Jump to content

Malek
 Share

Recommended Posts

Les baby-boomers ne repeupleront pas les villes, selon une nouvelle étude de l'Université Concordia. La proportion des déménagements de personnes âgées dont la destination est un quartier très urbanisé de Montréal a baissé de plus de 30%, à moins de 20%, depuis 20 ans, selon l'étude. C'est une baisse plus rapide que chez les autres groupes d'âge, et la plus haute parmi les grandes villes au Canada.

 

«Dans les médias, on entend parler de baby-boomers qui rentrent en ville à leur retraite, parce qu'ils veulent profiter de la proximité des commerces et des divertissements et n'ont plus besoin de leur grande maison en banlieue, explique Zachary Patterson, géographe à Concordia, qui est l'auteur principal de l'étude publiée dans le Journal of Transport Geography. Des études américaines ont montré que ça ne semble pas être le cas. Nous voyons avec nos données que ça ne se produit pas non plus au Canada.»

 

L'étude se penchait sur les déménagements vers les «quartiers urbains» (urban core) de six grandes villes canadiennes. À Montréal, cela correspond grosso modo aux quartiers sous le boulevard Métropolitaine, entre Hochelaga-Maisonneuve et Lachine et ceux qui bordent le boulevard Saint-Laurent jusqu'à la rivière des Prairies. Alors que Montréal est la seule grande ville où la proportion de jeunes qui déménagent vers un tel quartier urbain augmente depuis 1991, avec un léger plateau depuis 2001, elle connaît une baisse légèrement plus rapide de cette proportion chez les personnes âgées. À noter, Edmonton est une anomalie: la proportion de personnes très âgées (plus de 75 ans) déménageant vers un quartier urbain était supérieure à celle des jeunes de moins de 25 ans en 1991, et est toujours supérieure à celle de toutes les autres catégories d'âge.

 

Qu'est-ce qui explique cette tendance? «Les terrains coûtent moins cher en banlieue, les gens choisissent de s'y établir, et probablement les résidences pour personnes âgées aussi», explique M. Patterson.

 

Est-ce à dire que le stéréotype du baby-boomer qui veut s'installer près des théâtres, des restos et des petites épiceries de quartier pour y faire ses courses à pied est une invention médiatique?

 

«Je ne peux pas m'avancer, mais il reste qu'on a vu ça seulement dans les médias, pas dans les données», dit le chercheur de Concordia.

M. Patterson veut maintenant adapter les données de Statistique Canada de 2011, qui ont été faites selon un nouveau questionnaire très controversé (il n'est notamment plus obligatoire de le remplir), pour voir si la tendance se poursuit au-delà de 2006.

 

http://www.lapresse.ca/actualites/201410/15/01-4809266-les-baby-boomers-ne-reviennent-pas-en-ville.php

 

 

 

**** pas pour vous écoeurer, mais "I told you so".

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 35
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Pas surprenant, toutes les personnes que je connais veulent prendre leur retraite et vieillir dans leur quartier, Montréal comme banlieue.

Il sera intéressant de voir comment les banlieues s'adapteront au vieillissement de leur population.

Link to comment
Share on other sites

La proportion des déménagements de personnes âgées dont la destination est un quartier très urbanisé de Montréal a baissé de plus de 30%, à moins de 20%, depuis 20 ans, selon l'étude.

 

C'est moi ou c'est quand même beaucoup?

Normal, comme le dit Vince. Les banlieues ont rapproché les services qui pouvaient les intéresser.

Link to comment
Share on other sites

Pas surprenant, toutes les personnes que je connais veulent prendre leur retraite et vieillir dans leur quartier, Montréal comme banlieue.

Il sera intéressant de voir comment les banlieues s'adapteront au vieillissement de leur population.

 

Pareil ici. Les personnes âgés veulent rester auprès de leur amis et familles, et généralement c'est autour de chez eux.

 

 

Sent from my iPhone using Tapatalk

Link to comment
Share on other sites

Un de mes clients a vendu à Laval pour s'en aller à Boucherville. Un autre a aussi vendu pour s'en aller dans un gros condo à Laval. Pas obligé d'aller à Montréal pour avoir tous les services, les ''vieux'' ont besoin de leur voiture et ils sont la génération des voitures. Le monde tourne trop vite pour eux très souvent, ils veulent relaxer entourés de québécois dans leur coin de pays.

Link to comment
Share on other sites

This study pisses me off. He bases his findings on 2006 data. Seriously! How can La Presse actually print this type of BS article! I don't know how to put this but Zachary Patterson is a moron.

 

M. Patterson veut maintenant adapter les données de Statistique Canada de 2011, qui ont été faites selon un nouveau questionnaire très controversé (il n'est notamment plus obligatoire de le remplir), pour voir si la tendance se poursuit au-delà de 2006.

 

Un vrai farce!

 

L'étude se penchait sur les déménagements vers les «quartiers urbains» (urban core) de six grandes villes canadiennes. À Montréal, cela correspond grosso modo aux quartiers sous le boulevard Métropolitaine, entre Hochelaga-Maisonneuve et Lachine et ceux qui bordent le boulevard Saint-Laurent jusqu'à la rivière des Prairies...

 

Complètement ridicule comme étude.

Link to comment
Share on other sites

les ''vieux'' ont besoin de leur voiture et ils sont la génération des voitures.

 

En fait, c'est plutôt un des défis, surtout pour une ville très dépendante de l'automobile. Les personnes âgées arrêtent éventuellement de conduire. Il faudra adapter la mobilité pour ces gens. Transport adapté plus performant, sécurité des trottoirs et des intersections, accessibilité un peu partout... Sinon on va isoler et faire perdre de l'autonomie à ces gens.

Mais je crois qu'en bout de ligne, c'est un beau défi si on s'y attaque. Faire une ville plus accessible, avec des options de mobilité variées et sécuritaires, c'est une bonne chose, pas seulement pour les ainés. On a qu'à penser aux jeunes adolescents, aux gens plus pauvres, aux handicapés... Bref, tout ceux qui ne conduisent pas, mais ont autant besoin de se déplacer.

 

Un texte qui en parle (pas le premier que je vois à ce sujet!):

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/407986/les-villes-ne-sont-pas-pretes-pour-le-papy-boom

Link to comment
Share on other sites

How are things different from 2006 in that department?

 

These trends don't change overnight.

 

 

Sent from my iPhone using Tapatalk

 

 

Huge boom in downtown construction in nine years and young people were not the ones buying condos.

This guy claims the media made a big stink over baby boomers moving to the "core" when he himself is the cause of BS stats being made public in the media. I can't believe he's basing his study on data that is nine years old! Pathetic. Montreal had hardly any buildings U/C in 2006.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...