IluvMTL

ville-marie Station de pompage Craig

Recommended Posts

Pinned posts

Station de pompage Craig

3301270486_5e784e9b8f.jpg

Citation

In april 1886, the water level of the Saint-Lawrence river rose so high that the city was flooded all the way up to Square Victoria.

The next year, the city built two pumping stations: The station de Pompage Craig(originally on rue Craig now located on Notre Dame Est, and the corner of De Lorimier) and the Riverside station, just east of the Boneventure.

According to a 2002 report (pdf) by an industrial heritage group, this structure still contains the 4 centrifugal pumps and 4 steam engines that were used to prevent flooding. The pumps were employed almost every winter between 1887 and 1950 to prevent springtime flooding. The operation consumed 300 tonnes of coal each year and the city had to rent land from the adjacent Molson Brewery and Canadian Pacific lands to store it.

The water level of the Saint-Lawrence stabilized after it was canalized in the 1950s and ice-breakers were employed to keep it navigable year-round, and the city abandoned the pumping station altogether in the 1990s.

Photo taken Feb 21st 2009.

http://spacing.ca/montreal/2009/02/23/photo-du-jour-station-de-pompage-craig/

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon une fiche dans le  PTI 2020-2022, la Ville compte rénover l’ancienne station de pompage Craig sous le pont Jacques-Cartier. Des détails suivront probablement la publication du PPU des Faubourgs qui devrait être publié au début de l’année 2020.

 

image.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.ledevoir.com/politique/montreal/571656/patrimoine-que-restera-t-il-de-la-station-craig

Que restera-t-il de la station Craig?

Photo: JACQUES NADEAU LE DEVOIR Construite en 1887 pour contrer la crue des eaux et protéger la ville des inondations, la station de pompage était inutilisée depuis trois décennies.

Jeanne Corriveau

28 janvier 2020

Montréal

Un autre morceau de patrimoine est sérieusement menacé. L’ancienne station de pompage Craig, située à proximité du pont Jacques-Cartier, devra être démantelée en tout ou en partie, a appris Le Devoir. L’administration de Valérie Plante a dû se résoudre à cette conclusion après que des rapports d’inspection eurent démontré son état de dégradation avancée. Dans l’immédiat, sa cheminée sera retirée, mais la Ville ignore encore quels éléments du bâtiment historique pourront être préservés.

Construite en 1887 pour contrer la crue des eaux et protéger la ville des inondations, la station de pompage était inutilisée depuis trois décennies. L’an dernier, l’administration Plante avait émis le souhait de lui donner une nouvelle vocation et un montant de quatre millions de dollars avait même été inscrit au Programme triennal d’immobilisations pour sa restauration.

Cette somme servira maintenant à la déconstruction de la cheminée et des autres éléments qui ne pourront être conservés, a indiqué au Devoir le responsable de la stratégie immobilière au comité exécutif, Robert Beaudry.

« Un cas de négligence »

Mandatée par la Ville, la firme d’ingénierie Cosigma a procédé à une inspection des lieux en novembre dernier. Elle a notamment constaté que les murs extérieurs sont déformés, que des briques tombent de la corniche nord, que la cheminée comporte des fissures importantes et qu’au sous-sol, le mortier « s’enlève comme du sable ». Le rapport obtenu par Le Devoir grâce à la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics est lourdement caviardé, mais Robert Beaudry confirme que les recommandations des experts ne laissaient pas d’espoir de conserver l’intégrité du bâtiment.

« C’est clairement un cas de négligence des administrations précédentes », soutient M. Beaudry. Comme l’état de détérioration de la cheminée exige une intervention rapide pour des raisons de sécurité, le Comité consultatif d’urbanisme de Ville-Marie s’est réuni d’urgence jeudi pour permettre à la Ville de procéder à son démantèlement. « Par la suite, on fera une auscultation plus poussée pour voir ce qui peut être conservé. On veut élaborer un projet de mise en valeur du site. On ne baisse pas les bras », a dit l’élu, tout en admettant qu’une partie importante de l’immeuble pourrait disparaître. Le sous-sol abriterait toujours les pompes à moteurs ainsi que des tunnels, témoignage de la fonction du bâtiment.

 

Photo: Jacques Nadeau Le DevoirLa station de pompage ne sert plus depuis une trentaine d’années. Le bâtiment s’est détérioré et on ignore pour le moment ce qui pourra être sauvé.

Désignée comme un immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle par la Ville, l’ancienne station de pompage est l’un des derniers vestiges de la période industrielle de Montréal. Elle avait été érigée tout près de la prison du Pied-du-Courant, en bordure d’un quartier populaire. Depuis, le pont Jacques-Cartier a été construit (1925-1930) et, non loin de là, le Faubourg à m’lasse a été rasé (1964) pour faire place à la Maison de Radio-Canada, ce qui fait qu’aujourd’hui, l’ancienne station de pompage se trouve entourée de voies rapides, dans un secteur difficilement accessible pour les piétons et les cyclistes.

