus service.
      “The STM was operating with 100 fewer buses on average, with all the side effects that come with that. When you take that into consideration and you see that ridership was stagnant overall, that’s kind of impressive.”
      Sarah V. Doyon, the director of the transit lobby Trajectoire Québec, said her group was not surprised.
      “We’re finding that people are making more sustainable choices, both for the environment and because congestion is so heavy that public transit is seen as an efficient mode of transportation,” she said.
      It helps that the STM has been working to add more reserved bus lanes throughout its network, Doyon added.
      As for the record number of complaints and high number of late buses, Doyon speculated congestion played a role as buses get stuck in traffic just like cars.
      STM spokesperson Philippe Déry concurred, saying the agency is happy more Montrealers chose to take the bus during a trying year marked by major roadwork and traffic congestion.
      Déry said several measures were put in place to improve performance, including creating two new bus lines to serve the Rivière-des-Prairies and Griffintown sectors, and the merging of bus lines No. 19 with and 53 in the Ahuntsic-Cartierville borough.
      Altogether, the STM offered 68.9 million hours of service in 2018 — a 0.5 per cent increase from the year before, Déry said.
      Last spring, STM chairperson Philippe Schnobb admitted 2018 had been a difficult year and said the bus network was plagued by a deliberate slowdown by unionized employees during a labour conflict.
      In February, during a hearing of Quebec’s workplace tribunal, the STM blamed the union for a record number of buses parked in the garage for repairs.

      Breaking down the STM data by bus line, nine out of the 10 most-travelled routes continued to see ridership declines in 2018.
      Only the 51 Édouard-Montpetit line saw a 1.98 per cent increase in its ridership. That increase was enough to make it the only route in the top 10 to gain riders in the period covered by the data, from 2012 to 2018.
      Over that time, five of the 10 most-travelled buses saw declines of 20 per cent or more: the 69 Gouin, 139 Pie-IX, 121 Sauvé/Côte-Vertu, 165 Côte-des-Neiges and 67 Saint-Michel.
      The most-travelled bus is the 141 Jean-Talon Est, with 8.2 million trips recorded in 2018.
      The 51 Édouard-Montpetit was the second-most travelled bus with 7.7 million trips.
      The 161 Van Horne, the 18 Beaubien and the 24 Sherbrooke round out the top 10, and all saw declines of between one and 13 per cent.