LeTravailleur

laval Espace Montmorency ~ 20 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Espace Montmorency

Espacemomo.jpg

Citation

Emplacement: Adjacent au métro Montmorency
Hauteur en étages: 20
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 450 millions $
Promoteurs: Groupe Montoni et Fonds immobilier FTQ + Groupe Sélection
Architecte: Sid Lee
Entrepreneur général: 
Début de construction: Juin 2019
Fin de construction: 2022
Site internet: https://espacemontmorency.com/
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations:

- 150 000 pi² de basilaire commercial 

- 635 000 pi² d'espaces résidentiels répartis dans 700 logements 

- Hôtel de 180 chambres

- 350 000 pi² d'espaces à bureaux

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/espace-montmorency-debut-de-la-construction-du-plus-important-centre-urbain-de-laval-853222660.html

 

Edited by Feanaro
Ajout d'informations

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Feanaro a dit :

La Ville de Laval fonctionne encore avec un règlement d'urbanisme (L-2000) adopté pour la première fois en 1970 et amendé des milliers de fois. Elle est en refonte complète de ce dernier. 

Malheureusement il sera difficile de corriger la plupart des erreurs. Pourtant il n'y a pas de limite de hauteur, pas d'intégration à faire pour s'ajuster à des quartiers anciens et un immense territoire où les contraintes sont minimales. C'est pour cela qu'il faudrait un projet vraiment révolutionnaire et innovateur avec une grande visibilité pour tenter de renverser la vapeur.

En fait inculquer un peu de fierté et d'audace aux lavalois ne leur fera sûrement pas de mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, LeTravailleur a dit :

Je suis le seul qui trouve que tout le monde est vraiment trop négatif pour rien? C'est pas pour défendre ma ville à tout prix, mais j'ai plusieurs objections à ce qui se dit dans ce thread. Êtes-vous passés récemment à Laval?

Les projets récents sont, en moyenne (pas tous, mais en moyenne), de bien meilleure facture qu'il y a 10 ans, autant au niveau des fonctions que du look et de l'intégration urbaine. C'est encore assez moyen, mais peu des nouveaux projets qu'on nous pond sont aussi repoussants que les Résidences Soleil et Villa Latella de la fin des années 2000.

Dire qu'Espace Montmorency est devenu complètement banal dans sa version finale, c'est absurde. C'est un complexe comme on en a jamais vu dans l'histoire de la Ville, et il est même relié au métro par souterrain... J'admets que la face résidentielle est pas superbe, mais j'adore les autres tours. J'attendrais certes de voir le cladding avant de me prononcer sur la facture visuelle finale de la chose, mais bon. Je pense que le projet a encore un sérieux brin d'audace qui serait bien accueilli dans n'importe quel pôle de la région. Peut-être pas downtown Montréal, mais autour, on s'entend. Si des terrasses vertes publiques en hauteur ne représente pas un changement majeur à Laval, je ne vois pas ce qui le fera...

À part au centre-ville, il y a un sale travail d'intégration à faire dans la trame suburbaine lavalloise pour les nouveaux aménagements. Les contraintes sont là. Notre réseau cyclable est en train d'exploser (on a plus de piste linéaire per capita que Montréal) et se structure de plus en plus, et c'est assez difficile de le faire dans le cas de plusieurs interventions locales. Mais ça se fait.  

Il y a également un Règlement de Contrôle Intérimaire des hauteurs en place au moins depuis 2017 et les limites de hauteur maximales sont clairement établies dans le Schéma d'Aménagement. Seul le centre-ville Sud-Est n'en a pas. Ces limites ne pourront qu'être revues à la baisse par les règlements d'urbanisme spécifiques qui seront rédigés au cours des deux prochaines années.

Les consultations ont débuté et les citoyens sont apparemment très emballés à l'idée d'améliorer l'urbanité de la Ville. Le lancement de la démarche a accueilli des centaines de personnes qui abondaient en ce sens. Et c'était pas juste des cyclistes milléniaux : même des citoyens qui ont vécu les dernières décennies à Laval ont appuyé les grands changements à venir. Oui, il y a encore beaucoup de NIMBYisme, mais les partis municipaux plus "progressistes" qui proposent de tels changements dominent dans l'opinion publique (Demers a eu 45% des voix en 2017 et Trottier, 20%). 

