Recommended Posts

Pinned posts

Royalmount

Screen_Shot_2018-11-13_at_1_02.17_PM.png

Citation

Nom: Royalmount
Hauteur en étages:
Hauteur en mètres:
Coût du projet: 1.6 milliards
Promoteur: Carbonleo
Architecte:
Entrepreneur général:
Emplacement: Angle des autoroutes 15 et 40
(image tirée de Radio-Canada)
Royalmount.jpg
Début de construction:
Fin de construction: 2022
Site internet: www.royalmount.com
Lien webcam:
Autres informations: Centre commercial de 3 millions de pieds carrés. 600 000 pieds carrés de bureaux, 300 000 pieds carrés d'espaces verts, 575 000 pieds carrés pour un hôtel et un centre de conférence
Rumeurs:
Maquette:
Autres images:

Royalmount.jpg
centrecommercialpoche.jpg
Vidéo promotionnelle: 

Étude d'impact: http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/ITEM/7A8D1EE3B1F89036E0530A9301329036

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
6 hours ago, mtlurb said:

C'est l'histoire d'un gars qui a acheté un terrain, qui a demandé la ville de construire dessus et ils ont dits oui.

C'est l'histoire d'une société qui à mis en place multiples documents de planification et d'aménagement, ainsi qu'une panoplie de règlements pour gérer ce bien commun qu'on appelle ''la ville'' afin d'éviter de causer les externalités négatives sur ces citoyens.

On est pas en ''libertarianistan'' ;)

PS: j'assume en défense de ton point que le projet était tout à fait conforme pour la phase 1. Watch out la phase 2 et 3, le CMM et l'agglomération de Montréal on amplement le temps de réviser le PMAD et le SAD...

4 hours ago, ToxiK said:

Comme toutes les autres compagnies.  Et on comble les actionnaires en satisfaisant les besoins des clients pour qu'ils viennent acheter.  Si on ne le fait pas correctement, alors pas de clients et pas d'actionnaires comblés.

Sur ce point je suis 100% d'accord avec toi.
On devrait pas nier le droit d'exploitation uniquement sur le principe du profit que ca génère pour ces actionnaires et propriétaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Morse Attack a dit :

C'est l'histoire d'une société qui à mis en place multiples documents de planification et d'aménagement, ainsi qu'une panoplie de règlements pour gérer ce bien commun qu'on appelle ''la ville'' afin d'éviter de causer les externalités négatives sur ces citoyens.

On est pas en ''libertarianistan'' ;)

PS: j'assume en défense de ton point que le projet était tout à fait conforme pour la phase 1. Watch out la phase 2 et 3, le CMM et l'agglomération de Montréal on amplement le temps de réviser le PMAD et le SAD...

J'aime ça quand on me cite sur un texte volontairement simplifié en boutade et qu'on essai de prouver quelque chose.

L'idée était de montrer qu'un membre était hors sujet sans écrire un roman.

Es-tu capable d'accepter ça sans monter le tout en épingle?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
14 minutes ago, mtlurb said:

J'aime ça quand on me cite sur un texte volontairement simplifié en boutade et qu'on essai de prouver quelque chose.

L'idée était de montrer qu'un membre était hors sujet sans écrire un roman.

Es-tu capable d'accepter ça sans monter le tout en épingle?

 

C'est simplement une observation sur la dynamique de ''planification vs marché privé'' du Québec. 
C'est un fait légal que les propriétaires de terrain privés ne jouissent pas de la possibilité de bénéficier pleinement du potentiel d'utilisation de leur terrain sans intervention du gouvernement.

La jurisprudence est très clair à ce sujet:
La diminution de la valeur d’une propriété par l’entrée en vigueur d’un règlement n’est pas un motif de nullité.

Ça ne fait pas de nous un pays socialiste non plus...

Bref, prends le pas personnel. Je ne fait que partager dans le but de discuter, et cette philosophie ''Droit public vs Droit Privé'' est au coeur de la question Royalmount.

Personnellement, je suis relativement pro-business et je trouve qu'on à trop de règlements, et que le secteur privé peut très bien contribuer sainement à la croissance organique de la ville. 

Modifié par Morse Attack

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Morse Attack a dit :

C'est simplement une observation sur la dynamique de planification vs marché privé du Québec. 
C'est un fait légal que les propriétaires de terrain privés ne jouissent pas de la possibilité de jouir pleinement de l'utilisation de leur terrain sans intervention du gouvernement.

La jurisprudence est très clair à ce sujet:
La diminution de la valeur d’une propriété par l’entrée en vigueur d’un règlement n’est pas un motif de nullité.