Dans le Programme particulier d’urbanisme des Faubourgs, qui a fait l’objet de consultations au printemps dernier par l’Office de consultation publique de Montréal, la Ville signalait déjà son intention de recréer la grille de rues de manière à désenclaver ce secteur. Elle souhaitait alors mettre en valeur la station de pompage et lui trouver une nouvelle vocation. Des négociations seront menées avec le ministère des Transports du Québec au sujet de l’aménagement des rues, a précisé Robert Beaudry.

S’il blâme les administrations précédentes pour la dégradation du bâtiment, Robert Beaudry se dit déterminé à faire en sorte que le sort réservé à la station de pompage demeure une exception. Il a d’ailleurs demandé au Service de la gestion et de la planification immobilière de produire un inventaire de l’état de tous les bâtiments patrimoniaux qui sont propriété de la Ville et d’élaborer un plan d’action pour assurer la préservation de cet actif immobilier. À plus court terme, un tel plan sera présenté pour les bâtiments patrimoniaux de l’arrondissement de Ville-Marie.

Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal, déplore la négligence de la Ville dans ce dossier au fil des dernières décennies. « La station de pompage Craig est un bâtiment insolite. Il n’est pas anodin. Mais la Ville ne s’en est pas préoccupée pendant des années. »

Informé par la Ville de la nécessité de démanteler la cheminée d’urgence, M. Bumbaru a demandé une rencontre avec M. Beaudry. « On comprend la question de la cheminée, mais on a besoin de comprendre ce que la Ville a en tête pour le reste du bâtiment », dit-il.

Le cas de la station Riverside

La station de pompage Craig a une soeur : la station Riverside, située sur la rue du même nom, à l’ouest du centre-ville. Construite à la même époque que la station Craig et dessinée par les mêmes architectes, Maurice Perrault et Albert Mesnard, la station de pompage Riverside appartient elle aussi à la Ville. Mais elle est en bien meilleur état puisque les Forges de Montréal, l’OBNL qui l’occupe depuis le début des années 2000, ont investi quelque 600 000 $ pour la restaurer et l’entretenir.

En 2016, le Service de la gestion et de la planification immobilière de la Ville — le même qui n’a pas été en mesure de conserver la station de pompage Craig en bon état — avait menacé les Forges d’expulsion sous prétexte que l’organisme n’avait pas respecté la clause du bail qui l’obligeait à investir au moins un million de dollars dans la rénovation du bâtiment. L’affaire s’était finalement réglée, mais cet épisode avait mis en péril la survie de l’OBNL. Aujourd’hui, la station de pompage Riverside est un lieu de diffusion du savoir-faire et des métiers de la forge traditionnelle.

« C’est là que l’on voit que la clé de la sauvegarde des bâtiments patrimoniaux, c’est leur occupation, note Dinu Bumbaru. Dans ce dossier, on ne peut pas dire que les Forges ont été aidées par la Ville. Les forgerons ont eu la tête dure et ont tenu le coup. »

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2735043639914232&id=105209442897678

ALERTE CITOYENNE | Des nouvelles de la station de pompage Craig 
  
Héritage Montréal suit le dossier de la station Craig - une propriété municipale, depuis les années 1990 et, suite aux révélations récentes du Devoir sur une possible démolition partielle, a demandé une rencontre avec le responsable des immeubles municipaux au Comité exécutif de la Ville de Montréal, M. Robert Beaudry. Cette rencontre a eu lieu hier le 6 février. M. Beaudry nous a confirmé que des travaux d’urgence allaient être réalisés ces jours-ci mais qu'ils se limiteront à la cheminée. La base de celle-ci devrait rester. Rappelons que cette cheminée est le témoin de la technologie historique de cette station de pompage à vapeur. 

Héritage Montréal a également pu confirmer qu'une osculation détaillée du bâtiment sera réalisée à la demande de M. Beaudry. Nous avons insisté sur la pertinence d'un tel examen et sur l'importance qu'il soit réalisé par des professionnels qualifiés en patrimoine. 
Enfin, nous avons convenu avec M. Beaudry qu'il était urgent de travailler à résoudre les problèmes d'aménagement autour de la station Craig. Ce réaménagement aidera à donner un accès et un sens, voire un bon usage à la station Craig et lui assurer un avenir, tout comme les Forges de Montréal ont su garder l'autre station de pompage de cette époque sur la rue Riverside. 
Pour Héritage Montréal, le patrimoine industriel et technique est un trait distinctif de Montréal. En 1983, nous avions coorganisé un congrès international qui a changé les façons de voir et de traiter le patrimoine industriel. Actuellement, nous collaborons avec l’UQAM et d’autres organismes pour la tenue à Montréal en 2021, du principal congrès international sur le patrimoine industriel. Dans ce contexte nous avons informé les organisations internationales du dossier de la station Craig car bien qu'il s'agisse d'un équipement public municipal, ce bâtiment-machine témoigne de l'ère industrielle et du génie civil à Montréal. Nous comptons vivement qu'en 2021, la métropole saura accueillir ces experts internationaux avec des réalisations et des solutions plutôt que des situations alarmantes. 
  
