Jump to content

Recommended Posts

Je publie cet article parce qu'il est bien sûr toujours d'actualité:

 

 

http://www.lametropole.com/article/actualites/debats-montreal/postes-canada-immonde-et-stupide

 

Jeudi, 9 octobre 2014

POSTES CANADA, IMMONDE ET STUPIDE

 

Fin de la livraison postale à domicile, Le maire de Montréal qualifie Postes Canada d’immonde et stupide.

Daniel Rolland - LaMetropole.com

 

 

Un allié inattendu et de taille pour ceux qui craignent la disparition du service postal à domicile, c’est le maire de Montréal Denis Coderre. Il va tout faire pour que ne soit pas mise en œuvre cette odieuse machination. On se souviendra que toute cette affaire a démarré quand Postes Canada a fait connaître, en décembre 2013, son rapport intitulé « Plan d’action en cinq points – Prête à affronter l’avenir ». Ça n’a pas été long que le syndicat des postiers, des citoyens, des gens d’affaires et des maires sont montés aux barricades.

 

Et tout particulièrement le maire de Montréal, qui en fait une affaire personnelle. Je l’ai rencontré à ce sujet lors des funérailles de Gilles Latulippe. Il m’a détaillé sa rencontre avec le président de Postes Canada. « Je suis allé le rencontrer. Il m’a entendu. Je lui ai dit que ça n’avait aucun sens d’abolir le service à domicile. Mais ça n’a été que du blabla de sa part. Il m’a dit qu’il aura encore des rencontres. Mais pendant ce temps, le temps passe et il ne se fait rien ».

 

LA POSTE C’EST UN DROIT

 

« On est entrain de « scrapper » le rôle que Postes Canada avait. Postes Canada est un service essentiel. C’est un impact de 6000 à 8000 emplois. Qu’ils le disent donc, qu’ils veulent privatiser le service », lance-t-il en colère. D’emblée il soutient que la livraison du courriel de porte à porte dans les villes n’est pas un caprice, mais un droit fondamental « Les gens à mobilité réduite et les personnes âgées ont besoin de ce service ». En bon libéral il lance une pique à l’endroit du gouvernement Harper. « Il me semble que le gouvernement canadien devrait faire preuve de beaucoup plus de sensibilité ». Et il ne peut pas imaginer un seul instant voir nos rues peuplées de ces boîtes communautaires qui vont défigurer sa ville.

 

« Les maudites boîtes, où c’est qu’ils vont les mettre? J’arrête là parce que je vais me mettre à sacrer. Mais honnêtement ça n’a pas de maudit bon sens ». Mais ce qui l’a mis aussi en rogne, c’est cette histoire qui veuille que Postes Canada exige des explications médicales détaillées pour ceux et celles qui voudraient continuer de recevoir leur courrier à domicile. pour cause de manque de mobilité. « Ils n’ont rien compris. Je trouve ça immonde et même stupide de demander des billets de médecin, ajoutant avec l’aplomb qui est sa marque de commerce, que les dirigeants de la société d’État s’enlèvent les doigts dans le nez ».

 

UNE FRONDE DES MUNICIPALITÉS

 

Le maire Coderre ne sera pas seul dans la bataille. Il a reçu aussitôt l’appui du maire de Westmount, William F. Trent, qui est également président de l’Association des maires de banlieue. Ils proposent que dans l’immédiat Postes Canada mette fin à son sinistre projet, le temps de trouver des pistes nouvelles de rentabilité, dont l’une d’elles serait la réduction des fréquences de livraison. Mais mon petit doigt me dit qu’il va mettre tout son poids de maire dans la balance pour faire interdire par voie de décret l’installation de ces boîtes infâmes sur le territoire de Montréal, si jamais Postes Canada s’entête.

Link to comment
Share on other sites

Il y a plein de raisons qui militent contre l'abolition du courrier livré à domicile dans les grandes villes. La plupart sont d'ordre logistique, mais son impact a aussi une portée sociale non négligeable. Quand on fait la liste de tous les inconvénients majeurs, on réalise que les Conservateurs improvisent complètement dans ce dossier, en ne consultant pas les principaux intéressés: le public et les administrations municipales. Ils agissent en véritables amateurs, en inventant une formule qui créera une avalanche de problèmes, tout en rendant le service encore plus impopulaire. En conséquence cela risque de mener tout simplement à sa faillite ou à sa totale privatisation, voire sa disparition. Un autre geste irréfléchi qui caractérise ce gouvernement, aveuglé par sa propre démagogie et son obsession de l'argent.