Ça ne fait pas de nous un pays socialiste non plus...

Bref, prends le pas personnel. Je ne fait que partager dans le but de discuter, et cette philosophie ''Droit public vs Droit Privé'' est au coeur de la question Royalmount.

Personnellement, je suis relativement pro-business et je trouve qu'on à trop de règlements, et que le secteur privé peut très bien contribuer sainement à la croissance organique de la ville. 

Il ne s'agit pas de discuter de droit privé ou droit public! Ou de s'y soustraire.

On parle de ne pas construire sur X mais sur Y!

La société ne possède que le terrain X... le terrain Y et ce qui viens dessus est hors sujet, et donc toute discussion sur ce hypothétique terrain Y.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, yarabundi a dit :

Ouais, bon !! je ne partage pas ta perception idyllique de la relation clients/entreprises. La satisfaction de la clientèle n'est qu'un aspect de cette relation. Si les compagnies pouvaient fourrer les clients sans qu'ils s'en rendent compte -pourvu que le profit soit au rendez-vous, ils le feraient. Que dis-je ? Ça se fait toujours !!

Mais bon, je ne souhaite pas démarrer une digression qui n'apportera absolument rien à cette discussion. Qu'il suffise de dire que je ne crois en aucun cas que les promoteurs de ce projet aient à cœur le bien-être des Montréalais. Ils doivent être les premiers à trouver toute cette opposition extrêmement chiante !! 

Il n'y a rien d'idyllique à ma perception.  Si les clients pouvaient fourrer les compagnies sans qu'elles ne s'en rendent compte,mils le feraient eux aussi.  

C'est certain que les promoteurs cherchent à faire des profits, et ils feront des profits s'ils offrent ce dont les clients ont besoin.  Si l'emplacement ou le centre rebute la clientèle, il n'y aura pas de clients, et ça les promoteurs le savent.  Personne n'aime l'opposition, pas même les syndicats, ni les groupes environnementaux, mais ça ne veut pas dire qu'ils ont nécessairement tort.  

il y a 59 minutes, Morse Attack a dit :

Il y a 13 stations de métro au centre ville.
Il en à juste une pour Royalmount...
 

De combien de stations de métro a-t-on besoin?  Une seule est suffisante, on ne se divisera pas en 13.

Je répondais à un argument qui disait que les clients ne voudraient pas revenir en métro avec les bras pleins, qu'on ait 1 ou 13 stations de métro, ça ne change rien à cette situation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, mtlurb a dit :

c'est pas compliqué à comprendre me semble.

Ben non effectivement. Je comprends parfaitement. Je vois très bien ce qui se passe. Bonsoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, mtlurb a dit :

ACPNC, tu es hors sujet et je vais t'expliquer pourquoi.

C'est l'histoire d'un gars qui a acheté un terrain, qui a demandé la ville de construire dessus et ils ont dits oui.

ACPNC arrive et dit, on n'a pas besoin de ça sur ce terrain là mais ailleurs... ailleurs là bas!

Mais pas sur le terrain que le gars a acheté.

Ok mais le gars a pas de terrain ailleurs!

Voilà ou tu tombes hors sujet.

Ce n'est pas sim city ici, ce n'est pas la "soviétie" non plus, ce n'est non plus pas un fil dans la section "vision".

Donc SVP garde la discussion dans les paramètres de ce projet, le même terrain, le même promoteur, la même ville, ...

Merci.

Je prends bien note de ton commentaire. Je comprends que mes positions peuvent en déranger certains. Remarques que ce n'est pas ma modeste personne dans Charlevoix qui va dire à Carbonleo qu'il ne peut pas construire selon ses plans. C'est la Ville de Montréal.

De mon côté j'ai dénoncé le projet depuis ses tout débuts, je suis donc intègre avec moi-même. Coderre avait déjà exprimé des réserves à ce moment là. Maintenant c'est Valérie Plante qui entre en scène. Quant à moi je suis un spectateur qui assiste à travers les journaux et le forum aux différentes péripéties. Je ne fais ensuite que présenter des arguments qui m'apparaissent crédibles, en faisant tout le tour de la question de la manière la plus exhaustive possible.

Or pour être bien compris, on doit analyser ce projet dans son véritable contexte et ce dernier dépasse largement le site du Royalmount lui-même. C'est pour cela que la Ville de Montréal a décidé de faire des consultations, puis d'appuyer les recommandations qui en ont résulté, ce faisant c'est devenu la base de ses discussions avec Carbonleo et VMR.

