ScarletCoral

montréal Actualité et discussion sur la rue Saint-Denis

Recommended Posts

(désolée si c'est en double, pas trouvé de thread avec « denis » dans le titre)

 

via Radio-Canada

 

Reportage télé

 

 

Rue Saint-Denis : une longue terrasse pour minimiser l'impact des travaux

 

Mise à jour le mercredi 10 juin 2015 à 20 h 10 HAE

 

La Ville de Montréal aménagera une terrasse sur la rue Saint-Denis entre les rues Duluth et Marie-Anne afin de maintenir la vie commerciale de la zone touchée par des travaux de réfection majeurs.

 

La « Grande Terrasse Rouge » sera déployée dès cet été, mais les travaux ne commenceront qu'en septembre 2015 et devraient se terminer en novembre 2016.

 

D'autres installations « décoratives » et « festives » seront aménagées, notamment en utilisant les fameux cônes orange. Des banderoles seront aussi suspendues dans les airs pour mettre en valeur les commerces de cette rue.

 

Les espaces de stationnement seront par ailleurs relocalisés et le chantier sera nettoyé quotidiennement. Des passerelles permettront aussi aux piétons de se déplacer entre les commerces et restaurants.

 

Les travaux permettront de changer le mobilier d'éclairage, de changer les conduites d'aqueduc et d'égout et de reconstruire les trottoirs.

Le coût total de ces travaux est évalué à 14,4 millions de dollars, dont 4 millions pour les mesures de mitigation.

 

Cette initiative fait partie du nouveau programme d'aide financière pour réduire les nuisances sur les artères commerciales lors de chantiers de construction dans la métropole.

 

« Dans le passé, on a entendu qu'il n'y avait pas d'effort de la part de la Ville de Montréal pour aider les commerçants », a expliqué le responsable des Infrastructures de la Ville de Montréal, Lionel Perez.

 

Il souligne que la plus grande partie des travaux aura lieu en 2016, et qu'en 2015 « ce sera tolérable ».

 

Des commerçants mitigés

 

Certains commerçants accueillent positivement ces travaux et croient que les mesures de mitigation seront efficaces. Ce n'est toutefois pas le cas de tous.

 

« Oui la période des travaux sera difficile, oui ça va être le bordel quelque part sur la rue, ce sera des travaux majeurs, mais avec les mesures de mitigation et dès 2017, ça va être l'occasion de faire renaître cette rue majeure de Montréal », a affirmé le directeur du marketing des ventes des Guides de voyage Ulysse, Olivier Gougeon.

 

« Je ne sais pas si ça peut permettre de sécuriser le périmètre de chantier, ce n'est pas si pire. Mais je ne pense vraiment pas que ça sera attractif pour les gens. Je pense qu'ils vont encore plus magasiner ailleurs », a répondu Julie Peneau, une vendeuse de la boutique Paris pas cher.

 

M. Perez affirme de son côté que les commerçants ont été consultés à plus de neuf reprises concernant les travaux et leurs revendications. Selon lui, ils sont « très contents » de voir que la Ville de Montréal s'investit pour attirer des piétons, des clients, mais ils demandent à être rassurés en ce qui concerne le stationnement.

 

actu-chantier-saint-denis-cr-ville-de-montrc3a9al-2.jpg?w=618&h=408&crop=1

 

 

150610_kg89o_saint-denis-terrasse-rouge_sn635.jpg

Vue aérienne de la rue Saint-Denis, où on peut voir la « Grande Terrasse Rouge » qui sera aménagée cet été. Photo : Ville de Montréal

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca nous à coûté combien cette pancarte pour nous avertir que les travaux sont fini et qu'on a le droit de marcher sur Saint- Denis? Je ne savais pas que le Plateaux était rempli de deficients intellectuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca nous à coûté combien cette pancarte pour nous avertir que les travaux sont fini et qu'on a le droit de marcher sur Saint- Denis? Je ne savais pas que le Plateaux était rempli de deficients intellectuel.

 

Toi même.

Saint-Denis est gérée par la Ville-centre, tout comme les travaux qui y ont eu lieu.

Sois certain que cette dernière n'accepterait aucune ingérence du Plateau et de son administration.

 

Franchement, t'es pitoyable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai bien hate de voir qui va etre le premier a devoir reouvrir la rue pour corriger quelque chose ou réparer une conduite!!

 

...

 

De nouveaux chantiers pourraient s'ouvrir sur la rue Saint-Denis, a appris le chroniqueur en urbanisme Marc-André Carignan. Cette nouvelle survient alors même qu'on célébrait hier à grand coup de « party de fin de travaux » l'achèvement anticipé des travaux sur la rue Saint-Denis, un mois avant la date prévue.