 

Le service postal est encore un service essentiel dont dépend une importante frange de la population, les personnes âgées en premier, qui utilisent peu ou pas l'internet. Ces dernières sont aussi les gens les moins mobiles, sans compter de nombreuses autres personnes de tout âge, qui ont un handicap qui limite leurs déplacements. La poste est donc très souvent leur seul contact extérieur d'où proviennent chèques, comptes, etc.

 

On peut déjà imaginer la problématique qui sera accentuée en hiver, notamment avec les délais et les retards que cette situation causera pour les plus vulnérables. Il faudra alors une longue liste constamment mise à jour pour les cas d'exception, avec toute la bureaucratie que l'on peut imaginer dans les circonstances. On ne fera alors qu'empirer le problème dont le fardeau retombera sur le client, et tant pis pour lui, il fera les frais pour les erreurs qui ne manqueront pas de pourrir le système.

 

Cependant le plus gros défi sera de trouver les espaces nécessaires pour accommoder les dizaines, voire les centaines de boîtes étalées le long de pratiquement toutes les rues de la ville. Avec ce genre de décision unilatérale qui fera une majorité de mécontents, qui accordera un privilège gratuit à Poste Canada? Qui voudra bloquer sa vue avec des dizaines de boîtes devant sa maison? Qui voudra sacrifier de précieuses places de stationnement pour permettre la livraison, tout autant que pour en faciliter l'accès aux nombreux résidents du secteur? Qui voudra briser sa paix et son intimité par des visites constantes de tout le voisinage, sans compter les nombreux déchets que laisseront les plus négligents?

 

Dans certains vieux quartiers, beaucoup de trottoirs sont trop étroits pour accommoder ces encombrantes boîtes et combien de rue faudra-t-il traverser pour les atteindre? Si elles ne sont pas sur des terrains privés, il faudra convaincre les villes de les accepter sur la voie publique, ajoutant d'autres obstacles dans des rues déjà souvent encombrées. Et où mettront-ils les horribles boîtes? Sur les coins de rue, elles gêneront la visibilité et risquent d'entrer en conflit avec les arrêts d'autobus. Plus loin, elles enlaidiront la rue et déprécieront les maisons dans le voisinage immédiat.

 

Et c'est bien sûr sans parler du déneigement déjà hasardeux en ville, où les fameuses boîtes ne manqueront pas de devenir autant d'obstacles dans le nettoyage efficace des rues. Elles deviendront alors difficilement accessibles, autant pour la livraison que pour l'accès aux résidents. Et à moins d'être recouvertes d'une protection quelconque les jours de pluie verglaçante, la glace empêchera l'ouverture des casiers individuels, causant encore plus de frustrations à une clientèle déjà éprouvée.

 

On peut aussi imaginer, comme cela se fait dans les banlieues et les secteurs ruraux, qu'il faudra engager un nombre important d'équipes du secteur privé pour assurer le prompt déneigement des fameuses boîtes. Il faudra aussi bien sûr s'entendre, au cas par cas, sur la méthode et le lieu où déposer cette encombrante neige qui viendra directement en conflit avec le service de déneigement municipal.

 

Poste Canada devra donc entretenir un important service de contentieux pour régler les innombrables litiges qui ne manqueront pas de se manifester avec les autorités des villes et leurs sous-contractants. Il faudra aussi un autre service pour les plaintes et les blessures causées aux résidents dans le périmètre immédiat des boîtes, qui relèvera lui aussi de la responsabilité de Poste Canada.

 

Finalement la gestion des clés et des serrures sera un véritable cauchemar, qui deviendra nettement chaotique pour la période des grands déménagements. En effet comment accommoder les centaines de milliers de familles qui auront besoin d'un nouveau casier et de nouvelles clés? Ce sera impossible de faire le transfert tant que la boîte ne sera pas libérée par l'ancien occupant, et le nouveau aura tout autant besoin du service dans l'immédiat pour assurer le suivi de ses affaires.

 

Quand on y pense, on réalise que le gouvernement Harper est d'une incompétence crasse. Il n'a qu'un objectif en vue et c'est démolir les sociétés d'états et les services exclusifs qu'elles fournissent auprès de la population. Au diable la population, elle n'a qu'à s'ajuster à leur vision étroite de la société: les services à la population doivent être rentables sinon on abolit. Pour eux tout s'achète et se vend, parce que finalement la société est une commodité qu'il faut exploiter au nom de la pseudo économie.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value