Enfin, Héritage Montréal rappelle qu'au-delà de sa présence dans les médias, le gros de son travail au quotidien porte en dehors de la sphère publique sur presque une centaine de dossiers reliés au patrimoine et à l’aménagement. Certains se traitent dans la réaction d'urgence face à des menaces mais dans la grande majorité des cas, Héritage Montréal œuvre à prévenir les crises comme celle-ci. Faire évoluer la perception du patrimoine dans la population comme chez les gestionnaires et décideurs publics ou privés, tout comme la législation et l'expertise qui l’entoure, est un travail de grande patience. Mais il faut le faire et c'est ce que nous faisons, en réclamant par exemple un plan d'urbanisme digne de Montréal et du XXIe siècle ou encore une responsabilité réelle de la Ville de Montréal et les gouvernements envers le patrimoine dont ils sont fiduciaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas le changement de cap de l’administration Plante dans ce dossier aussi subitement. 

Il y a 2 ans, soit le 27 février 2018. Ceci a été reporté dans Le Devoir

https://www.ledevoir.com/societe/521330/patrimoine-montreal-sauvee-des-eaux

Abandonnée depuis des décennies, point de mire de tous les passants, l’ancienne station de pompage située à proximité du pont Jacques-Cartier sera intégrée à un nouveau plan d’urbanisme, selon le cabinet de la mairesse Valérie Plante.

...

Des travaux de réfection importants y ont débuté depuis quelques jours. « L’usage public futur de ce bâtiment est présentement à l’étude », se contente de dire Jules Chamberland-Lajoie, porte-parole de la Ville de Montréal.

Selon la Ville, « des travaux de sécurisation du site de l’ancienne station de pompage Craig sont en cours afin de minimiser les risques de dégradation du bâtiment. Des travaux de rénovation majeurs sont prévus d’ici la fin de l’année afin d’assurer la pérennité de ce bâtiment patrimonial. » La vocation future sera examinée après que « ce bâtiment patrimonial » aura été « sécurisé et rénové », affirme la Ville.

 

 

C’est un bâtiment municipal d'intérêt patrimonial construit en 1887. L’arrondissement a fait des études pour réexaminer des usages pour la Station avant de participer dans les consultations pour le PPU des Faubourgs. Il a eu plusieurs mémoires déposés et le rapport de l’OCPM était très positif.

La rénovation faisait partie du programme PTI 2020-2020

Something is afoot...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le début de la fin de la Station de pompage Craig?

FB_IMG_1581649278678.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un autre édifice laissé à l'abandon, le temps a fait son oeuvre, maintenant danger public... Typique. Coincé entre deux voies d'autoroute il n'avait pu vraiment de chance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est plutôt insensé est que la cheminée ou la bâtisse s'écroule au point où elle en est et fasse des blessés ou un mort. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que la cheminée est d’origine ? Tout le reste du bâtiment est en pierre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://www.augusteetlouiscondos.com/fr
      Partie Ouest du site Radio-Canada


      Une entente est intervenue entre Devimco et le Groupe Mach, propriétaire des terrains de Radio-Canada, afin de planifier et développer la partie ouest de ce site.
      8.64_devimco_immobilier_inc.pdf
       
       
       
       
    • By denpanosekai
      I think this is an UQAM pavilion? Whatever commercial tenants they had probably got kicked out for this full-scale renovation. Can't really find anything about it online.
       