 

La ville de Montréal prévoit lancer en 2017 une consultation publique destinée à repenser de fond en comble l'avenir de l'artère, entre les rues Sherbrooke et Rosemont. L'annonce n'a pas encore été faite officiellement, mais la ville confirme au chroniqueur que la consultation aura comme objectif de revitaliser l'offre commerciale et de réaménager les espaces piétons et cyclistes de la rue, ce qui pourrait nécessiter de rouvrir des chantiers. « La grande question, c'est pourquoi est-ce qu'on n'a pas tout fait ça en même temps? », demande Marc-André Carignan.

 

Un manque de vision à long terme

Le responsable des infrastructures au Conseil exécutif de la ville de Montréal, Lionel Perez, évoque une urgence de refaire la canalisation, datant de 1888, en raison d'un risque d'effondrement. « Ça veut dire qu'on n'a pas fait le travail dans les dernières années, sachant qu'on allait devoir sortir les "pépines", de prévoir la consultation avant de lancer les travaux »,

 

Rue Saint-Denis : déjà de nouveaux chantiers en vue? | Le 15-18 | ICI Radio-Canada Première

Share this post


Link to post
Share on other sites

«Déjà de nouveaux chantiers en vue?»

 

C'est une forme de question quelque peu trop alarmiste. On ne parle que du lancement prévu en 2017 d'une consultation visant à «repenser l'avenir de l'artère...». Je m'attends certainement à ce que la consultation s'étende sur quelques années, et surtout, je suis loin d'être convaincu que les décisions qui suivront ladite consultation impliqueront des réaménagements physiques majeurs. Finalement, je tiens à souligner que des réaménagements, quels qu'ils soient, ne sauraient à eux seuls s'avérer suffisants pour «revitaliser l'offre commerciale», car celle-ci est tributaire de maints autres facteurs. On aura bien le temps d'ici là d'approfondir ces aspects.

Share this post


Link to post
Share on other sites

St-Denis Street businesses rebounding after construction lull

Commercial vacancy rate has dropped from 27% in March 2016 to 14% this month

CBC News Posted: Nov 16, 2017 7:00 AM ET Last Updated: Nov 16, 2017 7:00 AM ET

The St-Denis Street business development corporation says the street is starting to rebound, a little more than a year after construction on the commercial artery wrapped up.

During the year-long construction period, many businesses fled the commercial district between Duluth Avenue and Marie-Anne Street as both the road and sidewalks were torn up.

Caroline Tessier, director of the merchants' association, said now the street is undergoing a "transformation."

She said that 35 new businesses have opened on St-Denis this year and that the vacancy rate is down more than 10 per cent.

In March 2016, the vacancy rate in the area was at 27 per cent. Today, it's down to 14 per cent.

And while there are still 50 empty storefronts in the area and "for rent" signs where businesses used to be, Tessier says things are looking up.

"We want to give merchants confidence for the future," she said.

The association is hoping to bring the vacancy rate down further to be on par with Montreal's average of nine per cent by the end of 2018.

Tessier told CBC that the association has several initiatives planned to attract new life to the street, including a program that includes open houses, promotional material and thousands of dollars in bursaries for new businesses.

Things are improving for some existing businesses on the street as well.

"Our business is better than it was the year before construction started," said Véronique Parent, who works at the home decor store Zone. "It's a good sign for us."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le bar St-Sulpice, trois autres édifices et un immense terrain allant de St-Denis à Sanguinet est à vendre pour plus de 15 millions. Centris 12885164

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By felixinx
      À compter du 25 mars 2019, l'horaire des trains exo5 et exo6 sera modifié pour permettre la construction du REM dans le tunnel du Mont-Royal. La voie sera alors simple de la jonction de l'est jusque dans le tunnel (j'imagine à la Gare Centrale car je ne pense pas qu'il y a d'autres aiguillages dans le tunnel).
      Plus de détails : https://exo.quebec/fr/service-clientele/avis#36294469 - https://rem.info/fr/actualites/ligne-deux-montagnes-hiver-2019
      exo5 - Modification 6 départs exo6 - Modification de presque tous les départs exo6 - Annulation d'un départ direction Montréal en PM exo6 - Vendredi - Annulation d'un départ supplémentaire direction Montréal en PM, annulation d'un départ en PM vers Deux-Montagnes. exo6 - Changement des numéros des trains
      Les gares Mont-Royal et Canora deviendront une seule gare, entre les deux! Les trains rouleront aussi sur la voie qui était enfouie, du côte ouest, pour permettre la construction du côté est.
      Les mesures d'atténuations de janvier 2020 seront annoncés bientôt.
    • By nephersir7
      Il semble que depuis la fin 2014, Montréal est en train d'explorer la possibilité de recouvrir l'autoroute Décarie dans le secteur Namur/De la Savane. Il y aurait au moins 2 hypothèses à l'étude. L'étendue de ce potentiel recouvrement n'est pas mentionnée.
       
