Recommended Posts

Le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec fait son premier investissement direct au Mexique. Ivanhoé Cambridge compte y déployer près de 500 M$US (559 M$) dans le pays de Carlos Slim.

 

Ivanhoé Cambridge s’associera avec Black Creek Group, une firme de placements privés immobiliers. Elle prévoit investir dans des projets de communautés urbaines à usage mixte à Mexico, Monterrey et Guadalajara.

 

« Cet investissement permettra à Ivanhoé Cambridge de s’implanter solidement au Mexique et nous fournira un excellent accès à des occasions comme des investissements à long terme dans un portefeuille d’actifs de grande qualité », a expliqué Rita-Rose Gagné, vice-présidente exécutive, Marchés en croissance d’Ivanhoé Cambridge. «L’essor économique et les tendances démographiques du Mexique créent une demande locale importante et soutenue pour l’immobilier commercial et résidentiel», ajoute-t-elle.

 

Le premier projet nécessitera un investissement de 100 M$ US (112 M$). Il s’agit de deux immeubles de condos résidentiels à Mexico.

 

Les Affaires (Source)

 

--

 

I thought it was time for the Caisse de dépôt to have their own thread.

Share this post


Link to post
Share on other sites

UK close to sale of Eurostar rail stake to UK, Canadian funds: Sky

 

(Reuters) - Britain is close to agreeing the sale of its 40 percent stake in the Eurostar rail link to a consortium of Canadian pension fund Caisse de Depot du Placement du Quebec and British asset manager Hermes, Sky News reported on Tuesday.

 

Sky said the deal would be announced on Wednesday and the price was not yet clear although it would raise hundreds of millions of pounds.

 

Finance minister George Osborne announced plans to sell the stake in Eurostar, a high-speed rail link between Britain and continental Europe, in October last year.

 

The stake has previously been identified by the government for sale as part of a plan to pay down its debt by selling off 20 billion pounds worth of public assets.

 

A Treasury spokesman declined to comment on the report which cited a rail industry source. Hermes also declined to comment.

 

http://www.reuters.com/article/2015/03/03/us-britain-eurostar-idUSKBN0LZ24G20150303

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Né entre les rapides
      On entend et on lit que le taux d'inoccupation des logements locatifs est extrêmement bas,  que de nombreux ménages sont contraints de consacrer une part excessive de leurs revenus au logement, que d'autres ne parviennent pas à se trouver un toit, etc.  Tout cela est bien réel, et je n'ai nulle intention de le mettre en doute. Mon propos est autre, et porte sur un point qu'on prend pour acquis, soit le prix moyen observé (ou médian, c'est différent, mais ça ne va pas davantage au coeur de la question).  Deux catégories d'information supplémentaire seraient très utiles:
      1) Isoler (considérer séparément) les prix des logements qui sont disponibles sur le marché.  Actuellement, on fait une agrégation (on rassemble des éléments) des loyers payés par des locataires qui occupent des logements depuis longtemps, avec les loyers demandés aux nouveaux-venus (sans égard à leur origine/provenance, ce n'est pas la question).  Par exemple, des jeunes qui habitaient chez leurs parents et qui recherchent leur premier logement sont des "nouveaux-venus" sur le marché.  Or, on sait que les loyers des logements occupés de longue date sont "contrôlés", et qu'ils sont (presque) toujours moins chers que les nouveaux logements (ou les anciens logements remis sur le marché suite au départ des précédents locataires).  Nos nouveaux-venus n'ont pas accès, par définition, à ces logements dont le loyer est contrôlé.  Les données qui sont pertinentes pour eux concernent exclusivement les logements présentement disponibles.  Il est à peu près certain que leur prix moyen/médian est sensiblement supérieur: quel est-il? --C'est ce que j'aimerais savoir.
      2) Ni la moyenne ni la médiane ne peuvent pleinement rendre compte de la gamme des prix demandés.  Au minimum, j'aimerais voir voir la distribution en déciles.  
      Dans une ville ou une région stagnante, il y a de fortes chances que le loyer moyen/médian observé soit assez proche du loyer demandé pour les logements disponibles.  Le contraire est intuitivement vrai pour une ville ou une région dynamique.  Dans ce cas, le problème des logements trop chers pour les nouveaux-venus serait plus grave qu'il n'y paraît.  L'attention des autorités gouvernementales (et des médias) porte presque exclusivement sur les difficultés vécues par les personnes à faible revenu: d'accord que c'est la priorité. 
      Mais il faut aussi s'intéresser au cas des personnes (surtout les nouveaux-venus) disposant d'un revenu moyen mais qui ne trouvent pas à se loger en fonction de leurs attentes "moyennes"  -- un phénomène très visible dans Silicon Valley, et qu'on voit aussi à Vancouver et Toronto; à Montréal, la situation est comparativement  bénigne  --ce qui en fait un facteur attractif -- et il faut s'assurer que cet avantage demeure.  Pour moi, ça ne veut pas dire contrôler les loyers;  de préférence, il s'agirait plutôt d'éviter les erreurs qui ont conduit à une explosion des prix ailleurs  --spécifiquement des freins (zonage, frais excessifs) à l'expansion de l'offre.  
       
