Jump to content

Recommended Posts

http://affaires.lapresse.ca/economie/201409/09/01-4798383-je-vois-montreal-120-projets-pour-relancer-la-metropole.php

 

 

Publié le 09 septembre 2014 à 06h31 | Mis à jour à 06h31

«Je vois Montréal»: 120 projets pour relancer la métropole

 

Jacques Ménard, président de BMO Groupe Financier, a lancé le mouvement « Je vois Montréal » avec la chambre de commerce du Montréal métropolitai

 

 

MAXIME BERGERON

La Presse

Quelque 120 projets concrets destinés à relancer l'économie montréalaise seront annoncés en une seule journée, le 17 novembre prochain, dans le cadre d'un sommet inédit.

 

La rencontre, issue du mouvement citoyen « Je vois Montréal », réunira plus de 1000 participants de tous les horizons à la Place des Arts. Tous les projets présentés ce jour-là seront assortis d'un calendrier d'exécution, et des suivis réguliers seront effectués, promettent les organisateurs.

 

« C'est un momentum qui se crée, fait valoir Michel Leblanc, président de la chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), en entrevue à La Presse Affaires. Ce n'est pas un événement où le lendemain, c'est fini. L'objectif, c'est de faire un suivi, qu'il y ait carrément des score cards et qu'on puisse éventuellement voir des projets qu'on avait annoncés qui finissent par se réaliser. »

 

Des gestes concrets

 

Plusieurs des projets qui seront soumis le 17 novembre sont encore en train d'être ficelés. Selon nos informations, la Caisse de dépôt et placement du Québec planche, par exemple, sur un programme qui donnera aux jeunes entrepreneurs montréalais un accès accru au conseil d'administration de grandes sociétés. « On veut quelque chose qui va avoir de l'impact », a indiqué une source à la Caisse.

 

Parmi les autres initiatives, la BMO travaille sur un projet qui vise à « promouvoir et rehausser la marque de Montréal comme ville universitaire. » La Banque Nationale étudie pour sa part quelques concepts, dont l'un vise à mettre en valeur les chantiers de construction montréalais, perçus par de nombreux citoyens comme une grave nuisance.

 

Le Centre Phi a, de son côté, conçu un nouveau slogan pour Montréal, qui pourrait servir de bougie d'allumage à une campagne d'image pour la ville. La Fondation Montréal lancera, quant à elle, un concours en collaboration avec toutes les universités montréalaises, a-t-on appris. L'exercice permettra d'identifier les meilleurs projets d'affaires et de les transformer en véritables entreprises.

 

Jacques Ménard, président de BMO Groupe Financier qui a lancé le mouvement avec la CCMM, insiste sur la portée inédite de « Je vois Montréal ». La rencontre du 17 novembre ne sera pas une « grand-messe », ni un forum destiné à dresser des « listes d'épicerie » pour les gouvernements, dit-il. Il s'agira plutôt d'un grand exercice dont les résultats se feront sentir au moins jusqu'au 400e anniversaire de Montréal, en 2042.

 

« C'est une mobilisation et aussi une responsabilisation plus grande de la société civile à l'endroit de la relance de Montréal et de l'atteinte du potentiel de Montréal par des gestes concrets, des initiatives concrètes, des engagements spécifiques que vont prendre des citoyens et citoyennes venant un peu de tous les milieux », a-t-il indiqué en entrevue à La Presse Affaires.

 

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement ceci est un autre bel exemple de ce qu'il ne fonctionne pas au Québec. On parle, on jase, on fait des études et des rapports, mais rien change.

 

Ça fait combien d'études/rapports/commentaires que vous avez lu dans les 15 dernières années où l'on dit qu'il faut relancer Montréal (et le Québec en général)? J'en ai lu au moins une cinquantaine....et comme de fait, c'est toujours la même chose, sans que rien de concret se fasse!

 

Bla bla bla...same shit, different day!

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement ceci est un autre bel exemple de ce qu'il ne fonctionne pas au Québec. On parle, on jase, on fait des études et des rapports, mais rien change.

 

Ça fait combien d'études/rapports/commentaires que vous avez lu dans les 15 dernières années où l'on dit qu'il faut relancer Montréal (et le Québec en général)? J'en ai lu au moins une cinquantaine....et comme de fait, c'est toujours la même chose, sans que rien de concret se fasse!

 

Bla bla bla...same shit, different day!

 

Tu as raison, c'est encore du bla bla bla, une autre forme de comité/évènement et qui débouchera probablement sur rien de bien concret. On en parle depuis des années qu'il faut relancer Montréal et on connait une bonne partie des problèmes. Il est temps d'agir et pour l'instant pas grand chose se passe. Par contre, la ou je suis ravi c'est qu'il y a encore du monde qui travaille sur la relance de Montréal, qui essaie de faire quelque chose, qui souhaite que Montréal sorte de sa léthargie. Il y a au moins cela car le pire serait l'indifférence totale. Donc tant qu'il y a du monde qui veulent faire bouger les choses, il y a espoir !