Si la Ville agit ainsi c'est justement parce que le projet tel que planifié ne lui convient absolument pas. De mon côté je ne fais que donner mes impressions à partir d'analyses prises un peu partout dans les médias, dont je fais un tour d'horizon assez complet tous les matins. C'est d'ailleurs grâce à ma revue de presse que je fais mes trouvailles pour le forum sur une foule d'autres sujets.

C'est pour moi un exercise intellectuel qui me garde alerte et au courant de l'actualité quotidienne, d'autant plus que j'habite loin de Montréal. Mon seul but est justement de partager des informations pertinentes d'intérêt général et d'en faire bénéficier la majorité. Derrière tout ça il n'y a que de bonnes intentions honnêtes et sincères, partager ma passion pour Montréal, ville où je suis né et qui m'habitera toujours.

C'est vrai que je suis toujours entier dans mes échanges, mais sans jamais manquer de respect envers  quiconque. Dans mon enthousiasme, je défends aussi mes idées avec vigueur et cordialité. Il est vrai aussi que je partage souvent des réflexions approfondies, cependant en ne quittant jamais de vue the big picture. Finalement je cherche toujours à défendre le plus possible la qualité de vie des montréalais, où résident d'ailleurs la majorité de ma famille et de mes amiEs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
7 hours ago, ToxiK said:

  De combien de stations de métro a-t-on besoin?  Une seule est suffisante, on ne se divisera pas en 13.

Je répondais à un argument qui disait que les clients ne voudraient pas revenir en métro avec les bras pleins, qu'on ait 1 ou 13 stations de métro, ça ne change rien à cette situation.

13 stations de métro = 13 isochrones de marche de 500m = 11km de rue accéssible, plus de 1200 commerces.

Oui, on en à besoin de plus que une.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Morse Attack a dit :

13 stations de métro = 13 isochrones de marche de 500m = 11km de rue accéssible, plus de 1200 commerces.

Oui, on en à besoin de plus que une.

Le Yorkdale de Toronto n'a besoin que d'une station de métro (Yorkdale). 

Le Pacific Center de Vancouver n'a besoin que d'une station de métro (Granville)

Le Oakridge Center de Vancouver n'a besoin que d'une station de métro (Oakridge on 41st Avenue)

Le Eaton Centre de Toronto ne semble qu'avoir une station de métro (Queen)

C'est les 4 centres d'achats les plus profitables par pied carré au Canada en 2018:

https://www.statista.com/statistics/433989/leading-shopping-malls-by-sales-per-square-foot-canada/

Si Royalmount alimente De La Savane comme ces autres stations de métros alimentent les leurs (j'ai personnellement visité 3 d'entre eux, en métro), alors c'est un gain autant pour le projet que pour la station de métro.

2 et plus c'est mieux, mais 0 (Dix30 jusqu'en 2021, Carrefour Laval. Je sais qu'il y a un terminus de bus au Carrefour, mais ce n'est qu'un terminus de bus...) c'est bien pire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par Feanaro
      Carré Saint-Laurent

       
    • Par mtlurb
      Quelques photos du Ritz.






    • Par ScarletCoral
      Beaucoup d'interventions durant la période de questions des citoyens du conseil d'arrondissement du Sud-Ouest concernant ce projet. En fait, le promoteur n'a fait qu'une demande de permis de démolition du bâtiment existant. Il n'a pas encore déposé les plans de son projet à l'arrondissement.
      http://journalmetro.com/local/sud-ouest/actualites/1962104/des-organismes-defendent-le-4700-rue-saint-ambroise/
      03/12/2018 Mise à jour    : 3 décembre 2018 | 15:52 
      Des organismes défendent le 4700 rue Saint-Ambroise
      Par Justine Gravel

