Recommended Posts

Dans le QDS, sur Bleury

 

http://montreal.eater.com/2015/2/16/8046489/downtown-montreal-new-butcher-sandwich-shop-dans-la-cote-david-

 

From the ex-chef at Le Réservoir.

 

Chef David Aghapekian, late of Plateau craft brewpub Le Réservoir, is about to give Downtown Montreal Boucherie Dans La Côte, a butcher shop with prepared foods and complementary sandwich counter. The makeover of the old La Congolaise at 2123 de Bleury, below Sherbrooke, is almost complete. A source close to Aghapekian tells Eater that the chef spent a month in search of quality, small-scale producers througout Quebec. No word yet on whether Aghapekian's significant other, Chloé Germain-Fredette of Les Chocolats de Chloé fame, will get some counter space.

 

Boucherie Dans La Côte [Official Site]

http://www.boucheriedanslacote.com/

 

sent via Tapatalk

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By SkahHigh
      Ce matin, j'ai remarqué qu'il y avait des tests de sol en cours sur le terrain adjacent au siège social de SNC-Lavalin. Les tests étaient effectués par la compagnie Forage Downing. Signe d'un projet futur à venir sur ce site?
    • By FrancSoisD
      [J'ai effectué diverses recherches avant de créer ce fil, espérant ne point créer de doublon.]
      Rumeur à confirmer, probablement via le registre des lobbyistes du Qc puis l'un des prochains conseils d'arrondissement de Ville-Marie, soit en février ou mars.
      Bleury n'a de cesse de se réinventer et est en voie de devenir une avenue prestigieuse! 
    • By IluvMTL
      http://plus.lapresse.ca/screens/efd4a09e-5d8a-4998-b408-ceb3277c36e2|_0.html
      QUARTIER DES SPECTACLES LE JARDIN DOMTAR SACRIFIÉ POUR UN PROJET IMMOBILIER
      SUZANNE COLPRONLA PRESSE Le Jardin d’arbres de la Domtar, adossé à une bouche du métro Place-des-Arts, sera bientôt chose du passé. Aménagé et géré par la papetière Domtar mais ouvert au public, ce coin de verdure unique dans le Quartier des spectacles sera vendu sous peu à un promoteur immobilier, a-t-on appris.
       
