Recommended Posts

Pinned posts

Royalmount

Screen_Shot_2018-11-13_at_1_02.17_PM.png

Citation

Nom: Royalmount
Hauteur en étages:
Hauteur en mètres:
Coût du projet: 1.6 milliards
Promoteur: Carbonleo
Architecte:
Entrepreneur général:
Emplacement: Angle des autoroutes 15 et 40
(image tirée de Radio-Canada)
Royalmount.jpg
Début de construction:
Fin de construction: 2022
Site internet: www.royalmount.com
Lien webcam:
Autres informations: Centre commercial de 3 millions de pieds carrés. 600 000 pieds carrés de bureaux, 300 000 pieds carrés d'espaces verts, 575 000 pieds carrés pour un hôtel et un centre de conférence
Rumeurs:
Maquette:
Autres images:

Royalmount.jpg
centrecommercialpoche.jpg
Vidéo promotionnelle: 

Étude d'impact: http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/ITEM/7A8D1EE3B1F89036E0530A9301329036

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pensé profondément, malgré le developpement residentiel spontané du quartier , qu'ils ajoutent ce nouveau centre commerciale pour que les montrealais ne vont pas au Dix30, est un grave danger pour le Rockland et le marché centrale, non? OMG, je sens qu'une grande competition avenir dans ce secteur.

 

Pourquoi on ne pense jamais a Montreal-est, Point-aux-tremble, Riviere-des-prairies? Dommage, il y a des quartiers qui en ont bien besoin malheureusement.

Modifié par tokywan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On pourrait avoir une meilleure appréciation du potentiel de ce projet si on savait ce qui se "trame" dans les environs, notamment Blue Bonnets, boulevard Cavendish et reconfiguration de la Métropolitaine. Chose certaine, le site bénéficie d'une cote de centralité très élevée (bassin de population et infrastructures de transport).

 

Le complexe se doit d'être nettement plus dense (et "urbain") que ce que l'on retrouve au Carrefour Laval et au Dix30. Si au contraire c'était une tentative de recréer la banlieue en ville, je pense que ce serait une aberration.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne veux pas casser le party mais il y a deja trop de magasins. Pas une bonne idée de rajouter un autre mega centre. Quand je vois toute les chaines de magasins fermer l'une apres l'autre.

Pier 1, mexx,jacob, sony, mango,esprit,jones new york, Target, radio shack, bureau en gros (plusieurs magasins qui ferme dernièrement) prochain a venir Sears???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne veux pas casser le party mais il y a deja trop de magasins. Pas une bonne idée de rajouter un autre mega centre. Quand je vois toute les chaines de magasins fermer l'une apres l'autre.

Pier 1, mexx,jacob, sony, mango,esprit,jones new york, Target, radio shack, bureau en gros (plusieurs magasins qui ferme dernièrement) prochain a venir Sears???

 

Le Chateau might bite the dust this year and there is another apparel company located in Montreal, one of their divisions is having difficulty the last time I heard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne veux pas casser le party mais il y a deja trop de magasins. Pas une bonne idée de rajouter un autre mega centre. Quand je vois toute les chaines de magasins fermer l'une apres l'autre.

Pier 1, mexx,jacob, sony, mango,esprit,jones new york, Target, radio shack, bureau en gros (plusieurs magasins qui ferme dernièrement) prochain a venir Sears???

 

C'est la logique du système capitaliste qui fait que, dans certains cas, des investissements sont consentis dans des secteurs déjà apparemment saturés. Le calcul des investisseurs (capital propre) et des banquiers ne tient pas directement compte des effets négatifs du nouvel investissement sur la rentabilité des installations existantes. Mais en principe, s'il existe un surplus évident de capacité, qui peut annoncer une baisse des loyers et/ou une faible demande, la décision d'investir dans du nouveau pourrait devoir être révisée. En pratique cependant, on a vu maintes et maintes fois dans le passé, partout dans le monde, des manifestations (comportements) d'exubérance menant à un surinvestissement excessif, une "bulle", jusqu'à ce qu'elle éclate...

 

Vous direz: oui, aujourd'hui on se souvient, on ne répétera pas les mêmes erreurs. Peut-être, mais il y a un problème inédit: les gestionnaires de fonds, souvent colossaux (par ex. fonds de retraite, compagnies d'assurances) cherchent désespérément des placements ayant un potentiel de rendement supérieur aux miettes offertes sur le marché monétaire (ce qui ne semble pas prêt de changer de sitôt, mais laissons, c'est une question qui sera mieux traitée dans un forum de macroéconomie). Par conséquent, on est prêt à investir dans l'immobilier, même si les perspectives ne sont pas si brillantes. Mais """rassurez-vous""", il y a quand même des limites.:rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est la logique du système capitaliste qui fait que, dans certains cas, des investissements sont consentis dans des secteurs déjà apparemment saturés. Le calcul des investisseurs (capital propre) et des banquiers ne tient pas directement compte des effets négatifs du nouvel investissement sur la rentabilité des installations existantes. Mais en principe, s'il existe un surplus évident de capacité, qui peut annoncer une baisse des loyers et/ou une faible demande, la décision d'investir dans du nouveau pourrait devoir être révisée. En pratique cependant, on a vu maintes et maintes fois dans le passé, partout dans le monde, des manifestations (comportements) d'exubérance menant à un surinvestissement excessif, une "bulle", jusqu'à ce qu'elle éclate...

