Jump to content

Recommended Posts

C'est vraiment triste!

 

Dans le journal Métro :

 

R.I.P. Prince-Arthur

 

immo_02-piecc81tons-prince-arthur-crecc81dit-marc-andrecc81-carignan_c100.jpg?w=618&h=408&crop=1

Selon Eco-compteur, plus de 40 000 personnes déambulent quotidiennement sur la rue Prince-Arthur malgré son déclin.

 

 

Marc-André Carignan

 

 

La rue Prince-Arthur était «aux soins palliatifs» depuis déjà plusieurs années, et sa santé économique se dégradait à vue d’œil. Mais là, c’est vrai: elle a rendu l’âme ces derniers mois dans un silence presque absolu.

 

 

Sur la portion piétonnisée entre Saint-Laurent et le carré Saint-Louis, le paysage est plus morose que jamais dans cette rue qui a jadis fait la réputation de Montréal, avec ses terrasses, ses artistes et ses formules Apportez votre vin.

 

 

Les restaurateurs, principaux piliers de l’activité économique du secteur depuis les années 1980, n’auront malheureusement jamais réussi à se renouveler face à la compétition de plus en plus féroce sur l’île. Si on ajoute à cela des hausses marquées des coûts d’exploitation et des taxes foncières sur le Plateau, l’inévitable devait arriver un jour ou l’autre.

 

 

Les locaux commerciaux vacants se succèdent désormais dans cette rue (le taux d’inoccupation dépasse les 30%), tout comme les graffitis qui pullulent sur les édifices désertés. La neige est à peine déblayée, et plusieurs portes et fenêtres sont placardées.

 

 

Le coût mensuel de certains locaux délaissés aurait même diminué de 50% à 60% au cours des cinq dernières années, selon des commerçants que j’ai questionnés à ce sujet.

 

 

Ironiquement, Prince-Arthur possède toujours un certain charme malgré sa déconfiture. Sa configuration à l’échelle humaine s’avère très attractive, et sa localisation entre le métro Sherbrooke et la Main rend ce lien pédestre quasi indispensable pour les piétons et les cyclistes. Plus de 40 000 personnes y circulent quotidiennement, un chiffre plutôt impressionnant pour une artère «cliniquement morte». Son potentiel de réaménagement est donc énorme, et les élus de l’arrondissement le savent très bien.

 

 

«Vous m’auriez parlé de Prince-Arthur il y a huit mois, j’aurais été très découragée, me confiait récemment la conseillère du district Jeanne-Mance, Christine Gosselin. Mais là, on voit un renouveau. Une association marchande volontaire a été créée, de nouveaux bâtiments sont en chantier ou le seront bientôt. Et puis quelques commerces ont ouvert leurs portes. Ça devrait amener un second souffle.» L’arrondissement planche également sur divers scénarios pour dynamiser les environs, notamment durant la période estivale. «On tente de développer un projet de danse à ciel ouvert, de guinguette où les citoyens pourraient socialiser, poursuit-elle. L’idée d’un marché de fruits et légumes ou d’antiquités a également été évoquée.»

 

 

Propositions intéressantes, certes, mais on devra aller beaucoup plus loin. Ce qu’il faut avant tout pour Prince-Arthur (et plusieurs autres artères sur l’île), c’est un véritable plan de match pour le développement commercial. Un plan qui forcerait l’administration Coderre à réévaluer le fardeau fiscal imposé aux commerçants, à épurer les couches bureaucratiques qui nuisent à l’épanouissement des artères (pour installer de simples lumières de Noël, par exemple!) et à élaborer des stratégies pour limiter la spéculation immobilière. Un remède de cheval, quoi.