Je ne vise personne en particulier, mais j'ai l'impression qu'il y a sur ce forum une idée comme quoi les Lavallois vivent dans leur bulle, n'arrivent pas à s'en sortir, et qu'il faudrait les prendre par la main pour les guider vers de meilleures pratiques urbaines et leur montrer comment on bâtit une ville. Cependant, j'ai l'impression que ceux qui tiennent de tels préjugés ne s'intéressent pas tant que ça à ce qui se passe réellement au nord de la rivière. On a des débats là-dessus, on vote pour de nouvelles façons de faire, les règlements et les schémas sont en train d'être écrits et il y a un nombre incalculable de consultations publiques sur les projets à venir, petits et grands. Mais je crois que beaucoup de gens ne le savent juste pas, parce que personne en parle à l'extérieur de la Ville. 

Il y a un vrai vent de changement qui souffle, ici. C'est juste que ça ne se fait pas du jour au lendemain. 

 

Et pour rajouter mon petit grain de sel, même sur l’île de Montréal (en dehors du centre ville) on a peu de projets aussi emballants et d’une ampleur similaire. Bien au contraire. On a aussi notre lot d’atrocités. Quand ce ne sont pas des petits projets de 4 étages ce sont des residences pour ainés en briques jaunes le long de la métropolitaine. Seuls l’Île des Soeurs et le Centre ville sont très interessants visuellement dans ce qui se construit ces dernières années à MTL. Le ciel de la ville reste encore dominé par de vieux buildings en briques marron. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, LeTravailleur a dit :

Je suis le seul qui trouve que tout le monde est vraiment trop négatif pour rien? C'est pas pour défendre ma ville à tout prix, mais j'ai plusieurs objections à ce qui se dit dans ce thread. Êtes-vous passés récemment à Laval?

Les projets récents sont, en moyenne (pas tous, mais en moyenne), de bien meilleure facture qu'il y a 10 ans, autant au niveau des fonctions que du look et de l'intégration urbaine. C'est encore assez moyen, mais peu des nouveaux projets qu'on nous pond sont aussi repoussants que les Résidences Soleil et Villa Latella de la fin des années 2000.

Dire qu'Espace Montmorency est devenu complètement banal dans sa version finale, c'est absurde. C'est un complexe comme on en a jamais vu dans l'histoire de la Ville, et il est même relié au métro par souterrain... J'admets que la face résidentielle est pas superbe, mais j'adore les autres tours. J'attendrais certes de voir le cladding avant de me prononcer sur la facture visuelle finale de la chose, mais bon. Je pense que le projet a encore un sérieux brin d'audace qui serait bien accueilli dans n'importe quel pôle de la région. Peut-être pas downtown Montréal, mais autour, on s'entend. Si des terrasses vertes publiques en hauteur ne représente pas un changement majeur à Laval, je ne vois pas ce qui le fera...

À part au centre-ville, il y a un sale travail d'intégration à faire dans la trame suburbaine lavalloise pour les nouveaux aménagements. Les contraintes sont là. Notre réseau cyclable est en train d'exploser (on a plus de piste linéaire per capita que Montréal) et se structure de plus en plus, et c'est assez difficile de le faire dans le cas de plusieurs interventions locales. Mais ça se fait.  

Il y a également un Règlement de Contrôle Intérimaire des hauteurs en place au moins depuis 2017 et les limites de hauteur maximales sont clairement établies dans le Schéma d'Aménagement. Seul le centre-ville Sud-Est n'en a pas. Ces limites ne pourront qu'être revues à la baisse par les règlements d'urbanisme spécifiques qui seront rédigés au cours des deux prochaines années.

Les consultations ont débuté et les citoyens sont apparemment très emballés à l'idée d'améliorer l'urbanité de la Ville. Le lancement de la démarche a accueilli des centaines de personnes qui abondaient en ce sens. Et c'était pas juste des cyclistes milléniaux : même des citoyens qui ont vécu les dernières décennies à Laval ont appuyé les grands changements à venir. Oui, il y a encore beaucoup de NIMBYisme, mais les partis municipaux plus "progressistes" qui proposent de tels changements dominent dans l'opinion publique (Demers a eu 45% des voix en 2017 et Trottier, 20%). 