    • By Marc90
      J,ai cherché partout sur le forum mais je ne crois pas que ce projet n'ait jamais été posté, mais il est presque complété déjà!
      C'est le projet Le Marché, au 7130 Casgrain, dans Rosemont-la-Petite-Patrie, plus précisément la Petite-Italie
      4 étages + Mezzanine
      Commerces au RDC, logements aux étages. 

      C'est une belle addition aux abords du Marché Jean-Talon et ça risque de beaucoup aider le volet commercial de sa portion Ouest, sur Casgrain, où se trouvait autrefois le Staburcks en diagonale. Ça permet aussi d'offrir une belle perspective depuis la Place-du-Marché-du-Nord, et depuis la nouvelle place Shamrock face à Première Moisson. 

      Autant j'adore le Marché Jean-Talon, autant je trouve que ses rues limitrophes manquent vraiment d'amour et d'animation. Henri-Julien avec ses fonds de cour en vieilles clôtures frost, et Casgrain avec le côté aveugle du Mondoux, les aberrants parkings extérieurs du marché et l'ancienne clinique d'inspection des viandres qui tombe en ruine... heureusement, il semble y avoir une volonté d'améliorer les choses avec le nouvel aménagement de Shamrock que je trouve très réussi en général! 


    • By monctezuma
      400 René-Lévesque Ouest

       
    • By UrbMtl
      Nobel Condominiums

      Actualité:
       
    • By Gabmtl
      Projet immobilier de 90 M$ à Pointe-Claire
      https://journalmetro.com/local/2137732/projet-immobilier-de-90-m/
      Le centre commercial Fairview, à Pointe-Claire, sera rénové. Le propriétaire, Cadillac Fairview, investira 90 M$ en plus de réaliser un projet de développement résidentiel et commercial de 20 hectares sur les terrains adjacents.
      La firme torontoise a l’intention de faire en deux phases. D’abord, apporter les améliorations au vaste mail à l’angle de l’autoroute 40 et du boulevard Saint-Jean d’ici l’été 2020, 30 M$.
      Les travaux incluront l’arrivée d’un magasin Simons ainsi que la création d’une nouvelle aire de restauration. L’éclairage, les planchers, les entrées extérieures ainsi que les balustrades seront remplacés.
      Ensuite, tout juste à côté de la future station du Réseau express métropolitain (REM), la zone délimitée par les boulevards Brunswick et Saint-Jean, la voie de desserte de l’A-40 et la limite Ouest de la Ville sera développée au coût de 60 M$.
      Cette partie du projet immobilier, échelonnée sur au moins 10 ans, sera effectuée en partenariat avec la firme Ivanhoe Cambridge.
      «Nous avons pour vision de créer une nouvelle et vibrante communauté d’usage mixe qui inclura des milliers de nouvelles résidences, des immeubles commerciaux, des restaurants et des espaces publics qui deviendront un véritable centre-ville pour l’Ouest-de-l’Île au complet», indique le vice-président senior développement, chez Cadillac Fairview, Brian Salpeter.
      On ignore pour le moment la date du début des travaux.