Link to comment
Share on other sites

J'étais allé à la conférence sur ces 120 projets et ils semblaient bien motivés à agir pour aider Mtl. Les projets seront suivis publiquement, pour s'assurer que les compagnies et investisseurs fassent bien ce qu'ils ont dit, avec l'échéance et tout. Y'a donc espoir, et c'est toujours mieux 120 petits/moyens projets venant du privé en plus que rien du tout.

Link to comment
Share on other sites

very simple. Reduce income taxes, eliminate bureaucracy, slightly ease language laws - and Montreal will rebound. No need to create 4,000 committees and studies - and waste collective brain cell for no result.

 

That's about it... keep the people's money in their pocket, and auto-magically things change. (also called the invisible hand).

Link to comment
Share on other sites

Il faut faire avec ce que nous avons. On ne peut pas offrir des baisses de taxes et d'impôts et réduire la dette simultanément, il faut être conséquent. Déjà on s'attaque au budget pour réduire les dépenses, quant aux taxes, elles sont provinciales et fédérales, donc d'une autre juridiction. Sans vouloir faire de la politique, les libéraux ont eu une décennie pour faire le ménage et pas grand chose n'a été fait. Et le dernier mandat du PQ n'a été qu'une comète dans le ciel politique québécois. Or on se retrouve toujours avec les mêmes déficits et une dette astronomique qu'il faudra bien éliminer un jour, ou à tout le moins la contrôler.

 

En attendant, il reste à se retrousser les manches et se concerter pour faire avancer les projets qui sont le plus prometteurs. C'est déjà une bonne chose que l'entreprise privée et certains organismes économiques s'entendent pour stimuler l'action et les investissements. Une bonne chose aussi de mettre la population dans le coup par la transparence et le suivi. L'important est qu'il y ait une volonté d'agir et je crois sincèrement que les promoteurs de cette idée, sont véritablement sérieux dans leurs intentions.

 

Alors pourquoi encore chiâler à chaque fois que quelqu'un s'avance pour activer les dossiers économiques ou pour proposer des avenues de solutions. Relancer une ville est un processus long qui suppose énormément de travail et d'organisation. En fait, on n'a jamais fini de pousser à la roue pour que chaque secteur suive les autres. Comme on dit: it's a never ending process.

Donc avis à nos détracteurs habituels qui agissent en gérants d'estrades, votre discours de dénonciation ressemble beaucoup à ce que vous dénoncez vous-mêmes: toujours la même chose. Pour une fois laissez donc les gens du métier faire leur boulot, il sera toujours temps de se plaindre s'ils ne livrent pas la marchandise. Quant à moi, j'applaudis la proposition qui ne vise pas une énième étude, mais des actions concrètes pour vraiment faire bouger les choses. :applause:

Link to comment
Share on other sites

Il est dit que chaque projet sera accompagné d'un échéancier précis. Et il ne s.agit pas d'un comité de réflexion. Il s'agit d'un tremplin pour des annonces concrètes. Rappelez-vous le rendez-vous Montréal métropole culturelle. Plein de choses en sont sorties, et on les voit dans les rues aujourd'hui. Soyez pas exagérément négativiste, et surtout lisez-bien le texte.

Link to comment
Share on other sites

Il est dit que chaque projet sera accompagné d'un échéancier précis. Et il ne s.agit pas d'un comité de réflexion. Il s'agit d'un tremplin pour des annonces concrètes. Rappelez-vous le rendez-vous Montréal métropole culturelle. Plein de choses en sont sorties, et on les voit dans les rues aujourd'hui. Soyez pas exagérément négativiste, et surtout lisez-bien le texte.

 

Merci MtlMan, tes commentaires sont toujours tellement justes et fort appréciés.

Link to comment
Share on other sites

very simple. Reduce income taxes, eliminate bureaucracy, slightly ease language laws - and Montreal will rebound. No need to create 4,000 committees and studies - and waste collective brain cell for no result.

 

Reduce income taxes : seems impossible. Trop d'hôpitaux à entretenir, trop de professeurs à payer, trop de routes à paver, trop d'assistés sociaux à s'occuper, et ne pas oublier la quote de 30% aux "amis" du gouvernement

 

Eliminate bureaucracy : seems impossible. Unions are running this province, not Philippe Coulliard nor Denis Coderre

 

Slightly ease language laws : ouin ok, compromis que je suis prêt à faire, en autant qu'il y ait un commitment à moyen terme pour le non-francophone de s'introduire à la culture francophone. If we open our doors wide open to immigrant and tell them that they will never have to even consider the french factor while living here, on the long run, french will dissapear from Québec.

 

Donc à part les lois linguistiques, it seems like we are screwed.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value