Je ne vise personne en particulier, mais j'ai l'impression qu'il y a sur ce forum une idée comme quoi les Lavallois vivent dans leur bulle, n'arrivent pas à s'en sortir, et qu'il faudrait les prendre par la main pour les guider vers de meilleures pratiques urbaines et leur montrer comment on bâtit une ville. Cependant, j'ai l'impression que ceux qui tiennent de tels préjugés ne s'intéressent pas tant que ça à ce qui se passe réellement au nord de la rivière. On a des débats là-dessus, on vote pour de nouvelles façons de faire, les règlements et les schémas sont en train d'être écrits et il y a un nombre incalculable de consultations publiques sur les projets à venir, petits et grands. Mais je crois que beaucoup de gens ne le savent juste pas, parce que personne en parle à l'extérieur de la Ville. 

Il y a un vrai vent de changement qui souffle, ici. C'est juste que ça ne se fait pas du jour au lendemain. 

 

On dit pas  que ce projet est a jeter mais que les nouveaux rendus ont fait baisser de loin l interet architectural qui etait superbe et innovant pour ce lieu strategique. Il y a une baisse d ambition et pour la ville c est une occasion a demie manquée.

p.s : j'habite Rive Nord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une occasion ratée sur le plan architectural, surtout considérant l'ampleur de l'investissement et la location stratégique. Je comprends la déception généralisée. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, LeTravailleur said:

Je suis le seul qui trouve que tout le monde est vraiment trop négatif pour rien? C'est pas pour défendre ma ville à tout prix, mais j'ai plusieurs objections à ce qui se dit dans ce thread. Êtes-vous passés récemment à Laval?

Les projets récents sont, en moyenne (pas tous, mais en moyenne), de bien meilleure facture qu'il y a 10 ans, autant au niveau des fonctions que du look et de l'intégration urbaine. C'est encore assez moyen, mais peu des nouveaux projets qu'on nous pond sont aussi repoussants que les Résidences Soleil et Villa Latella de la fin des années 2000.

Dire qu'Espace Montmorency est devenu complètement banal dans sa version finale, c'est absurde. C'est un complexe comme on en a jamais vu dans l'histoire de la Ville, et il est même relié au métro par souterrain... J'admets que la face résidentielle est pas superbe, mais j'adore les autres tours. J'attendrais certes de voir le cladding avant de me prononcer sur la facture visuelle finale de la chose, mais bon. Je pense que le projet a encore un sérieux brin d'audace qui serait bien accueilli dans n'importe quel pôle de la région. Peut-être pas downtown Montréal, mais autour, on s'entend. Si des terrasses vertes publiques en hauteur ne représente pas un changement majeur à Laval, je ne vois pas ce qui le fera...

À part au centre-ville, il y a un sale travail d'intégration à faire dans la trame suburbaine lavalloise pour les nouveaux aménagements. Les contraintes sont là. Notre réseau cyclable est en train d'exploser (on a plus de piste linéaire per capita que Montréal) et se structure de plus en plus, et c'est assez difficile de le faire dans le cas de plusieurs interventions locales. Mais ça se fait.  

Il y a également un Règlement de Contrôle Intérimaire des hauteurs en place au moins depuis 2017 et les limites de hauteur maximales sont clairement établies dans le Schéma d'Aménagement. Seul le centre-ville Sud-Est n'en a pas. Ces limites ne pourront qu'être revues à la baisse par les règlements d'urbanisme spécifiques qui seront rédigés au cours des deux prochaines années.

Les consultations ont débuté et les citoyens sont apparemment très emballés à l'idée d'améliorer l'urbanité de la Ville. Le lancement de la démarche a accueilli des centaines de personnes qui abondaient en ce sens. Et c'était pas juste des cyclistes milléniaux : même des citoyens qui ont vécu les dernières décennies à Laval ont appuyé les grands changements à venir. Oui, il y a encore beaucoup de NIMBYisme, mais les partis municipaux plus "progressistes" qui proposent de tels changements dominent dans l'opinion publique (Demers a eu 45% des voix en 2017 et Trottier, 20%). 

Je ne vise personne en particulier, mais j'ai l'impression qu'il y a sur ce forum une idée comme quoi les Lavallois vivent dans leur bulle, n'arrivent pas à s'en sortir, et qu'il faudrait les prendre par la main pour les guider vers de meilleures pratiques urbaines et leur montrer comment on bâtit une ville. Cependant, j'ai l'impression que ceux qui tiennent de tels préjugés ne s'intéressent pas tant que ça à ce qui se passe réellement au nord de la rivière. On a des débats là-dessus, on vote pour de nouvelles façons de faire, les règlements et les schémas sont en train d'être écrits et il y a un nombre incalculable de consultations publiques sur les projets à venir, petits et grands. Mais je crois que beaucoup de gens ne le savent juste pas, parce que personne en parle à l'extérieur de la Ville. 