 

Vous direz: oui, aujourd'hui on se souvient, on ne répétera pas les mêmes erreurs. Peut-être, mais il y a un problème inédit: les gestionnaires de fonds, souvent colossaux (par ex. fonds de retraite, compagnies d'assurances) cherchent désespérément des placements ayant un potentiel de rendement supérieur aux miettes offertes sur le marché monétaire (ce qui ne semble pas prêt de changer de sitôt, mais laissons, c'est une question qui sera mieux traitée dans un forum de macroéconomie). Par conséquent, on est prêt à investir dans l'immobilier, même si les perspectives ne sont pas si brillantes. Mais """rassurez-vous""", il y a quand même des limites.:rolleyes:

 

Ce que les investisseurs se disent (ou du moins, ce qu'ils espèrent) est que si une bulle éclate, elle affectera en premier les commerces plus anciens, c'est-à-dire leurs concurrents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a des tonnes d'articles sur le web qui prédisent la fermeture de la moitié des centres d'achats aux USA dans les 5 à 10 prochaines années. Ils donnent un petit peu plus de millage aux Lifestyle Centres du genre de Mirabel ou 10-30 mais la vague est amorcée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a des tonnes d'articles sur le web qui prédisent la fermeture de la moitié des centres d'achats aux USA dans les 5 à 10 prochaines années. Ils donnent un petit peu plus de millage aux Lifestyle Centres du genre de Mirabel ou 10-30 mais la vague est amorcée.

 

Oui.

 

Mais il y a "plus"! En Chine, des méga centres commerciaux viennent à peine de sortir de terre que déjà plusieurs sont presque vides, gracieuseté d'internet. Et je ne parle pas du cas des nouvelles villes fantômes-ça on en avait déjà entendu parler, mais des villes bien établies parmi les plus connues.

 

Les architectes devraient peut-être commencer à se spécialiser dans la reconversion de ces structures et qui sait, les casinos qui ont poussé comme des petits pains chauds subiront peut-être le même sort. Et pourquoi ne pas y ajouter, dans un horizon pas si lointain, ces fameux "amphithéâtres" qui sont une autre manifestation de la culture de masse, passive, spectatrice et consommatrice, en lieu et place d'active et créatrice? Une affaire de civilisation, bien au-delà des considérations architecturales, urbanistiques et financières, qu'on ne réglera pas de sitôt. Cependant, la réflexion peut servir à quelque chose, dès maintenant: considérant que les tendances changent de plus en plus vite (anciennement c'était en termes de siècles, depuis l'après-guerre c'était devenu des décennies, maintenant c'est... et imaginez demain!!!): il faudrait concevoir les bâtiments/édifices/infrastructures de telle sorte qu'elles puissent facilement être modifiées/reconverties pour répondre aux besoins du jour. En soi, le concept n'est pas nouveau, mais je souhaiterais qu'on vienne à en généraliser l'application.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A cote du rond point dorval on a construit un immeuble commercial flambant neuf. Aucun des locaux ne sont loués par des magasins depuis la fin de la construction il ya 6 mois. Tout est vide

 

Le commerce de detail disont que c'est pas en croissance trop trop.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par Feanaro
      Carré Saint-Laurent

       
    • Par mtlurb
      Quelques photos du Ritz.






    • Par ScarletCoral
      Beaucoup d'interventions durant la période de questions des citoyens du conseil d'arrondissement du Sud-Ouest concernant ce projet. En fait, le promoteur n'a fait qu'une demande de permis de démolition du bâtiment existant. Il n'a pas encore déposé les plans de son projet à l'arrondissement.
      http://journalmetro.com/local/sud-ouest/actualites/1962104/des-organismes-defendent-le-4700-rue-saint-ambroise/
      03/12/2018 Mise à jour    : 3 décembre 2018 | 15:52 
      Des organismes défendent le 4700 rue Saint-Ambroise
      Par Justine Gravel

