Jump to content

Légiférer contre les « architecture grotesques »


ScarletCoral
 Share

Recommended Posts

Devrait-on imiter la Chine pour éviter les horreurs architecturales?

 

Via LaPresse+ du 17 octobre : Chine : Pékin contre les « architecture grotesques »

 

« STOP AUX ARCHITECTURES BIZARRES ET GROTESQUES », DÉCRÈTE PÉKIN

 

AGENCE FRANCE-PRESSE

 

PÉKIN — Le président chinois Xi Jinping a appelé à stopper l’essor des « architectures bizarres et grotesques », dans un pays où prolifèrent les curiosités urbaines, ont rapporté hier des médias d’État, alimentant un vif débat sur l’internet.

 

À côté des bâtiments du XXe siècle aux formes austères et quasi soviétiques, les métropoles chinoises ont vu se multiplier ces deux dernières décennies les innovations architecturales accompagnant l’explosion du secteur immobilier et la poussée de l’urbanisation.

 

Des conditions idéales pour attirer des architectes du monde entier, dont de grands noms comme Zaha Hadid, mais aussi nombre de jeunes inconnus, saisissant en Chine des occasions qu’ils n’auraient pas eues dans leur pays d’origine à ce stade de leur carrière.

 

Mais au fil des ans, certains bâtiments et tours à l’aspect particulièrement déconcertant – souvent des projets coûteux commandés par des organismes d’État ou avec leur appui – ont suscité de vives controverses, alimentant des critiques acerbes sur l’usage à mauvais escient de fonds publics.

 

Le nouveau siège de la télévision d’État (CCTV) à Pékin, conçu par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas, a provoqué un torrent de sarcasmes, sa forme lui valant le surnom populaire de « Grand Pantalon ».

 

Une paire d’arches sur des ponts traversant les fleuves Yangtsé et Jialing dans la métropole de Chongqing évoque des organes génitaux féminins, ce que relèvent d’abondants commentaires sur le web.

 

Mais Xi Jinping, à la tête du pouvoir depuis près de deux ans, veut en finir avec ces « incongruités » : s’exprimant mercredi devant une délégation d’artistes, il a décrété que la Chine devait dire « stop aux architectures bizarres et grotesques », selon le Quotidien du peuple, organe du Parti communiste.

 

À vrai dire, le siège même de ce quotidien – une tour pékinoise étrangement chapeautée, dont la silhouette est unanimement qualifiée de « phallique » – a été tellement moqué et raillé de façon grivoise sur les réseaux sociaux que les censeurs y ont banni un temps toute discussion sur le sujet.

 

AVIS PARTAGÉS

 

Si beaucoup d’internautes saluaient hier les injonctions du président Xi, d’autres se montraient plus modérés.

 

« Mon sentiment, c’est que ce “non aux architectures bizarres” vise davantage les promoteurs que les architectes. Les propriétaires de tours sans égards [pour le paysage urbain] doivent être mis hors d’état de nuire », lançait un usager de Weibo, le Twitter chinois.

 

Un autre répliquait, dans un microblogue : « On nous parle de “grotesque”, mais ces projets ont été librement conçus et choisis par les architectes et les promoteurs. Veut-on imposer le même sens de l’esthétique à des millions de personnes ? »

 

LE PRÉSIDENT XI VEUT DES ARTISTES « PATRIOTES »

 

Le président chinois Xi Jinping a demandé aux artistes de « servir le peuple » et de promouvoir le patriotisme et les « valeurs socialistes », suscitant des comparaisons dans la presse officielle avec un célèbre discours de Mao Tsé-toung de 1942. « Servir le peuple et la cause socialiste est une exigence du Parti communiste chinois (PCC), et ceci est essentiel pour l’avenir du développement culturel et artistique du pays », a déclaré le président chinois, cité hier par l’agence Chine Nouvelle, lors d’une rencontre la veille avec une délégation d’artistes chinois, comprenant notamment des écrivains, des acteurs et des danseurs. Le président Xi leur a demandé de ne pas devenir des « esclaves du marché » et de produire des œuvres qui ne « puent pas l’argent », mais mettent en valeur principalement le « patriotisme », favorisent des « points de vue corrects » et « répandent les valeurs chinoises contemporaines », a indiqué de son côté le quotidien Global Times. — Agence France-Presse

 

ImageUploadedByTapatalk1413637081.052520.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1413637090.539322.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1413637099.966778.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1413637108.400020.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1413637118.115877.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1413637126.890971.jpg

Edited by ScarletCoral
Link to comment
Share on other sites

Sans conteste, oui!

