Jump to content

Recommended Posts

Cette discussion s'élaborera autour du développement urbain à l'extérieur de l'agglomération de Québec. On parle donc de la banlieue nord-ouest, nord et nord-est, soient les MRC de Portneuf, de la Jacques-Cartier et de la Côté-de-Beaupré. On ajoute ensuite les secteurs situés au sud-ouest, sud et sud-est, comprenant les MRC de Lotbinière, de la Nouvelle-Beauce, de Bellechasse ainsi que de la Ville de Lévis.

 

On peut souligner que la ferveur du développement du côté nord se manifeste particulièrement dans la MRC de la Jacques-Cartier, avec les municipalités de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval qui ont connu une croissance de population très importante dans la dernière décennie.

 

Du côté sud, la ville de Lévis est très active, avec des projets majeurs en construction ou en développement. La MRC de la Nouvelle-Beauce se développe dans l'axe de l'autoroute 73 avec, entre autres, Saint-Lambert-de-Lauzon, qui est en mode croissance.

 

Bonne discussion à tous et j'invite les gens de la région de Québec à nous alimenter sur ce sujet!

Link to comment
Share on other sites

Je précéderai mon commentaire en mentionnant que, bien que natif d'Entre-les-Rapides, j'ai moi-même résidé assez longtemps à Québec, et que la famille de mon père et celle de mon épouse y résident encore.

 

En règle générale, je ne suis pas favorable à des développements résidentiels sur la Rive-Sud s'adressant à des personnes travaillant ou étudiant sur la Rive-Nord, car ce faisant, on accroît la fréquentation des ponts, au risque d'atteindre un point de saturation et la congestion routière qui s'ensuit. Je comprend très bien les motivations des individus qui font ce choix: le prix des terrains est bien inférieur à celui exigé sur la Rive-Nord. Mais d'un point de vue "sociétal", c'est désastreux. Pour contrer cette tendance, je ne crois pas qu'une législation coercitive serait efficace, parce que je ne peux concevoir que son champ (géographique) d'application s'étende suffisamment loin (bien au-delà des limites de la RMR). Une autre voie, celle du développement d'infrastructures lourdes de transport en commun (comme cela est parfois "envisagé"), serait trop limitée dans son envergure, eu égard à la dispersion de l'habitat et sa faible densité. Resterait une "troisième voie", laquelle viserait à atténuer la pression sur le prix des terrains sur la Rive-Nord, pour les rendre plus abordables, par le biais du dézonage de terres agricoles de faible valeur (à mon humble avis), principalement au nord-ouest. Certes, cela contribuerait (encore!) à l'étalement urbain, mais j'aimerais faire valoir que: 1) Les conséquences seraient moindres que le développement en Rive-Sud; 2) A Québec plus que dans bien d'autres agglomérations urbaines, la demande porte encore principalement sur l'habitat individuel (voir, a contrario, l'excès d'offre, ou insuffisance de la demande, dans le marché du condominium); 3) Heureusement, en quelque sorte, la croissance démographique de l'ensemble du Québec atteindra bientôt un plateau, ce qui limitera forcément la croissance de la capitale, à moins bien sûr qu'un mouvement de masse en provenance de Montréal se produise...--en d'autres mots l'étalement urbain n'a pas le potentiel de devenir "monstrueux". Il devrait plutôt s'assoupir, par manque de "carburant".

 

En privilégiant cette voie, on évitera au moins une inutile sur-utilisation des ponts franchissant le fleuve Saint-Laurent. C'est avec réticence et regret que je me suis résolu à émettre une opinion négative sur le projet présenté; je souhaite que le lecteur comprenne que ma critique ne porte pas spécialement sur celui-ci, mais bien sur l'ensemble de la tendance sous-jacente.

Link to comment
Share on other sites

Il avait déjà été question d'un tunnel Québec-Lévis. étude de faisabilité avril 2014.

http://www.cclevis.com/Html/fr/News/34.html

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/quebec/archives/2014/03/20140326-191216.html

C'est une idée qui existe depuis les années 70. Le ministère de la voirie avait étudié différents scénarios de traverse.

Cette fois-ci serait-elle la bonne?

-Axe dans le prolongement de l'autoroute de la Capitale qui traverserait l'île d'Orléans à Sainte-Pétronille (Deux ponts).

-Prolongement de l'autoroute Montmorency sous Québec pour sortir un peu à l'ouest du traversier et continuer vers Lévis.

Link to comment
Share on other sites

http://www.cclevis.com/Html/fr/News/34.html

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/quebec/archives/2014/03/20140326-191216.html

C'est une idée qui existe depuis les années 70. Le ministère de la voirie avait étudié différents scénarios de traverse.

Cette fois-ci serait-elle la bonne?

-Axe dans le prolongement de l'autoroute de la Capitale qui traverserait l'île d'Orléans à Sainte-Pétronille (Deux ponts).

-Prolongement de l'autoroute Montmorency sous Québec pour sortir un peu à l'ouest du traversier et continuer vers Lévis.

 

Evidemment je connais... Mais puisque vous l'évoquez, cela ramène la question de la pertinence d'investir dans des infrastructures très coûteuses pour (essentiellement) faciliter une certaine orientation du développement résidentiel? Notez que j'ai ajouté le "essentiellement" pour faire allusion à un autre argument invoqué en faveur de telles infrastructures, soit faciliter le transit entre la Ville de Québec (et les régions au nord et a nord-est de celle-ci) et le Bas-Saint-Laurent-Gaspésie. A mon avis, dans les conditions actuelles, et pour longtemps encore, l'avantage est insuffisant. Pour le transport lourd, je souhaiterais plutôt davantage d'emphase sur le transport maritime (la voie bleue).

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value