Jump to content

Ottawa - Projets


IluvMTL

Recommended Posts

  • 11 months later...

What is the mood in Ottawa regarding this project? For years we've heard how locals hate that their arena is out in the sticks, but now I wouldn't be surprised if all the NIMBYs come out against this.

 

I like what I'm seeing. They're really going all-in to create a year-round entertainment district.

Link to comment
Share on other sites

http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201601/27/01-4944213-duel-releve-pour-construire-un-nouvel-amphitheatre-a-ottawa.php

 

Duel relevé pour construire un nouvel amphithéâtre à Ottawa

 

1128263-projet-soumis-groupe-dont-fait.png

 

Le projet soumis par le groupe dont fait partie le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, présente notamment un amphithéâtre de calibre de la LNH et un amphithéâtre extérieur pouvant accueillir 28 000 personnes.

IMAGE FOURNIE PAR LE GROUPE D'EUGENE MELNYK

VINCENT BROUSSEAU-POULIOT

La Presse

 

Construire un amphithéâtre de sport professionnel est rarement un dossier simple et sans histoire. Le projet d'un nouvel amphithéâtre pour les Sénateurs au centre-ville d'Ottawa s'annonce toutefois comme un feuilleton unique en son genre.

 

1128264-proposition-devcore-canderel-dls-comprend.jpg

 

La proposition de Devcore Canderel DLS comprend un amphithéâtre du calibre de la LNH et une salle de spectacle de 18 500 sièges, un amphithéâtre extérieur de 4000 à 10 000 sièges et ce qui serait le premier musée multimédia au pays.

PHOTO FOURNIE PAR DEVCORE CANDEREL DLS

 

 

Qu'y a-t-il de si particulier cette fois-ci à Ottawa ? Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, est parmi les deux groupes en lice afin de construire un amphithéâtre et développer les 21 hectares de terrains sur les plaines LeBreton, au centre-ville d'Ottawa. Mais le duel s'annonce relevé : le consortium rival est notamment composé des hommes d'affaires montréalais André Desmarais, président délégué du conseil et président et co-chef de la direction de Power Corporation du Canada (propriétaire de La Presse), et Guy Laliberté, cofondateur du Cirque du Soleil.

Chacun des deux projets prévoit entre autres un nouvel amphithéâtre pour les Sénateurs, qui jouent en banlieue à Kanata depuis 1996. Mais voilà, le propriétaire Eugene Melnyk clame haut et fort qu'il ne déménagera pas son équipe de hockey dans ce nouvel amphithéâtre au centre-ville si son groupe ne remporte pas l'appel d'offres de la Commission de la capitale nationale (CCN), propriétaire des plaines LeBreton.

« Je n'ai aucunement l'intention de vendre l'équipe, peu importe le prix, ou de déménager dans un amphithéâtre qui ne m'appartient pas. La réalité économique d'une équipe de hockey à Ottawa ne le permet pas. » - Eugene Melnyk, propriétaire des Sénateurs d'Ottawa

« Nous l'avons fait depuis 13 ans. Il n'y a pas de formule secrète : vous devez avoir une autre source de revenus [gérer l'amphithéâtre] », a dit Eugene Melnyk hier en conférence de presse à l'occasion du début des consultations publiques de la CCN.

<iframe id="fsk_frame_splitbox_252" name="fsk_frame_splitbox_252" src="http://sb.freeskreen.com/splitbox/client?pid=223&sid=&confId=252&a=0%7C3%7C1449274450%7C2%7C1&trackerId=EaRqW5SRpbWVUYuhwlgrLTpzx2iE6h&uts=e5d2f765-7f89-44dc-a31b-f88f3863044f&flc=affaires&slc=economie&maxWidth=633&vs=806%3D1449274450%7C1%3B&pos=1591%3B4870#fsk_splitbox" frameborder="0" allowfullscreen="" webkitallowfullscreen="" mozallowfullscreen="" style="width: 633px; height: 0px; border-style: none; border-width: initial; margin: 0px;"></iframe>

Le groupe rival Devcore Canderel DLS - qui réunit les firmes Devcore et Canderel, André Desmarais, Guy Laliberté et des gens d'affaires d'Ottawa (William J. Sinclair et la famille Mierins) - n'est pas inquiet. « Évidemment, si j'étais dans les souliers [de M. Melnyk], je dirais la même chose, dit Daniel Peritz, vice-président principal de Canderel. Si on gagne [l'appel d'offres], il pourra venir nous parler. Il y a toutes sortes de façons de répondre à ses inquiétudes. Notre intention est de construire un aréna et d'amener les Sénateurs au centre-ville. »

Un autre scénario a été évoqué hier. Si le consortium Devcore Canderel DLS remportait l'appel d'offres, pourrait-il être tenté de faire une offre à M. Melnyk pour acheter les Sénateurs ?

