Jump to content

Recommended Posts

Source: Créativité Montréal

 

À la fois guide touristique et ressource bibliographique, le "Guide de l'architecture contemporaine de Montréal" offre de l'information essentielle à la découverte du patrimoine urbain: les cartes de 15 quartiers et arrondissements accompagnées de suggestions de circuits (Plateau Mont-Royal, Saint-Henri/Canal Lachine/Petite-Bourgogne, Quartier International, etc.), et pour chaque bâtiment, une photo ainsi qu'une illustration ou un plan, une description du projet, le nom de l'architecte et l'année de réalisation.

 

Depuis 1981, Nancy Duton a collaboré à divers projets et a organisé des programmes publics sur l'architecture, notamment des programmes universitaires et professionnels au Centre canadien d'architecture (CCA). Elle a aussi été, à titre de consultante, commissaire de l'exposition "Qim: un quartier sur mesure", en 2006. Nancy Duton a coécrit ce guide avec Helen Malkin, qui possède plus de 20 ans d'expérience en coordination de projets d'expositions et de publication sur l'architecture et la ville. Après avoir travaillé pendant plusieurs années au CCA, elle est aujourd'hui consultante en gestion artistique et culturelle.

Link to comment
Share on other sites

Il y a dans ce communiqué de presse une information qui est fauuse : ce n'est pas le premier guide sur l'architecture contemporaine de Montréal. Le premier a été publié en 2001 par la maison d'édition allemande Ellipsis de Londres. Il est intitulé A guide to rencent architecture. L'auteur est Steven Ware : il remercie dans l'introduction de son livre Ricardo Castro de l'École d'Architecture de l'université McGill ainsi que les employés du C.C.A. dans la préparation du guide en question. Ils sont également impliqués dans la publication de ce guide -dans lequel a été intégrée une description du Domaine L'Estérel dans les Laurentides : le rapport avec Montréal ?

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Sois mes sujets sont complètement ennuyant ou je ne m'adresse pas au bon public mais peut importe, voici un autre bouquin.

 

Source: Voir

 

Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de l'Estérel au Québec

 

Montréal a mille et un visages. Son histoire complexe en a fait tantôt une ville coloniale, tantôt une métropole culturelle et même une ville de design en émergence. Ce fut aussi une vitrine de l'architecture moderne internationale. C'est ce que veut nous montrer le nouveau guide Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de l'Estérel au Québec.

 

L'ARCHITECTURE MODERNE COMME PATRIMOINE INTERNATIONAL

 

Alors qu'elle aura été le style dominant du siècle dernier, avec des noms comme Le Corbusier ou Mies van der Rohe qui semblent familiers aux plus néophytes d'entre nous, l'architecture moderne est aujourd'hui souvent dénigrée, considérée comme le fruit pourri de certains errements mégalomanes du passé. On l'associe aux tours et barres de béton qui ont défiguré certains paysages urbains. Depuis les années 1980, on lui reproche son manque d'humanité, sa brutalité formelle et son universalité sans âme. Pourtant, le mouvement moderniste a aussi été à l'origine d'une architecture créative, explorant un nouveau langage esthétique et définissant une nouvelle conception de l'espace et de la lumière qui a profondément marqué l'architecture contemporaine.

 

En 1990, naît le DOCOMOMO, une organisation non gouvernementale oeuvrant pour la DOcumentation et la COnservation de l'architecture, des sites et du patrimoine bâti du MOuvement MOderne. Son but est de stimuler l'intérêt du grand public et des autorités pour l'architecture moderne et la reconnaissance de celle-ci comme patrimoine international. Déjà en 1988, à Montréal, la rénovation du Westmount Square, dessiné par l'agence de Mies van der Rohe, déclenchait une mobilisation pour la sauvegarde de l'architecture moderne au Québec, qui allait se cristalliser dans la création, autour de professeurs de l'UQAM et de jeunes architectes, de l'association Montréal Moderne. Celle-ci rejoindra le réseau international de DOCOMOMO en 1994.

 

MONTRÉAL, VITRINE DE L'ARCHITECTURE MODERNE

 

Depuis cinq ans, DOCOMOMO Québec avait l'idée de faire un guide sur l'importance de l'architecture moderne à Montréal. "Nous voulions non seulement qu'il ait une vocation documentaire, mais qu'il souligne également la valeur patrimoniale de l'architecture moderne", explique France Vanlaethem, présidente-fondatrice de DOCOMOMO Québec. C'est grâce au partenariat que l'organisme montréalais a établi au fil des années avec le Centre international pour la ville, l'architecture et le paysage (CIVA) de Bruxelles que le guide Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de l'Estérel au Québec voit le jour.

 

Plusieurs éléments économiques, culturels et politiques ont contribué à faire de Montréal une vitrine de l'architecture moderne. Avec son déplacement depuis la vieille ville vers le nord, au pied du mont Royal, le centre-ville de Montréal se construit pendant la période moderniste. En outre, après la Deuxième Guerre, la santé de l'économie canadienne y stimule les investissements, d'autant que Montréal est toujours la capitale financière du Canada. Dans les années 1950, les commandes institutionnelles et gouvernementales y sont importantes (universités, Place des Arts, métro, etc.) alors que l'on prépare l'Expo 67. Dans les années 1960, Montréal fait la une de la presse internationale, son centre-ville représentant une vision du futur pour l'époque. Le magasin Holt Renfrew, la tour de la Bourse et Habitat 67 font partie des nombreux témoins de l'influence d'une architecture moderne qui a modelé la physionomie du Montréal actuel.

 

UN GUIDE HOMMAGE

 

Le guide de DOCOMOMO Québec est construit sous forme de sept promenades urbaines. Cent cinquante bâtiments et oeuvres d'art public édifiés entre les années 1930 et 1980 y sont recensés et commentés. Une première promenade, partant de la station de métro Victoria pour aller jusqu'au pied du mont Royal, nous présente le coeur commercial et financier de la métropole qui a pris la place, au 20e siècle, de l'ancien quartier résidentiel des mieux nantis, le Golden Square Mile. Pour faire pendant à ces hautes tours commerciales, la deuxième promenade nous raconte le développement des grands équipements institutionnels, des pavillons de l'UQAM au Palais des Congrès, en passant par la Place des Arts. Une autre promenade nous entraîne à la recherche des vestiges de l'architecture utopique de l'Expo 67, tandis qu'un quatrième circuit rend hommage à Mies van der Rohe, qui est intervenu à Montréal plus qu'on ne le pense, du Westmount Square jusqu'à l'île des Soeurs. Les deux dernières promenades surprennent, en nous invitant à regarder ce que nous ne voyons plus. L'une souligne le caractère exceptionnel du métro, l'autre nous montre comment le modernisme a pu réinterpréter certains de nos duplex et triplex traditionnels. La dernière balade nous emmènera plus au nord, dans les Laurentides, visiter un ancien centre de villégiature construit par des Belges dans les années 1930 et redéveloppé dans les années 1950-1960 par des Québécois.

 

Le guide Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de l'Estérel au Québec est en vente en librairie.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value