 

immo_01-locaux-vacants-prince-arthur-crecc81dit-marc-andrecc81-carignan_c100.jpg?w=618&h=408&crop=1

Plus d’un local commercial sur trois est vacant sur la rue Prince-Arthur

 

immo_03-graffitis-prince-arthur-crecc81dit-marc-andrecc81-carignan_c100.jpg?crop=0px%2C666px%2C2000px%2C1322px&w=618&h=408

Les graffitis pullulent plus que jamais sur la rue piétonne

Link to comment
Share on other sites

un projet de danse à ciel ouvert, de guinguette où les citoyens pourraient socialiser

 

That's some bullshit ideas. Who cares about this?!?

 

L’idée d’un marché de fruits et légumes ou d’antiquités a également été évoquée

 

Maybe the former would work but definitely not the latter. Christine Gosselin is delusional to the max.

Link to comment
Share on other sites

That's some bullshit ideas. Who cares about this?!?

 

Faut pas trop minimiser l'importance de créer des événements du genre. Ça fonctionne pour Saint-Laurent depuis quelques années, ils ont battu des records d'achalandage avec des événements bien précis comme l'art urbain.

Un gros problème de Prince Arthur est que tout l'espace piéton est très mal utilisé, alors que ça pourrait être un lieu d'événement intéressant qui va suscité l'intérêt, et donc l'achalandage. Et c'est plutôt important pour des terrasses.

 

Enfin, je ne sais pas si la danse à ciel ouvert est un bon événement pout cela :silly:. Par contre, je crois que l'animation de ce tronçon est important.

 

Ce qui est un peu dommage avec Prince Arthur, c'est que des fermetures massives étaient inévitables, et même essentielles pour redonner un second souffle à la rue. Les restaurants du secteur ont refusé pendant une bonne décennie de s'adapter à la concurrence de plus en plus féroce partout sur l'île, d'utiliser leur espace unique, et de s'organiser en groupe pour miser sur leurs forces. Ils ont préféré ne rien faire et amorcer un long, très long déclin vers le statut de restaurants dégoûtants au milieu d'une rue piétonne inutilisée.

 

La rue a déjà un bon achalandage dû à sa situation, faut juste avoir de bons commerces pour que les gens s'arrêtent. Quelques bonnes adresses vont changer la réputation exécrable de la rue, et il y a la possibilité d'une expérience unique pour attirer de nouveau les gens à cet endroit.

Link to comment
Share on other sites

En effet c'est dommage que cette petite rue très sympathique en soit arrivée là. Mais je suis 110% convaincu qu'elle rebondira dans les prochaines années. Elle est trop bien situé, entre le boulevard St-Laurent et le square St-Louis et non loin du métro Sherbrooke. Sa situation géographique est excellente.

 

Je ne suis pas convaincu que des projets de danses ou de guinguettes fassent l'affaire car ce genre de chose est plutôt occasionnelle et non structurelle. De plus, il ne manque pas d'achalandage sur cette rue car on dit que 40 000 personnes y passent chaque jour !!! Mais c'est personnes ne s'y arrêtent plus et c'est là le problème.

 

Des restos branchés ? Je ne crois pas. Des terrasses ? Oui, surement. Des commerces de proximités ? Bien sur. Mais surtout, il faut un plan d'affaire comme le dit l'article. Il faut laisser respirer les commerces ce qui veut dire une baisse de taxes foncières. C'est la première solution. Aucun doute.

Link to comment
Share on other sites

Je crois, sans me tromper, que la moitié des restaurants de ce tronçon ont fermer le moment que le gouvernement a mit en l'utilisation des systèmes "point de vente" obligatoire. Plusieurs restaurants faisant de l'argent comme de l'eau, mais de façon non légale. Ils étaient des attrapes à touristes et ne se sont pas renouvelés quand le besoin s'en ai fait sentir. Je crois que l'idée de marché public est très intéressent pour ce coin où est-ce trop prêt de Jean-Talon?

 

Une chose est certaine, Prince-Arthur est une rue qui sera facile à revitaliser, il ne s'agit que d'avoir la bonne idée.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value