      Après une première séance spéciale, le 26 juin, le comité d'études avait refusé l'octroi du permis de démolition. Or, le 24 octobre, lors d'une seconde séance portant sur le même sujet à la suite du dépôt du projet immobilier, ils étaient toujours en réflexion.
      Photo : Justine Gravel (Journal Métro)
      Devant l’hésitation des élus quant à la démolition d’espaces à bureaux sur la rue Saint-Ambroise pour y construire un immeuble résidentiel, les organismes membres de la table de concertation Solidarité Saint-Henri (SSH) font circuler une lettre d’opposition à l’octroi d’un permis. Ceux-ci préféreraient que la bâtisse reste intacte et que des logements sociaux destinés aux femmes en détresse et aux mères monoparentales soient construits sur le stationnement adjacent.
      Après deux séances du comité d’études des demandes de permis de démolition, en juin et en octobre, l’arrondissement du Sud-Ouest a du mal à trancher sur l’avenir du 4700, rue Saint-Ambroise, un terrain d’une superficie de 15 330 m2.
      Les promoteurs immobiliers Groupe Quorum et les Développements du Canal souhaitent remplacer l’immeuble existant par plus de 400 unités de logement, dont 300 condos, un projet qui suscite de vives réactions chez les groupes communautaires.
      Malgré la promesse d’y inclure une centaine de logements sociaux, un centre de la petite enfance (CPE), une épicerie zéro déchet, un toit vert et un incubateur d’entreprises, ceux-ci croient qu’un tel projet ne répondrait pas aux besoins locaux.
      «L’arrivée d’autant de nouvelles résidences privées et non abordables contribuera directement à l’accroissement des inégalités sociales dans Saint-Henri et forcera la cohabitation de plus en plus difficile entre nouveaux arrivants et ménages à faible revenu», indique la coordonnatrice de SSH, Shannon Franssen.
      Pour Maxime Laporte, vice-président au développement chez Groupe Quorum, le projet répond aux besoins du quartier et a d’ailleurs l’appui d’organismes communautaires tels que Mission Bon Accueil et Logifem.
      «En dix ans, il y a eu seulement 12 nouveaux logements sociaux dans ce secteur de Saint-Henri. Donc, 100 logements, c’est une énorme croissance, dit-il. Quand l’intégration est bien pensée, la mixité se fait naturellement.»
      Les promoteurs sont d’ailleurs familiers avec le Sud-Ouest, puisqu’ils se trouvent derrière de nombreux projets, dont Le William dans Griffintown, Henri Condominiums et les Condos Monk.
      Contradiction
      La lettre ouverte en opposition à la démolition du bâtiment, qui a recueilli plus de 500 signatures jusqu’à présent, met également de l’avant la contradiction entre ce projet et les intentions des élus de Projet Montréal.
      «Si les élus permettaient la démolition du bâtiment, ils iraient à l’encontre de leurs propres orientations pour ce secteur, adoptées en avril passé», souligne Mme Franssen. Dans le Plan de développement urbain, économique et social (PDUES) Turcot, l’arrondissement entend préserver la vocation économique de l’immeuble de la rue Saint-Ambroise.
      L’arrondissement a refusé de se prononcer pour le moment quant aux raisons qui justifient son hésitation à approuver ou décliner la demande de permis. Les détails seront divulgués à l’occasion de la prochaine séance du comité d’études, prévue avant le congé des Fêtes.
      «Il ne s’agit pas d’un dossier facile, soutient Marie Otis, la directrice de cabinet du maire Benoit Dorais. La nouvelle réglementation prévoyant un usage à caractère économique tel qu’annoncé dans le PDUES n’a pas eu le temps d’être adoptée par le conseil avant le dépôt du projet par le propriétaire. Le projet est donc conforme à la réglementation actuelle qui prévoit des usages mixtes.»
      Les locataires de la bâtisse, le Réseau-Bureautique et les Studios Saint-Ambroise, ont préféré garder le silence face à cette situation en raison des négociations en cours avec les nouveaux propriétaires du bâtiment. Il est envisagé qu’ils soient relocalisés dans le secteur Cabot, un quartier industriel du Sud-Ouest.
    • Par Acajou
      Je n'ai rien trouvé ici pour ce projet non plus.
      ''Ancré en plein cœur du Mile-Ex à Montréal, le concept du Campus de l’intelligence artificielle (IA) proposera différents espaces commerciaux et collaboratifs permettant de rassembler en un seul lieu divers acteurs de l’industrie propulsant l’écosystème montréalais en un hub mondial dans le domaine de l’intelligence artificielle.
      Juste équilibre entre la créativité et la raison, les carrefours, intérieurs comme extérieurs, faciliteront les échanges entre les penseurs de cette industrie naissante. Ce projet d’envergure créera un milieu de vie dynamique, identitaire et unique en son genre, à l’image des chercheurs et des entrepreneurs que le Campus accueillera. Les bâtiments ceinturant l’îlot représenteront le cortex cérébral du projet, agissant à la fois de barrière protectrice et de matière grise; lesquels sont traversés par la moelle épinière, ici représentée par un parc linéaire. Véritable poumon vert, cet espace assurera la perméabilité de l’îlot tout en privilégiant les échanges entre les usagers et les citoyens du quartier.''
      http://m.aedifica.com/fr/realisations/architecture/campus-de-l-intelligence-artificielle-ia