       
      http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=1a3f81aa-ccb1-4046-9821-9ffa7f0254e2
    • By greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • By monctezuma
      Voie réservée sur PIE-IX


       
       
       
       
       
       
       
    • By ScarletCoral
      Article dans la Gazette concernant l'achalandage dans les autobus
      Voir l'article pour l'achalandage par ligne de 2012 à 2018
      https://montrealgazette.com/news/local-news/despite-problems-bus-ridership-in-montreal-up-slightly-in-2018
      Despite problems, bus ridership in Montreal up slightly in 2018
      Passenger numbers are still far short of those from 2012 as complaints soar and punctuality hits its lowest mark since 2001.
      JASON MAGDER, MONTREAL GAZETTE 
      Updated: September 30, 2019
       
      Punctuality plunged, a record number of vehicles were parked for repairs and complaints soared to record levels — and yet, Montreal’s transit authority saw a slight increase in bus ridership last year.
      There were 637,908 more trips taken on city buses in 2018 compared with the year before — an increase of 0.28 per cent.
      It was the first time since 2013 that bus ridership grew.
      The figures, obtained through an access-to-information request, show 142 of 220 bus lines saw an increase in passengers.
      And yet, 2018 was a trying one for the Société de transport de Montréal.
      Because of a labour crisis in the maintenance department, an average of 1,341 buses out of a fleet of 1,807 were available for morning and afternoon peak periods.
      That represents the lowest number in a decade, and far less than the 1,424 required to deliver full service.
      The number of complaints soared by 32 per cent, and the on-time rate of buses was a meagre 79.5 per cent — the lowest since 2001, according to statistics from the STM’s website.
      The year was also marked by buses running out of fuel in record numbers while on the road.
      Despite the uptick in ridership, the numbers fall short of those from 2012. Since that time, 33.9 million fewer annual trips were recorded, accounting for a 13-per-cent overall decline.
      The increase in ridership for 2018 was surprising to Nick Chaloux, a transportation planner and former researcher at TRAM — Transportation Research at McGill.
      “The fact there is a slight growth is positive,” said Chaloux, who published a paper last year that highlighted concerns about the decline in the STM’s bus service.
      “The STM was operating with 100 fewer buses on average, with all the side effects that come with that. When you take that into consideration and you see that ridership was stagnant overall, that’s kind of impressive.”
      Sarah V. Doyon, the director of the transit lobby Trajectoire Québec, said her group was not surprised.
      “We’re finding that people are making more sustainable choices, both for the environment and because congestion is so heavy that public transit is seen as an efficient mode of transportation,” she said.
      It helps that the STM has been working to add more reserved bus lanes throughout its network, Doyon added.
      As for the record number of complaints and high number of late buses, Doyon speculated congestion played a role as buses get stuck in traffic just like cars.
      STM spokesperson Philippe Déry concurred, saying the agency is happy more Montrealers chose to take the bus during a trying year marked by major roadwork and traffic congestion.
      Déry said several measures were put in place to improve performance, including creating two new bus lines to serve the Rivière-des-Prairies and Griffintown sectors, and the merging of bus lines No. 19 with and 53 in the Ahuntsic-Cartierville borough.
      Altogether, the STM offered 68.9 million hours of service in 2018 — a 0.5 per cent increase from the year before, Déry said.
      Last spring, STM chairperson Philippe Schnobb admitted 2018 had been a difficult year and said the bus network was plagued by a deliberate slowdown by unionized employees during a labour conflict.
      In February, during a hearing of Quebec’s workplace tribunal, the STM blamed the union for a record number of buses parked in the garage for repairs.

      Breaking down the STM data by bus line, nine out of the 10 most-travelled routes continued to see ridership declines in 2018.
      Only the 51 Édouard-Montpetit line saw a 1.98 per cent increase in its ridership. That increase was enough to make it the only route in the top 10 to gain riders in the period covered by the data, from 2012 to 2018.
      Over that time, five of the 10 most-travelled buses saw declines of 20 per cent or more: the 69 Gouin, 139 Pie-IX, 121 Sauvé/Côte-Vertu, 165 Côte-des-Neiges and 67 Saint-Michel.
      The most-travelled bus is the 141 Jean-Talon Est, with 8.2 million trips recorded in 2018.
      The 51 Édouard-Montpetit was the second-most travelled bus with 7.7 million trips.
      The 161 Van Horne, the 18 Beaubien and the 24 Sherbrooke round out the top 10, and all saw declines of between one and 13 per cent.