      Dans un mot adressé aux employés, le 28 juillet, le premier vice-président, Développement corporatif, Patrick Loulou, précise qu’on y construira un immeuble regroupant un hôtel et des appartements. « Toutes les mesures seront prises pour minimiser les inconvénients durant la construction et de plus amples informations vous seront transmises à une date ultérieure », indique-t-il.
      M. Loulou ajoute que le Centre de la petite enfance Origami, situé à la Maison Domtar, pourra continuer à occuper une parcelle clôturée du jardin comme aire de jeu. Cet espace extérieur, assure-t-il, sera amélioré à la suite de la construction de l’immeuble.
      Quand les travaux vont-ils débuter ? Qui est le promoteur immobilier ? « Nous n’avons aucun commentaire à faire pour le moment », nous a dit par courriel Bérangère Parry, conseillère aux communications.
      UN JARDIN PRIMÉ
      Inauguré en 2002, le Jardin Domtar, l’un des rares jardins au centre-ville, a reçu deux prix en 2003 : le prix des designers de l’Association des architectes paysagistes du Québec et le prix Orange en design urbain de Sauvons Montréal. Ce projet, disait-on à l’époque, est un exemple de société qui contribue à la conscience écologique des centres-villes.
      Situé sur un ancien terrain de stationnement, acheté en 2000 à la Ville de Montréal, au coin de la rue De Bleury et du boulevard De Maisonneuve, il occupe une superficie de plus de 2800 mètres carrés.
      Le président et chef de la direction de la papetière, John D. Williams, avait déclaré en 2012 : « Le Jardin Domtar illustre parfaitement une de nos valeurs clés : l’engagement. L’engagement à être une société durable pour notre environnement, nos employés et nos communautés. »
      Le lieu, dont le thème est « Une forêt pour tous pour toujours », se divise en deux parties. Le côté nord symbolise la forêt de l’est du Canada, tandis que le côté sud est plus urbain. D’un bord, on trouve une végétation indigène : chêne, érable à sucre, bouleau. De l’autre, des arbres utilisés et transformés par Domtar dans ses activités : chêne, frêne, peuplier.
      Une large passerelle relie l’accès au métro Place-des-Arts et l’entrée principale du siège social de Domtar. Le jardin est ouvert tous les jours, de 7 h à 21 h. Les gens du quartier sont nombreux à le fréquenter, surtout à l’heure du lunch.
      « C’est vraiment malheureux qu’on le détruise, c’est un choc », lance Malaka Ackaoui, présidente de l’agence d’architecture du paysage, d’urbanisme et de design urbain WAA, qui a réalisé le jardin en 2002.
      « Il n’y a pas assez d’espaces verts au centre-ville. Que va-t-on faire des arbres devenus matures ? »
      — Malaka Ackaoui, présidente de l’agence WAA
      Une question à laquelle personne ne semble en mesure de répondre.
      « Le Jardin Domtar est un espace privé, ouvert au public selon la volonté du propriétaire, rappelle Gabrielle Fontaine-Giroux, du service de communications. La Ville de Montréal n’a pas reçu de demande de permis de construction à cet endroit à l’heure actuelle. »
      « UNE PERTE POUR MONTRÉAL »
      C’est La Presse qui a appris l’existence du projet immobilier à Michel Saulnier, qui a réalisé la sculpture baptisée Écho, plantée au cœur du jardin : une œuvre en forme de totem à quatre mâts composée de 17 têtes d’ours en bois. L’ours est le symbole de la sagesse dans les cultures amérindiennes, explique l’artiste. « Sa présence nous rappelle sur ce site la nécessité d’être “sage” afin de conserver et de protéger la forêt ou la biodiversité des écosystèmes. »
      Après vérification, M. Saulnier a appris que son œuvre serait entreposée durant les travaux de construction et déplacée par la suite, sans doute dans l’espace extérieur réservé au Centre de la petite enfance. « C’est dommage, dit-il, parce qu’il n’y a pas tellement d’espaces verts dans cette partie de la ville. »
      C’est aussi La Presse qui a appris l’existence de ce projet à Héritage Montréal, dont la mission est de promouvoir et protéger le patrimoine architectural, historique, naturel et culturel de Montréal.
      « Domtar a fait un très bel effort en créant ce jardin, note Dinu Bumbaru, directeur des politiques d’Héritage Montréal. Aujourd’hui, faut-il exproprier ? Je ne sais pas. Mais ça mériterait une discussion. Le quartier dans lequel se trouve ce jardin est en train de devenir hyper dense et très congestionné. »
      « Ce n’est pas un jardin public, c’est un jardin d’entreprise, ajoute Bernard St-Denis, professeur à la faculté d’aménagement de l’Université de Montréal. Si la société renonce à le garder, on ne peut pas faire grand-chose. Mais c’est dommage parce qu’il n’y a pas beaucoup de jardins au centre-ville et qu’il n’y a pas beaucoup de jardins publics tout court. »
      Selon M. St-Denis, un jardin offre une qualité d’expérience que d’autres espaces publics n’offrent pas. « Quand on entre dans un jardin, on est ailleurs. La disparition du Jardin Domtar est une perte pour Montréal. »
      La papetière, d’après nos informations, aurait pris cette décision en partie parce que la Société de transport de Montréal (STM) menaçait depuis quelques années d’exproprier le tiers du jardin pour y construire un poste de ventilation à côté de la bouche de métro.
      Il n’est toutefois plus question d’expropriation, assure Amélie Régis, conseillère aux affaires publiques de la STM. « Le poste de ventilation mécanique serait intégré à un projet d’un promoteur dont on ne peut révéler les détails, car nous sommes tenus à la confidentialité », précise-t-elle.
      La Ville pourrait-elle racheter ce terrain pour conserver le jardin ?
      « Oui, sans doute, répond Bernard St-Denis. Mais ça veut dire des millions de dollars. »
      DOMTAR EN BREF
      La papetière québécoise Domtar fournit des produits à base de fibre : des papiers de communication, de spécialité et d’emballage, et des produits hygiéniques absorbants. Elle compte près de 10 000 employés dans plus de 50 pays. Ses ventes s’élèvent à 5,1 milliards US par année, et ses actions ordinaires sont cotées aux Bourses de New York et de Toronto. Domtar conçoit et fabrique des produits d’incontinence pour adultes, comme les culottes protectrices, les culottes ajustables, les protège-draps, les serviettes et les débarbouillettes ainsi que les couches pour bébés et les culottes d’entraînement. Elle possède 10 usines : une à Windsor, au Québec, une à Espanola, en Ontario, et huit aux États-Unis.
    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7097,121027594&_dad=portal&_schema=PORTAL
       
