Jump to content

Une solution Torontoise pour contourner le monopole coûteux de la STM?


YUL
 Share

Recommended Posts

Vers un service d’autobus communautaire à Toronto?

Philippe Leblanc

 

http://ici.radio-canada.ca/regions/ontario/2014/10/07/006-service-autobus-communautaire-toronto.shtml

 

C'est connu, le transport en commun fait grincer des dents à Toronto. Deux résidents qui en avaient assez d'attendre l'autobus ou le tramway ont décidé de prendre les choses en main.

 

Depuis lundi matin, un autobus nolisé grâce à du financement communautaire et surnommé le Liberty Village Express dessert aux heures de pointe ce quartier situé à l'ouest du centre-ville de Toronto. Le projet pilote va se poursuivre jusqu'à vendredi.

 

« Le transport collectif existant n'est tout simplement pas suffisant dans certains quartiers », affirme Taylor Scallion, le cofondateur du service de transports nolisé Line Six.

 

La ligne de tramway la plus achalandée

 

La ligne de tramway qui dessert le quartier Liberty Village est la plus achalandée de la métropole canadienne. Quelque 60 000 passagers empruntent cette ligne quotidiennement.

 

« C'est mon défi chaque jour, réussir à dénicher une place dans les tramways bondés. Je dois des fois en laisser passer trois ou quatre remplis à capacité avant de pouvoir monter », soutient Suzette Ramchiran, en attente du tramway.

 

Environ 65 personnes ont payé 25 $ pour cinq voyages à bord du Liberty Village Express. Les organisateurs affirment avoir amassé jusqu'à maintenant 2775 $.

 

Si les organisateurs estiment que le projet pilote est un franc succès, ils songeront à implanter le service d'autobus nolisé grâce à du financement communautaire dans d'autres quartiers où le transport collectif fait défaut.

 

« Nous invitons d'ailleurs les gens à voter sur le site web de Line Six pour les quartiers qu'ils souhaiteraient voir desservis », affirme Taylor Scollion.

 

Problème grandissant de transport collectif

 

Comme plusieurs endroits du cœur de Toronto, le quartier Liberty Village a vu les tours à condominiums pousser comme des champignons ces dernières années. Ce nouveau développement continue d'amener davantage de passagers, et la Commission de transport de Toronto peine à répondre à la demande.

 

« Vous pouvez voir qu'il y a des tours à condo qui se construisent un peu partout à Toronto », affirme le chroniqueur municipal du National Post, Peter Kruitenbrouwer. « Mais il semble que les politiciens n'ont pas pensé à comment les gens qui habitent ces tours-là vont se rendre à leur boulot », ajoute-t-il.

 

Selon plusieurs sondages, le transport collectif est d'ailleurs la priorité des Torontois dans la campagne électorale municipale en cours.

 

« Il n'y a aucun doute que c'est l'enjeu déterminant pour moi », soutient Jennifer Nichols. « Je vais analyser les propositions des candidats à la mairie. Je veux des améliorations rapides, mais aussi une vision à long terme pour le transport collectif à Toronto », conclut-elle

