Jump to content

Coderre présente ses 11 «chantiers» pour rendre la Ville plus performante


ScarletCoral
 Share

Recommended Posts

via LaPresse :

 

Publié le 19 juin 2014 à 10h42 | Mis à jour à 12h05

Coderre présente ses 11 «chantiers» pour rendre la Ville plus performante

 

KARIM BENESSAIEH

La Presse

 

Une Ville plus efficace, où les lourdeurs administratives et les dédoublements seraient éliminés, tout cela en 11 «chantiers» qui permettraient de générer des millions de dollars en économie.

C'est en substance le plan qu'a proposé ce matin le maire Denis Coderre devant une audience conquise de quelque 600 personnes d'affaires, réunies dans une salle du Vieux-Montréal. De la diminution des accidents de travail à la revue du déneigement et passant par la simplification des soumissions et un meilleur taux de réalisation des travaux, ses 11 chantiers ratissent large.

 

«Vous devriez vous réjouir : on vient de vous dire qu'on va s'assurer que les choses sont efficaces, et qu'on est capables de sauver des coûts sans avoir à augmenter les revenus, c'est-à-dire les taxes, a résumé en point de presse le maire Coderre. Il y a un exercice qui va se faire, toutes les grandes métropoles l'ont fait, et elles sauvent de l'argent. Nous, on va sauver le maximum.»

 

750 indices de performance

 

Même si les termes semblent quelque peu abstraits, le maire assure qu'il s'agit d'une initiative bien concrète. «C'est tellement concret qu'ils l'ont fait à Toronto, où on sauve jusqu'à 400 millions par année. Si on organise toute la question de l'absentéisme, d'accidents de travail, à Québec, ils ont sauvé jusqu'à 12 millions.»

 

L'administration Coderre mise beaucoup sur son chantier numéro un, l'adhésion à l'Ontario Municipal Benchmarking Initiative (OMBI) qui permettra à Montréal de se comparer avec 16 autres villes canadiennes. «Ce sont des mesures de gestion, des mesures d'efficience. Comment on peut mesurer l'efficacité, comment on est capables de s'assurer qu'il y a une meilleure coordination. Il y a à peu près 750 indices de performance qu'on peut appliquer, des indicateurs précis qui nous permettent en fin de compte de voir s'il y a des dédoublements, si c'est performant, si c'est nécessaire.»

 

Il a rappelé que son administration s'était déjà engagée à réduire 10% des effectifs au cours des cinq prochaines années, soit 2200 emplois, ce qui permettra d'économiser deux milliards en dix ans. Ces économies seraient réinjectées dans les infrastructures de la métropole.

 

Les 11 chantiers

 

 

 

  1. Harmonisation et simplification des devis de soumissions
  2. Augmentation du nombre et de la qualité des projets d'immobilisations réalisés
  3. Optimisation de la gestion des revenus et des paiements
  4. Simplification du processus décisionnel
  5. Implantation de la gestion par activités
  6. Réduction des maladies professionnelles et des accidents du travail
  7. Augmentation de la productivité du Service du matériel roulant et des ateliers
  8. Amélioration des processus d'acquisition et d'entretien des immeubles
  9. Accroissement de l'efficience des activités liées aux matières résiduelles
  10. Rationalisation des inventaires
  11. Optimisation des activités de déneigement.

Link to comment
Share on other sites

Vraiment content de voir notre maire est un promoteur du "Business Intelligence". BI est le futur. Ça va amener beaucoup d'emplois payant les prochaines 10-20 ans.

Link to comment
Share on other sites

D'accord avec peekay. Je continue de penser que les montréalais ont misé sur un bon cheval et que Montréal a repris la course vers une administration efficace et compétitive, qui mènera en bout de ligne la ville à une plus grande prospérité. Il faut effectivement utiliser tous les outils modernes de gestion pour obtenir des résultats probants. Et surtout ne pas hésiter à se comparer avec les meilleurs, tout en copiant littéralement leurs méthodes de travail, si nécessaire, afin d'arriver au même succès.

 

Nous partons de loin et le chemin sera sûrement encore long avant d'obtenir des résultats marquants. Mais l'engagement est certainement le premier pas et le plus important. Une fois le processus bien en place, on l'insère profondément dans la culture de la Ville et on en assure ensuite la pérennité. Aujourd'hui avec les moyens de communication et tous les outils à notre disposition, on n'a plus d'excuse de passer à côté de nos objectifs. On a déjà bien appris tout ce qu'il ne faut pas faire avec l'ancien maire Tremblay. J'ose donc espérer que nous apprendrons maintenant, avec le maire Coderre, tout ce qu'il faut faire pour organiser une ville gagnante et respectueuse de ses citoyens payeurs de taxes.

 

On pouvait avoir plusieurs appréhensions vis à vis du style Coderre durant la campagne, mais l'homme a démontré depuis son élection, une passion réelle pour sa Ville et un véritable souci d'améliorer les choses, le plus rapidement possible. Sa propension aux médias sociaux en fait aussi un homme plus près des gens et avec une meilleure écoute sur le terrain. Je dirais même qu'il a les qualités d'un Labeaume, mais sans les défauts qui en font un personnage imprévisible. Finalement il est un gars du centre, avec un préjugé favorable pour toutes les classes de gens qui composent la ville.

 

Politicien d'expérience, ancien ministre au fédéral, il connait tous les rouages de la bureaucratie et a ses entrées aux différents gouvernements. Dynamique tout en étant pragmatique, il entretient des projets innovateurs pour la ville, qui en feront un endroit encore plus agréable pour la qualité de vie de ses citoyens, tout comme des visiteurs. Je pense notamment à la piétonnisation de la rue Ste-Catherine qui changera l'image du centre-ville et qui deviendra une destination en soi. C'est d'ailleurs à mon avis la meilleure réponse aux commerces de la banlieue et à l'exode vers les Dix30 de l'agglomération, puisque la ville offrira bien plus qu'un ensemble de magasins. Mais bien une expérience citadine complète où tout le monde y trouvera son compte.

 

J'en conclue que Montréal avait grandement besoin d'un maire de cette envergure, ouvert à toutes les solutions, autant administratives qu'opérationnelles. Il prend les grands moyens pour nettoyer la gestion interne et le fait de manière transparente, en n'hésitant pas à s'associer aux meilleurs dans cette catégorie. En le regardant aller sur cette lancée, je suis redevenu optimiste pour Montréal et je crois sincèrement que cette ville que nous aimons tant, a repris le chemin de la réussite et du développement économique.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...