      Travaux de réfection du réservoir Rosemont
       

      Le réservoir d’eau potable Rosemont, localisé dans le parc Étienne-Desmarteau, a été construit dans les années 1960 et mis hors service 20 ans plus tard. Il servait depuis de réserve d’eau en cas d’incendie. La remise en opération de ce réservoir permettra de doubler les réserves d’eau du réseau actuel, de diminuer les risques de manque d’eau en période de haute consommation et de sécuriser l’alimentation en eau d’un vaste secteur du centre et de l’est de Montréal, alimentant plus de 300 000 personnes.
      Arrondissement
       
      Arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.
       
      Ce réservoir est immense…
       
      C’est le plus gros réservoir de la ville : 227 000 m3, ce qui représente 61 piscines olmpiques!

      Sa dimension représente une surface d'environ 35 642 m2, soit 5 terrains de soccer!. 604 colonnes supportent la structure.
      [TABLE=width: 524]
      <tbody>[TR]
      [TD][/TD]
      [TD][/TD]
      [TD][/TD]
      [/TR]
      </tbody>[/TABLE]
      [TABLE=class: encadre_gen, width: 525]
      <tbody>[TR]
      [TD]Nature des travaux
       
      Octobre 2013 à juin 2014
      Le réservoir Rosemont est encore en très bon état. Les travaux touchent principalement des réparations des joints des murs, du plafond et des colonnes, et l’imperméabilisation des parois. Les équipements désuets seront également remplacés.
      L’aménagement de murs chicanes est une nouveauté à Montréal : ces murs, construits à l’intérieur du réservoir, vont permettre une meilleure circulation de l’eau afin d’éviter des zones de stagnation dans la réserve, ce qui assure une meilleure qualité de l’eau.

      La remise en service du réservoir est prévue en 2016. Il faudra auparavant procéder à la réfection de la station de pompage et à la construction de nouvelles conduites de distribution.[/TD]
      [/TR]
      </tbody>[/TABLE]
      [TABLE]
      <tbody>[TR]
      [TD]Qu’est-ce qu’un réservoir?
       
      Un réservoir d’eau potable est comme une citerne remplie d’eau potable qui peut être construite sous le sol ou hors-terre. L’eau du réservoir est pompée depuis les usines et est ensuite distribuée dans le réseau. Pendant la nuit, lorsque les consommations sont plus faibles, le surplus d’eau est accumulé dans les réservoirs. Au contraire, le jour, l’eau accumulée sert à compenser les fortes demandes de consommation. Les réservoirs sont donc très utiles pour équilibrer la pression dans le réseau.[/TD]
      [/TR]
      </tbody>[/TABLE]
      Pour en savoir plus
       
      Visitez le site Internet du Service de l'eau de la Ville de Montréal: Eau de Montréal
    • By Ju HG
      Hôtel 1000-1006 de la Montagne et Appartements 947 Lucien-L'Allier - 26, 41 étages

      Condos Laurent & Clark - 20 étages

       
      Condos Babylone - 26 - 37 étages

       
      Condominium Maritime Montréal - 39 étages

       
      Quad Windsor -

       
      Tour Peel - 20 étages

       
      Tour des Canadiens 3 - 37 ou 49 étages

       
       
       
       
      Tour Bleury - 25 étages