 

« Si M. Melnyk décidait de vendre, notre groupe serait intéressé à lui parler, dit Daniel Peritz. Si on construit un aréna, on aimerait bien que les Sénateurs viennent au centre-ville. Si l'équipe était à vendre, on serait intéressé à s'asseoir avec lui. » - Daniel Peritz, vice-président principal de Canderel

Mais l'équipe n'est pas à vendre, répète Eugene Melnyk, un homme d'affaires canadien résidant à la Barbade qui a fondé la société pharmaceutique Biovail et qui est propriétaire des Sénateurs depuis 2003. « Peu importe le prix », dit-il fermement. Son avenir comme propriétaire des Sénateurs est-il lié au fait de remporter l'appel d'offres pour le site des plaines LeBreton ? « Non », répond-il.

PAS DE FONDS PUBLICS POUR L'AMPHITHÉÂTRE

En raison des règlements de l'appel d'offres, les deux groupes ne peuvent pas divulguer des détails financiers de leur plan. Ils ont toutefois confirmé, hier, qu'ils ne demanderont pas de fonds publics aux gouvernements pour construire l'amphithéâtre de la LNH (les amphithéâtres de sport professionnel ne sont pas admissibles aux programmes fédéraux d'infrastructures). Par contre, d'autres éléments admissibles du projet pourraient bénéficier des programmes d'infrastructures déjà existants.

Eugene Melnyk, qui s'est associé à la firme immobilière Trinity pour former le consortium RendezVous LeBreton, est même « surpris » de n'avoir qu'un seul consortium comme rival. « Nous croyions qu'il y en aurait davantage », dit M. Melnyk, qui dit avoir parlé de sa proposition de nouvel amphithéâtre à la Ligue nationale de hockey. « Ils sont excités pour nous », dit-il.

Les Sénateurs font notamment valoir leurs liens avec la région d'Ottawa.

« [Des gens d'affaires de l'extérieur d'Ottawa] peuvent faire ce projet, mais les gens qui vivent à Ottawa s'en soucient vraiment. » - Cyril Leeder, président des Sénateurs

Le consortium Devcore Canderel DLS fait aussi valoir son attachement à la région de la capitale nationale. « Ottawa a toujours été un endroit spécial pour ma famille et moi. Pour notre groupe, il s'agit d'une occasion qui ne se présente qu'une fois par génération de contribuer à un projet d'envergure, tout en redéfinissant ce que sera la capitale de la nation », a indiqué dans un communiqué André Desmarais, président délégué du conseil et président et co-chef de la direction de Power Corporation du Canada.

M. Desmarais investirait dans ce projet à titre personnel, et non par le truchement de Power Corporation. Guy Laliberté a aussi indiqué être « ravi de faire partie de ce projet exaltant qui est à même de hausser le calibre du divertissement et d'améliorer la qualité de vie » à Ottawa.

La CCN doit choisir le consortium ce printemps, puis négocier avec lui. La ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly doit ensuite approuver le choix final cet automne, pour que le consortium retenu soit annoncé officiellement au début de 2017. Dans le meilleur des scénarios, les Sénateurs d'Ottawa déménageraient dans un nouvel amphithéâtre en 2020-2021. L'amphithéâtre actuel des Sénateurs, le Centre Canadian Tire, est situé à Kanata, à 26 kilomètres du centre-ville. C'est comme si le Canadien de Montréal jouait à Beaconsfield, dans l'ouest de l'île de Montréal.

LA PROPOSITION DE RENDEZVOUS LEBRETON

Le projet du groupe d'Eugene Melnyk et son entreprise Senators Sports & Entertainment comprend notamment :

- un amphithéâtre du calibre de la LNH et une salle de spectacle de 18 000 sièges ;

- un amphithéâtre extérieur pouvant accueillir 28 000 personnes ;

- un établissement sportif multifonctionnel et des patinoires à usage communautaire (Sensplex) ;

- un emplacement pour une nouvelle bibliothèque municipale ;

- une marche nocturne multimédia en forêt (en collaboration avec la firme montréalaise Moment Factory) ;

- cinq quartiers distincts et des espaces commerciaux.

