GDS

ville-marie 444 de Maisonneuve Ouest - 11 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Une hauteur et un style harmonisé avec les autres édifices autour de l’église St-James créera un bel espace, enveloppant sans être écrasant. Style Manhattan, comme mentionné plus haut. Il me semble que c’est une tour élevée qui détonnerait ici.

 

D'ailleurs ce serait intéressant d’aménager les espaces autour de l’église en parcs pour qu’on puisse mieux profiter de square une fois le trou comblé.

 

Screenshot - 2014-11-10 , 15_49_37.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une tour élevée ne détonnerait pas sur le terrain Herz à l'ouest cependant. Il y aurait déjà KPMG à côté, qui elle aussi est collée à une église et le coup d'oeil est l'un des plus beau de Mtl.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une tour élevée ne détonnerait pas sur le terrain Herz à l'ouest cependant. Il y aurait déjà KPMG à côté, qui elle aussi est collée à une église et le coup d'oeil est l'un des plus beau de Mtl.

 

Oui, je suis d'accord. Une belle tour sur le terrain Hertz qu'on verrait derrière cette place autour de l'église St-James ferait surement un bel effet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, je suis d'accord. Une belle tour sur le terrain Hertz qu'on verrait derrière cette place autour de l'église St-James ferait surement un bel effet.

 

Je me souviens que Westcliff avait un projet, d'une tour d'une vingtaine d'étages qui était coiffée d'une énorme structure métallique sur le sommet du building ,de prévue sur ce terrain dans les années 90. Un autre projet qui n'a jamais vu le jour, tout comme leur projet de la Place Internationale, ce gratte-ciel 30 étages prévu sur les terrains à l'arrière de l'OACI.Westcliff est plus chanceux au Québec avec leurs centres commerciaux qu'avec leurs projets de gratte-ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Westcliff est plus chanceux au Québec avec leurs centres commerciaux qu'avec leurs projets de gratte-ciel.

 

C'est drôle que tu mentionnes cela, parce que les travaux de leur projet de centre commercial près de chez moi sur le bord de l'autoroute 30 à Châteauguay sont interrompus depuis le début 2013 (problèmes de sols, qu'ils disent). Le truc devait ouvrir au début 2014, ensuite début 2015, mais il n'y a plus d'activité sur le chantier et on n'a plus de nouvelles depuis près d'un an!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui demandaient un parc / place publique, peut-être que ceci répond à votre question :

 

Quatre immeubles du centre-ville situés dans une aire de protection seront démolis dans le cadre du projet de la rue Sainte-Catherine Ouest pour aménager une grande place publique ou un parc. L'un de ces bâtiments de style «victorien» date de 1885. L'immeuble voisin identique tombant en décrépitude fait partie de l'inventaire des bâtiments vacants sous haute surveillance de l'arrondissement de Ville-Marie.

 

L'arrondissement de Ville-Marie a décidé d'imposer une réserve foncière, à la mi-octobre, sur ce bâtiment autrefois majestueux de la zone de protection des appartements Bishop Court afin de le raser. Il est vacant, à l'abandon, un pan représentait un danger d'effondrement quand les inspecteurs sont montés sur le toit, la dernière fois.

 

Dans sa décision, la direction de l'aménagement de Ville-Marie explique que les procédures légales «sont en réponse» à une demande de l'Université Concordia dans le cadre de la planification de la Ville de Montréal de réaménager la rue Saint-Catherine Ouest. Trois autres bâtiments seront démolis, ce qui permettra à la Ville de Montréal de devenir propriétaire d'une superficie de 1153,7 m2 dans le prolongement du parvis de l'église Saint-James, au 463, rue Sainte-Catherine Ouest.

 

Dinu Bumbaru, directeur des politiques d'Héritage Montréal, rappelle qu'il y a déjà un projet de tour résidentielle qui aurait fait ombrage à l'église à une certaine époque. «A priori, le principe d'un parc est pertinent. Mais un parc c'est aussi du design. Il faudra trouver une façon de faire écran à la ruelle derrière. Et surtout, surtout, s'assurer d'un succès de design urbain.»

 

Une réserve foncière permet de freiner la vente et empêche la délivrance d'un permis de construction et de rénovation, par exemple. Elle est valide pour deux ans, et renouvelable pour deux autres. En l'imposant, l'arrondissement pourra compléter son évaluation du terrain, des coûts d'achat, d'aménagement, de décontamination, etc. Une fois l'étude complétée, l'acquisition peut se faire de gré à gré ou par expropriation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est drôle que tu mentionnes cela, parce que les travaux de leur projet de centre commercial près de chez moi sur le bord de l'autoroute 30 à Châteauguay sont interrompus depuis le début 2013 (problèmes de sols, qu'ils disent). Le truc devait ouvrir au début 2014, ensuite début 2015, mais il n'y a plus d'activité sur le chantier et on n'a plus de nouvelles depuis près d'un an!

 

Pas assez de locataires signés pour poursuivre les travaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cessez de parler de l'église en face du Future Shop! Ce n'est pas de cette église dont il est question, mais bien celle sur Ste-Cath à côté de l'Université Concordia. C'est franchement tannant de voir autant de désinformation!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Gilbert
      Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.
       