      March 12th 2016
       

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=32403&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques
      Ville-Marie facilitera l'implantation de terrasses et de placottoirs
      14 février 2020
      Montréal, le 14 février 2020 - La mairesse de Montréal et de Ville-Marie, Valérie Plante, a présenté aujourd'hui le nouveau cadre réglementaire relatif à l'implantation de cafés-terrasses et de placottoirs sur le domaine public de l'arrondissement de Ville-Marie. Ce règlement allège le fardeau financier des exploitants, simplifie les processus de délivrance des permis et précise les obligations quant à l'accessibilité des terrasses aux personnes ayant des limitations fonctionnelles.
      « Face à l'accroissement du nombre de résidents, de travailleurs et de visiteurs au centre-ville de Montréal, il convenait de prendre des mesures pour favoriser une occupation du domaine public qui profite au plus grand nombre et qui contribue à la qualité de vie en ville. Non seulement le nouveau règlement simplifiera-t-il les procédures d'obtention des permis, mais il permettra aussi aux commerçantes et commerçants d'économiser de 500 $ à 30 000 $ par année en fonction de la superficie de leur terrasse, de la valeur du rôle foncier et de la durée du permis demandé », a souligné la mairesse Valérie Plante.
      Afin d'alléger le fardeau financier des exploitants et pour pallier la hausse de la valeur foncière 2020, le règlement prévoit une diminution du taux de la taxation prévue pour les cafés-terrasses, qui passera de 9,5 % à 4 %. Cela représente des économies considérables pour les commerçantes et commerçants.
      Le nouveau règlement leur permettra également d'installer jusqu'à trois tables et 12 chaises sur le trottoir pour y offrir un service de nourriture. Un dégagement minimal de 1,8 mètre devra être assuré en tout temps afin de ne pas entraver la circulation sur les trottoirs. Notons toutefois que le service de boissons alcoolisées ne sera autorisé que sur les cafés-terrasses.
      Par ailleurs, il sera dorénavant possible pour les commerçantes et commerçants d'utiliser sans frais l'espace sur le domaine public afin d'y installer des placottoirs. Ces aménagements verdoyants installés sur la chaussée ne permettent pas la vente ou le service, mais invitent aux rencontres et à la détente.
      Ce règlement, qui vient d'entrer en vigueur, est le fruit de la réflexion d'un comité composé de commerçantes et de commerçants de tous les quartiers de l'arrondissement de Ville-Marie, de représentantes et de représentants des quatre sociétés de développement commercial et de représentantes et représentants municipaux. Ce comité avait pour mandat de faire des recommandations quant à un ensemble de paramètres devant guider et encadrer l'aménagement des cafés-terrasses et des placottoirs sur le territoire. Il s'est réuni à plusieurs reprises l'an dernier afin de trouver un équilibre entre les souhaits des commerçantes et commerçants et les différentes questions liées à l'accessibilité universelle, à la circulation, à la quiétude et à la cohérence des aménagements sur le domaine public.
      « Les cafés-terrasses et les placottoirs sur le domaine public agrémentent le paysage et offrent une image positive de notre ville. Grâce à une offre variée, un accueil chaleureux et un design de qualité, les cafés-terrasses et les placottoirs contribuent à la joie de vivre de toutes celles et ceux qui vivent ou fréquentent l'arrondissement de Ville-Marie », a conclu Valérie Plante.
    • By IluvMTL
      https://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?SubCategoryCode=S3&callingPage=4&ColumnAction=2&seao=1&ItemId=730a97ba-19eb-41ab-ba0c-94ba54d7e886&COpp=Search&&searchId=14422c9c-f4de-4227-8f1d-293a68b53cb2&VPos=200
      Numéro : 2020-IM-AOQ-001
      Numéro de référence : 1343260
      Statut : Publié
      Titre : DIVERS TRAVAUX D'ÉCLAIRAGE ET DE RÉAMÉNAGEMENT - SALLE WILFRID-PELLETIER
      DIVERS TRAVAUX D’ÉCLAIRAGE ET DE RÉAMÉNAGEMENT -   SALLE WILFRID-PELLETIER
      NO. PROJET – 02-1011-000
      APPEL D’OFFRES FONDÉ UNIQUEMENT SUR UNE ÉVALUATION DE LA QUALITÉ
      POUR L’OCTROI D’UN CONTRAT DE SERVICE EN ARCHITECTURE
      La Société souhaite entreprendre divers travaux d’amélioration de la salle de spectacle Wilfrid-Pelletier dont, mais sans s’y restreindre, les éléments suivants :
      Mise à jour des appareils d’éclairage public en salle Plafionniers en salle Éclairage d'ambiance, loges et balcons Réaménagement des espaces, zone coulisse côté cours et jardin pour différents niveaux Bureau régisseur Local matériel d’entretien des planchers Espace accessoiriste Toilettes Escalier avec palier menant au niveau mezzanine Régie multifonction (anciennement Radio-Canada) Bureau du chef machiniste niveau débarcadère Autres zones, voir détails dans l'appel d'offres..
    • By Feanaro
      Cette nouvelle est apparue dans mon fils LinkedIn. Il s'agit du terrain de l'autre côté de la rue Notre-Dame par rapport aux lots mentionnés dans ce fils. 
      Avec un prix de 44 M$ pour 36 760 pi², on est à plus de 1 200 $ / pi² pour un site dont les contraintes sont majeures, entre une sortie d'autoroute et les voies ferrées. Bref, on bat de nouveaux records.