      Après une première séance spéciale, le 26 juin, le comité d'études avait refusé l'octroi du permis de démolition. Or, le 24 octobre, lors d'une seconde séance portant sur le même sujet à la suite du dépôt du projet immobilier, ils étaient toujours en réflexion.
      Photo : Justine Gravel (Journal Métro)
      Devant l’hésitation des élus quant à la démolition d’espaces à bureaux sur la rue Saint-Ambroise pour y construire un immeuble résidentiel, les organismes membres de la table de concertation Solidarité Saint-Henri (SSH) font circuler une lettre d’opposition à l’octroi d’un permis. Ceux-ci préféreraient que la bâtisse reste intacte et que des logements sociaux destinés aux femmes en détresse et aux mères monoparentales soient construits sur le stationnement adjacent.
      Après deux séances du comité d’études des demandes de permis de démolition, en juin et en octobre, l’arrondissement du Sud-Ouest a du mal à trancher sur l’avenir du 4700, rue Saint-Ambroise, un terrain d’une superficie de 15 330 m2.
      Les promoteurs immobiliers Groupe Quorum et les Développements du Canal souhaitent remplacer l’immeuble existant par plus de 400 unités de logement, dont 300 condos, un projet qui suscite de vives réactions chez les groupes communautaires.
      Malgré la promesse d’y inclure une centaine de logements sociaux, un centre de la petite enfance (CPE), une épicerie zéro déchet, un toit vert et un incubateur d’entreprises, ceux-ci croient qu’un tel projet ne répondrait pas aux besoins locaux.
      «L’arrivée d’autant de nouvelles résidences privées et non abordables contribuera directement à l’accroissement des inégalités sociales dans Saint-Henri et forcera la cohabitation de plus en plus difficile entre nouveaux arrivants et ménages à faible revenu», indique la coordonnatrice de SSH, Shannon Franssen.
      Pour Maxime Laporte, vice-président au développement chez Groupe Quorum, le projet répond aux besoins du quartier et a d’ailleurs l’appui d’organismes communautaires tels que Mission Bon Accueil et Logifem.
      «En dix ans, il y a eu seulement 12 nouveaux logements sociaux dans ce secteur de Saint-Henri. Donc, 100 logements, c’est une énorme croissance, dit-il. Quand l’intégration est bien pensée, la mixité se fait naturellement.»
      Les promoteurs sont d’ailleurs familiers avec le Sud-Ouest, puisqu’ils se trouvent derrière de nombreux projets, dont Le William dans Griffintown, Henri Condominiums et les Condos Monk.
      Contradiction
      La lettre ouverte en opposition à la démolition du bâtiment, qui a recueilli plus de 500 signatures jusqu’à présent, met également de l’avant la contradiction entre ce projet et les intentions des élus de Projet Montréal.
      «Si les élus permettaient la démolition du bâtiment, ils iraient à l’encontre de leurs propres orientations pour ce secteur, adoptées en avril passé», souligne Mme Franssen. Dans le Plan de développement urbain, économique et social (PDUES) Turcot, l’arrondissement entend préserver la vocation économique de l’immeuble de la rue Saint-Ambroise.
      L’arrondissement a refusé de se prononcer pour le moment quant aux raisons qui justifient son hésitation à approuver ou décliner la demande de permis. Les détails seront divulgués à l’occasion de la prochaine séance du comité d’études, prévue avant le congé des Fêtes.
      «Il ne s’agit pas d’un dossier facile, soutient Marie Otis, la directrice de cabinet du maire Benoit Dorais. La nouvelle réglementation prévoyant un usage à caractère économique tel qu’annoncé dans le PDUES n’a pas eu le temps d’être adoptée par le conseil avant le dépôt du projet par le propriétaire. Le projet est donc conforme à la réglementation actuelle qui prévoit des usages mixtes.»
      Les locataires de la bâtisse, le Réseau-Bureautique et les Studios Saint-Ambroise, ont préféré garder le silence face à cette situation en raison des négociations en cours avec les nouveaux propriétaires du bâtiment. Il est envisagé qu’ils soient relocalisés dans le secteur Cabot, un quartier industriel du Sud-Ouest.
    • Par Acajou
      Je n'ai rien trouvé ici pour ce projet non plus.
      ''Ancré en plein cœur du Mile-Ex à Montréal, le concept du Campus de l’intelligence artificielle (IA) proposera différents espaces commerciaux et collaboratifs permettant de rassembler en un seul lieu divers acteurs de l’industrie propulsant l’écosystème montréalais en un hub mondial dans le domaine de l’intelligence artificielle.
      Juste équilibre entre la créativité et la raison, les carrefours, intérieurs comme extérieurs, faciliteront les échanges entre les penseurs de cette industrie naissante. Ce projet d’envergure créera un milieu de vie dynamique, identitaire et unique en son genre, à l’image des chercheurs et des entrepreneurs que le Campus accueillera. Les bâtiments ceinturant l’îlot représenteront le cortex cérébral du projet, agissant à la fois de barrière protectrice et de matière grise; lesquels sont traversés par la moelle épinière, ici représentée par un parc linéaire. Véritable poumon vert, cet espace assurera la perméabilité de l’îlot tout en privilégiant les échanges entre les usagers et les citoyens du quartier.''
      http://m.aedifica.com/fr/realisations/architecture/campus-de-l-intelligence-artificielle-ia