Edited by YUL
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Vers un service d’autobus communautaire à Toronto? Philippe Leblanc http://ici.radio-canada.ca/regions/ontario/2014/10/07/006-service-autobus-communautaire-toronto.shtml C'est connu, le transport en commun fait grincer des dents à Toronto. Deux résidents qui en avaient assez d'attendre l'autobus ou le tramway ont décidé de prendre les choses en main. Depuis lundi matin, un autobus nolisé grâce à du financement communautaire et surnommé le Liberty Village Express dessert aux heures de pointe ce quartier situé à l'ouest du centre-ville de Toronto. Le projet pilote va se poursuivre jusqu'à vendredi. « Le transport collectif existant n'est tout simplement pas suffisant dans certains quartiers », affirme Taylor Scallion, le cofondateur du service de transports nolisé Line Six. La ligne de tramway la plus achalandée La ligne de tramway qui dessert le quartier Liberty Village est la plus achalandée de la métropole canadienne. Quelque 60 000 passagers empruntent cette ligne quotidiennement. « C'est mon défi chaque jour, réussir à dénicher une place dans les tramways bondés. Je dois des fois en laisser passer trois ou quatre remplis à capacité avant de pouvoir monter », soutient Suzette Ramchiran, en attente du tramway. [...] Problème grandissant de transport collectif Comme plusieurs endroits du cœur de Toronto, le quartier Liberty Village a vu les tours à condominiums pousser comme des champignons ces dernières années. Ce nouveau développement continue d'amener davantage de passagers, et la Commission de transport de Toronto peine à répondre à la demande. « Vous pouvez voir qu'il y a des tours à condo qui se construisent un peu partout à Toronto », affirme le chroniqueur municipal du National Post, Peter Kruitenbrouwer. « Mais il semble que les politiciens n'ont pas pensé à comment les gens qui habitent ces tours-là vont se rendre à leur boulot », ajoute-t-il. [...]
Intéressant. Mais aussi une bonne illustration du fait qu'il n'y a pas que de bénéfices à court terme avec la densification, comme quoi qu'il faille que les villes aient une vision globale...
Link to comment
Share on other sites

Intéressant. Mais aussi une bonne illustration du fait qu'il n'y a pas que de bénéfices à court terme avec la densification, comme quoi qu'il faille que les villes aient une vision globale...

 

Ce sera toujours le cas, sans vision globale on s'en va toujours dans un mur, d'une façon ou d'une autre. Comme quoi il faut une nécessaire concertation entre tous les intervenants, publics et privés, pour répondre aux nouvelles demandes que le développement apporte. L'initiative est intéressante comme telle, parce qu'elle vient du milieu des travailleurs qui démontrent clairement le besoin d'actions rapides.

 

Disons cependant qu'il est peu commun de développer aussi vite un centre-ville et que Toronto peine à suivre la cadence des chantiers. En réalité la ville est victime de son propre succès, puisqu'il est plus facile de construire des immeubles en hauteur, que de pouvoir les desservir adéquatement en transport en commun. Ce genre d'infrastructure prend du temps à se mettre en place et ne peut pas souffrir d'une planification à la pièce, qui risque de pelleter le problème plus en avant.

 

Comme dit le dicton: vite et bien vont rarement ensembles. Ici on a l'impression d'une véritable fuite en avant, d'une volonté d'avaler de trop grosses bouchées avec la possibilité de s'étouffer en chemin. C'est déjà largement le cas dans la qualité discutable des condos, qui sont livrés dans un empressement, qui réserve souvent de bien mauvaises surprises aux nouveaux propriétaires torontois. Les cas problématiques sont nombreux et laissent présager un possible scandale potentiel, de la même amplitude que Vancouver a vécu durant sa première frénésie immobilière des années 80-90.

 

En toute chose il faut un équilibre et quand les premiers symptômes apparaissent, il est souvent déjà trop tard. Parce qu'une machine qui s'emballe est difficile à arrêter ou même à contrôler. La plupart des crises des dernières décennies un peu partout dans le monde, se sont préparées insidieusement et ont éclaté comme une bulle au moment le plus inattendu. Ainsi tout va bien, jusqu'à ce que tout aille mal.

 

Loin de moi l'idée de vouloir jouer à l'oiseau de malheur. Mais connaissant la nature humaine et ses légendaires propensions à rechercher le gain facile et rapide. Je perds donc confiance quand les premiers indicateurs se mettent à clignoter. Je me dis que Toronto n'est pas plus à l'abri que bien d'autres villes avant elle. Et c'est généralement les gens ordinaires qui font les frais de la cupidité des riches, que l'on appelle investisseurs tant que tout va bien.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value