Il y a un vrai vent de changement qui souffle, ici. C'est juste que ça ne se fait pas du jour au lendemain.

Merci de remettre les pendules à l'heure, LeTravailleur et @Ousb! 👌

J'ai beau habiter Mtl, lors de mes passages à Laval vers les Laurentides je suis fort impressionné par plusieurs développements denses en hauteur récents et à venir, dont certains sont plutôt excentriques (ce qui est rare à Mtl): AquaBlu, Central parc (amenez-nous des rondeurs à Mtl, viarge!), Centre de congrès et hôtel Palace (excentrique sur le rendu), coop de solidarité du Bois Ellen (assez "pété" pour une coop!), EM (tout de même prometteur), Équinoxe, Ivvy, Laval C, Marquise (mieux que les tours éponymes de Brossard), O Cartier, Panorama (plus belle tour de Laval ÀMHA!), Urbania (belle densité), Viva (funky), immeuble arrondi de Montoni sur l'A-15 (5 étages mais léché à souhait), etc.! :D

Et franchement, la vitalité du marché lavallois des tours depuis plus de 2 décennies (bien que c'était initialement lié à une corruption endémique...) n'a rien à envier même à Griffintown! (Quartier dynamique face auquel je ne ressens d'ailleurs pas "l'horreur grise-beige" que certains membres grognons éprouvent à l'égard de l'un des quartiers les plus denses et dynamiques hors du c-v! J'avoue mon "pêché mignon": anticiper que certains immeubles y vieilliront plutôt bien: District Griffin 1 / Alt, Gallery sur le canal, Le Canal 1, Lowney's, LsV, M9 juste à côté, Murray, Yoo...) 😈

Voir le positif une fois de temps à autre, c'est bon pour le moral, non? 😆

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, Benjozorkfr said:


Je suis passé proche mais j'avais pas le temps alors j'ai juste pu prendre deux photos très rapidement :

20190712_162041.jpg

20190712_162028.jpg

Je suis passé par la hier vers 19:30 et ça forait et creusait encore à cette heure. Pas l'impression que ça va niaiser beaucoup ce projet là... Pis ça creusait sur une grande surface. J'habite pratiquement à côté, je prendrai des photos quand ce sera plus photogénique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Nameless_1
      Exclusif - Vide depuis sa construction, le mât du stade aura finalement des locataires. Le Mouvement Desjardins a signé une entente avec la Régie des installations olympiques (RIO) pour y aménager un centre de gestion des opérations de cartes bancaires.
       
      Un texte de Davide Gentile
       
      Selon nos informations, entre 1300 et 1800 employés pourraient éventuellement occuper les énormes espaces situés dans la tour. L'entente, d'une durée de 15 ans, serait d'une valeur de 37 millions de dollars, renouvelable pour 15 ans de plus.
       
      Des sources indiquent à Radio-Canada « qu'entre quatre et six étages » seraient occupés par le Mouvement Desjardins. L'investissement total de Desjardins serait cependant bien supérieur à 37 millions, puisque la coopérative devra assumer tous les coûts d'aménagement.
       
      Il semble notamment que les fenêtres de la tour doivent être changées. En ce moment, les étages sont vides. Tout le travail de construction des bureaux reste à faire, et l'installation du matériel pour faire fonctionner le centre se ferait à partir de zéro.
       
      Avantages indéniables
       
      Le stade présenterait des avantages indéniables pour Desjardins. D'abord, la majorité des employés déplacés travaillent déjà dans l'est de la métropole. Le déménagement ne dévitaliserait donc pas cette partie de Montréal.
       
      Et le stade comporte aussi des avantages au niveau de la sécurité, comme un approvisionnement autonome d'énergie, ce qui est une donnée importante pour la stabilité des installations informatiques.
       
      Le gouvernement et la RIO négocient depuis des mois avec Desjardins. Des sources indiquent que l'entente devait être annoncée mercredi par Monique Leroux, PDG de Desjardins, lors d'une allocution devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
       
      L'entente n'a toutefois pas encore été présentée au conseil des ministres. Des sources gouvernementales indiquent qu'elle sera entérinée par le conseil des ministres fin octobre.
       