LA PROPOSITION DE DEVCORE CANDEREL DLS

Le projet du groupe comprenant Guy Laliberté et André Desmarais inclut notamment :

- un amphithéâtre du calibre de la LNH et une salle de spectacle de 18 500 sièges ;

- un amphithéâtre extérieur de 4000 à 10 000 sièges ;

- le premier musée multimédia au pays ;

- un planétarium et un aquarium ;

- un pavillon de la science et de l'innovation ;

- des espaces urbains et des parcs (55 % du site sera consacré aux espaces du domaine public et aux activités) ;

- un million de pieds carrés d'espaces à bureaux et des espaces commerciaux.

 

Link to comment
Share on other sites

Ottawa est un peu étrange; on dirait qu'ils savent qu'ils ne peuvent rivaliser avec des villes comme Montréal et Toronto au niveau vie urbaine et ont décidé de prendre leur voie. En même temps, c'est responsable, mais pas excitant.

 

Les commentaires généraux que j'ai lu sont qu'il n'y a pas assez de verdure et que ça ne représente pas Ottawa. Justement, je crois que c'était ça le but de l'exercice! Plusieurs trouvent les projets trop urbains...

 

Le problème d'Ottawa c'est justement les gens qui y habitent. Beaucoup trop "bruns" at banlieusards.

Link to comment
Share on other sites

La quasi-totalité des rives de l'Outaouais, du canal Rideau, de la rivière du même nom, ainsi que de la rivière Gatineau de l'autre côté sont occupées par des parcs/zones vertes avec pistes cyclables. C'est mieux que rien, mais ça manque cruellement d'animation. En même temps, les marchés publics et les restaurants-terrasses sont confinés dans des zones bétonnées peu attrayantes, tandis que le centre-ville n'est qu'un amas de tours et de blocs entassés sur les bords de rues purement utilitaires.

 

En somme, c'est l'antithèse de la ville de Londres, qui combine richesse et diversité architecturale, abondance de parcs, vues excitantes sur la Tamise et plaisirs urbains pléthoriques. Ce n'est pas pour rien qu'une certaine princesse aurait dit «yuk» (ou quelque chose comme ça) en parlant d'Ottawa.

 

Heureusement, il y a un autre projet majeur, Zibi, à cheval sur la frontière inter-provinciale immédiatement en aval des chutes de la Chaudière dans un ancien secteur industriel, dont la réalisation étalée sur une quinzaine d'années vient d'être amorcée. Les promoteurs veulent lui donner un petit air d'Amsterdam (mon interprétation), une idée facilitée par la configuration du site (rives et îlots séparés par des bras de la rivière).

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Vu dans le journal de Montreal, 28 Avril 2016

 

Les Sénateurs pourraient bien déménager au centre-ville d’Ottawa à la suite d’une annonce faite jeudi après-midi par la Commission de la capitale nationale (CCN).

Le propriétaire Eugene Melnyk, avec son projet IllumiNATION, a effectivement été favorisé pour la revitalisation des plaines LeBreton en compagnie de ses partenaires.

«C’est le plus grand jour dans l’histoire de la concession des Sénateurs. Cette décision va nous ouvrir la voie vers la coupe Stanley», a indiqué Melnyk sur les ondes de la radio locale CFRA.

«Nous sommes très excités d’avoir gagné l’appel d’offres. Honnêtement, jusqu’à la dernière minute, je me disais que les chances d’obtenir le feu vert étaient de 50-50.»

Le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, et l’homme d’affaires André Desmarais avaient également déposé un projet, mais celui-ci n’a pas obtenu la faveur du conseil d’administration.

La CCN, propriétaire du terrain, a cité l’intégration du nouveau train léger au sein du projet IllumiNATION comme l’un des facteurs déterminants.

D’ici cinq ans

L’objectif est de construire un amphithéâtre de 18 000 places, qui servirait à accueillir les Sénateurs de même que différents spectacles.

Dans le meilleur des mondes, Melnyk espère pouvoir jouer le premier match dans le nouvel aréna en octobre 2021, selon ce qu’il a indiqué à la radio locale TSN 1200.

«Nous voulons rapidement nous mettre au travail, mais en même temps, il est important de bien faire les choses, sans quoi les répercussions pourraient se faire sentir pour des années.»

Plus d’argent ?

Sur le plan sportif, l’annonce devrait permettre aux Sénateurs d’avoir les poches plus profondes, bien que Melnyk se soit défendu d’avoir été pingre quant au produit sur la glace.

«Si vous regardez l’équipe de cette année, nous avons presque été jusqu’au plafond salarial. [N’eût été] la crise du dollar canadien, nous aurions dépensé davantage.»

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value