    • By acpnc
      Chaos (nouvelle montagne russe à La Ronde)
      Nouvelle montagne russe à La Ronde pour la saison 2019. Boucle d'une hauteur de 21 mètres, avec 24 passagers.
      Actualités:
       
    • By Hercule
      À Montréal métropole culturelle, le maire a pris l'engagement face à Phyllis Lambert de réaménager les Places du Canada et Dorchester une fois la place d'Armes réaménagée.
       

    • By Archi Mtl
      SILO NO  5
      NOUS AVONS  UN GAGNANT

      ANDRÉ DUBUC
      LA PRESSE
      C’est la proposition du promoteur Devimco qui a été retenue par le comité d’évaluation mis sur pied par la Société immobilière du Canada (SIC) pour mettre en valeur les terrains de la Pointe-du-Moulin et du Silo no 5, a appris La Presse en consultant plusieurs acteurs de la scène immobilière.
      Le groupe présidé par Serge Goulet a été préféré aux deux autres finalistes, soit First Capital, qui fait équipe avec Montoni, et Prével. À la mi-juin, ces trois groupes avaient présenté de vive voix leur proposition au comité, auquel siègent huit personnes, dont Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal, Pierre Bellerose, VP à Tourisme Montréal, et Sylvie Vachon, PDG du Port de Montréal.
      À la Société immobilière du Canada, le responsable des relations médias, Jean-Philippe Rochette, dit qu’il ne peut rien confirmer ou infirmer, le processus étant toujours en cours. « Aucune annonce ne sera faite avant plusieurs semaines », soutient-il.
      « Nous ne pouvons commenter ce dossier, ayant signé une clause de confidentialité avec la Société immobilière du Canada », a fait savoir de son côté André Bouthillier, porte-parole de Devimco.
      À ce stade du processus, on ignore la teneur de la proposition gagnante, tout comme de celle des deux autres finalistes.
      Faisant un demi-kilomètre de long, le Silo no 5 est désaffecté depuis 1994. Les projets et annonces à propos de sa mise en valeur se sont succédé au fil des ans. Par exemple, en novembre 2010, la SIC annonçait vouloir réhabiliter le silo à temps pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. Les frais d’entretien de ce mastodonte oscillaient autour de 500 000 $ par année à l’époque.
      De son côté, le Port de Montréal avait lancé un appel d’offres à propos de sa conversion en 2005. Il était alors question d’y ériger une tour locative de 50 étages et d’y déménager le Musée d’art contemporain. 
      CETTE FOIS SERA LA BONNE ?
      La SIC a lancé un appel public à propositions en février dernier. Elle prévoyait que le processus d’évaluation des propositions durerait environ sept mois. Dans ses critères d’évaluation, la SIC s’intéresse à la qualité et à la viabilité du développement, à la préservation des structures patrimoniales, à l’accessibilité du secteur riverain pour le public et aux connectivités avec les quartiers voisins.
      Il était aussi question de donner des points à la proposition en fonction du profil du promoteur, de son expérience, de la qualité du projet proposé et de sa solidité et de sa viabilité financières.
      L’objectif, expliquait la SIC en février, est de densifier le secteur de la Pointe-du-Moulin, qui s’étend sur 750 000 pi2 en y aménagement un quartier à usages multiples : à la fois résidentiel, commercial et touristique. L’aménagement permet de financer la réhabilitation du Silo no 5 en un projet emblématique pour la métropole, une condition sine qua non à l’acceptation du projet.
      La Pointe-du-Moulin est composée du Silo no 5 et des terrains en bordure de la rue Mill.
      DEVIMCO, INCONTOURNABLE
      Retenu pour lotir la Pointe-du-Moulin, Devimco augmente ainsi son emprise sur un secteur de la ville à fort potentiel, à proximité du centre-ville, et qui profitera de l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM) dès 2021.
      « L’intérêt manifesté par Devimco [pour la Pointe-du-Moulin] est logique dans les circonstances », a dit Jean Laurin, président et chef de la direction de l’agence Devencore, à qui La Presse a demandé de commenter l’information. Ce vétéran de l’industrie fait référence au fait que Devimco est déjà bien présent dans le quartier.
      Le promoteur, qui construit actuellement des tours d’habitation au square Children’s, sur le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, et dans le quartier Solar, à Brossard, détient des options d’achat sur environ 30 % de la superficie des terrains du bassin Peel, où l’on projette de construire un stade de baseball pour le retour des Expos. D’ailleurs, Devimco fait équipe avec Claridge, le holding familial de Stephen Bronfman, pour acquérir un terrain de 1 million de pieds carrés du bassin Peel appartenant aussi à la SIC.
      En outre, Devimco détient aussi des options sur la cour de conteneurs de la société Ray-Mont Logistiques en bordure de la rue Wellington, dans le même secteur.
      Une fois que le projet retenu sera annoncé publiquement par la SIC, il est prévu qu’il fasse l’objet de consultations publiques. Un changement de zonage s’ensuivra. Suivront l’étape des plans et devis puis le début des travaux.
      http://plus.lapresse.ca/screens/61ff2939-df4a-48c8-9357-115c19a71a6d__7C___0.html?utm_medium=Ulink&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen
       
       

    • By philippeC
      Brivia a acheté l'immeuble du Mansfield Gym situé au 1230 Mansfield Street.
      Source: https://www.gascon.ca/en/2019/08/06/sale-of-the-building-housing-the-mansfield-athletic-club/
      Le gym fermera ses portes à la fin du mois d'août 2019.