      Pour la RIO il s'agit d'une première bonne nouvelle depuis longtemps. Les revenus qu'elle rapportera sont non négligeables, mais c'est surtout l'arrivée de centaines de salariés au stade qui va s'avérer positive. L'occupation des énormes stationnements va augmenter, ce qui pourrait aussi engendrer des revenus. Et les commerces du quartier pourront profiter d'une nouvelle clientèle, plus stable que les touristes, plutôt rares entre novembre et avril.
       
      Le stade : tout un défi
       
      La RIO cherche depuis toujours à louer les grands espaces du mât. En 2001, l'entreprise BUSAC avait lancé un projet de 44 millions en ce sens, dont 20 millions en subventions de Québec. On prévoyait alors convertir le mat en complexe de bureaux. Le projet n'a jamais vu le jour et a finalement été abandonné en 2008.
       
      La RIO est toutefois toujours devant un grand défi, celui de convaincre le gouvernement d'investir pour remplacer le toit actuel.
       
      Dans le contexte budgétaire actuel, ce dernier ne semble pas pressé de débourser les quelque 200 millions de dollars nécessaires. La ministre du Tourisme, Dominique Viens, mentionnait d'ailleurs en mars qu'elle cherchait à préciser la vocation du stade avant de prendre une décision dans le cas du toit.
       
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2015/10/05/005-desjardins-demenagement-employes-tour-stade-olympique.shtml
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Sainte-Dorothée du REM.
    • By LeTravailleur
      Le Carré Laval, zone d’innovation en devenir

      Stephane St-Amour
      Publié le 31 janvier 2020
      Source : Courrier Laval
      Quatre mois après son passage à la tribune de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) où il avait évoqué la possibilité que le secteur du Carré Laval obtienne le statut de zone d’innovation, voilà que le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, accompagnera le maire Marc Demers, le 3 février au matin, pour le dévoilement du «projet Carré Laval».
      La convocation de presse parle d’un «projet d’envergure» visant à «mettre en valeur» l’ancienne carrière Lagacé qui jouxte le palais de justice en bordure de l’autoroute 15.
      Ce projet de développement que l’on dit «audacieux» a pour objectif d’y créer «un milieu de vie à échelle humaine innovant, durable et propice à l’émergence de synergies économiques structurantes et à l’attraction des talents dans un centre-ville animé et attrayant», précise-t-on. L’invitation aux médias y indique également «une annonce d’importance» du gouvernement Legault.
       
      Quartier intelligent
      Selon toute vraisemblance, le projet en chantier s’articulerait autour d’un écosystème en lien avec le concept des villes intelligentes.
      L’automne dernier, devant un parterre de gens d’affaires réunis au Palace de Laval, le ministre et conférencier Pierre Fitzgibbon avait discouru sur le concept des zones d’innovation après avoir signifié que le Carré Laval «pourrait peut-être» en accueillir une.
      «Imaginez un hybride entre un campus universitaire, un techno-parc, des centres de recherche, des grandes entreprises, des startups et des écoles de formation supérieure!», s’était-il enthousiasmé.
      Puis, il enchaînait: «Je sais qu’il y a un projet prometteur qui porte sur un quartier intelligent et résilient qui pourrait constituer la base d’un projet de zone d’innovation à Laval.»
      Dans le même souffle, le ministre avait souligné le fait que l’Université Concordia était plutôt bien représentée dans la salle, saluant notamment la présence du recteur et vice-chancelier, Graham Carr, et de la titulaire de la chaire d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes, la physicienne allemande Ursula Eicker.
       
      Zone d’innovation
      À l’instar des grappes industrielles, une zone d’innovation vise, entre autres, à favoriser la création et la croissance d’entreprises innovantes, la conquête de nouveaux marchés, le développement d’une main-d’œuvre qualifiée et l’attraction de talents, à créer des emplois à forte valeur ajoutée, à attirer des investissements privés et étrangers et à augmenter la productivité des PME.
      Mais ce qui distingue toutefois la désignation d’une zone d’innovation aux traditionnels pôles de compétitivité est l’enjeu lié à la «croissance propre et durable», à savoir la réduction de l’empreinte environnementale du Québec.
      Rappelons que ces zones d’innovation sont tout droit sorties du livre Cap sur un Québec gagnant: le projet Saint-Laurent que le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, publiait en 2013, deux ans après la création de son parti politique. Il y dépeint son projet de créer dans la vallée du Saint-Laurent une Silicon Valley québécoise qui contribuerait à combler l’écart de salaire, de compétitivité et de niveau de vie avec l’Ontario et le reste du Canada.
      Tous les détails entourant le «projet Carré Laval» seront dévoilés lundi prochain.