Sous prétexte de "faire différent", certains architectes se prennent des libertés pour créer des choses immondes, en espérant choquer pour faire le buzz et faire parler d'eux (bizarreries dont l'utilité restera également à prouver sur le long terme).

Une belle architecture, sobre et aux détails soignés, sera bien plus efficace et intemporelle (comme pour l'Avenue).

L'équilibre et l'harmonie, il faudrait que ce soit obligatoire afin d'éviter de se ramasser avec des monstruosités qui pollueront le paysage pendant des dizaines d'années.

Edited by winston
Link to comment
Share on other sites

Tout à fait contre! Big Brother, câlisse... Qui sont ces experts qui vont décider ce qui est beau et ce qui est laid?

Prenez chaque photo ci-haut et enlevez la structure "grostesque" en question et dites-moi que c'est plus beau???

Des tours "commie-block" banales, ça c'est beau?

 

Et puis pour voir des organes génitaux avec le pont, faut être nerd en sacrement! Pffff....

Link to comment
Share on other sites

Légiférer: assurément NON pour moi. Mais cela ne nous empêche pas d'avoir des comités consultatifs donnant leurs avis, et les services d'urbanisme concernés d'en tenir compte lors de l'émission des permis de construction.

 

Quant à la Chine: c'est leurs affaires, leur mode décisionnel est historiquement différent, leur sens de l'esthétique aussi. Mais c'est à se demander si aujourd'hui leurs dirigeants, qui s'habillent à l'occidentale, ne sont ps en train de renier certains traits de leur culture...

Link to comment
Share on other sites

Si ce genre de loi avait existé en France, il n'y aurait jamais eu la tour Eiffel.

 

La tour Eiffel fut construite pour l'exposition universelle de 1889, il s'agissait d'une vitrine du savoir-faire technique français.

Rien à voir avec une quelconque forme d'urbanisation.

Nier la propension de certains architectes à vouloir se démarquer en choquant le regard est absurde.

Link to comment
Share on other sites

"De même, il est de coutume que chaque exposition universelle laisse derrière elle un témoignage de tous ses progrès technologiques et idéologiques. À Paris en 1889, il y eut la tour Eiffel et avant, à Londres en 1851, ce fut le Crystal Palace de Sir Joseph Paxton. Pour Montréal, en 1967, c’est Habitat 67, situé à la Cité du Havre."

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ad/Montreal_-_QC_-_Habitat67_2.jpg/320px-Montreal_-_QC_-_Habitat67_2.jpg

Tout est dit.

Edited by winston
Link to comment
Share on other sites

Les dirigeants chinois devraient plutôt se poser des questions sur leur propre laisser-faire depuis tellement longtemps. Ceux qui connaissent ces choses et qui connaissent la Chine n'en reviennent tout simplement pas de tout ce qu'on a laissé détruire du très riche patrimoine architecturale chinois : une grande partie réalisations les plus illustres, comme l'ancien mur d'enceinte de Pékin, mais aussi les anciens quartiers populaires typiques dont il ne resterait plus grand chose en Chine.

 

Nous avons connu en Occident cette crise destructrice du modernisme, avec parfois des ruptures nécessaires, parfois des destructions regrettables. Montréal a eu sa phase "communiste chinoise", si je peux dire, sous Jean-Drapeau. Mais rien d'équivalent à la Chine elle-même.

 

Peut-être que le débat actuel est au moins le signe d'une maturation des esprits sur ce plan. Tout raser pour construire des phallus géants, ça excite pour un temps... et puis on finit par voir l'absurdité. En Occident, c'est l'opinion publique qui a évolué. En Chine, il est difficile de concevoir d'où viendra la modération, sinon du Parti...

 

Pour d'autres sons de cloche :

- le rôle du pouvoir chinois lui-même dans cette esthétique maintenant dite grotesque : http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_3512

- le témoignage d'un architecte chinois contemporain qui constate notamment le rouleau compresseur de la destruction des vieilles villes : http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_4974

 

Enfin l'excellente revue "monde chinois" a fait un numéro complet sur l'architecture en Chine, où tous les points de vue sont représentés. Il y a notamment un article sur la destruction quasi complète du vieux Pékin, dont on a souvent entendu parler pendant les olympiques. Accès partiel ici : http://www.citechaillot.fr/data/cite_4664f/categorie/323/mondechinoisarchi09_e99b3.pdf

Edited by uqam+
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value